Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Miviludes 2008

Partagez
avatar
Invité
Invité

Miviludes 2008

Message par Invité le Mer 20 Mai - 19:31

Le rapport du Miviludes 2008 est tombé Wink et il n'est pas bon ... les dérives sectaires semblent gagner du terrain notamment dans le domaine du para médicale enfin, ainsi va le monde u_u

rapport complet : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Miviludes_Rapport_2008.pdf


source : http://www.clicanoo.com/index.php?page=article&id_article=210464

Le rapport de la Miviludes pointe de nouvelles dérives sectaires

CLICANOO.COM | Publié le 20 mai 2009

Le rapport 2008 de la Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a été remis hier au premier ministre. Il pointe l’apparition de nouveaux risques de dérives sectaires, notamment dans les secteurs de la formation professionnelle et des pratiques thérapeutiques. À la Réunion, la cellule de vigilance a été dissoute et intégrée au “comité départemental de lutte contre la délinquance”.


Les listes polémiques faisant état des sectes exerçant en France sont terminées. Le rapport de la Miviludes présenté hier au premier ministre préfère donner un outil de travail permettant d’identifier les dérives sectaires plutôt que de stigmatiser certaines mouvances. Les raisons de cette nouvelle stratégie sont simples.

D’abord, il est facile à un organisme pointé dans une liste noire de changer de formes et de noms. En 1995, lorsqu’un rapport parlementaire liste 172 noms de sectes, le tollé est immédiat. Certains mouvements se défendant publiquement de dérives, d’autres changeant de nom et d’adresse du jour au lendemain.

Ensuite, l’autre raison de cette nouvelle stratégie est la forme nouvelle que prennent les dérives sectaires. Deux d’entre elles sont pointées dans le rapport 2008 : les formations professionnelles et les pratiques thérapeutiques.

La Miviludes décrit les risques d’emprises mentales, caractéristiques de la dérive sectaire, dans certaines pratiques et méthodes de la psychothérapie, dans des formations fantaisistes et déstabilisantes. L’offre est assez disparate, mêlant sans distinction les vrais
professionnels et les amateurs. C’est dans cette optique que le ministère de la Santé a mis en place un “groupe d’appui technique” en février sur les “pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique”.

Quant au ministère du Travail, il traque les cas de “travail dissimulé” dans les organisations qui font travailler leurs adeptes sans les rémunérer. Il va également engager une réforme de la formation professionnelle pour doter les organismes d’un agrément administratif.

Actuellement, une simple déclaration suffit pour être répertoriée comme organisme de formation professionnelle, ce qui laisse la porte ouverte aux dérives. Le rapport publie également un chapitre sur le satanisme qui gagne du terrain par le biais d’internet.

20 % des dérives sectaires dans les DOM

À la Réunion, comme dans tous les autres départements français, la “cellule de vigilance” a été dissoute et sa compétence intégrée au “comité départemental de lutte contre la délinquance” rebaptisé pour l’occasion “conseil départemental de lutte contre la délinquance, de l’aide aux victimes et de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes”. Ce comité devait néanmoins être complété par la constitution d’un groupe de travail chargé de suivre spécifiquement les questions relatives à la lutte contre les dérives sectaires, comme le spécifiait une circulaire du 27 mai 2005 du Premier ministre. Mais pour l’heure, rien n’a été fait à la Réunion. Du côté de la préfecture, le référent en la matière est le directeur de cabinet du préfet, pour le ministère de la justice, c’est le substitut général Michel Baud qui est le correspondant secte du
ministère. Ce dernier se veut d’ailleurs rassurant : “Les problèmes sectaires sont examinés lorsqu’ils se présentent. Mais jusqu’à Verbard, il n’y avait pas de problèmes particuliers. Il n’y a pas de regain d’activité sectaire à la Réunion, en tout cas, nous n’avons pas
d’indication en ce sens”. Une affirmation discordante avec les informations émanant de la Miviludes selon laquelle 20 % des dérives sectaires françaises se trouveraient dans les DOM. Et pour cause, “quand la préfecture a besoin d’informations, les renseignements généraux enquêtent, mais il n’y a pas eu d’enquêtes récentes”, reconnaît Michel Baud. Ce qui est certain, c’est que la Miviludes considère le risque suffisamment important pour envoyer une délégation dans l’île en septembre prochain Frédérique Seigle


Une cellule d’assistance judiciaire contre les sectes Nombreux sont les familles, proches et amis désemparés face à l’entrée d’un des leurs dans un mouvement sectaire. Difficile à démontrer d’un point de vue juridique, l’emprise d’un groupe religieux déviant n’est pas condamnable en tant que telle. Voilà pourquoi une cellule d’assistance judiciaire contre les sectes pourrait bientôt voir le jour. Composée de chercheurs spécialisés, cette cellule aurait pour vocation d’épauler policiers et magistrats travaillant sur des dossiers dans lesquels des mouvements sectaires apparaissent. Le Premier ministre, François Fillon devrait décider très prochainement de sa création.
avatar
Invité
Invité

Re: Miviludes 2008

Message par Invité le Mer 20 Mai - 19:35


source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/05/19/01016-20090519ARTFIG00072-il-faut-une-nouvelle-liste-des-mouvements-sectaires-.php
«Il faut une nouvelle liste des mouvements sectaires»
Propos recueillis par Angélique Négroni
19/05/2009 | Mise à jour : 13:01



Le rapport de la Miviludes, présidée par Georges Fenech, doit être remis aujourd'hui au premier ministre. Crédits photo : Le Figaro

INTERVIEW
- Georges Fenech, président de la mission de lutte contre les sectes, estime qu'un tel recensement est nécessaire pour informer le public.


