Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par Apollyôn le Jeu 24 Mai - 9:49

Des archéologues du Centre de recherches archéologiques (CreA) de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) ont découvert un tombeau intact avec en son sein plus de 80 défunts, à Pachacamac au Pérou. Cette tombe remonte plus ou moins à l’an mille. Depuis 1999, le CreA et son projet "Ychsma", dirigé par le professeur Peter Eeckout, mène des recherches archéologiques sur le site.

Le site archéologique de Pachacamac constitue l'un des centres archéologiques majeurs de la préhistoire andine. Situé à environ 30 km de Lima, il a abrité quatre civilisations précolombiennes (Lima, Wari, Ychsma et Inca) sur une période de plus de 1.500 ans avant la conquête espagnole. Le site a servi de centre religieux, de carrefour commercial et de centre administratif.

Le tombeau mis à jour par l’équipe de l’ULB a la forme d’une pièce funéraire ovale de 20 mètres carrés. Le toit est constitué de joncs posé sur des troncs d’arbres. Environ dix nourrissons et enfants en bas-âge encerclaient le tombeau. La chambre funéraire inclut deux espaces divisés chacun par un mur d’adobe. Les défunts, constitués de squelettes et momies de tous les âges et sexes, étaient accompagnés d’objets faisant office d’offrandes tels que vases de céramique, animaux (chien, cochons d'Inde), bijoux en cuivre et en alliage d'or, masques peint, calebasses, etc.

En 2012, Peter Eeckhout et son équipe ont également mené à bien des fouilles d’une nécropole en face du temple de Pachacamac. Le chercheur considère que cette découverte est « forte émotionnellement et scientifiquement ». Ce tombeau est exceptionnel car il a survécu aux pillages de la période coloniale. La tombe et les objets qu’elle contient resteront au Pérou car ils font partie du patrimoine national, a indiqué Peter Eeckhout. Toutefois, les chercheurs belges pourront continuer les analyses des squelettes et espèrent ainsi découvrir l’origine de ces individus.
http://www.express.be/joker/fr/platdujour/des-archeologues-de-lulb-decouvrent-un-tombeau-intact-datant-de-lan-mille-au-prou/168658.htm

Le Centre de recherches archéologiques (CreA) de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) a mis au jour un tombeau exceptionnel contenant plus de 80 défunts de différents âges, à Pachacamac au Pérou. La découverte a été provisoirement datée aux alentours de l'an 1000. Rencontre avec Peter Eeckhout, directeur de la recherche au CreA.

Le tombeau est une grande chambre funéraire de 20 mètres carrés totalement intacte, de forme ovale, qui a été creusée dans la terre et fermée par une toiture de joncs soutenue par des troncs d'arbre taillés. Une dizaine de nouveau-nés et de jeunes enfants étaient disposés tout autour, la tête tournée vers la tombe. Celle-ci était divisée en deux compartiments, séparés par un mur de briques en terre crue. Les défunts, des deux sexes et de tous âges, étaient accompagnés de très nombreuses offrandes : vases en céramique, animaux (chien, cochons d'Inde), bijoux en cuivre et en alliage d'or, masques "fausses-têtes" en bois peint, calebasses, etc.

Après vingt années passées à faire de la recherche au Pérou, que représente pour vous, la découverte de ce tombeau ?
La recherche archéologique c’est un peu comme un combat naval. On doit effectuer une fouille stratégique, mais en même temps si on n’a pas de chance ça peut ne pas fonctionner. En 20 ans, j’ai découvert différents tombeaux dans la région de Pachacamac, mais cette nouvelle trouvaille est exceptionnelle, c’est pour moi une grande joie. La tombe est surprenante. À l’intérieur, il y a une quantité impressionnante de momies et de squelettes. C’est fort émotionnellement et scientifiquement.

Vous évoquez « la chance », comment avez-vous découvert ce tombeau ?
La zone de découverte se trouve à côté d’un cimetière, mais est séparée par un mur. Au 19e siècle, les chercheurs avaient annoncé qu’à l’évidence, derrière ce mur, il n’y avait plus de tombeau, car les pilleurs n’y avaient rien trouvé. Avec les siècles, la zone avait été recouverte de gravats d’habitation et les pilleurs n’ont pas eu le courage d’aller voir plus profondément sous les couches de pierres. Avec mon équipe, nous avons émis l’hypothèse qu’il y avait peut-être quelque chose là- dessous. Finalement, la découverte du tombeau nous a donné raison. C’est une chance qu’aucun bâtiment moderne n’ait été construit sur cette zone.

Que va-t-il advenir de ce tombeau et de ces squelettes ?
Le tombeau fait partie du patrimoine national péruvien. Le Pérou garde tout, mais nous avons l’exclusivité pour l’étude et l’analyse des squelettes. Ils vont d’abord être nettoyés puis nous allons faire un inventaire sur place. Ensuite, en laboratoire, nous pourrons les analyser en profondeur. Nous allons peut-être avoir de nouvelles informations sur les sociétés du passé, sur les liens familiaux qu’il y a entre les différents squelettes, la date et la cause de leur mort. Nous espérons aussi à moyen terme découvrir l’origine de ces individus et surtout comprendre la dynamique d’époque entre les civilisations péruviennes.
http://www.levif.be/info/actualite/culture/des-chercheurs-de-l-ulb-decouvrent-une-tombe-intacte-au-perou/article-4000100180089.htm


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
IstvánKadosa
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 631

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par IstvánKadosa le Jeu 24 Mai - 11:53

j'aime la photo du tombeau,il ressemble beaucoup à la méthode israélite


___________________


"les phénomènes surnaturels posent à l'approche scientifique un problème préalable:existe-t-il un fait scientifique?" Sleep
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par Apollyôn le Jeu 24 Mai - 11:59

Peut-être parce que c'est une erreur dans le choix de la photo d'illustration... et que c'est pour ça que je ne l'ai pas mise.
D'après les description le tombeau ressemble plus à une grande fosse couverte d'un plancher.


