Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le volcanisme glacé de Titan, lune géante de Saturne

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30549

Le volcanisme glacé de Titan, lune géante de Saturne

Message par Schattenjäger le Dim 21 Déc - 3:37

La sonde Cassini a vu des éruptions volcaniques sur Titan. C'est en tout cas ainsi que des chercheurs de la NASA interprètent les coulées brillantes d'environ 200 mètres de largeur détectées par le vaisseau, au fil des survols de l'astre effectués entre juillet 2004 et mars 2006. Ces observations ont été faites dans deux régions de la plus imposante des quelque 50 lunes de Saturne. Annoncées au cours du congrès de l'American Geophysical Union, qui s'est achevé vendredi 19 décembre à San Francisco (Californie), elles doivent être publiées dans la revue Geophysical Research Letters.



e terme de volcanisme, s'agissant du monde glacial de Titan, peut surprendre. A sa surface, cachée par une dense et impénétrable atmosphère de méthane, il fait autour de - 180° C. Cette froidure cohabite-t-elle avec la fournaise de coulées magmatiques ? Non, ce que les chercheurs pensent avoir observé est en réalité un cryovolcanisme - c'est-à-dire un volcanisme froid.

Nul épanchement de roche en fusion, mais des écoulements d'une boue gelée, dont Rosaly Lopes (JPL-NASA) et ses collègues pensent qu'il pourrait s'agir d'un mélange d'ammoniac (NH3) et d'eau (H2 O) transportant également du méthane (CH4). Qu'il y ait eu dans un proche passé des mécanismes cryovolcaniques à la surface de Titan n'est pas une surprise pour les spécialistes. Mais les observations publiées par la NASA suggèrent que ces processus y sont toujours à l'oeuvre.

Ceux-ci alimenteraient l'atmosphère en méthane, et le cycle du méthane sur Titan (parfois comparé au cycle de l'eau sur Terre) passerait par une phase volcanique qui réinjecterait ce gaz dans l'atmosphère de l'astre. Sous l'effet du rayonnement solaire, il se condense en effet continuellement sous forme d'éthane, qui retombe en pluie à la surface gelée de la lune. Le principe du cryovolcanisme n'est donc pas étonnant, mais son origine demeure l'objet de spéculations.

OCÉAN VISQUEUX D'AMMONIAC

Le mécanisme proposé par Rosy Lopes et ses coauteurs est qu'un océan visqueux d'ammoniac, d'eau et d'hydrocarbures mêlés repose sous la surface glacée de la planète. Celle-ci, explique Rosy Lopes, se craquellerait à sa base en raison de contraintes tectoniques, formant ainsi des poches de ce "magma" glacial. Emprisonné dans ces poches, celui-ci serait ainsi mis sous pression avant de remonter lentement vers la surface, où épisodiquement il serait expulsé.

La théorie est élégante. Quant aux observations, certains les prennent avec précaution. Pour Jeffrey Moore, planétologue à la NASA, "les formations qui ressemblent à des coulées cryovolcaniques, qu'on peut observer sur la surface, pourraient simplement être des débris gelés lubrifiés par des pluies d'hydrocarbures et glissant sur la pente de reliefs comme des coulées de boue".
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Le volcanisme glacé de Titan, lune géante de Saturne

Message par alpacks le Dim 21 Déc - 9:07

disons que ce cryovolcanisme émet quand meme un problème ...

qu'est ce que le mécanise ? la pression du méthane ? vu que c'est la temperature de ce monde qui le maintient liquide la pression en elle meme n'est pas si énorme au point que sous terre du méthane puisse pousser des masses de glaces et d'ammoniaque mélé de débris rocheux hétéroclites

c'est pour cela que je pense la réaction de jeffrey moore n'est pas dénuée de sens, je pencherais je pense pour sa thèse a lui, car je doute un peu que des bouchons d'ammoniaque mélé a de la glace d'eau et débris rocheux boueux ... soit mobile avec une poussée en dessous ... déja la glace pourrait très bien tout boucher dans laisser aucune chance de libération de pression. De toute façon la temperature permet au méthane de condenser en liquide sans pression particulière dans l'atmosphère ...

Par contre il peut couler ce méthane liquide dans des failles géologiques très anciennes bien que un corps comme titan doit avoir comme mars un mécanisme géologique très simplifié et dont la chaleur interne doit etre cherché très profond. Titan est quand meme un planetissimal de 6000 km de diamètre comme mars, il peut avoir accumulé par mal de fer et d'uranium en son coeur et avoir une temperature supérieur a 2000 degrés dans le noyau, titan est une quasi planète ... qui ose se permettre d'etre comparable a mars et surpasse mercure haut la main en dimension

Peut etre que la chaleur souterraine fairait évaporer le méthane liquide qui ruissèle profond par infiltration comme un réseau acquifère préhistorique sur terre mais plus profond encore et donc chaud ... la seule possibilité pour refaire surgir ce méthane en cryo volcan mélé d'ammonique, de boue et d'eau gelé voir degelée temporairement de façon brève

sinon et bien ce n'est que du ravinement du fait de forte pluie de méthane qui déclenche des avalanches de boue
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 9:47