Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le ranch de l'Utah

Le Roy Hugon
Le Roy Hugon
Modératrice
Modératrice

Nombre de messages : 965

Le ranch de l'Utah Empty Le ranch de l'Utah

Message par Le Roy Hugon le Mer 29 Nov - 18:15

Une histoire incroyable. Extraterrestres, mutilations, mondes parallèles, légendes indiennes, monstres...
C'est parti pour le ranch de l'Utah

Mulder26
Mulder26
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 5392

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Mulder26 le Mer 29 Nov - 18:37

hello , 

j'a déjà lu le bouquin à ce sujet et c'est vrai que c'est sidérant tous ces phénomènes " à la fois" .

mais à la fin du livre on reste sur sa faim ...

espérons qu'il y aura d'autres études scientifiques avec une ou deux preuves à la clef ...
Nicolas Eymerich
Nicolas Eymerich
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1507

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Nicolas Eymerich le Mer 29 Nov - 20:47

Appelons les choses par leur nom, il s'agit du célébrissime "Skinwalker Ranch" où tout ce qui peut être observé l'a été, y compris un loup monstrueux.
Un film a été tourné sur cette étonnante affaire, c'est une fiction mais elle regroupe les phénomènes observés.

avatar
Charlie
Alcoolique du forum
Alcoolique du forum

Nombre de messages : 4315

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Charlie le Jeu 30 Nov - 10:43

Tout frais en direct du Ranch Eceti
"
USA : Ovni filmé près du ranch ECETI atterrissant sur le Mont Adams - 29 novembre 2017"


Le ranch de l'Utah Image
Le Roy Hugon
Le Roy Hugon
Modératrice
Modératrice

Nombre de messages : 965

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Le Roy Hugon le Dim 3 Déc - 13:51

Bien ! affraid
Pour le ranch de l'Utah, une hypothèse qui se dégagerait est l'existence d'un système permettant l'ouverture de portes sur d'autres planètes, ou/et sur des dimensions parallèles. Ce qui expliquerait les légendes indiennes anciennes, les animaux si étranges, etc... 
Aussi, il y aurait des formes de lumières qui ne seraient pas des vaisseaux mais qui seraient des écrans permettant de visualiser.
Je ne sais plus si je l'ai vu sur U et P mais cela me rappelle une histoire curieuse arrivée à un ouvrier français qui roulait avec une remorque à l'arrière. Il voit une sorte d'écran plat gris brillant voler entre la voiture et la remorque, remonter à son niveau, se tourner vers lui, puis le quitter pour aller "regarder" un môme à vélo qui arrivait en sens inverse, et est tombé de vélo par surprise.
Sur les zones "hyper fréquentées" il y a le triangle de la burle (une porte ?), et très curieux une interprétation particulière de la météorite de la tougounska. Le ranch de l'Utah 78698
Le Roy Hugon
Le Roy Hugon
Modératrice
Modératrice

Nombre de messages : 965

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Le Roy Hugon le Lun 4 Déc - 9:20

Il y a un passage très intéressant où les fermiers poursuivent un loup bizarre. Il trotte nonchalamment. Eux s'acharnent à courir vite mais ne peuvent réduire la distance entre la créature et eux. On retrouve exactement le même principe dans une histoire des Mabinogions celtes où un seigneur celte a des contacts avec le monde parallèle celte. Je doute que ce fermier lisait les Mabinogions, encore que ? Et j'interprète cet évènement  comme une distorsion de l'espace temps dans les deux cas permettant l'accès à un monde parallèle.

