Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
--- Le forum est en libre participation pour les non-inscrits ---
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Schattenjäger
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 35678

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Schattenjäger le Mer 14 Aoû - 16:27

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée


La disparition de foetus du ventre de femmes abductée 499773040_1376485203


Les témoignages de disparition de foetus du ventre de femmes abductee sont de plus en plus courants. Budd Hopkins en a recensé deux cents. L’abductee tombe enceinte, se demande comment cela a pu arriver, et le foetus disparaît au bout de deux mois, sans fausse couche. L’hypnose permet alors de découvrir ce qui s’est passé. Lors de l’abduction on oblige l’enlevée a avoir des rapports sexuels avec un alien ou on lui fait une insémination artificielle. (expériences traumatisantes pour celles qui l’ont vécue). Les foetus sont retirés entre la sixième et la douzième semaine, par une intervention douloureuse. Les bébés hybrides se développent a bord du vaisseau et sont montrés a leur mère lors d’un enlèvement. Malgrès l’apparence monstrueuse de ces bébés (peau transparente, malformations, tein pâle), la mère s’y attache et doit les materner, sous les injonctions télépathiques des aliens. Le syndrome de foetus manquant est aggravé par les gynécologues qui refusent d’en parler, de crainte d’être poursuivi en justice. (les américains sont très procéduriers.)

Le syndrome du foetus manquant, ces "incidents" sont reportés sur les dossiers comme "fausses couches" ou "grossesses nerveuses" par des médecins abasourdis qui constatent quelques semaines après avoir fait le diagnostique d'une grossesse, que le foetus a tout simplement disparu et qui ne peuvent tout simplement pas expliquer cela, alors ils donnent un terme à cette disparition et n'osent pas se mouiller de peur que cela nuise à leur réputation professionnelle et privée.

la suite -  http://www.mysteredumonde.com/article/la--disparition-de-foetus-du-ventre-de-femmes-abductee_6985.html
Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Mer 14 Aoû - 21:03

Puis-je donner une hypothese qui m'est venue "instinctivement" en lisant l'article ? 

Je construit ma demonstration :
------------------------------

Un hybride est le resultat de la reproduction entre un male d'une espece et d'une femelle d'une autre (ou inversement).
L'hybride possede des caractères des deux parents et est le plus souvent sterile. 

Pour qu'il y aie aboutissement de la fecondation il faut que les gametes soient "compatibles" pour cela (je simplifie pour mieu m'exprimmer) il faut que les deux especes soient assez proche. Par exemple chevaux et anes. 

Si les aliens sont assez proches de nous pour s'hybrider avec nous, cela suggere (mon hypothese) qu'ils ont eu une evolution parrallele a la notre avec le meme ancetre commun a nous deux.

Or, la plupart des cas d'abductions "classiques" recenssent des aliens en station bipède ! commencer par là serait bien non ?

Bref ^^ peut etre que je m'etale un peu trop. Voila pour mon hypothèse sinon je comprends les medecins qui n'osent pas mentionner la disparition du foetus. C'est troublant en effet.
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Mer 14 Aoû - 21:24

@ angelofdeath

"Si les aliens sont assez proches de nous pour s'hybrider avec nous, cela suggère (mon hypothèse) qu'ils ont eu une évolution parallèle à la nôtre avec le même ancêtre commun à nous deux."


Mais ouiiiiii !!


"Or, la plupart des cas d'abductions "classiques" recensent des aliens en station bipède ! commencer par là serait bien non ?"


Là, je ne comprends pas ce que tu veux dire...
Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Mer 14 Aoû - 21:29

@Achim a écrit:@ angelofdeath


"Or, la plupart des cas d'abductions "classiques" recensent des aliens en station bipède ! commencer par là serait bien non ?"


Là, je ne comprends pas ce que tu veux dire...
 Bah cest sur jai oublié d'ecrire la fin de ma pensée... Pardon.
La station bipède donc debout est un element important. Un ancetre commun a acquia la capacité à etre debout cest le premier à en etre capable. Donc tout etre vivant qui tiens debout et lui ressemble un peu "descent" de lui. Nous sommes "parents" avec ces aliens (hypothèse un peu folle mais correllée par la station debout et les "deux bras deux jambes" )
Satan
Satan
Dictateur en Chef... A vie
Dictateur en Chef... A vie

Nombre de messages : 10477

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Satan le Mer 14 Aoû - 22:12

La pensée d'Angelofdeath est interessante, et permet de penser que les Aliens ne nous sont pas si étrangers que cela finalement.
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Mer 14 Aoû - 22:39

Ils ne nous sont FORCEMENT pas étrangers, mais alors, d'où viennent-ils ?

