Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.

VISITEUR


Free counters!

PUB


Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Partagez
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 16:01

Pendant de nombreuses années, les investigateurs paranormaux ont évoqué la théorie de «l’enregistrement dans la pierre » comme explication possible à certaines classes d'activité fantomatique. L'hypothèse étant que tout comme un programme TV peut être enregistré sur des particules de fer couchées sur une bande en plastique, des événements peuvent être enregistrés dans la structure même des bâtiments ou même dans la terre environnante. Les événements peuvent être rejoués ultérieurement faisant de ce fait interpréter à l’observateur le playback comme un fantôme...

Pour lire la suite cliquez ici


Source : Parascience


Dernière édition par Butterfly le Mer 11 Mar - 17:39, édité 1 fois
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1065

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Passiflore le Mer 11 Mar - 17:17

Le lien n'a pas fonctionné.

La mémoire des murs, ou la mémoire des lieux en quelque sorte.
Et les investigateurs en paranormal n'ont rien dit de nouveau sur le sujet. Pour preuve, les spécialistes en ésotérisme, et autres faits paranormaux, et qui enquêtent à leur façon, disent depuis très longtemps que certains faits sont effectivement enregistrés par la pierre, ou autre décor.
Et c'est ce qui donne lieu à des hantises résiduelles.
Mais il faut pour cela que la scène soit routinière (elle s'imprime par la force de l'habitude), ou qu'elle soit émotionnellement chargée (meurtre, procession solennelle accompagnant un événement grave, etc...).
Je pense que la majorité des hantises peut être expliquée de cette façon.
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 17:29

Zut chez moi ça marche...Bon ben je vais copier le texte en plusieurs posts...


Pendant de nombreuses années, les investigateurs paranormaux ont évoqué la théorie de «l’enregistrement dans la pierre » comme explication possible à certaines classes d'activité fantomatique. L'hypothèse étant que tout comme un programme TV peut être enregistré sur des particules de fer couchées sur une bande en plastique, des événements peuvent être enregistrés dans la structure même des bâtiments ou même dans la terre environnante. Les événements peuvent être rejoués ultérieurement faisant de ce fait interpréter à l’observateur le playback comme un fantôme.
Le problème principal avec la théorie de l’enregistrement dans la pierre a toujours été que personne ne peut trouver une explication satisfaisante quant à la façon dont ou pourquoi l'enregistrement se produit en fait ou comment l’entière structure d'un endroit peut retenir les événements qui ont eu lieu.
Une autre hypothèse possible émerge qui pourrait bien expliquer comment un tel mécanisme pourrait fonctionner et elle est soutenu par quelques scientifiques bien que leurs recherches aient été dans un domaine d'étude indépendant et qu’ils ne semblent pas avoir fait le lien avec une explication potentielle à certains types de fantômes.
La réponse pourrait se situer dans une substance qui fait partie d'environ tout endroit où l’on pourrait trouver des fantômes - l'eau ordinaire !
Depuis plus de 200 ans, les gens utilisent des médecines et des remèdes homéopathiques, ils sont utilisés dans le monde entier par des millions de personnes avec, dit-on, beaucoup de succès. Un agent thérapeutique naturel est donné au patient mais cet agent est souvent un antagoniste et toxique
de sorte qu'afin d'empêcher de nuire davantage à la personne, l'agent thérapeutique est dilué dans l'eau. En fait, ils ont tellement dilué la substance originale qu'en réalité, toute trace de l'agent original a été supprimée et on ne donne rien de plus au patient que de l'eau ordinaire.
Naturellement, la science pourrait ne jamais l’accepter comme un traitement réel - vous ne pouvez pas donner que de l’eau à quelqu'un et vous attendre à ce qu'il aille mieux - mais ils vont mieux quand même. La science l'a simplement ignoré et les gens ont continué à utiliser des traitements sans s'inquiéter vraiment de comment ou pourquoi ces traitements marchent.
Tout a changé dans les années 80 où un éminent scientifique français, Jacques Benveniste, un expert dans le domaine de l'allergie, a fait une découverte plutôt étrange. En particulier il étudiait un type de cellule sanguine impliquée dans les réactions allergiques – la cellule basophile. Quand les cellules basophiles entrent en contact avec quelque chose auquel vous êtes sensible, elles s’activent,
causant des symptômes révélateurs. Benveniste avait développé un test qui pouvait dire si une personne était allergique à quelque chose ou pas. Il a ajouté un genre de colorant qui teinte en bleu uniquement les cellules basophiles inactives, ainsi en comptant les cellules bleues il pouvait établir s'il y avait eu une réaction, mais alors quelque chose de tout à fait inattendu a commencé à se produire.
Un technicien rapporta que quelque chose semblait s’être mal passé avec une expérience, une solution avait été incorrectement diluée – à des niveaux semblables à ceux utilisés par les homéopathes - mais une réaction avait été observée dans les cellules basophiles, elles ont réagi exactement comme si elles avaient été placées en présence de l'allergène. Suspectant qu’une erreur avait été commise, l'expérience a été répétée mais à nouveau les cellules basophiles réagissaient - cela ne semblait pas être possible.
Déroutée, l’équipe a effectué des centaines d'expériences dans lesquelles les résultats restaient cohérents. L'eau, diluée jusqu'à ce que toute trace de la substance originale soit supprimée, continuait à agir comme si la substance était encore présente - l'eau semblait avoir une mémoire !
L'expérience était reproductible et depuis cette époque a été répétée par beaucoup de chercheurs dans les laboratoires du monde entier. Bien qu’il y ait une certaine polémique au sujet de cette reproductibilité, beaucoup de scientifiques acceptent maintenant que les molécules d'eau semblent ...
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 17:31