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
IstvánKadosa
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 631

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par IstvánKadosa le Ven 25 Mai - 10:15

aah!


___________________


"les phénomènes surnaturels posent à l'approche scientifique un problème préalable:existe-t-il un fait scientifique?" Sleep
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par Apollyôn le Ven 1 Juin - 15:24

Une équipe d'archéologues de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) a découvert un tombeau spectaculaire contenant plus de quatre-vingts squelettes d'âges différent au Pérou.

Cette découverte, provisoirement datée de près de 1000 ans, a été faite sur le site de Pachacamac, qui est actuellement à l'étude pour obtenir le statut de patrimoine mondial de l'UNESCO. Pachacamac est situé sur la côte Pacifique, à environ trente kilomètres de Lima, et est l'un des plus grands sites pré-hispaniques d'Amérique du Sud.

Le professeur Peter Eeckhout, sous les auspices de l'ULB, a effectué les fouilles sur le site au cours des 20 dernières années. La saison 2012 a entraîné des découvertes particulièrement remarquables.

L'équipe du Projet Ychsma a entrepris d'enregistrer et de fouiller une série d'installations de stockage Incas (15e-16e c. Après JC), ainsi qu'un cimetière plus ancien qui avait été détecté au cours de travaux d'exploration en 2004.
C'est à cet endroit, juste en face du Temple de Pachacamac, que la découverte la plus importante a été faite: des sépultures dispersées de périodes tardives cachant une énorme chambre funéraire de 20m². Par miracle, elle a survécu au pillage de l'époque coloniale (qui a été particulièrement intense sur ce site) et est complètement intacte.



Le tombeau est de forme ovale, creusé dans la terre et recouvert d'un toit de roseaux supporté par des troncs d'arbres taillés et sculptés. Une douzaine de nouveau-nés et de jeunes enfants ont été enterrés autour du périmètre, leurs têtes orientées vers la tombe.
La chambre principale est séparé en deux sections par un mur de briques de boue. A l'intérieur des chambres, les archéologues ont découvert les restes de plus de 70 squelettes et momies (dont beaucoup sont encore conservées dans leur enveloppe), le tout dans la position fœtale caractéristique.
Les sépultures concernent des individus des deux sexes et de tous âges. Elles sont souvent accompagnés de récipients en céramique, d'animaux (chiens, cochons d'Inde), d'objets en cuivre et en alliage d'or, de masques (ou des fausses têtes) en bois peint, de calebasses, etc...
Ces objets sont actuellement en cours de restauration et d'analyse.

Les bébés et les jeunes nourrissons étaient particulièrement nombreux.
L'équipe d'anthropologues physiques, sous la direction du Dr Lawrence Owens (Université de Londres), ont supposé la possibilité d'une relation génétique entre la plupart des individus, sur la base de certains traits morphologiques notés sur les squelettes.
Certaines personnes ont subi des blessures mortelles, des traumatismes physiques ou des maladies graves.

Des travaux antérieurs menés par le Projet Ychsma ont révélé la présence de maladie dans les squelettes. Cela suggère que les personnes touchées, comme en témoigne des sources incas, se sont rendues sur le site à la recherche d'un remède: une sorte de Lourdes préhispanique.

Le professeur Eeckhout et ses collègues sont en train d'effectuer des analyses de laboratoire visant à répondre à de nombreuses questions qui ont surgi au sujet de cette découverte, et comment la replacer dans le contexte plus large du site et de la période en question: les nourrissons ont-ils été sacrifiés ? Les corps ont-ils tous été enterrés à la même période comme une sorte de sépulture commune, ou est-ce que la chambre a été réutilisée sur de plus longues périodes de temps un peu comme une crypte ? Les individus provenaient-ils de Pachacamac ou de plus loin ? Ont-ils appartenu à la même famille ou à un groupe plus large de parenté ? Quelle a été la cause de leur mort ...?

Les objets trouvés dans la tombe ont permis de la dater, par leur style, à environ 1000 après JC. Mais il faudra une confirmation radiométrique.
source : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2012/06/une-importante-chambre-funeraire.html



Dernière édition par Apollyôn le Ven 8 Juin - 13:10, édité 1 fois


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
IstvánKadosa
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 631

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par IstvánKadosa le Sam 2 Juin - 17:59

voilà la fameuse photo,merci..c'est très curieux cette pratique ,en effet


___________________


"les phénomènes surnaturels posent à l'approche scientifique un problème préalable:existe-t-il un fait scientifique?" Sleep

Contenu sponsorisé

Re: Des archéologues de l’ULB découvrent un tombeau intact datant de l’an mille au Pérou

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 22:34