Soyons lucides, ce paradoxe consistant en cette parenté associée à cette radicale étrangeté, ne nous laissera pas indemne en tant que civilisation, si jamais le secret venait à être éventé - j'y crois de moins en moins...
Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Mer 14 Aoû - 22:53

quel paradoxe ??

il n'y a pas de paradoxe si je dit " cheval est proche de l'ane mais l'ane est etrange"
et je ne comprends pas ta phrase ^^"


le secret ?? pour le dire il faudrait le connaitre
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Mer 14 Aoû - 23:23

@ angelofdeath

J'ai dit : "le paradoxe que constitue cette proche parenté et cette radicale étrangeté".

Si tu ne me comprends pas, c'est que tu ne connais pas le dossier en profondeur ; sinon, ce terme d'étrangeté te serait familier. Je te conseille de lire tous les ouvrages importants concernant les OVNI, notamment ceux de Jacques Vallée, qui a bien mis ce décalage en lumière : décalage du comportement et de l'aspect, décalage sémantique et pour couronner le tout, camouflage et contre-pied permanent, histoire de respecter leur stratégie homéostatique.
Tu as du boulot.
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Macha le Jeu 15 Aoû - 0:03

Je sais ce que vous allez dire !

Mais je pense sincèrement que ces disparitions de foetus ne sont pas forcément le fait d'EBE.

Le fait d'utiliser également l'hypnose pour savoir qui serait l'auteur de cette opération me paraît douteuse. On sait pertinemment que l'hypnose peut modifier les souvenirs. Donc si l'on à affaire à une personne portée sur l'ufologie, les questions peuvent être dirigées.

Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Jeu 15 Aoû - 1:14

javai juste pas compris la phrase ... 
mais merci jirai me renseigner, rien ne m'empeche cependant de donner mon avis de personne novice là. Un regard neuf vaut mieu qu'un regard fatigué par l'habitude. vous voyez ce que je vois pas mais l'inverse aussi. on se complete.

NOTE : vous avez plus à m'apprendre que le contraire merci de m'aider a mieu intervenir et a en connaitre plus grace a vos sources que vous partagez avec moi.
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Jeu 15 Aoû - 2:05

@ angelofdeath

"Un regard neuf vaut mieux qu'un regard fatigué par l'habitude. Vous voyez ce que je vois pas mais l'inverse aussi. On se complète."


Ah ah ! Je vais très bien, merci. Mais il y a du vrai dans ce que tu dis ; un regard neuf peut déceler certaines choses...
USSS2012
USSS2012
VIP
VIP

Nombre de messages : 103

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par USSS2012 le Ven 16 Aoû - 14:11

Et si il s'agissait tout simplement d'humains d'un lointain futur cherchant à gommer des dégénérescences génétiques fatales à l’espèce (c'est de la science fiction je sais mais qui sait de qu'elles technologie on disposera dans 10 000 ans ? quand on voit les progrès qu'on à fait en même pas un siècle)
OLOVNI
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par OLOVNI le Ven 16 Aoû - 14:46

Etant donné les progrès fulgurants qui on été fait depuis quelques années seulement en matière  de biologie moléculaire et génétique , je ne pense pas que dans 10000 ans, la dégénérescence pose un problème à nos descendant au point de risquer un paradoxe temporel !
Maintenant, penser que nos visiteurs viennent du futur à tout autant de sens que de porter notre regard vers les étoiles . Cela a au moins le mérite d 'expliquer pourquoi ils nous ressemblent
sergent garcia
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3658

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par sergent garcia le Ven 16 Aoû - 18:32

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée 899880 Question à 1000 euro !!
Parmi toutes ces femmes, combien peuvent-elles prouver qu'elles étaient bien enceinte ??...dans le cas contraire, combien ont été victime d'illusion, d'une grossesse virtuelle avec dispartion (forcément aussi virtuelle) du foetus ?? La disparition de foetus du ventre de femmes abductée 78698
Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Ven 16 Aoû - 20:19

@USSS2012 a écrit:Et si il s'agissait tout simplement d'humains d'un lointain futur cherchant à gommer des dégénérescences génétiques fatales à l’espèce (c'est de la science fiction je sais mais qui sait de qu'elles technologie on disposera dans 10 000 ans ? quand on voit les progrès qu'on à fait en même pas un siècle)
Je comprends ton idée, et jallais dire : il faudrait voyager dans le temps ... Mais bon ... en 10.000 Ans il y a des possibilités infinies de technologies. Donc idée que j'aime bien et je suis daccord avec toi
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Macha le Ven 16 Aoû - 22:47

Je te suis à 100/100% Sergent !

J'ai lu et relu l'article, et j'avoue que ça ne me convainct absolument pas.