...capables de retenir une mémoire des substances avec lesquelles elles ont été en contact.
Maintenant, pour les objectifs de ces considérations, il est inutile de continuer une discussion quant au pour et au contre de l’homéopathie mais considérons la possibilité que l'eau pourrait en effet pouvoir développer une mémoire. Au lieu d'un enregistrement dans la pierre, que diriez-vous d'une théorie de « l’enregistrement dans l’eau » ?
L'eau est un composant de la plupart des choses - un mur de brique moyen, par exemple, est composé de 7 à 15% d’eau, la terre a également une teneur élevée en eau, de même que nous !
Imaginons que par un certain mécanisme, l'eau des objets quotidiens pourrait avoir une mémoire des événements placée dans ses molécules - comment est-ce que cela pourrait se produire ?
Les praticiens homéopathes pourraient encore nous aider ici - ils se sont rendus compte que pour faire un remède, une étape importante est d’agiter fortement l'eau à chaque stade de dilution - ils soulignent que c'est important pour que l'eau reçoive les propriétés thérapeutiques de l'agent dilué.
Quand ils agitent l'eau de cette manière vigoureuse, ils libèrent de grandes quantités d'énergie cinétique dans l'eau, l'eau développe également une petite et légère charge électromagnétique par ce mouvement rapide, cela pourrait bien être l'énergie qui est alors utilisée pour permettre à la mémoire d'être implantée dans l'eau.
Maintenant, substituons un événement ou une personne qui, par leurs actions ou processus mentaux, émet l'énergie suffisante pour permettre aux molécules d'eau des structures voisines d’être « gravées » par la mémoire ou l’enregistrement d'un événement qui se produit. La méthode peut même être plus facile que ça ; imaginez que notre personne exhale simplement à la place, que ce simple acte libère une grande quantité de vapeur d'eau dans l’air exhalé, que la vapeur d'eau a une
mémoire imprimée de la personne. Les gouttelettes de vapeur d'eau flottent librement se liant ensuite avec des gouttelettes d’eau de la structure du bâtiment ou de l'endroit. Alors qu'elles se lient, la mémoire devient partagée et ainsi se fixe dans le bâtiment ou le paysage.
Il est possible de renforcer encore davantage notre argument de l'existence d'un « enregistrement de l'eau » en examinant certains aspects de l'activité fantomatique qui sont souvent associés à l'ancienne théorie de l’enregistrement dans la pierre.
Les fantômes semblent avoir une durée de vie limitée et presque une 'demi vie', se fanant avec le temps jusqu'à ce qu'ils ne soient plus observables. L'eau avec le temps s'évapore et alors que les molécules originales s’évaporent et se dispersent, la copie de la mémoire qu’elles détiennent devient de plus en plus faible. Les molécules originales continueraient à transmettre leur mémoire imprimée
aux molécules voisines mais avec chaque copie successive, la mémoire devient moins claire et distincte – cela serait semblable à faire de nombreuses copies successives d’une vidéo cassette, chaque génération de copie étant moins claire et plus brouillée que la précédente. L'eau peut s'évaporer complètement, par exemple quand l'endroit est sujet à des niveaux élevés de chaleur ou d'autres facteurs de dessèchement ; ceci ferait disparaître la mémoire imprimée complètement.
Parfois, on observe des fantômes devenir 'actifs' à la suite d’une perturbation comme quand une rénovation ou une démolition est entreprise. A nouveau, l’enregistrement de l'eau peut offrir une explication à ces phénomènes particuliers : Profondément à l'intérieur de certaines structures, l'eau peut être 'verrouillée' et empêchée de s'évaporer - profondément à l'intérieur du sol ou à l'intérieur
d’un mur ou dans les bases d'une structure par exemple. Déranger cette sécurité peut entraîner l'eau, qui a été stockée peut-être pendant des décennies, à se libérer et permettre ainsi à ses mémoires stockées d'être rejouées. Cette eau stockée maintiendrait une copie de plus haute qualité de la mémoire originale de l'événement et le fantôme peut être observé ainsi comme un événement
fortement perçu. Une fois que l'eau s’est évaporée alors le fantôme s’effacera en peu de temps - une caractéristique observée dans certains cas de fantômes rapportés.
Des fantômes sont également fréquemment rapportés dans les endroits où il y a une association étroite avec de l'eau dans l'environnement, tel qu'un ruisseau par exemple, cet approvisionnement constant en eau peut aider à maintenir la mémoire imprimée ou les niveaux élevés de saturation peuvent réduire la quantité des molécules mémorielles originales qui s'évaporent et maintenir ainsi la « fraîcheur » de l'enregistrement de la mémoire de l'événement.
Naturellement, tout cela n'est rien de plus qu'une série de spéculations et de considérations et est
...
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 17:35

