Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Six sépultures gallo-romaines exceptionnelles à Marquion-Sauchy-Lestrée

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Six sépultures gallo-romaines exceptionnelles à Marquion-Sauchy-Lestrée

Message par Apollyôn le Dim 24 Juin - 18:36

Un terrain de jeu de cent six kilomètres de long, sur cinquante-quatre mètres de large, entre Compiègne et Aubencheul-au-Bac, entre la Seine et l'Escaut, ça ne se trouve pas tous les quatre matins. Les découvertes régulières récompensent la masse de travail.

Sur l'emprise de la future plate-forme multimodale de Marquion-Sauchy-Lestrée (cent cinquante quatre hectares), les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) viennent de découvrir six sépultures gallo-romaines monumentales, datées de la fin du Ier siècle et du début du IIe siècle. Des tombes à hypogée « exceptionnelles », puisque profondément enfouies. Certaines ont été creusées à six mètres. « Ça a été audacieux de fouiller aussi loin », résume-t-on sur le chantier.
Les équipes de Claire Barbet ont d'abord repéré les fondations calcaires d'un bâtiment, dont le mur extérieur délimitait une parcelle de six cents mètres carrés. « À l'intérieur, on a trouvé deux pièces avec des fondations calcaires, de vingt-cinq mètres carrés chacune. Elles étaient surmontées de monuments de type mausolée. C'est inédit dans nos régions », décrit Claire Barbet. Sept chambres souterraines ont été mises au jour, dont six situées sous les imposants monuments disparus, près de l'ancienne voie romaine Arras - Cambrai.
Les sept archéologues ont dégagé les marches menant aux chambres funéraires et les couloirs d'accès, jusqu'aux niches. Trois de ces sept chambres, où étaient amenés les restes d'incinération, ont été pillées. Les autres ont révélé du mobilier d'accompagnement abondant : « On a du cuir, du bois bien conservé, des ornements en bronze. On a un bout de tissu avec des fils d'or brodés », détaille Claire Barbet, qui désigne également les offrandes au défunt, parmi lesquelles des céramiques, des monnaies de bronze, des verreries, des restes osseux d'animaux, mais aussi « des pièces métalliques liées au culte du foyer avec un gril, un trépied, un chaudron, des fourchettes, des couteaux, et d'autres liées au culte des ablutions purificatrices : un bassin en céramique ou en bronze, des fioles à parfum... » Autre belle curiosité : « une coquille Saint-Jacques en bronze, applique de décor sur du bois ». Des chambres étaient coffrées.
Non loin de là, une villa gallo-romaine...
Les éléments récupérés prouvent que les sépultures étaient destinées à des Nerviens de haut rang. L'an dernier, une villa gallo-romaine a été découverte, à environ deux cents mètres des sépultures. Les défunts étaient-ils les habitants de la villa ? Des sépultures d'inhumation (avec restes osseux, clous de cercueils, traces de bois et parfois cuirs de chaussures) ont été découvertes dans le même secteur, correspondant à une autre époque : le IVe siècle.
Les fouilles sur l'emprise du futur canal ont permis de remonter jusqu'au paléolithique moyen. Néandertal a laissé des traces de son passage à Havrincourt, il y a cinquante cinq mille ans.
source : http://www.lavoixdunord.fr/region/six-sepultures-gallo-romaines-exceptionnelles-revelees-jna0b0n536748

