Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

Le Deal du moment : -42%
Aspirateur robot iRobot Roomba 981
Voir le deal
579 €

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Apollyôn le Dim 18 Déc - 12:45

Personne ne s'y attendait. Du moins pas si tôt. A quelques heures du début des vacances scolaires de Noël, vendredi 16 décembre, la répartition par académie des suppressions de postes dans l'éducation nationale pour la rentrée 2012 est tombée.
Le ministère a présenté aux organisations syndicales les grandes lignes de cette répartition, alors que son budget n'a pas encore été définitivement adopté par le Parlement, la majorité de gauche au Sénat freinant des quatre fers.

D'ordinaire, cette annonce intervient fin décembre, début janvier. Mais l'élection présidentielle approche. "Il faut dégager le terrain pour la campagne", soutient Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat SE-UNSA. Un terrain miné par la suppression de 14 000 postes en 2012 - dont 5 700 dans le premier degré et 6 550 dans le secondaire -, qui viennent s'ajouter aux 66 000 suppressions intervenues depuis 2007.

La répartition des suppressions de postes par académie est un sujet sensible dans l'éducation nationale. Sur le terrain, il se traduit souvent par des fermetures de classes dans les écoles.

En janvier, l'annonce de la répartition des emplois supprimés sur le territoire avait déclenché, tout au long du premier semestre, une vague de protestations de la part des élus locaux, des parents d'élèves, des enseignants. La communauté éducative disait alors que le "mammouth" était "à l'os", qu'il ne pourrait pas supporter une nouvelle "cure d'amaigrissement".

Le ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel , soutient le contraire. "On peut continuer à ne pas remplacer une partie des départs en retraite" après 2012, a-t-il déclaré fin novembre, lors d'un séminaire consacré à la RGPP, la révision générale des politiques publiques.

Comme en 2011-2012, toutes les académies perdront des postes, à l'exception de la Guyane, qui en gagnera 50. Les académies les plus touchées sont celles de Lille (399 postes supprimés dans le premier degré, 589 dans le second degré) et Nancy-Metz (367 pour le primaire, 425 dans le secondaire). Dans le haut du tableau figurent aussi les académies de Versailles (755 postes supprimés au total), Créteil (595) ou encore Aix-Marseille (504).

Les critères de répartition de ces suppressions de postes sont peu détaillés dans le document que Le Monde s'est procuré. Le ministère évoque le "rattachement territorial" (académies à dominante rurale, urbaine ou d'outre-mer), les "difficultés sociales" et les "variations démographiques". Il ne précise pas que ses prévisions d'effectifs montrent une hausse significative du nombre d'élèves à la rentrée 2012, effet du "boom" démographique du début des années 2000 : 6 000 élèves de plus sont attendus dans les écoles primaires à la prochaine rentrée, 21 200 dans les collèges, 6 600 dans les lycées généraux et technologiques, selon les documents budgétaires débattus par les parlementaires.

S'ouvre maintenant une phase périlleuse pour les recteurs, qui vont devoir plancher sur les "leviers" à actionner afin de respecter les objectifs budgétaires.

Les recettes utilisées cette année devraient être remises au goût du jour. Augmentation du nombre d'élèves par classes, fermeture d'options, diminution des cours à effectifs réduits, suppressions de postes de remplaçants au collège et au lycée. Dans une enquête publiée en septembre, le SNPDEN, principal syndicat des chefs d'établissement, avait calculé que le système fonctionnait grâce aux heures supplémentaires. "Si les enseignants refusaient de les assurer , il y aurait, dans chaque établissement, une classe sans professeur", avait estimé Philippe Tournier , son secrétaire général.

Quant à l'école primaire, le président de la République avait promis, en juin, de la "sanctuariser". Autrement dit, le nombre de fermetures de classes ne devait pas excéder le nombre d'ouvertures. Pour tenir l'engagement présidentiel, les recteurs devront toucher aux dispositifs d'accompagnement et de soutien : intervenants en langues, réseaux d'aide spécialisés aux élèves en difficultés (Rased)...