...plein de problèmes et de pièges.
Il n’y a pas de preuve solide de la capacité de l'eau à développer une mémoire en premier lieu mais il est intéressant que de nombreuses fois dans les divers laboratoires et expériences, les résultats semblent montrer ces capacités.
Comment alors ces mémoires imprimées peuvent-elles être rejouées, cela pourrait être par une inversion du mécanisme d'enregistrement par exemple - le témoin a une physiologie cérébrale correcte et peut lire ces enregistrements alors qu'ils sont rejoués. Peut-être plus simplement, le témoin peut inhaler une gouttelette de vapeur d'eau de l'air qui contient une mémoire imprimée en elle - alors que cette molécule atteint le cerveau, elle déclenche une vague de copies à travers le fluide cérébrospinal et le cerveau voit ainsi l'événement comme un playback des évènements encodés.
Comment pouvons nous concevoir des expériences pour examiner ces idées - dit simplement, actuellement nous ne pouvons pas - pas encore. Les scientifiques luttent toujours avec l'idée que l'eau a la capacité même de développer une mémoire. L'idée de l’enregistrement dans la pierre a été examinée seulement d'une manière très limitée et aucune preuve autre qu'anecdotique n'a été proposée pour soutenir la notion que la matière solide peut enregistrer des événements. Avec un peu de temps pour développer davantage la théorie de l’enregistrement de l'eau et un peu plus d'esprits travaillant sur l'idée alors peut-être que des expériences commenceront à être développées et examinées dans les laboratoires et dans le domaine.
Le concept entier n'est actuellement rien de plus que les divagations d'une imagination super active mais plus on y pense, plus l'hypothèse qu’au lieu d'un enregistrement dans la pierre nous devrions penser à un « enregistrement de l’eau » paraît meilleure.