Les témoignages de disparition de foetus du ventre de femmes abductee sont de plus en plus courants. Budd Hopkins en a recensé deux cents. L’abductee tombe enceinte, se demande comment cela a pu arriver, et le foetus disparaît au bout de deux mois, sans fausse couche. L’hypnose permet alors de découvrir ce qui s’est passé. Lors de l’abduction on oblige l’enlevée a avoir des rapports sexuels avec un alien ou on lui fait une insémination artificielle. (expériences traumatisantes pour celles qui l’ont vécue). Les foetus sont retirés entre la sixième et la douzième semaine, par une intervention douloureuse. Les bébés hybrides se développent a bord du vaisseau et sont montrés a leur mère lors d’un enlèvement. Malgrès l’apparence monstrueuse de ces bébés (peau transparente, malformations, tein pâle), la mère s’y attache et doit les materner, sous les injonctions télépathiques des aliens. Le syndrome de foetus manquant est aggravé par les gynécologues qui refusent d’en parler, de crainte d’être poursuivi en justice. (les américains sont très procéduriers.)
Je reprends cette phrase :  L’abductee tombe enceinte, se demande comment cela a pu arriver, et le foetus disparaît au bout de deux mois, sans fausse couche.

Une abductée qui tombe enceinte et qui ne sait pas comment cela est arrivé, c'est déjà surprenant.

Et là plusieurs options.
a) Le viol, que l'on veut absolument taire (pas facile tout de même de raconter l'horreur que l'on a vécu.
b) La crainte de dire à son entourage que l'on est tombée enceinte, comportement compréhensible chez les mineurs, et dans l'Amérique puritaine imaginez un peu ! (y a pas qu'aux US d'ailleurs), donc si elle a à faire au médecin de famille, il est claire qu'elle ne va pas se vanter d'avoir une relation sexuelle.
c) Et la dernière option : le dénie de grossesse. Attitude courante chez la femme qui ne veut pas d'enfant pour X ou X raisons, d'ordre psychologique pour la plupart.

a) la femme va apprendre qu'elle est enceinte. Et avec le test de la lapine, il est très facile de savoir depuis combien de temps. Refus de la grossesse et refus de l'enfant conçu par le viol. Contexte : l'avortement n'était pas autorisé (et n'est toujours pas autorisé) dans une majorité des Etats américains. Donc la solution était de tout faire pour rejeter l'embryon, soit par un avortement « illicite », soit par la prise médicamenteuse (aspirine par ex. pour provoquer des règles qui rejettera l'embryon ou le fœtus), etc.

b) même topo

c) meme topo, à quelques différences près.
Une femme qui fait un dénie de grossesse pour diverses raisons ignorera sa grossesse au point de ne pas aller voir de médecin. Le développement de l'enfant dans ces conditions est fortement perturbé, au point qu'il peut tout simplement ne pas se développer ou peu se développer. La grossesse ne pourra s'apercevoir physiquement parlant que très tardivement. Dans ce cas là la viabilité de l'enfant est mis en jeux, avec forte chance d'un accouchement prématuré.  ne s'est pas fait, et malheureusement l'enfant nait moue et gélatineux, un peu comme la description dans l'article, et donc plus d'espoir qu'il vive. (hé oui ! ). En passant 3 semaines en observation à la clinique où j'ai accouché, j'ai eu toute le temps de converser avec les médecins et les sages-femmes. Et il s'avère que ma voisine de chambrée a accouché prématurément d'un bébé dans cet état, parce qu'elle refusait sa grossesse à cause de … Tchernobyl l Cela dit d'autres cas m'ont été expliqué, d'un tout autre ordre.

Qu'il s'agisse d'une fausse-couche, d'un avortement sauvage ou par prise médicamenteuse (mais il y a bien d'autres façons d'avorter, pas très réjouissantes), il est impossible que la femme ne s'en souvienne pas. Dans le cas d'un avortement sauvage, la femme était rarement anesthésiée. Je ne vais pas décrire comment cela se passait, mais un avortement quoiqu'il en soit reste douleureux pendant et après. Lors d'une intervention sous anesthésie,la douleur post-opératoire l'est aussi. Dans le cas d'une fausse-couche, celle-ci sera d'autant plus douleureuse si le fœtus est en développement avancé. Une fausse-couche cela ressemble à des règles très douleureuse doublé de contractions. C'est un accouchement prématuré.

Les raisons d'une fausse-couche sont nombreuses : malformation, non viabilité, etc... et malheureusement assez fréquents entre le 1er et le 4ème mois. Les fausses-couches tardives sont généralement dues à une malformation génétique vite décelée, et là ma foi dans les cas extrêmes l'avortement est provoqué et le fœtus extrait par intervention. En admettant que l'une de ces femmes ait vécu cette expérience, je pense que psychologiquement parlant il est plus facile de s'inventer une histoire, mais il faut tout de même être sacrément imaginative.