"Un jour il se trouvait à Arberth, sa principale cour, où un festin avait été préparé, avec une grande suite de vassaux. Après le premier repas, Pwyll se leva, alla se promener, et se dirigea vers le sommet d’un tertre [165]  plus haut que la cour, et qu’on appelait Gorsedd Arberth. « Seigneur, » lui dit quelqu’un de la cour, « le privilège de ce tertre, c’est que tout noble qui s’y asseoit, ne s’en aille pas sans avoir reçu des coups et des blessures, ou avoir vu un prodige. » ― « Les coups et les blessures, » répondit-il, « je ne les crains pas au milieu d’une pareille troupe. Quant au prodige, je ne serais pas fâché de le voir. Je vais m’asseoir sur le tertre. » C’est ce qu’il fit. Comme ils étaient assis, ils virent venir, le long de la grand’route qui partait du tertre, une femme montée sur un cheval blanc-pâle, gros, très grand ; elle portait un habit doré et lustré. Le cheval paraissait à tous les spectateurs s’avancer d’un pas lent et égal. Il arriva à la hauteur du tertre. « Hommes, » dit Pwyll, « y a-t-il parmi vous quelqu’un qui connaisse cette femme à cheval, là-bas ? » ― « Personne, seigneur, » répondirent-ils. « Que quelqu’un aille à sa rencontre sur la route, pour savoir qui elle est. » Un d’eux se leva avec empressement et se porta à sa rencontre ; mais quand il arriva devant elle sur la route, elle le dépassa. Il se mit à la poursuivre de son pas le plus rapide ; mais plus il se hâtait, plus elle se trouvait loin de lui.
Voyant qu’il ne lui servait pas de la poursuivre, il retourna auprès de Pwyll, et lui dit : « Seigneur, il est inutile à n’importe quel homme à pied, au monde, de la poursuivre. » ― « Eh bien, » répondit Pwyll, « va à la cour, prends le cheval le plus rapide que tu y verras, et pars à sa suite. » Le valet [166]  alla chercher le cheval, et partit. Arrivé sur un terrain uni, il fit sentir les éperons au cheval ; mais plus il le frappait, plus elle se trouvait loin de lui, et cependant son cheval paraissait avoir gardé la même allure qu’elle lui avait donnée au début. Son cheval à lui faiblit. Quand il vit que le pied lui manquait, il retourna auprès de Pwyll. « Seigneur, » dit-il, « il est inutile à qui que ce soit de poursuivre cette dame. Je ne connaissais pas auparavant de cheval plus rapide que celui-ci dans tout le royaume, et cependant il ne m’a servi de rien de la poursuivre. » ― « Assurément, » dit Pwyll, « il y a là-dessous quelque histoire de sorcellerie. Retournons à la cour. » Ils y allèrent et y passèrent la journée.
Le lendemain, ils y restèrent depuis leur lever jusqu’au moment de manger. Le premier repas terminé, Pwyll dit : « Nous allons nous rendre au haut du tertre, nous tous qui y avons été hier. Et toi, » dit-il à un écuyer, « amène le cheval le plus rapide que tu connaisses dans les champs. » Le page obéit ; ils allèrent au tertre avec le cheval. Ils y étaient à peine assis qu’ils virent la femme sur le même cheval, avec le même habit, suivant la même route. « Voici, » dit Pwyll, « la cavalière d’hier. Sois prêt, valet, pour aller savoir qui elle est. » ― « Volontiers, seigneur. » L’écuyer monta à cheval, mais avant qu’il ne fût bien installé en selle, elle avait passé à côté de lui en lui laissant entre eux une certaine distance ; elle ne semblait pas se presser plus que le jour précédent. Il mit son cheval au trot, pensant que, quelque tranquille que fût son allure, il l’atteindrait. Comme cela ne lui réussissait pas, il lança son cheval à toute bride ; mais il ne gagna pas plus de terrain