C'est un sujet sensible auquel s'attaque Georges Fenech, président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). En 1995, une commission d'enquête parlementaire avait suscité une forte controverse en répertoriant les mouvements sectaires. Depuis, l'établissement de listes avait été abandonné. Le ministère de l'Intérieur n'y est toujours pas favorable. Le dossier est désormais rouvert.

LE FIGARO. - Faut-il à nouveau établir une liste des sectes en France ?
Georges FENECH. - Nous travaillons à un outil de référence mis à jour régulièrement. Il s'agit de créer un référentiel regroupant les structures à dérive sectaire avec un descriptif de leurs méthodes, leurs pratiques, leurs démêlés avec la justice. On y ajoutera la parole
des victimes, mais aussi des responsables des communautés afin de respecter le contradictoire. Nous ne voulons pas simplement passer en revue tout ce qui peut s'apparenter à une secte en France. Nous ne nous intéressons qu'aux structures posant problème. En cela, il s'agit d'élaborer une liste des mouvements à dérive sectaire.

Qui pourrait la consulter ?
J'attends l'arbitrage du premier ministre pour la rendre accessible au public sur Internet comme cela se fait en Belgique. J'y suis favorable car cela répond à un vrai besoin d'information. Pour le moment, c'est un outil de travail interne.

Vous sentez-vous soutenu dans votre action ?

Les pouvoirs publics sont passés de l'incantation à l'action. Les ministères sont pour la première fois tenus de communiquer leurs objectifs pour combattre le phénomène sectaire.

Quelle autre priorité fixez-vous à votre action ?

Aujourd'hui les psychothérapies sont au cœur de nos préoccupations car l'offre de soins explose. Les gens qui souhaitent se tourner vers un psychothérapeute ne savent pas comment faire le bon choix. Or la mouvance sectaire investit largement le champ de la santé.

Que vous a répondu le ministère de la Santé ?
Il ne s'agit nullement de suspecter toutes les médecines douces. Mais on sait qu'elles attirent des charlatans. Le ministère va recenser toutes les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique et les évaluer. Les premiers résultats de ce travail seront consultables sur Internet en 2010. À partir de cette évaluation, les pouvoirs publics pourraient interdire certaines pratiques par voie législative.

Quel est l'objectif du ministère de l'Éducation nationale ?

Xavier Darcos a décidé de recenser tous les enfants qui bénéficient d'une instruction à domicile. Grâce à cette enquête lancée depuis janvier, on disposera pour la première fois d'une vue générale de la situation et on connaîtra les motivations des familles, en général tout à fait légitimes. On pourra ainsi déceler les enfants évoluant dans des communautés à caractère sectaire.

La formation professionnelle est-elle aussi concernée par les dérives sectaires ?

Insuffisamment encadrée et vecteur de prosélytisme, la formation professionnelle va être réformée. Rappelons que ce sont des fonds publics qui financent la formation professionnelle à hauteur de 25 milliards d'euros. À ce jour, des entreprises sont abusées. Des employés qui viennent pour développer leurs capacités de communication ou d'organisation tombent sur des gourous. Aujourd'hui, pour proposer une formation professionnelle, il suffit de faire une déclaration aux organismes publics. Or nombre de charlatans font croire que ce système déclaratif vaut validation par l'État. Le système doit être changé.
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8361

Re: Miviludes 2008

Message par casseron le Mer 20 Mai - 19:38

J'ose espérer que cet organisme a écouté les infos de ce soir. L'affaire était connue mais revient d'actualité. En Irlande, pendant des décennies, prêtres et moines ont violé et maltraité des quantités d'enfants. L'église qui ne mérite plus une majuscule s'est dite "désolée". Qu'en fut-il en France ? Y-a-t-il prescription pour ces abominations ?

Si les sectes n'existaient pas, il faudrait les inventer. C'est bien utile pour détourner l'attention.
On devrait nous dire combien scientologues et autres sectes ou soit-disant sectes ont violé d'enfants.
Un qui doit bien se marrer, c'est Raël. Lui au moins, il a une cour de femmes consentantes !!!!!
avatar
Invité
Invité

Re: Miviludes 2008

Message par Invité le Jeu 21 Mai - 12:56

Casseron je suis de ton avis

1er secte l'église, je respecte évidement les gens qui croient et qui s'y rendent mais je sais reconnaitre aussi la définition de secte:

Secte

Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'hommes et de femmes partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine.
Il est devenu un terme polémique, qui désigne un groupe ou une organisation le plus souvent à connotation religieuse dont les croyances
ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de
la société
. Généralement les responsables de ces groupes sont accusés
d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement
leurs disciples afin de s'approprier leurs biens, de les maintenir sous
contrôle, etc. et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social.
Ce terme, ayant pris une connotation négative, est récusé par la
plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et
sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de
certains groupes, l'expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la MIVILUDES....

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Secte


Moi je suis en désaccord avec l'église, je suis pour le préservatif, l'homosexualité, le droit de péter et de roter (en toute correction bien entendu) je suis donc un gourou d'une secte satanique ??????

Tout est relatif..... sauf pour l'état et l'église

Contenu sponsorisé

Re: Miviludes 2008

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 26 Mai - 15:44