Partie 2 - Mise à jour

L'article initial songeait aux possibilités que l'eau peut avoir une capacité à retenir de l'information - en fait une mémoire. Il a également suggéré que la même possibilité pourrait fournir une meilleure hypothèse à l'enregistrement de fantômes que l'idée fréquemment citée « d’enregistrement dans la pierre ». Il conclut en disant que la chose entière n'est actuellement rien de plus que les divagations
d'une imagination super active et que c’est actuellement attestable. Une recherche approfondie de notre part nous a indiqué que beaucoup de cette divagation était loin d'être une idée originale et aussi que beaucoup de recherches actives sont conduites actuellement sur les possibilités de l'eau comme milieu viable pour l'enregistrement.
Au début des années 60 à la suite de sa retraite, l'archéologue et investigateur du paranormal T. C. Lethbridge a visité une plage près de sa maison au Devon avec son épouse. Après, ils ont tous les deux éprouvés des émotions exceptionnellement puissantes près d'un petit ruisseau à l'emplacement d'un précédent suicide. Ces émotions inattendues l'ont mené à développer une théorie que l'eau pouvait enregistrer des émotions fortes. Il a développé cette idée sur un certain nombre d'années, proposant que ce qui fait l'enregistrement est un certain genre de champ magnétique lié à l'eau. La science a maintenant remis cette idée au goût du jour avec beaucoup de scientifiques éminents souscrivant à et examinant la notion que l'eau peut détenir une certaine forme de mémoire.
Faisant presque écho à la suggestion innovatrice de Lethbridge, les travaux du centre de recherches Heartmath développent une technologie qui peut détecter et mesure la capacité de l'eau à amplifier les champs électromagnétiques faibles. Ils ont constaté que le champ électromagnétique produit par le coeur humain peut être détecté dans un verre d'eau placé à plusieurs mètres de distance. Ils ont également démontré que l'eau exposée aux champs électromagnétiques faibles a la propriété
d'amplifier le signal de nombreuses fois.
Dans une autre ligne de recherches, le Dr. David Schweitzer, le petit-fils d'Albert Schweitzer, est le premier scientifique à photographier les effets des pensées capturée dans l'eau. A la suite de la recherche innovante du scientifique français Jacques Benveniste, Schweitzer a développé un microscope fluorescent qui lui a permis de voir comment des particules minuscules dans l'eau étaient modifiées en réponse aux pensées et autres influences....
avatar
Butterfly
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 908

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Butterfly le Mer 11 Mar - 17:38

...Avant sa mort récente, Benveniste a continué ses études originales avec l'eau en relation avec sescapacités homéopathiques et a découvert que les circuits électroniques peuvent imprimer une information durable dans l'eau et qu’un rayonnement électromagnétique de basse fréquence affecte également la capacité de l'eau à retenir « l'information mémorielle ».
Le professeur honoraire William Tiller, travaillant avec le chercheur Walter Dibble Jr. aux Etats- Unis, a eu beaucoup de succès en changeant de manière significative le pH de l'eau en demandant à des sujets d'expérience « d’imprimer » leurs pensées et intentions dans l'eau. Ils décrivent l'eau comme "un matériel spécial, bien adapté au transfert d'énergie/ information à partir du domaine de l'intention à notre domaine conventionnel de cognition".
Le Dr. Glen Rein a déclaré que les physiciens sont conscients de l'existence de champs d'énergie avec des propriétés qui ne sont pas expliquées par les équations classiques. Il se réfère à ces champs non-classiques comme à des champs quantiques. Le travail de Rein et de son équipe a prouvé que cette information non-électromagnétique du vide primordial de l'espace peut être stockée dans l'eau
et peut plus tard être communiquée aux cellules vivantes.
Ce qui précède ne représente qu’une fraction du travail actuel dans plus d’une douzaine d’universités et d’instituts de recherche dans le monde qui examinent étroitement la capacité de l'eau à retenir l'information. Même la NASA explore les utilisations de l'eau comme medium de mémoire pour les futures sondes d’exploration spatiale !
Il est également clair que l'eau en elle-même n'est pas la simple solution à la création des enregistrements de fantômes (si ils existent réellement !). Si cela l’était alors nous serions sûrement inondés d’enregistrements fantasmagoriques rejoués partout. Il y a beaucoup plus de facteurs qui doivent être considérés.
Une partie de la recherche suggère que l'électromagnétisme joue également un rôle principal dans le processus de la mémoire de l'eau et il semblerait que l'individu aussi, en tant que receveur ou donateur de « l'enregistrement mémoriel de l'événement » original fasse partie du processus.
Ainsi, il semblerait que l’enregistrement dans la pierre, la 'pierre angulaire'des explications paranormales soit morte. La « mémoire de l'eau » devrait maintenant recevoir la considération sérieuse de nous tous. Il y a même la possibilité pour que des recherches relativement simples soient entreprises par un investigateur du domaine. Peut-être nous pourrions commencer à lancer la balle en faisant de sérieuses observations et mesures des quantités d'eau présentes dans les endroits
« hantés » eux-mêmes. Un simple hygromètre peut surveiller les niveaux d'humidité et il y a également des compteurs disponibles qui peuvent être utilisés d'une façon non invasive pour mesurer les quantités d'eau dans la structure d'un bâtiment. Avec le temps, nous commencerons à établir une base de données des niveaux d'eau et d'humidité des sites 'hantés' et également des sites de contrôle importants qui n’ont pas la réputation d’être 'hantés'.
Avec des données suffisantes, nous pourrions voir une émerger une preuve suffisante qui signifiera que nous pouvons finalement cesser d'expliquer un mystère en en invoquant un autre (l’enregistrement dans la pierre) et de pouvoir à la place se rapporter à la mémoire de l’eau démontrable et reproductible pour expliquer certaines classifications des phénomènes fantomatiques.

