Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
--- Le forum est en libre participation pour les non-inscrits ---
-17%
Le deal à ne pas rater :
Game & Watch Super Mario Bros System en Précommande
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:23

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

De nombreux films ont eu un succès incroyable avec des histoires terrifiantes. Tout le monde connait les films tel que The Conjuring, Chucky, Jason ou encore Freddy, mais rien de tel que des histoires bien réelles pour frissonner.

Et vous allez voir qu’en ce qui concerne la folie et l’imagination sordide de l’espèce humaine en matière d’horreur, la réalité dépasse parfois la fiction.

Cet article n’est évidemment pas pour les peureux.

Source - https://www.journalduparanormal.com/top-5-des-histoires-terrifiantes-mais-bien-reelles/
Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:24

Ed Gein, collectionneur de peau humaine

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Ed-gei10

Ed Gein, un tueur en série américain. Lors de son arrestation, la police américaine découvre chez l’homme neuf masques conçus en peau humaine ainsi que des abat-jours, des rideaux, des gants et des draps dans la même matière.

Tueur en série nécrophile, Ed Gein a notamment inspiré des personnages tels que Norman Bates et Leatherface, de « massacre à la tronçonneuse ».

S’il n’a officiellement tué « que » deux fois, il passe pour être l’un des tueur en séries les plus effrayants de l’histoire de la criminologie.
Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:25

Les sœurs silencieuses… et meurtrières

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Les-so10

June et Jennifer Gibson sont des jumelles galloises. Elles ont un trouble de la parole, ne communiquent et ne se comprennent qu’entre elles. Séparées à l’adolescence puis réunies à nouveau, elles écrivent des histoires étranges et se livrent à des activités criminelles pour se faire “entendre”.

Les deux femmes ont été envoyée à l’Hôpital Psychiatrique de Broadmoor où elles ont été confiné pendant 14 ans. June n’a commencé à parler qu’à la mort de sa sœur Jennifer, à 30 ans.
Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:27

Irma Grese, la sadique des camps de concentration

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Irma-g10

Irma Grese était gardienne dans les camps de concentration durant la 2e Guerre Mondiale. Sadique, elle coupait les seins des détenues et envoyait les plus belles d’entre elles dans les chambres à gaz. Elle a été exécutée pour crimes de guerre en 1945, à 22 ans.
Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:28

Ed Kemper, le serial-killer mais pas que…

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Ed-kem10

Ed Kemper est accusé du meurtre de dix personnes, dans les années 70. Il a commencé par ses grands-parents et terminé par sa mère. Plus de 30 ans après, ses souvenirs sont intacts, et donne des explications exactes sur tous ses meurtres.

Le meurtre de sa mère est le seul pour lequel il refuse de donner les détails complets. Il l’a tué à coups de marteaux dans le crâne, lui a tranché la gorge, l’a décapité, a arraché son larynx, qu’il a mis dans le broyeur du vide-ordure. Il s’est servi de sa tête comme cible d’un jeu de fléchettes. Sympa comme histoire ..
Robot U&P
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4847

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Robot U&P le Dim 26 Avr - 14:28

Nadine Baniszewski, la barbare

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Nadine10

Sylvia Marie Likens née le 3 janvier 1949 est morte le 26 octobre 1965 à l’âge de 16 ans. La jeune fille a été placée chez sa tante Nadine Baniszewski Gertrude par ses parents forains et donc en déplacement permanent.

