Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Partagez
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 15:36

GORI (Géorgie) (AFP) - La Géorgie s'est déclarée samedi en "état de guerre", accusant la Russie de l'avoir bombardée après l'offensive de Tbilissi en Ossétie du Sud, et un nouveau front semble s'être ouvert en Abkhazie, autre république séparatiste géorgienne de la poudrière du Caucase.



Les indépendantistes abkhazes pro-russes ont entamé samedi une opération militaire pour déloger les troupes géorgiennes des gorges du Kodori, seul secteur d'Abkhazie qui échappe à leur contrôle total, a annoncé le président abkhaze Sergueï Bagapch.

"L'aviation russe bombarde actuellement les villages de Sakeni et de Bas-Kvaptchara", des localités situées dans ces gorges, a affirmé la télévision publique géorgienne.

Les autorités abkhazes ont pour leur part annoncé que le raid avait été effectué par l'aviation abkhaze et non par les Russes.

"J'ai signé un décret sur l'état de guerre", a dit le président géorgien Mikheïl Saakachvili.

Cela peut être assimilé à une loi martiale, a expliqué à l'AFP le secrétaire du Conseil national de sécurité géorgien, Alexandre Lomaïa.

"La Géorgie est en état d'agression militaire totale: par la marine, l'aviation russes, avec des opérations de grande échelle sur le terrain", a ajouté le chef de l'Etat géorgien.

La Russie ne veut pas de guerre avec la Géorgie et s'efforce simplement de restaurer l'ordre en vigueur en Ossétie du Sud avant l'escalade du conflit, a réagi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans une interview à la BBC.

Depuis le déclenchement de l'offensive géorgienne en Ossétie du Sud dans la nuit de jeudi à vendredi, la situation reste confuse dans la capitale de cette république séparatiste, Tskhinvali.

L'armée russe a "complètement libéré Tskhinvali des forces militaires géorgiennes", a assuré à la mi-journée à Vladikavkaz, dans la république russe d'Ossétie du Nord, le général Vladimir Boldyrev, commandant en chef des forces terrestres.

Tbilissi affirmait pour sa part toujours contrôler la ville samedi après-midi.

L'artillerie géorgienne a de nouveau ouvert le feu vers 13h55 (09h55 GMT) sur Tskhinvali, a rapporté l'agence Interfax citant son correspondant sur place.

Le président russe Dmitri Medvedev avait quelques heures auparavant fait savoir qu'une opération militaire des forces russes était en cours "en vue de contraindre la partie géorgienne à la paix".

Côté géorgien, la télévision a fait état d'un bombardement samedi matin par l'aviation russe sur la ville de Gori, dans le nord de la Géorgie, qui aurait tué un nombre indéterminé de civils et détruit des immeubles d'habitation.

A l'entrée de la ville, une correspondante de l'AFP a vu une base militaire et deux immeubles d'habitation touchés, desquels des personnes s'enfuyaient, portant des sacs sur leurs épaules, ainsi que de la fumée et des flammes dans la ville même.

Les forces aériennes russes ont en outre "complètement dévasté le port de Poti sur la mer Noire, site clef pour le transport de ressources énergétiques de la mer Caspienne" vers l'Europe, a affirmé le ministère géorgien des Affaires étrangères.

L'armée russe, qui a reconnu la perte de deux avions de combat, a démenti que ses appareils aient visé des "populations civiles en Géorgie".

La Géorgie a abattu dix appareils russes et détruit 30 chars, d'après un porte-parole géorgien.

La télévision géorgienne Roustavi 2 a diffusé des images montrant ce qu'elle a présenté comme le corps d'un pilote russe tué et la carte d'identité d'un autre, arrêté par les autorités géorgiennes.

Mille six cents personnes ont été tuées à Tskhinvali à la suite de l'offensive géorgienne, a annoncé une responsable de ce territoire séparatiste de Géorgie, Irina Gagloïeva. Un bilan qu'a démenti M. Saakachvili, parlant de "mensonges flagrants". Il n'y a "pratiquement pas de civils tués", a-t-il affirmé. Des milliers d'autres habitants d'Ossétie du Sud ont été blessés, toujours d'après les autorités séparatistes.

Et plus de 30.000 personnes auraient fui l'Ossétie du Sud, franchissant la frontière avec la Russie, d'après le vice-Premier ministre russe Sergueï Sobianine.

L'ensemble des 2.000 hommes du contingent géorgien se prépare à quitter l'Irak d'ici à trois jours pour regagner la Géorgie, a par ailleurs annoncé samedi à l'AFP son chef, le colonel Bondo Maïssouradze.

Le président américain George W. Bush a réclamé samedi à Pékin l'arrêt "immédiat" des combats en Ossétie du Sud. Quant au diplomate en chef de l'Union européenne, Javier Solana, il poursuivra samedi ses consultations internationales.

