Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Ciquante séputures romaines à Châlons-en-Champagne

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Ciquante séputures romaines à Châlons-en-Champagne

Message par Apollyôn le Lun 5 Déc - 14:22

Cinquante sépultures gallo-romaines mises au jour en plein centre-ville. Les vestiges humains dormaient depuis 2000 ans près de l'actuelle rue du Général-Féry. Les fouilles ont eu lieu cet été.


Le site ressemble à un terrain vague comme il en existe des dizaines d'autres à Châlons. C'est pourtant à cet endroit, sur une parcelle jouxtant la rue du Général-Féry, non loin de la maison d'arrêt, que deux jeunes archéologues, Denis Bouquin et Frédéric Poupon, ont découvert en juin et juillet derniers un ensemble funéraire gallo-romain exceptionnel.
Les deux chercheurs, qui travaillent pour le service archéologique de Reims Métropole, ont présenté leurs premiers résultats samedi, à l'auditorium Pelloutier où se déroulait la Journée archéologique régionale. Les fouilles préventives avaient été lancées avant le début de la construction d'un bâtiment d'une société d'HLM (la Renaissance Immobilière). Les restes de 50 personnes ont été découverts. Dix individus ont été inhumés dans cette nécropole il y a deux mille ans, les autres sépultures sont des crémations.
Les cendres, en général contenues dans des céramiques, étaient soit simplement déposées dans une fosse soit accompagnées d'une « véritable mise en scène » autour de l'urne. Pour les inhumations, les corps des adultes ont apparemment été placés dans des aménagements périssables. Les archéologues ont souvent retrouvé des objets métalliques à proximité, notamment des fibules, ou des céramiques.

Au total, six fibules ont été découvertes, ainsi qu'une figurine de 7 centimètres de hauteur et un repose-tête. Un squelette a retenu l'attention des chercheurs : sa position reste une énigme. Le corps a en effet été placé sur le ventre. S'agissait-il d'une pratique rituelle déterminée ou d'un « accident » ?
Pour les sépultures d'enfants, les fouilles ont révélé des aménagements funéraires réalisés avec des fragments d'amphores. L'un des squelettes d'enfant a été entouré de cinq céramiques, d'une monnaie en bronze « et d'un dépôt de faune », autrement dit d'un membre animal. « Mais il y a aussi ce que nous appelons des faits indéterminés », explique l'équipe de recherche, « comme par exemple des céramiques sans rien à l'intérieur ». Un véritable travail d'enquête va devoir commencer pour comprendre la fonction de ces objets dans cet espace funéraire.
En dehors de ces dépouilles, le site est également exceptionnel par la quantité d'ossements d'équidés retrouvés dans une grande fosse et une portion de fossé.
Trente caisses ont été remplies cet été. Les os ont été jetés en vrac. Dans deux fosses plus petites, des restes de faune étaient mélangés aux restes humains. « De nombreuses pathologies osseuses ont été observées et témoignent de l'utilisation des équidés comme force de travail », précise Denis Bouquin, « le cheval n'étant plus consommé à la période gallo-romaine et ne faisant pas partie des offrandes funéraires, il est plus que probable que ces restes osseux n'aient pas de lien direct avec le fonctionnement de la nécropole ».
Des épandages d'ossements d'équidés ont été mis au jour récemment dans d'autres nécropoles, comme celles d'Évreux, de Louvres, de Tours ou de Mâcon. A priori, il ne s'agit pas d'éléments liés à une activité de boucherie. Ici aussi, un long travail d'enquête devra être mené. Les archéologues estiment que la nécropole de la rue du Général-Féry a été utilisée entre le Ier siècle avant J.-C. et le Ier siècle de notre ère.


source : http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/des-archeologues-revelent-leur-incroyable-decouverte


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 25 Fév - 8:34