Traduction : Maat

Source : Parascience
avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1065

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par Passiflore le Ven 13 Mar - 15:49

"Il est également clair que l'eau en elle-même n'est pas la simple solution à la création des enregistrements de fantômes (s'ils existent réellement !). Si cela l'était, alors nous serions sûrement inondés d'enregistrements fantasmagoriques rejoués partout. Il y a beaucoup plus de facteurs qui doivent être considérés."
Adopter un point de vue sceptique dès le départ ne va pas aider ces chercheurs à comprendre grannd-chose .
Les facteurs qui entrent en jeu :?:
Qu'une scène de la vie quotidienne se répète tous les jours, ou presque, et c'est suffisant pour que les lieux l'enregistrent.
Ou alors une scène tragique, comme un meurtre, quand ce n'est pas une personne très éprouvée qui habite les lieux - même pour une durée limitée - est aussi suffisant pour imprimer sa marque.
Exemple :
La prison où a séjourné pendant quelques semaines la reine Marie-Antoinette. Toutes les personnes qui la visitent se dépèchent d'en sortir car elles se sentent oppressées.
On sait bien que l'émotion peut être palpable. Ne dit-on pas quelquefois qu'il y a de l'électricité dans l'air :?:
Tout cela relève des lois de la physique que les chercheurs ne maîtrisent pas encore.
avatar
gouna
Membre - Niveau 2
Membre - Niveau 2

Nombre de messages : 92

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par gouna le Dim 19 Avr - 2:26

Les objets ont une mémoire.
La preuve : ce site, hébergé sur un disque dur....


___________________


Intéressez vous à Jean Pierre Petit...
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Quand les pierres et l'eau "enregistrent" l'activité fantomatique...

Message par alpacks le Lun 20 Avr - 15:18

@gouna a écrit:Les objets ont une mémoire.
La preuve : ce site, hébergé sur un disque dur....


oui mais la il ne s'agit que d'un message électrique reproduisible dont la trace est magnétique sur un disque dur ...

le principe du HDD est simple : enregistrer en permanence un signal électrique binaire par la méthode du pole magnétique ...

en binaire les 2 seuls caractères sont 1 et 0 (zéro) donc pas trop dur a faire retenir artificiellement sur un disque magnétique qui peut le traduire par pole nord ou pole sud ... ce qui reviendra au 1 ou zéro ou vice versa ...

les clusters d'un HDD fonctionnent comme ça, par polarité d'un signal électrique on reproduit le code binaire par milliards de caractères 1 et 0, soit des millions de fois 1 ou 0 car il y a un langage qui permet de traduire ça en prenant moins de place c'est tout

c'est a dire au lieu d'enregistrer ça sous forme de :

sud-sud-nord-nord-sud-sud = 1-1-0-0-1-1 par exemple

le HDD va tenter de gagner de la place par 2x1-2x0-2x1 ect sur 6 caractères évidement on gagne rien, mais sur plusieurs milliards ... c'est une autre histoire le gain de place

    La date/heure actuelle est Ven 23 Juin - 15:54