Autre point qui m'a étonné dans cet article. On y parle de prélèvements d'ovules. Et vu la description de l'opération en question, je pense à mon avis qu'il s'agit plus de prélèvement d'ovocytes. A se demander si ces femmes n'ont pas servis de cobayes pour des établissements douteux qui effectuaient des fécondations in  vitro pour des femmes qui ne pouvaient pas avoir d'enfants (femmes suffisamment aisées pour se payer les prestations des ces établissements).
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Ven 16 Aoû - 23:43

@ OLOVNI

" je ne pense pas que dans 10000 ans, la dégénérescence pose un problème à nos descendant au point de risquer un paradoxe temporel !"


Merci de devancer mes futures objections ! Wink 


@ Macha


Il est vrai que l'on peut toujours soupçonner qu'une femme qui a avorté par des moyens plus ou moins difficiles à avouer à son médecin de famille, aura tendance à se taire pudiquement sur la "disparition" du fœtus.
Là est la zone obscure, la censure opérée par le sujet, qui nous empêche de quantifier la part du rationnel et celle du "mythe" (ne te fais pas d'idée, pour moi, le mythe se base sur une solide réalité).


Là où ton raisonnement pêche, c'est dans l'impossibilité de séparer la part du rationnel (l'avortement provoqué par des moyens connus) et celle de l'environnement d'une femme baignant dans la thématique des abductions. Car il y a des cas où la disparition du fœtus est trop intriquée avec cette thématique souvent traumatisante, pour isoler cet escamotage et l'attribuer à des causes ordinaires. Ce serait malheureusement trop facile...
Bon, il est tard et je ne vais pas extraire des cas précis des bouquins de Mack ou de Strieber, mais de mémoire, certaines femmes furent sidérées et bouleversées de s'entendre dire que leur bébé s'était évaporé sans douleur ni séquelles...
Reste le problème des souvenirs diffus des abductions, et de la "cérémonie" de présentation du bébé hybride, qui a tendance à se répéter ; quoiqu'on soit tenté de l'attribuer à un imaginaire collectif (?) qui saisirait les populations, je trouve que cette (re)présentation est très étrange, et radicalement nouvelle dans son imagerie S.F. Je sais bien que les femmes pouvaient jadis être furtivement engrossées par des incubes libidineux, mais dans mon souvenir, les enfants, quoique doués de talents singuliers, avaient un aspect normal ; là, nous entrons de plain-pied dans une mythologie nettement tératologique, et c'est pour moi un dérapage décisif dans l'histoire de l'humanité. Car nous savons que cette mythologie s'incarne d'une manière irréfutable, ce qui n'est pas le moindre souci de ceux qui voudraient rejeter cette imagerie dans la foisonnante galerie de l'imaginaire.


What a Face 
Mysan
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 942

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Mysan le Dim 18 Aoû - 12:24

" je ne pense pas que dans 10000 ans, la dégénérescence pose un problème à nos descendant au point de risquer un paradoxe temporel !"


surtout Que nous avons des reserves d'ADN ^^" dans les banques du sang il y a des cellules --> Donc de l'ADN .
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Macha le Dim 18 Aoû - 18:49

J'en reviens au sujet en y apportant d'autres éléments :


Je reprends cet extrait (10ème § dans l'article) :
"Pour David Jacobs, comme pour Budd Hopkins, et d'autres chercheurs qui ont pratiqué ce genre d'investigations, les interventions gynécologiques sont une constante et constituent le point focal de tous ces récits d'enlèvements. Ce sont des opérations de prélèvements d'ovule, par le vagin ou au niveau du nombril, et la plupart des victimes savent ce qui se passe. Les êtres utilisent un long tube fin et flexible par le vagin, ou une fine aiguille prolongée par une sorte de seringue, par le nombril. C'était, on l'a vu, cette procédure qui avait été décrite par Betty Hill, lors des séances d'hypnose chez le Dr Simon, en 1964, donc bien avant qu'elle soit utilisée en gynécologie, au cours des années 70, ce qui contribue à exclure toute fabulation de sa part."
Ces femmes ont subi une coelioscopie, méthode d'endoscopie mis au point par Raoul Palmer médecin français.

Je vous laisse lire l'article suivant pour vous faire une idée et comparer. Les médecins américains connaissaient cette technique, puisque Raoul Palmer leur en a fait la démonstration. Donc lorsque Budd Hopkins et le Dr. Jacob prétendent que la méthode n'a été pratiquée qu'à partir des années 70 est une erreur.

J'extrais également ce paragraphe pour vour démontrer pourquoi les médecins trouvaient la méthode intéressante. Plutôt choquant nan ?