Avant même sa construction, elle a fait couler beaucoup d'encre, la plate-forme de Marquion - Sauchy-Lestrée. Pour de bonnes raisons ! Sur les 154 hectares prévus (les deux tiers sur la commune de Sauchy-Lestrée, et le dernier tiers sur Marquion), vingt-sept ont été fouillés. Deux villas gallo-romaines ont déjà été mises au jour et de nombreuses sépultures, dont certaines « aristocratiques » du IIe siècle avant notre ère.
Dans un secteur de deux hectares, sept archéologues de l'équipe de Claire Barbet (INRAP) viennent de découvrir six nouvelles sépultures gallo-romaines monumentales, datées de la fin du Ier siècle, et du début du IIe siècle.
Elles sont rares, parce que profondément enfouies, selon Claire Barbet, montrant les couloirs d'accès, les marches qui descendent aux chambres funéraires, situées sous d'imposants monuments (disparus), prenant la forme de mausolées ou de chapelles, autrefois visibles de la voie romaine Arras-Cambrai. Certaines chambres ont été trouvées à six mètres de profondeur, dans un substrat loessique. Ce qui a nécessité des excavations par paliers, formant une pyramide inversée, pour éviter les parois trop hautes.
Trois des sept chambres découvertes, où étaient amenés les restes d'incinération, ont été pillées. Les autres ont révélé une richesse particulière. « On a du cuir, du bois bien conservé, des ornements en bronze. On a un bout de tissu avec des fils d'or brodés », relate Claire Barbet. Les offrandes au défunt sont, elles aussi, bien conservées. On trouve des céramiques, des monnaies de bronze, des verreries, des restes osseux d'animaux, et des pièces métalliques liées au culte du foyer avec un gril, un trépied, un chaudron, des couverts. « On voit aussi des objets liés au culte des ablutions purificatrices : un bassin en céramique ou en bronze, des fioles à parfum... » Autre belle curiosité : une coquille Saint-Jacques en bronze, applique de décor sur du bois. « C'est curieux parce que nous ne sommes pas en secteur maritime, et il n'y a jamais eu la mer ici. » L'abondance de biens retrouvés dans les chambres, alignées et distantes de quatre mètres les unes des autres, prouve que les personnes dont les restes incinérés ont été déposés là étaient de haut rang. Les archéologues de l'INRAP ont émis l'hypothèse d'un lien éventuel entre ces sépultures et la présence de la villa gallo-romaine, fouillée l'année dernière.
Sur la parcelle fouillée, des sépultures plus récentes (du IVe siècle quand même) ont également été retrouvées. Il s'agit de sépultures d'inhumation, dans des cercueils eux aussi fournis d'offrandes. « Si les cercueils sont bien conservés, le défunt reste dans "son jus" et pourrit plus vite », décrit Claire Barbet. Ainsi, les observations de l'anthropologue sont plus difficiles, puisque certains restes osseux partent en poussière. Ce qui n'empêche pas de retrouver des objets témoins d'une grande richesse : boucle de ceinturon, perles, restes de chaussures, appliques de bronze. Le chantier de fouilles, qui devait être achevé fin mai, est prolongé jusqu'à fin juin.
source : http://www.lavoixdunord.fr/region/le-nervien-de-haut-rang-avait-sa-derniere-demeure-a-jna29b0n536797

Les archéologues de l’Inrap achèvent actuellement la deuxième campagne archéologique des 150 hectares de la future plate-forme de Sauchy-Lestrée / Marquion (Pas-de-Calais), sur le tracé du canal Seine-Nord Europe. Menées sur prescription de l’État (Drac Nord-Pas-de-Calais), une des dernières fouilles vient de livrer six exceptionnelles sépultures gallo-romaines de la fin du Ier siècle-début du IIe siècle de notre ère.

Totalement inattendues, ces tombes ont la caractéristique d’être profondément enfouies dans le sol. Certaines sont en effet creusées à plus de six mètres de profondeur. Pour accéder à leur chambre funéraire, chacune présente un escalier creusé dans les limons. De dimensions assez réduites, ces caveaux sont longs de
1 à 2 mètres et hauts d’environ 1,50 mètre. L’une des tombes présente les traces en négatif de planches en bois, laissant supposer un coffrage de la chambre funéraire.
À l’origine, ces tombes étaient surmontées de bâtiments, probables chapelles ou mausolées, aujourd’hui disparus. Implantées le long de la voie romaine qui reliait Cambrai à Arras, ces tombes monumentales marquaient ostensiblement le paysage.