que s’il eût été au pas. Plus il frappait le cheval, plus elle se trouvait loin de lui, et cependant elle ne semblait pas aller d’une allure plus rapide qu’auparavant. Voyant que sa poursuite était sans résultat, il retourna auprès de Pwyll. « Seigneur, le cheval ne peut pas faire plus que ce que tu lui as vu faire. » ― « Je vois, » répondit-il, « qu’il ne sert à personne de la poursuivre. Par moi et Dieu, elle doit avoir une mission pour quelqu’un de cette plaine ; mais elle ne se donne pas le temps de l’exposer. Retournons à la cour. » Ils y allèrent et y passèrent la nuit, ayant à souhait musique et boissons.
Le lendemain, ils passèrent le temps en divertissements jusqu’au moment du repas. Le repas terminé, Pwyll dit : « Où est la troupe avec laquelle j’ai été, hier et avant hier, au haut du tertre ? » ― « Nous voici, Seigneur, » répondirent-ils. « Allons nous y asseoir. » ― « Et toi, » dit-il à son écuyer, « selle bien mon cheval, va vite avec lui sur la route, et apporte mes éperons. » Le serviteur le fit. Ils se rendirent au tertre. Ils y étaient à peine depuis un moment, qu’ils virent la cavalière venir par la même route, dans le même attirail, et s’avançant de la même allure. « Valet, » dit Pwyll, « je vois venir la cavalière ; donne-moi mon cheval. » Il n’était pas plutôt en selle qu’elle l’avait déjà dépassé. Il tourna bride après elle, et lâcha les rênes à son cheval impétueux et fougueux, persuadé qu’il allait l’atteindre au deuxième ou au troisième bond. Il ne se trouva pas plus près d’elle qu’auparavant. Il lança son cheval de toute sa vitesse. Voyant qu’il ne lui servait pas de la poursuivre, Pwyll s’écria : « Jeune fille, pour l’amour de l’homme que tu aimes le plus, attends-moi. » ― « Volontiers, » dit-elle ; « il eût mieux valu pour le cheval que tu eusses fait cette demande il y a déjà quelques temps. » La jeune fille s’arrêta et attendit. Elle rejeta la partie de son voile qui lui couvrait le visage, fixa ses regards sur lui et commença à s’entretenir avec lui. ― « Princesse, » dit Pwyll, « d’où viens-tu et pourquoi voyages-tu ? » ― « Pour mes propres affaires, » répondit-elle, « et je suis heureuse de te voir. » ― « Sois la bienvenue. » Aux yeux de Pwyll, le visage de toutes les pucelles ou femmes qu’il avait vues n’était d’aucun charme à côté du sien. « Princesse, » ajouta-t-il, « me diras-tu un mot de tes affaires ? » ― « Oui, par moi et Dieu [167] , » répondit-elle, « ma principale affaire était de chercher à te voir ». ― « Voilà bien, pour moi, la meilleure affaire pour laquelle tu puisses venir. Me diras-tu qui tu es ? » ― « Prince, je suis Riannon [168] , fille de Heveidd Hen [169] . On veut me donner à quelqu’un malgré moi. Je n’ai voulu d’aucun homme, et cela par amour pour toi, et je ne voudrai jamais de personne, à moins que tu ne me repousses. C’est pour avoir ta réponse à ce sujet que je suis venue. » ― « Par moi et Dieu, la voici : Si on me donnait à choisir entre toutes les femmes et les pucelles du monde, c’est toi que je choisirais. » ― « Eh bien ! si telle est ta volonté, fixe-moi un rendez-vous avant qu’on ne me donne à un autre. » ― « Le plus tôt sera le mieux ; fixe-le à l’endroit que tu voudras. » ― « Eh bien, seigneur, dans un an, ce soir, un festin sera préparé par mes soins, en vue de ton arrivée, dans la cour d’Heveidd. » ― « Volontiers, j’y serai au jour dit. » ― « Reste en bonne santé, seigneur, et souviens-toi de ta promesse. Je m’en vais. »
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5119