L'Amérique, méprisante mais pragmatique, s'intéressa à ces publications quand elle comprit qu'il devenait possible de réaliser des stérilisations tubaires sans cicatrice et avec vingt-quatre heures d'hospitalisation seulement.

C'est Raoul Palmer, un médecin français, qui va donner ses lettres de noblesse à l'endoscopie abdominale. Car s'il n'en est pas l'inventeur, il en montrera l'intérêt et sera responsable de la majorité des "grandes premières" réalisées par cette méthode.

Il s'était spécialisé, dès 1935, dans le traitement des stérilités féminines, mais, on l'a vu, il supportait mal de ne pas connaître à l'avance l'étendue des lésions à traiter. D'où cette idée de trouver un moyen d'en savoir plus, avant l'opération réparatrice proprement dite. Il ne suffisait pas d'introduire une optique dans le bas ventre pour faire un diagnostic. La disposition anatomique des organes génitaux féminins fait que les trompes et les ovaires sont naturellement cachés derrière l'utérus. D'où la déception et le désintérêt des premiers expérimentateurs. Certains eurent l'idée de passer par le cul-de-sac vaginal postérieur. Ce fut la "culdoscopie". Palmer l'essaya. Sans en minimiser les mérites, il en déplora les insuffisances.

Obstiné, et persuadé que la voie abdominale était la meilleure, il persévéra et eut un trait de génie. Une sonde destinée aux explorations radiologiques de l'utérus lui permit de relever l'organe vers l'avant, libérant l'ensemble trompe-ovaire qui devint ainsi spectaculairement "lisible" au travers d'une simple optique trans-ombilicale. Nous sommes en 1943. L'exploration gynécologique non chirurgicale est née. Elle ne cessera, dès lors, de progresser.

Dès 1945, Palmer fit un voyage aux USA pour chercher des optiques meilleures, et ses premiers travaux furent présentés à l'Académie de Chirurgie par Mocquot en 1946, dans un silence glacial. L'opération avait lieu sous anesthésie locale, et il en fut ainsi jusqu'en 1952, période à laquelle les dangers de la narcose commencèrent à diminuer. C'est en 1952 aussi qu'apparut l'éclairage par tige de quartz donnant une lumière enfin suffisante.

Perfectionnant sans cesse sa technique et son matériel, il devint vite le numéro un mondial de la méthode. D'autant plus facilement, il faut le reconnaître, qu'il travaillait dans le mépris absolu des chirurgiens de l'époque. "Pourquoi ces acrobaties quand il est si facile d'ouvrir un ventre ?" demandaient ses confrères.

Sourd aux critiques et aux sarcasmes, inlassablement, Palmer avançait. En 1956, il montra le premier film tourné en intrapéritonéal. En 1958, il mit au point l'électro-coagulation des trompes par voie endoscopique. En 1961, il publia sa technique de prélèvement d'ovocyte à ventre fermé. C'était le premier pas vers la fécondation in vitro qui choquait les esprits de ce temps, et qu'on pratique si bien aujourd'hui. Ce mode opératoire a été longtemps utilisé, jusqu'à ce qu'il soit remplacé par les ponctions écho-guidées.

L'Amérique, méprisante mais pragmatique, s'intéressa à ces publications quand elle comprit qu'il devenait possible de réaliser des stérilisations tubaires sans cicatrice et avec vingt-quatre heures d'hospitalisation seulement.

A Broca, loin des lieux prestigieux où se font et se défont les carrières officielles, le minuscule laboratoire de Palmer devint le point de ralliement des gynécologues du monde entier. Lui-même commentait ses images en cinq langues devant des praticiens éberlués qui regardaient l'endoscopeur ambidextre manier l'optique d'une main et dessiner de l'autre. Les gros registres des compte-rendus opératoires de Raoul Palmer sont de merveilleux livres illustrés où le lecteur trouve, schématisées, toutes les pathologies du petit bassin.

Dès lors, la coelioscopie gynécologique commença une progression spectaculaire. Des instruments nouveaux firent leur apparition. On ponctionna des kystes de l'ovaire, on fit des prélèvements de tous ordres, on précisa maints diagnostics préopératoires, toute une iconographie cœlioscopique apparut dans la littérature.

Les fibres optiques, dans les années 1970, apportèrent un progrès fantastique, donnant à la fois un éclairage parfait et une excellente maniabilité. Des chirurgiens gynécologues émules du maître élargirent le domaine des opérations à ventre fermé en modifiant la technologie. Au début, les instruments opératoires étaient enfoncés dans le ventre par le même axe que l'optique, ce qui en limitait la portée. L'idée de les faire passer par des orifices complémentaires augmenta considérablement les possibilités techniques et donna un essor nouveau à la coeliochirurgie. C'est ainsi qu'en 1972, Hubert Manhès, à Vichy, traita la première grossesse extra-utérine sans laparotomie. Des interventions de plus en plus complexes allaient devenir possibles.