"Tous ces postes qui ne sont pas forcément visibles, mais qui contribuent à prendre en charge les élèves les plus fragiles. Ce sont eux qui vont payer la facture", s'inquiète Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, majoritaire chez les professeurs des écoles. Reste le vivier des enfants de moins de 3 ans : 34,5 % d'entre eux étaient scolarisés en 2000. Ils ne sont que 13 % cette année, et ce taux risque encore de diminuer encore en 2012.

La répartition des suppressions de postes par académie n'est pas définitivement figée. Vendredi, les syndicats ont obtenu le report du comité technique ministériel sur ce sujet à début janvier. "Sur le budget, il doit y avoir un débat et un vote. Or, l'administration a pensé qu'une simple consultation suffisait", déplore Christian Chevalier .

Sollicité, le ministère de l'éducation nationale n'a pas souhaité s'exprimer . Mais comme, sur ce dossier, il faut faire vite, il y a fort à parier que le "débat" attendu par les syndicats ne s'apparente à un dialogue de sourds...

source : http://www.lemonde.fr/education/article/2011/12/17/ecole-la-carte-des-14-000-postes-supprimes_1620042_1473685.html

C'est juste une impression ou on essaye vraiment de couler l'éducation nationale ? J'aimerai bien que quelqu'un m'explique le cheminement de pensée qui mène à "comme on a fort taux de natalité il y a de plus en plus d'élèves alors on va réduire le nombre d'enseignants pour fournir une meilleur éducation" qui me semble présenter une certaine lacune logique. Bon, ça va favoriser les écoles privées, c'est peut-être le but ceci étant... Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 899880
dranozir
dranozir
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2455

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par dranozir le Dim 18 Déc - 13:08

En fait je pense qu'en même temps il faudrait que les profs bossent plus pour rééquilibrer les choses.

Je me souviens que les profs bossent moins de 20h avec les elèves. Alors oui il y a la préparation des cours et les corrections de copies mais en même temps on pourrai faire faire ça a des étudiants ou des machines ( pour les QCM ).
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Apollyôn le Dim 18 Déc - 13:22

Les 20 heures de cours c'est pour les temps partiels, ce qui est loin d'être le cas pour tous les enseignants. Des étudiants sont déjà employés mais pour assurer des remplacements (oui, il n'y a plus assez de remplaçants titulaires), mais ça ne fonctionne pas vraiment. Quant aux QCM, je ne pense pas que ce soit adapté dans tous les cas... je veux dire, entre un QCM et une analyse de texte il y a quand même un sérieux fossé.
Satan
Satan
VIP
VIP

Nombre de messages : 9933

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Satan le Dim 18 Déc - 13:26

de toute manière les enseignants votent à gauche!!! Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 813302
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Apollyôn le Dim 18 Déc - 13:39

Ben c'est pas avec ce genre de mesures que la droite va les faire changer de camp Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 22474
Thierry du Languedoc
Thierry du Languedoc
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur

Nombre de messages : 397

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Thierry du Languedoc le Dim 18 Déc - 19:38

Bonsoir tous!

J'ai lu: "En fait je pense qu'en même temps il faudrait que les profs bossent plus pour rééquilibrer les choses".

Les enseignants que je connais bossent grosso-modo 30 à 40 heures par semaine, selon les semaines, tout compris: cours, corrections, préparations, réunions. Je n'ai pas compris ce qu'il faudrait rééquilibrer. Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 949448

Je n'ai pas non plus compris l'histoire des temps partiels à 20h de cours... Help, please.

Excellente soirée à tous Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 133922
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5128

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Achim le Dim 18 Déc - 19:46

@ Apollyôn

"C'est juste une impression ou on essaye vraiment de couler l'éducation nationale ? J'aimerai bien que quelqu'un m'explique le cheminement de pensée qui mène à "comme on a fort taux de natalité il y a de plus en plus d'élèves alors on va réduire le nombre d'enseignants pour fournir une meilleur éducation" qui me semble présenter une certaine lacune logique. Bon, ça va favoriser les écoles privées, c'est peut-être le but, ceci étant..."