Elle y sera insultée, torturée et mutilée par sa tante aidée de ses fils et d’autres enfants du quartier pour finalement être assassiné d’un violent choc sur la tête. La “tante” de Sylvia sera reconnue coupable de meurtre au premier degré et condamnée à la prison à perpétuité.
TYLONAX
TYLONAX
Membre - Niveau1
Membre - Niveau1

Nombre de messages : 49

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par TYLONAX le Dim 26 Avr - 22:57

Un carnage en plus

Un groupe de randonneurs expérimentés se forme pour voyager à travers le nord de l'Oural, dans l'oblast de Sverdlovsk . Le but de l'expédition est d'atteindre Otorten, une montagne située à dix kilomètres au nord du lieu du drame. Cette route, à cette période de l'année, est estimée être « catégorie III », la plus difficile. Tous les membres du groupe étaient expérimentés en matière de longues expéditions de ski de fond et de ski alpin.
Le 25 janvier , ils arrivent en train à Ivdel , une ville située au centre de l'oblast de Sverdlovsk . Ils prennent un camion jusqu'à Vijaï, le dernier village du nord de l'oblast. Ils commencent à marcher en direction d'Otorten le 27 janvier . Le jour suivant, l'un des membres du groupe, Iouri Ioudine, doit renoncer à continuer l'expédition pour cause de maladie3 . Le groupe compte donc désormais neuf personnes.
Les journaux et appareils photo trouvés sur leur dernier camp permettent de retracer leur itinéraire dans les jours précédant le drame. Le 31 janvier , le groupe atteint une région de hautes terres et commence à se préparer pour la montée. Ils déposent des vivres excédentaires et des équipements dans une vallée boisée pour le voyage de retour. Le lendemain, le 1er février, les randonneurs commencent à traverser le col. Ils pensent probablement camper la nuit suivante de l'autre côté, mais en raison des conditions météorologiques qui se détériorent, du blizzard et de la faible visibilité, ils s'égarent et dévient vers l'ouest, en direction du Kholat Syakhl. Se rendant compte de leur erreur, ils décident de s'arrêter et de camper sur le flanc de la montagne.
Le soir du 2 février, ils sont donc à 10 kilomètres d'Otorten et y installent leur campement pour une dernière journée d'avance. Il s'agit d'une décision étrange : le groupe est à un kilomètre seulement d'une forêt qui permettrait un meilleur abri. Les enquêteurs supposeront plus tard que Dyatlov ne voulait pas perdre cette courte distance, ou qu'il veut s'entraîner à camper en pente pour l'exercice.
Ils s'étaient mis d'accord pour que Dyatlov fasse envoyer un télégramme à leur club sportif dès leur retour à Vijaï, au plus tard le 12 février. Malgré l'absence de message à cette date, il n'y eut aucune réaction parce qu'un délai de quelques jours était courant pour ce type d'expédition. Ce n'est qu'après que les familles des randonneurs réclament que le président de l'institut polytechnique organise une équipe de secours (d'étudiants et de professeurs) le 20 février. L'armée et la police les rejoindront plus tard, et des avions et hélicoptères seront utilisés dans l'opération.
Le 26 février, l'équipe de secours trouve le camp abandonné sur le mont Kholat Syakhl. La tente est gravement endommagée, elle a été découpée à partir de l'intérieur. Les chaussures et le matériel des aventuriers sont toujours au camp : il sembleraient qu'ils soient partis du camp pieds nus ou en chaussettes, probablement en urgence. Ils suivent des empreintes de pas qui mènent à un bois proche de l'autre côté du col, à 1,5 km au nord-est, mais après 500 mètres, les traces sont couvertes par la neige. À la lisière de ce bois, sous un grand pin, l'équipe de secours trouve les restes d'un feu de camp et les deux premiers corps : ceux de Krivonichtchenko et Dorochenko, déchaussés et portant uniquement leurs sous-vêtements10 . Il semblerait qu'ils aient essayé de grimper le pin. Entre l'arbre et le camp abandonné, ils trouvent deux autres corps : ceux de Dyatlov et Kolmogorova. Selon la position de leurs corps, il semblerait qu'ils tentaient de regagner le camp au moment de leur mort. Ils sont trouvés séparément à 300 et 630 mètres du pin, respectivement.
Le 5 mars, le corps de Slobodine est retrouvé à l'endroit même où se trouvaient Dyatlov et Kolmogorova, entre le camp abandonné et 480 mètres au dessus du pin. Il aurait comme eux, tenté de retourner au camp.
Les recherches des quatre corps restants, ceux de Doubinina, Kolevatov, Thibeaux-Brignolles et Zolotariov, prennent plus de deux mois supplémentaires. Ils sont finalement découverts le 4 mai sous quatre mètres de neige, dans un ravin de la vallée d'un ruisseau, plus à l'intérieur du bois. Les corps sont mieux vêtus que les autres, et ils portent des vêtements des autres randonneurs dont les corps ont été retrouvés les premiers. Un des pieds de Doubinina était enveloppé dans un morceau de laine provenant du pantalon de Krivonichtchenko (retrouvé auprès du pin), tandis que Zolotariov portait le manteau en fausse fourrure et le chapeau de Doubinina. Les quatre victimes sont mortes de façon très violente : Doubinina a dix côtes brisées, sa langue et ses yeux ont disparu, Semion Zolotariov a cinq côtes cassées et ses yeux sont absents de leurs orbites, Nikolaï Thibeaux-Brignolles a le crâne fracturé


Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles 9k=
Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Z
Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Z

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Images?q=tbn%3AANd9GcSUFgjV2oQa4QYz422WhjJ7T_7UMw8dO581aYNv_08fuIYMhik5&usqp=CAU

Nicolas Eymerich
Nicolas Eymerich
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1515

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Nicolas Eymerich le Lun 27 Avr - 11:54

Mr Tylonax, une recherche sur le forum vous aurait fait découvrir que ce theme sur Diatlov a été traité à maintes et maintes reprises. D'autre part, évitez l'épidémie de "copier/collers" en caracteres colorés et les gifs animés scintillants. Nous ne sommes point sur Skyblog et cela fatigue mes vieux yeux.
TYLONAX
TYLONAX
Membre - Niveau1
Membre - Niveau1

Nombre de messages : 49

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par TYLONAX le Lun 27 Avr - 18:39

merci de la critique, j'en prend note
TYLONAX
TYLONAX
Membre - Niveau1
Membre - Niveau1

Nombre de messages : 49

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par TYLONAX le Mar 28 Avr - 11:34

Mais une question. A quoi sert des option de police d'écriture et de couleur si il est interdit de les utilisés.


BONNE JOURNEE
Satan
Satan
Dictateur en Chef... A vie
Dictateur en Chef... A vie

Nombre de messages : 10892

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Satan le Mar 28 Avr - 11:44

C'est juste une question de lisibilité. En noir ça passe mieux et pas écrit trop gros pour ne pas prendre trop de place. Et suivant l'étiquette internet, quand on écrit en gros c'est qu'on pousse une gueulante  Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles 22474 La seule couleur vraiment interdite est le rouge, qui est réservée aux modérateurs (comme la couleur de la la mauvaise piquette en cubis dont beaucoup sont friands).
TYLONAX
TYLONAX
Membre - Niveau1
Membre - Niveau1

Nombre de messages : 49

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par TYLONAX le Mar 28 Avr - 11:53

OUPS, j'ai écrit votre nom en rouge

désolé
Satan
Satan
Dictateur en Chef... A vie
Dictateur en Chef... A vie

Nombre de messages : 10892

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Satan le Mar 28 Avr - 12:13

Mon nom en rouge, ce devrait etre quasiment automatique, je suis le diable m....alors!
Franck1973
Franck1973
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 5051

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Franck1973 le Mar 28 Avr - 15:52

@Satan a écrit:Mon nom en rouge, ce devrait etre quasiment automatique, je suis le diable m....alors!
Tout juste un diablotin, et encore…

Contenu sponsorisé

Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles Empty Re: Top 5 des histoires terrifiantes mais bien réelles

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 18 Sep - 16:15