Source : http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/hsm/HSMx1996x030x002/HSMx1996x030x002x0281.pdf  
Un autre article qui va vous surprendre ou pas !

Une enquête du Center for Investigative Reporting (CIR), publiée le 7 juillet, révèle la pratique d’opérations de stérilisation dans des prisons pour femmes en Californie, sans autorisation de l’Etat fédéral. Au moins 148 femmes ont été opérées entre 2006 et 2010, en violation de la législation carcérale, et l’organisme évoque 100 autres cas probables datant de la fin des années 1990. 

Une base de données sur les services médicaux destinés aux prisonniers de l’Etat de Californie indique le versement de 147.460 dollars à des médecins pour pratiquer ces opérations entre 1997 et 2006.

Anciennes détenues et militants pour le droit des prisonniers affirment que les femmes ont été forcées par l’administration pénitentiaire, qui ciblait les femmes enceintes susceptibles de revenir en prison, à subir ces opérations. Elles auraient été victimes de pressions psychologiques de la part du médecin de l’établissement, qui leur expliquait qu’il serait irresponsable de prendre le risque d’une nouvelle grossesse. 

James Heinrich, médecin qui a pratiqué ces opérations, affirme avoir rendu un grand service à ces femmes pauvres qui n’auraient pas été en mesure d’assumer une maternité supplémentaire. Il ajoute que le coût des opérations est marginal comparé à celui de la prise en charge des enfants qui seraient venus au monde sans ces interventions.

Dans un article sur Slate.com, Amanda Marcotte rapporte le même genre justifications délirantes avancées par certains acteurs, fondées notamment sur la légende urbaine selon laquelle certaines personnes «voudraient» aller en prison pour bénéficier de soins de qualité.

«Daun Martin, psychologue, prétend que certaines femmes enceintes, en particulier les droguées et les sans domicile, auraient commis des crimes pour retourner en prison pour avoir de meilleurs soins de santé.»

Des allégations parfaitement absurdes lorsqu’on sait qu’en 2006, la cour du Northern District of California a jugé que les soins médicaux dans les prisons de la région étaient si mauvais qu’ils constituaient une violation des droits de l’homme, comme le rapporte le CIR.

Ces révélations sont d’autant plus sensibles qu’elles renvoient la Californie à des souvenirs douloureux, la stérilisation forcée, aujourd’hui considérée comme un crime contre l’humanité, ayant été une pratique légale dans cet Etat entre 1909 et 1979.

Source : http://www.slate.fr/life/75081/sterilisations-prisons-pour-femmes-californie
A lire également :
Les États-Unis ont été le premier pays à mettre en place un programme officiel de stérilisations contraintes, dans le cadre d'une idéologie eugénique alors en vogue, représentée par Madison Grantet d'autres. Ils ont stérilisé contre leur gré plus de 64 000 personnes des années 1900 aux années 1970.

Le programme visait d'abord lesretardés mentaux et personnes sujettes à des troubles psychiques. De plus, certains États visaient aussi les sourds, les aveugles, lesépileptiques et les victimes de malformations congénitales. En outre, les Amérindiens ont aussi été victimes du racisme d'État, et nombre d'entre eux ont été stérilisés contre leur gré, sans même en être informés, lors de séjours en hôpital (en maternité, etc.)[réf. nécessaire]. D'autres stérilisations, à une moindre échelle, ont eu lieu en prison et dans le cadre pénal, en visant la criminalité. Au total, plus de 65 000 personnes ont été stérilisées dans 33 États différents dans le cadre de programmes semblables. Vingt-sept États ont mené des programmes de stérilisations contraintes jusqu'en 1956: l'Arizona, laCalifornie, le Connecticut, le Delaware, la Géorgie, l'Idaho, l'Indiana, l'Iowa, le Kansas, le Maine, le Michigan, le Minnesota, le Mississippi, le Montana, le Nebraska, le New Hampshire, la Caroline du Nord et du Sud, le Dakota du Nord et du Sud, l'Oklahoma, l'Oregon, l'Utah, le Vermont, la Virginie, la Virginie-Occidentale et le Wisconsin.