Favoriser les écoles privées, c'est certain ; c'est dans le droit fil de l'idéologie néo-libérale. Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 23513

Mais à mon avis, celle-ci a une intention cachée : il s'agit de forger une classe privilégiée de futurs décideurs, instruite mais restreinte, dont l'accès aux études ira de soi (la fortune des parents), et de créer une sous-classe majoritaire de lumpen, sous-instruite donc sans esprit critique ni conscience politique, docile aux sollicitations des médias mercantiles et malléable à merci aux directives du pouvoir. En somme, une nouvelle féodalité où la noblesse d'épée sera remplacée par une oligarchie affairiste maintenant l'illusion de la démocratie.

N'oublions surtout pas que depuis quinze jours, ce sont les "marchés" (les spéculateurs) qui ont imposé un coup d'état en Europe en désignant eux-même les dirigeants des états (cf. l'Italie et la Grèce).

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 699291 Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 699291 Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 699291 Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 801686
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Apollyôn le Dim 18 Déc - 20:39

Exactement, et le problème là-dedans c'est qu'un crétin restera un crétin, oligarchie ou pas, même si on le case dans une école privée, et que si c'est là-dessus que doit se jouer le futur on est dans la mouise.

@ Thierry : dans certains cas les agents de la fonction publique peuvent travailler à mi-temps (et donc percevoir la moitié de leur salaire) afin de dégager du temps pour s'occuper d'un membre de leur famille : nouveau-né, parent nécessitant des soins particuliers, ou pour raisons thérapeutiques, ou sur demande pour d'autres raisons... les cas les plus courants sont ceux de jeunes parents qui bossent à temps partiel pour pouvoir s'occuper de leurs enfants
Thierry du Languedoc
Thierry du Languedoc
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur

Nombre de messages : 397

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Thierry du Languedoc le Dim 18 Déc - 20:48

Merci Apollyôn, mais ce n'était pas ça qui m'échappait. Je trouvais étrange qu'un enseignant à mi-temps travaille 20h. Je ne connais aucun enseignant à 40h hebdomadaires, d'où ma question. J'en connais qui ont un temps plein à 20h, 18h, 14h, 12h. Mais un mi-temps à 20h, cela a échappé à mes radars.

A+Smile
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Macha le Lun 19 Déc - 7:29


Toutes les nouvelles mesures de la RGPP2 qui seront mises en place dans les DirECCTE

Lors du conseil des ministres du 30 juin 2010, le gouvernement a dévoilé 150 nouvelles mesures de la révision générale des politiques publiques (RGPP). Elles s’ajoutent au 374 déjà en vigueur. Elles s‘insèrent dans le plan de rigueur et doivent rapporter 10 milliards d’euros au budget de l’Etat d’ici à 2013. Jamais concertées, jamais débattues, ni au Parlement, ni avec les élus locaux, ni avec les organisations syndicales, ces décisions ont été élaborées en catimini par quelques hauts fonctionnaires et des conseillers privés (dont certains sont directement intéressés par la privatisation de missions de l’État du fait de l’activité, passée et à venir, de leurs sociétés).

Après la casse des services réalisée par l’acte 1 de la RGPP, ces nouvelles mesures sont moins structurelles (sauf à tenter de regrouper encore un peu les quelques ruines issues des destructions orchestrées depuis décembre 2007) mais visent plus de nouvelles mutualisations, fusions, rationalisations et dématérialisations.

Voilà un aperçu de la RGPP Acte 2 (je n'ai pas mis le reste puisqu'il concerne les mesures mis en place pour une administration spécifique.

Mais il faut savoir que cette réglementation gentiment orchestrée par notre Gouvernement depuis 2007 a "cassé" la fonction publique.

Pour des économies de bout de ficelle, notre Gouvernement actuel brade l'éducation, la culture, la santé, et toutes mesures sociales au nom de la rigueur budgétaire pour s'aligner au plan de rigueur demandé par l'Union Européenne.