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Achim le Lun 4 Déc - 14:16

@ Le Roy Hugon

Tu lis des anciens textes gallois, toi ??   Shocked  Wow !

"...et très curieux une interprétation particulière de la météorite de la tougounska."
Tu peux me donner des précisions là-dessus ?
Le Roy Hugon
Le Roy Hugon
Modératrice
Modératrice

Nombre de messages : 965

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Le Roy Hugon le Lun 4 Déc - 18:12

@Achim a écrit:@ Le Roy Hugon

Tu lis des anciens textes gallois, toi ??   Shocked  Wow !

"...et très curieux une interprétation particulière de la météorite de la tougounska."
Tu peux me donner des précisions là-dessus ?
Et pas seulement, Achim. J'aime beaucoup l'histoire, la mythologie, et puis plein d'autres sujets. 
Pour la Toungouska, j'ai mis la vidéo à ce sujet sur le site. C'est très intéressant. 
En plus le Mabinogion est vraiment agréable à lire; ç'est un peu du même ordre que les contes du Graal. 
J'ai mis le lien, régalez vous.
Pour cette histoire de loup et de belle dame, j'ai mon idée derrière la tête.
Manifestement, le "loup" qui n'en est pas un, et la belle Dame ne viennent pas de notre réalité, de notre espace temps.
Ils proviennent d'une réalité parallèle. Ils sont réels, solides.
Leur comportement est différend.
A l'époque des Mabinogion, il s'agit de "merveilles" et d'échanges avec l'autre Monde celte, qui n'est pas le monde des morts, mais un monde parallèle. 
A notre époque, on parlerait d'anomalie spatio temporelle.
Voilà mon hypothèse. 

Nicolas, arrêtez de jouer à taper sur votre petit camarade ! Mulder, au coin ! CHARLIE, descend de la table !
Le ranch de l'Utah 979195

Bon, voilà :
On a le même phénomène, le loup et la belle Dame s'éloignent nonchalamment, sûrs d'eux.
Leurs poursuivants s'acharnent, s'épuisent à les rattraper, sans succès.
FRANCK, dehors !
Imaginez un tapis roulant comme ceux de Disney ou des aéroports, plat. Vous pouvez ne pas bouger, marcher nonchalamment, sa vitesse s'ajoute à la vôtre. 
Imaginez Charlie marchant à côté du tapis roulant, qu'il ne voit pas. Il s'escagasse à vous rattraper. Le tapis roulant accélère. 
Et dépité, il vous voit, zen, voire goguenard, Le ranch de l'Utah 920196, vous éloigner sans effort, puis disparaitre d'un bond gracieux et classe, dans la pièce au bout du tapis roulant. Pièce qu'il ne voit pas.
Vous, vous savez mais pas lui. 
Alors, il écrit les Mabinogion.Le ranch de l'Utah 595902
En fait, tout se passe comme si le temps des poursuivant est au ralenti, et/ou le temps des poursuivis accéléré. Pendant une certaine distance. Puis les deux mondes se décrochent, sauf si la belle Dame descend du tapis roulant.
Il y a une zone intermédiaire. Comme un espace d'accélération pour un avion qui décolle.
Les anomalies spatio temporelles sont fréquentes dans les histoires anciennes. 
Par exemple, il y a cette histoire de ce moine qui va faire une agréable promenade dans une forêt par une belle journée de printemps. Deux heures, pas plus, à écouter les oiseaux. Il revient, l'abbaye est en ruine. On lui dit qu'un moine a disparu il y a 100 ans après avoir été se promener en forêt.
Donc, là, c'est lui qui vit au ralenti, ses deux heures font 100 ans. Il a décroché sur une zone parallèle où le temps va moins vite.
Les problèmes de disparition de temps autour d'atterrissage d'OVNIs sont nombreux. 
Peut être que c'est lié à leur mode de "propulsion".
Le ranch de l'Utah 757841
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5119

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Achim le Lun 4 Déc - 18:17

@ Le Roy Hugon

"Les problèmes de disparition de temps autour d'atterrissage d'OVNIs sont nombreux. 
Peut être que c'est lié à leur mode de "propulsion
".
 
...et peut-être que les OVNI ne sont pas seulement des objets volants...
sergent garcia
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3658

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par sergent garcia le Lun 4 Déc - 18:46

Le Roy Hugon a dit;

A l'époque des Mabinogion, il s'agit de "merveilles" et d'échanges avec l'autre Monde celte, qui n'est pas le monde des morts, mais un monde parallèle.

...un peu comme "La République Invisible" du révérend Kirk. Le ranch de l'Utah 282567

Contenu sponsorisé

Le ranch de l'Utah Empty Re: Le ranch de l'Utah

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 21 Fév - 21:47