Le Michigan fut le premier État, en 1897, à tenter d'introduire une loi contraignant certaines personnes à être stérilisées. Le projet de loi n'obtint cependant pas assez de voix. En 1905, la Pennsylvanie vota une telle loi, mais elle fut rejetée par un veto du gouverneur. Deux ans plus tard, l'Indiana fut en définitive le premier État à introduire effectivement une loi permettant la stérilisation contrainte, suivi de près par Washington et la Californie en 1909. Jusqu'à Buck v. Bell, un cas soumis à la Cour Suprême en 1927, les taux de stérilisation restèrent relativement faibles, à l'exception notable de la Californie. Au 1er juillet 1925, la stérilisation légale a été pratiquée sur 6244 individus. En conclusion de Buck v. Bell, les juges légitimèrent la stérilisation forcée de handicapés mentaux au nom de la « protection et de la santé de l'État ». Trois ans plus tôt, la Virginie avait adopté une loi autorisant, au nom de l'eugénisme, la stérilisation contrainte des handicapés mentaux. Carrie Buck avait été transférée à la garde de l'État par sa famille, qui plaida sa « faiblesse d'esprit », après qu'elle eut donné naissance à un enfant (elle avait été violée par un membre de sa famille). La Cour suprême jugea que Buck, sa mère et sa fille étaient « faibles d'esprit » et coupables de « mauvaises mœurs », légitimant ainsi les lois eugéniques de Virginie. Celles-ci furent abolies en 1974. Le juge Oliver Wendell Holmes, Jr., qui rédigea la décision de la Cour suprême, déclarait dans celle-ci que:

« Nous avons vu plus d'une fois que le bien public peut exiger la vie des meilleurs citoyens. Ce serait étrange qu'il ne puisse en appeler à ceux qui ruinent déjà la force de l'État pour des sacrifices moins importants, qui ne sont d'ailleurs souvent pas ressentis comme tels par les personnes concernées, afin de protéger la société contre un excès d'incompétence. Il vaut mieux, pour le monde entier, qu'au lieu d'attendre qu'on exécute la progéniture dégénérée suite à un crime de leur part, ou qu'on les laisse mourir de faim en raison de leur imbécillité, la société puisse empêcher ceux qui sont manifestement incapables de perpétuer leur genre. Le principe qui soutient la vaccination obligatoire est assez large pour légitimer de sectionner les trompes de Fallope (…) Trois générations d'imbéciles sont suffisantes. »

Dans un article de 1985, l'historien Paul A. Lombardo affirmait que Buck n'était pas du tout « faible d'esprit », mais que toute l'histoire s'était bâtie autour de son viol par le neveu de sa mère adoptive. Après Buck v. Bell, des douzaines d'États instaurèrent des lois de stérilisation au nom de l'eugénisme. Le statut légal de Virginie avait largement été composé par l'eugéniste Harry H. Laughlin, qui s'était rendu compte que nombre de médecins se refusaient à stériliser de force leurs patients, craignant d'éventuelles poursuites judiciaires. Aussi, Laughlin s'était attelé à la rédaction d'une « loi modèle » qui résisterait à l'examen attentif de la Cour suprême, et permettrait la généralisation de telles pratiques. En 1922, Laughlin avait formulé ce modèle législatif, aux fins, non réalisées, d'instaurer un statut fédéral prônant la stérilisation de force à des fins eugéniques.
Harry Laughlin était le super-intendant de l'Eugenics Record Office du biologiste eugénique Charles Davenport (1866-1944), qui avait essayé, dans son ouvrage de 1929, Race Crossing in Jamaica, de démontrer la « dégénérescence » résultant de mariages mixtes entre populations noires et blanches.

L'eugénisme était ainsi clairement lié au racialisme, théorie s'appuyant sur la science pour justifier des préjugés racistes. Laughlin lui-même travailla ensuite pour la Pioneer Fund, fondée en 1937. Onze mois après l'instauration des lois de Nuremberg en Allemagne nazie, Laughlin écrivait à un responsable de l'Université de Heidelberg, où il était doctor honoris causa, affirmant que les États-Unis et le Troisième Reich partageaient une « compréhension commune de… l'application pratique » de principes eugéniques à la « santé raciale ».

Le nombre annuel de stérilisations augmenta jusqu'au procès Skinner v. Oklahoma, en 1942, lors duquel la Cour suprême complexifia la situation légale en s'opposant à la stérilisation de délinquants si la clause de protection égale (Equal Protection Clauseou égalité devant la loi), inscrite dans la Constitution, n'était pas respectée. En d'autres termes, si la stérilisation de délinquants devait être admise, elle devait s'appliquer aux délinquants de toute classe sociale, et non pas simplement aux ouvriers.

La plupart des lois instaurant de tels programmes de stérilisation peuvent se diviser en trois catégories : celles qui étaient motivées par des considérations relatives à l'hérédité (eugénisme traditionnel), celles qui prétendaient que de telles pratiques menaient à la vitalité (eugénisme thérapeutique) et celles qui voulaient punir une catégorie de personnes (pénal) — bien que ces motivations se soient combinées en théorie et en pratique, la stérilisation des « délinquants » étant considérée comme traitement eugénique de sélection de la population et comme châtiment. L'arrêt de la Cour suprême lors de Buck v. Bell, en 1927, avait mis hors-la-loi la stérilisation contrainte en tant que châtiment.

