Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L’Inrap a retrouvé, route d’Étais, les vestiges d’une occupation datant de deux mille ans

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

L’Inrap a retrouvé, route d’Étais, les vestiges d’une occupation datant de deux mille ans

Message par Apollyôn le Jeu 8 Mar - 11:57

En moins de six mois, les restes gallo-romains retrouvés route d’Étais sont assez importants pour un tirer une étude complète. Rendu en 2013.

Le sous-sol entraînois est riche d'Histoire. Avec un grand "H", car le site est occupé depuis la nuit des temps. Les vestiges qu'explorent, en ce moment, les techniciens de l'Institut national de la recherche archéologique préventive (Inrap) sont ceux des débuts de notre ère, lorsque la civilisation romaine étendait son sceptre au-dessus de la Gaule.



On est loin du village d'Astérix, mais bien dans l'Intaranum gallo-romaine, ancêtre de l'actuel village. Dans les sous-sols, des richesses archéologiques attendent, telles celles qui dormaient sous une parcelle de 2.000 mâ, route d'Étais.

Avant de construire une maison individuelle, des fouilles préventives se sont imposées, car, sous une moyenne d'un mètre de terre, des restes de maisons, rues, ateliers de ferronnerie et d'un lieu de culte méritaient une étude. « Ils datent du I er au V e siècle de notre ère », résume Ghislain Vincent, responsable du chantier. Il a travaillé sur le terrain depuis octobre 2011, avec six archéologues et, bientôt, va entamer son travail de fourmi en laboratoire et devant les écrans. Le chantier sera fermé le 16 mars.

Intaranum étant, à cette époque, un carrefour important (120 ha au total), pas étonnant d'y trouver ces restes, qui s'ajoutent à ceux déjà répertoriés, en ville, près de la gare ou route de Clamecy ou route de Ciez (la plupart exposés à la Maison des fouilles locale).
Les archéologues ont déterminé trois époques, sous la parcelle, et il y a fort à parier que, sous les parcelles voisines, dorment d'autres vestiges. Au I er et II e siècle, « le site est dédié à la métallurgie ». En témoignent les restes de fours, les scories, etc.

Les deux autres époques courent jusqu'au V e siècle, d'abord avec l'abandon de la métallurgie, puis des modifications de voirie urbaine et un habitat plus élaboré.

Ghislain Vincent peut être satisfait d'avoir découvert un lieu de culte, visiblement construit au détriment de maisons expropriées. Des portiques à colonnes, des allées dallées, de gros blocs de pierre et des sols en béton (de l'époque…) dénotent une utilisation spécifique, probablement cultuelle. « En tout cas, les monnaies retrouvées sur place évoquent un fonctionnement s'étalant sur des décennies, au moins jusqu'au V e siècle », remarque le technicien.

source : http://www.lejdc.fr/nievre/actualite/pays/haut-nivernais/2012/03/08/linrap-a-retrouve-route-detais-les-vestiges-dune-occupation-datant-de-deux-mille-ans-1112251.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 17 Aoû - 9:04