Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La légende des Anges de Mons

Anonymous
Invité
Invité

La légende des Anges de Mons - Page 2 Empty Re: La légende des Anges de Mons

Message par Invité le Dim 19 Juil - 10:23

Dans Le diable et le bon Dieu de Sartre, 1951 :
L'évêque : - Où sont les armées de Conrad? Où sont les chevaliers? Où est la légion des anges qui devait mettre l'ennemi en déroute? Vous êtes seuls, sans amis, sans espoir et maudits.[...]
Passiflore
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

La légende des Anges de Mons - Page 2 Empty Re: La légende des Anges de Mons

Message par Passiflore le Lun 20 Juil - 16:13

Quelques éclaircissements sur cette histoire :
Les troupes des armées française et britannique battent en retraite vers Paris après avoir subi l'assaut de la puissante artillerie lourde de l'armée allemande occupant alors la Belgique. Bien qu'il ne s'agisse pas de la perte la plus désastreuse de cette guerre sanglante et meurtrière - on dit que l'espérance de vie d'un officier britannique est de vingt minutes - au cours de laquelle le carnage massif est chose quotididenne, c'est néanmoins une retraite triste et peu glorieuse pour ces vaillants soldats qui se battent pour libérer l'Europe du joug de l'Allemagne.
Peu à peu, à mesure que les rangs se reforment, que les blessés sont hospitalisés, il se met à circuler des récits particuliers à propos de la retraite de Mons, laquelle se déroula avec succès, à l'étonnement général des cadres de l'armée. Une infirmière de l'hôpital où les blessés reçoivent des soins déclare qu'elle et ses collègues entendirent une même histoire, dans des versions fort peu différentes, de la bouche de nombreux hommes qui survécurent au repli des troupes à Mons.
Des soldats français déclarent avoir vu l'archange St-Michel - d'autres rapportent qu'ils ont vu Ste-Jeanne d'Arc - revêtu d'une armure dorée et chevauchant un magnifique destrier blanc dont la crinière vole dans le vent comme des ailes. L'ange (ou la créature, quelle qu'elle soit), dont la tête découverte est couronnée de boucles dorées, brandit une imposante épée étincelante.
Les soldats britanniques virent St-Georges émergeant d'une brume dorée, également monté sur un grand cheval blanc se cabrant ; c'était "un homme grand aux cheveux blonds, revêtu d'une armure dorée, monté sur un cheval blanc et criant "Victoire !", comme les journaux le décrivirent.
De plus, le récit n'est pas le fait d'un seul, de deux ou de trois hommes : ils sont très nombreux parmi les blessés de nationalités française et britannique à raconter l'histoire. Plusieurs demandent des médailles et des images de St-Michel, ou de St-Georges, selon le cas.
Un patient rapporte qu'au moment exact où ils craignirent que leur retraite ne soit compromise par les forces ennemies, il vit "un ange, les ailes déployées, comme une nuée lumineuse" apparaître entre les Allemands qui progressaient rapidement et les troupes qui battaient en retraite. A cet instant, l'offensive ennemie perdit de son intensité.
Un autre patient parle d'"une étrange lumière, dont les contours semblaient nettement définis, et qui n'était pas un reflet de lune..." Il poursuit : "[Elle] devint très brillante, et je vis distinctement trois formes : la première, au centre, présentait, à ce qu'il semble, deux ailes déployées ; les deux autres formes n'étaient pas aussi grandes que la première et en étaient nettement distinctes. Ces personnages semblaient vêtus d'une tunique ample et longue dans les tons dorés, et ils faisaient face au front allemand qui s'avançait vers nous."
De retour à Londres, ayant entendu parler de la retraite de Mons à la radio, un journaliste britannique, Arthur Machen, a l'idée d'écrire une nouvelle qu'il intitule "Les archers", et que le London Evening News publie dans son édition du 14 septembre 1914, trois semaines après la retraite de Mons. L'histoire - qui est pure invention selon Machen - raconte que les soldats se repliant eurent une vision de chevaliers médiévaux en armure "étincelante", des "archers fantômes" venus du champ de bataille d'Azincourt - municipalité située non loin de Mons - où le roi Henri V d'Angleterre aurait défait les Français le 25 octobre 1415. Comme les histoires à propos de Mons continuent d'affluer, Machen croyant que sa nouvelle en est la cause, tente de dissuader les gens de croire que des anges sont apparus à Mons, mais sans succès.
Qui plus est, un an plus tard, du côté des Allemands, on raconte une histoire remarquablement similaire : au moment critique, à l'instant où ils vont envahir les troupes qui battent en retraite, les Allemands se trouvent "dans l'impossibilité absolue d'avancer [...] les chevaux font brusquement volte-face et s'enfuient [...] impossible de les arrêter". Les soldats du régiment allemand impliqués dans cette manoeuvre furent sévèrement punis par leurs supérieurs ; néanmoins, ils n'en démordirent pas et affirmèrent qu'ils avaient vu des "millers" de troupes le long de la ligne des Alliés, alors qu'en fait il y avait à peine deux régiments, lourdement décimés, formant un mince cordon, les hommes placés à douze mètres les uns des autres, ou dispersés en désordre le long de la route en train de battre vivement en retraite.
Que s'est-il réellement passé à Mons ? On ne le saura jamais avec certitude. Le plus intéressant est que les Français virent un ange français, ou Ste-Jeanne, tandis que les Britanniques virent St-Georges, le patron de l'Angleterre ! Pour leur part, les Allemands virent des troupes de "soldats alliés", lesquels peuvent être interprétées comme des armées d'anges auxquelles la Bible renvoie fréquemment lorsqu'elle désigne les anges comme des militaires.
Malheureusement, bon nombre de soldats blessés ne survécurent pas. Cependant, d'après les infirmières, ces derniers, au moment de mourir, étaient entourés d'une étrange aura de sérénité et de paix, et il émanait d'eux un sentiment de joie et d'exaltation.
Quoiqu'il en soit, il est clair que quelque chose s'est produit à Mons : quelque chose d'extraordinaire. Et depuis lors, de nombreuses personnes croient qu'il y eut des anges à Mons.
Anonymous
Invité
Invité

La légende des Anges de Mons - Page 2 Empty Re: La légende des Anges de Mons

Message par Invité le Mar 21 Juil - 18:46

D'où provient ce texte ?
Passiflore
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

La légende des Anges de Mons - Page 2 Empty Re: La légende des Anges de Mons

Message par Passiflore le Jeu 23 Juil - 17:59

Je l'ai dit plus haut.

Contenu sponsorisé

La légende des Anges de Mons - Page 2 Empty Re: La légende des Anges de Mons

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 21 Fév - 23:04