La plupart des opérations de stérilisation visaient simplement à empêcher toute reproduction (par exemple en sectionnant le canal déférent chez les hommes), bien que certains États (l'Oregon et le Dakota du Nord) prévoyaient la castration. La plupart des opérations de stérilisation étaient menées sous des statuts eugéniques, dans des hôpitaux psychiatriques ou des instituts pour personnes handicapées.

Après la Seconde Guerre mondiale et les politiques d'extermination de l'Allemagne nazie, qui comprenaient un volet eugénique, l'opinion publique devint moins favorable aux programmes de stérilisation. Pour autant, les pratiques de stérilisation continuèrent à un niveau relativement élevé jusqu'au début des années 1960. Le Oregon Board of Eugenics, rebaptisé Board of Social Protection, a existé jusqu'en 1983, avec les dernières stérilisations de force pratiquées en 1981.

Le commonwealth de Porto Rico avait aussi un programme de stérilisation. La législation à ce sujet resta en vigueur dans beaucoup d'États après les années 1960, bien qu'elle n'ait été quasiment plus utilisée. À elle seule, la Californie compte pour plus d'un tiers des cas de stérilisations forcées. Les eugénistes E. S. Gosney et Paul B. Popenoe ont rendu public une bonne partie de ce programme dans un livre qui fut utilisé par le Troisième Reich pour appuyer la thèse selon laquelle un programme de stérilisations forcées à grande échelle était envisageable.

Récemment, les gouverneurs de beaucoup d'États, en commençant par la Virginie, puis l'Oregon et la Californie, ont présenté des excuses publiques pour les programmes de stérilisations contraintes. Néanmoins, aucun n'a proposé de compensation financière, au prétexte que peu de victimes étaient encore en vie et qu'il était difficile de retrouver leurs traces administratives. Au moins une plainte a été déposée, déclarant dans Poe v. Lynchburg Training School & Hospital (1981) que la stérilisation était anticonstitutionnelle. La plainte fut rejetée, au motif que la loi n'était plus en vigueur. Les défenseurs reçurent néanmoins quelque indemnisation, au motif que la loi elle-même demandait l'information des patients, obligation qui n'avait pas été satisfaite.

En juillet 2013, le Center for Investigative Reporting accuse l'administration pénitentiaire de l'état de Californie d'avoir pratiqué des stérilisations forcées sur au moins 148 femmes détenues entre 2006 et 2010.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9rilisation_contrainte
Achim
Achim
VIP
VIP

Nombre de messages : 5129

La disparition de foetus du ventre de femmes abductée Empty Re: La disparition de foetus du ventre de femmes abductée

Message par Achim le Lun 19 Aoû - 0:58

@ Macha

" Laughlin écrivait à un responsable de l'Université de Heidelberg, où il était doctor honoris causa, affirmant que les États-Unis et le Troisième Reich partageaient une « compréhension commune de l'application pratique » de principes eugéniques à la « santé raciale »"


Pour ceux qui n'auraient pas cru que le père Joseph Kennedy fût un important bailleur de fonds du Reich, les lignes ci-dessus sont éclairantes...


Ceci dit, quoique ces articles soient utiles à l'édification des jeunes générations, le fait que l'invention de la cœlioscopie soit très antérieure à ce qu'affirment certains chercheurs ne dédouane pas les aliens des hypothétiques tripatouillages gynécologiques qu'ils feraient subir à la gent féminine...
Je réitère ce que je disais plus haut ; cette hypothèse d'avortement clandestin (même mené en clinique) est tirée par les cheveux, car ce genre d'intervention passe rarement inaperçu dans les familles bien-pensantes : hospitalisation, prise de médicaments, séquelles douloureuses, etc...
Et là où ton raisonnement est sujet à caution, c'est quand tu dis : 
"dans les cas extrêmes l'avortement est provoqué et le fœtus extrait par intervention. En admettant que l'une de ces femmes ait vécu cette expérience, je pense que psychologiquement parlant, il est plus facile de s'inventer une histoire, mais il faut tout de même être sacrément imaginative."


Là, je ne suis pas d'accord, car si une femme peut être stigmatisée par son entourage pour cette intervention réprouvée par la morale chrétienne, le fait d'inventer une abracadabrante histoire d'aliens obstétriciens a toutes les chances d'être encore plus mal reçue ! C'est une objection de taille, ne crois-tu pas ?


Bien entendu, je garde présent à l'esprit la stupéfiante disparition des stigmates et de toute la casuistique de la sorcellerie à l'approche des Lumières... C'est aussi une éventuelle piste afin de comprendre cette "mythologie"..... à condition que celà en soit une.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 1 Juin - 11:09