Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L’envers de la médaille

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31346

L’envers de la médaille

Message par Schattenjäger le Ven 4 Déc 2009 - 11:47





La visite de M. Gayral, notre dévoué enquê­teur de Muret, venu m’apporter deux moulages en plâtre (impressionnant) de deux des 223 trous laissés par un engin survolant un champ à Salvetat (Hte-Garonne) a été l’occasion de mettre en évidence un aspect des choses dont on ne se rend généralement pas compte, pour la seule rai­son que les faits restent ignorés et pour cause…

On a l’habitude de se gausser des témoins crédules, ou fanatiques de la soucoupe, pour qui Sirius ou Vénus sont à l’évidence des OVNIs, ou qui font des méprises sensationnelles avec des objets divers. Le tort, qu’ils font (de bonne foi) est immense, c’est le lot de tous les phénomènes inexplicables.

Mais ce qu’on ne connaît pas ce sont les ob­servations insolites pour lesquelles le témoin trouve une explication naturelle qui le satisfait et il n’éprouve plus dès lors le besoin d’en parler, sinon à l’occasion d’une conversation pour dire que lui aussi a vu un jour quelque chose mais qu’il ne prend pas, lui, des vessies pour des lan­ternes.

Deux faits pour illustrer ce genre d’observa­tions soi-disant explicables. L’un de ces témoins voit une nuit deux boules lumineuses dans le ciel allant à la rencontre l’une de l’autre.

Elles s’accolent, restent un moment ensemble, puis se sépa­rent, allant chacune de son côté. Il explique : « ce sont deux avions en vol qui venaient se ravitailler« . Il est satisfait, ce qu’il a vu est normal et naturel.

Un autre explique : « oui, j’ai déjà vu des lu­mières dans le ciel, mais ce n’était rien. Un soir j’ai vu un « satellite » qui passait et qui a ren­contré une « étoile », y est resté dedans un moment puis il est reparti continuant sa route« . Pour celui-là le fait aussi était naturel, et il en a parlé parce qu’on insistait, mais pour lui le fait était classé :

Voyons ! un satellite qui rencontre une étoile et qui y demeure un instant avant de repartir, quoi de plus normal !

Ces faits là bien entendu ne seront jamais connus, mais ils montrent que beaucoup de té­moins ne se posent pas trop de questions ou qu’ils trouvent une explication rassurante pour un phénomène qui ne l’est pas.

Ils montrent que les naïfs existent des deux bords : parmi ceux qui voient des soucoupes par­tout, et parmi ceux qui ne veulent pas y croire. La crédulité ou l’incrédulité sont des attitudes bien partagées. Je pense qu’il était bon de le souligner.

L’une compense l’autre, même s’il n’y a que la première qui est mise en évidence parce que c’est la seule qui est connue.

article : F. Lagarde
source : Lumières Dans La Nuit n° 139
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 22 Mai 2018 - 6:15