Les sépultures sont des incinérations. Les restes incinérés du défunt étaient à l’origine rassemblés dans un coffret en bois, dont il ne subsiste que la forme laissée par le dépôt d’ossements brulés.
Malgré quelques traces de pillages pratiqués à une époque inconnue, le mobilier funéraire accompagnant ces incinérations est abondant, de qualité, bien conservé. Il est composé de pièces métalliques parfois liées au culte du foyer familial (grils, trépied, lampe à suif, broches, pics, coupe, miroir …), de nombreuses verreries, des céramiques variées (écuelles, bouteilles, lampes à huile...), des bijoux et des monnaies de bronze. La présence d’offrandes miniatures est caractéristique du peuple nervien, implanté sur ce portion du territoire situé à l’ouest de Cambrai, l’antique Camaracum.
Une architecture et des pratiques funéraires propres à la région de Cambrai
Avant la découverte de Fontaine-Notre-Dame par l’Inrap en 2006, ces hypogées étaient très mal documentés dans notre région. Désormais, les archéologues cernent plus précisément les pratiques funéraires des Nerviens dans la région de Cambrai.
À l’évidence, les six sépultures de Sauchy-Lestrée/Marquion sont à rattacher à la villa gallo-romaine fouillée en 2011 sur la même plateforme.

Fouiller à cette profondeur et dans un substrat lœssique n’est pas sans danger pour les archéologues. Ainsi, un protocole est mis en place afin d’assurer la sécurité des équipes. La technique consiste à réaliser une excavation en paliers, formant une pyramide inversée : après chaque mètre descendu, un mètre de retrait est pratiqué, ce qui évite d’avoir une paroi verticale trop haute.

Entre Compiègne et Aubencheul-au-Bac, cet ouvrage exceptionnel, réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de Voies navigables de France, permettra la circulation des péniches à grand gabarit de la Seine à l’Escaut. Long de 106 km, le canal traversera 66 communes de Picardie (départements de l’Oise et de la Somme) et du Nord-Pas-de-Calais (départements du Pas-de-Calais et du Nord). Sur une emprise de 2 500 hectares, le canal sera large de 54 m. Depuis septembre 2009, plus de 320 indices de sites ont été identifiés sur les 1700 hectares diagnostiqués. Depuis mars 2010, les 41 fouilles réalisées sur une surface cumulée de 100 hectares ont révélé 98 sites archéologiques. Une trentaine de fouilles sont encore prévues avant le démarrage des travaux de terrassement. Les prospectives des dossiers à venir prévoient un achèvement des phases de terrain à la fin de l’année 2013.
Les fouilles archéologiques menées par les équipes de l’Inrap sur le tracé du canal Seine-Nord Europe révèlent des sites allant du Paléolithique au Moyen Âge, avec des densités d’occupation variables selon les territoires et les périodes. Les témoignages de l’époque gallo-romaine sont assez fréquents. Ils concernent les sites d’habitat, comme la villa palatiale de Noyon (60), les villae d’Allaines (80), de Catigny (80) et de Sauchy-Lestrée/Marquion (62) ; les fermes de Cizancourt (80), de Saint-Christ-Briost (80), d’Étricourt-Manancourt (80) et de Rouy-le-Grand (80) ; les lieux de sépulture comme à Marquion (62), Oisy-le-Verger (62), Moislains (80), Ercheu (80) et Cléry-sur-Somme (80) et les lieux de culte de Moyencourt (80) et Mesnil-Saint-Nicaise (80). Des tombes à hypogée ont été déjà été découvertes à Marquion lors de précédentes investigations, mais de moindre importance au regard de celles récemment découvertes, exceptionnelles de part la qualité des dotations funéraires et le mode architectural des tombeaux, qui témoignent de pratiques singulières réservées à des personnages de haut-rang dans la strate nervienne.
source : http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/Les-derniers-communiques/Communiques-regionaux/p-14837-Des-tombes-a-hypogee-sur-le-canal-Seine-Nord-Europe.htm#


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 21 Mai - 13:20