Pourquoi bout de chandelle ? Simplement parce que l'administration fait appel à une sous-traitance des compétences des services extérieurs, qui revient bien plus chères en prestations. Il faut savoir également qu'auparavant dans les administrations, chaque ministère y compris l'éducation nationale avaient en son sein des corps de métiers (électriciens, chauffagistes, etc...) qui suffisaient amplement à entretenir les lieux administratifs, et à un coût avantageux pour les citoyens, à entretenir les lieux etc...

Je vais vous donner un exemple : Auparavant les DDE (directions départementales de l'équipement) entretenaient les routes par temps de neige etc... Après la RGPP1 en 2007 mis en vigueur à partir de 2008 ce sont quelques 220 services qui ont été tout bonnement liquidés et qui ne sont donc plus au service des citoyens. Vous paierez donc de plus en plus d'impôt pour pouvoir payer ces prestations. Impôts locaux il va de soi ... Des exemples tels que celui-là il y en a des tas. Regroupement des services hospitaliers au détriment des malades et donc diminution des personnels soignants. Pour l'enseignement c'est encore plus insidieux. Aux détriments des élèves, les secteurs ruraux ont été tout bonnement bradés au détriment du chiffre. De moins en moins d'écoles communales etc... et des coûts amplifiés pour les parents qui doivent bien évidemment payer en sus un transport pas toujours mis en place dans certains secteurs, et j'en passe.

Ce que l'on demande dorénavant à un "fonctionnaire" c'est de produire du "chiffre" alors que nous ne produisons aucun "service" aucun "bien", la fonction publique n'est pas une entreprise, et cela sans se soucier de la qualité du service. Mais c'est aussi la meilleure stratégie pour instituer insidieusement un enseignement d'élites à des coûts de plus en plus élevés.

Autre point également, les lois sont votés par des personnes qui ne connaissent strictement rien au fonctionnement de l'administration et c'est de plus complètement évident pour l'éducation nationale et pour la santé.

Comprenez que tout ce qui est "vitale" pour une égalité est flouée : la santé, l'éducation, la culture, le sport et le social.




Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5128

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Achim le Lun 19 Déc - 10:50


@ Macha

"Mais c'est aussi la meilleure stratégie pour instituer insidieusement un enseignement d'élites à des coûts de plus en plus élevés."

Tu dis la même chose que moi, sans pousser cette logique jusqu'à sa conclusion...
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Macha le Lun 19 Déc - 11:39

@ Achim

Normal, je te laisse la conclusion ! Very Happy
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5128

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Achim le Lun 19 Déc - 12:14


@ Macha

Normal, j'ai une légère tendance à la parano ! Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants 481634
kusabaka
kusabaka
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 249

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par kusabaka le Mar 20 Déc - 17:15

Pauvre France! où va-ton...
casseron
casseron
Ufologue de Terrain
Ufologue de Terrain

Nombre de messages : 8978

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par casseron le Mar 20 Déc - 17:25

Il faut dégraisser mais avec quelques priorités. Je réduirais bien assez considérablement le nombre des sénateurs, des députés nationaux et européens avec toute la cohorte qui les assiste. Idem pour les élus locaux dont les attributions se chevauchent. Du côté du gouvernement, il y a certainement une cure d'amaigrissement qui serait salutaire.
On n'oubliera pas non plus de faire quelques économies sur des trucs comme le mégajoule, le grand collisionneur, certaines missions spatiales aussi onéreuses qu'inutiles.
Enfin, je verrais bien s'il serait alors nécessaire de supprimer les petits fonctionnaires qui rendent service tous les jours, bien que là comme ailleurs il doit y avoir quelques tire-au-flanc.
Je suis prêt à voter pour le candidat qui reprendra mon idée (partagée par beaucoup). Mais je suis sans illusion.

Contenu sponsorisé

Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants Empty Re: Le ministère accélère l'annonce des suppressions de postes d'enseignants

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 5 Avr - 6:47