Le pape Benoît XVI suit la crise "avec préoccupation" et espère que la "sagesse" l'emportera sur la violence, a déclaré le service de presse du Vatican.
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 16:35






avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 17:15





avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 19:15

avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 19:17

16 h 19 : La Géorgie affirme avoir "repoussé" l'attaque en Abkhazie.
Tbilissi avait annoncé plus tôt qu'une opération militaire "de grande envergure" était en cours dans les gorges de Kodori, situées dans la région séparatiste géorgienne d'Abkhazie. Elle avait accusé l'aviation russe d'avoir "bombardé l'unique route reliant Kodori au reste de la Géorgie". Les autorités abkhazes avaient pour leur part annoncé que ce raid avait été effectué par l'aviation abkhaze, pour repousser les troupes géorgiennes et ainsi aider l'Ossétie du Sud.
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 20:32

La Géorgie appelle à l'aide face à une "invasion russe"

GORI (Géorgie), (AFP) - La Géorgie est confrontée à une "invasion russe" et a "besoin d'une aide urgente", a déclaré samedi la ministre géorgienne des Affaires étrangères, Eka Tkechelachvili, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Nous avons besoin d'une aide urgente, nous devons arrêter l'invasion russe, arrêter la violence", a-t-elle dit.

La Géorgie est l'objet de "bombardements intenses" sur tout son territoire, qui visent des objectifs "tactiques, économiques, humains", a-t-elle ajouté.

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a appelé samedi son homologue russe Dmitri Medvedev à "mettre fin à la folie" et à "cesser immédiatement le feu" pour "entamer sans tarder" des négociations sur le conflit dans la région séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud.

"J'appelle la Russie à mettre fin immédiatement à cette folie", a déclaré M. Saakachvili en rendant visite à des personnes blessées au cours des affrontements, dans un hôpital de Tbilissi.

"Je m'adresse au président Medvedev avec un appel à cesser immédiatement le feu et à entamer sans tarder des négociations", a poursuivi le président, dont les propos ont été retransmis en direct à la télévision.

Les Russes ont pour leur part indiqué n'avoir reçu aucune proposition en ce sens de Tbilissi, selon les agences de presse russes.

La Géorgie s'est déclarée samedi en "état de guerre" à la suite des bombardements menés par la Russie après l'offensive de Tbilissi en Ossétie du Sud, et un nouveau front s'est ouvert en Abkhazie, autre république séparatiste géorgienne.

Le président abkhaze Sergueï Bagapch a annoncé que les indépendantistes abkhazes pro-russes avaient lancé une opération militaire pour déloger des troupes géorgiennes des gorges de Kodori, seul secteur d'Abkhazie qui échappe à leur contrôle total.

Le gouvernement géorgien a déclaré qu'une opération russe était en cours dans les gorges de Kodori et a accusé des "avions de combat russes" d'avoir "attaqué". Mais selon les autorités abkhazes, l'attaque aérienne a été effectué par l'aviation abkhaze et non par les forces russes.

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a affirmé un peu plus tard que les forces géorgiennes avaient repoussé plusieurs attaques lancées par les forces abkhazes dans les gorges de Kodori.

Auparavant, M. Saakachvili avait annoncé qu'il avait "signé un décret sur l'état de guerre" en raison du conflit avec la Russie. "La Géorgie est en état d'agression militaire totale : par la marine et l'aviation russes, avec des opérations de grande échelle sur le terrain", a déclaré le président géorgien.

L'ensemble des 2.000 hommes du contingent géorgien se prépare à quitter l'Irak d'ici à trois jours pour regagner la Géorgie, a annoncé à l'AFP son chef, le colonel Bondo Maïssouradze.

La Russie ne veut pas de guerre avec la Géorgie et s'efforce simplement de restaurer l'ordre en vigueur en Ossétie du Sud avant l'escalade du conflit, a répliqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans une interview à la BBC.

Pour le président russe Dmitri Medvedev, l'opération militaire des forces russes a pour but "de contraindre la partie géorgienne à la paix".

Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé l'Ukraine, partenaire pro-occidental de la Géorgie, d'avoir encouragé Tbilissi à intervenir militairement en Ossétie du Sud.

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, est arrivé samedi à Vladikavakaz, capitale de la république russe d'Ossétie du Nord, frontalière de l'Ossétie du Sud, en provenance de Pékin, ont annoncé les agences russes.

Depuis le déclenchement de l'offensive géorgienne en Ossétie du Sud dans la nuit de jeudi à vendredi, la situation reste confuse dans la capitale de cette république séparatiste, Tskhinvali.

L'armée russe a "complètement libéré Tskhinvali des forces militaires géorgiennes", a assuré à la mi-journée à Vladikavkaz, dans la république russe d'Ossétie du Nord, le général Vladimir Boldyrev, commandant en chef des forces terrestres.

Tbilissi affirmait pour sa part toujours contrôler la ville samedi après-midi.

Côté géorgien, la télévision a fait état d'un bombardement samedi matin par l'aviation russe sur la ville de Gori, dans le nord de la Géorgie, qui aurait tué un nombre indéterminé de civils.

A l'entrée de la ville, une correspondante de l'AFP a vu une base militaire et deux immeubles d'habitation touchés, d'où des personnes s'enfuyaient, ainsi que de la fumée et des flammes dans la ville même.

Des centaines d'habitants ont fui Gori après les raids russes, selon des témoins.

Les forces aériennes russes ont "complètement dévasté le port de Poti sur la mer Noire, site clef pour le transport de ressources énergétiques de la mer Caspienne" vers l'Europe, selon le ministère géorgien des Affaires étrangères.

L'armée russe a reconnu la perte de deux avions de combat. D'après un porte-parole géorgien, la Géorgie a abattu dix appareils russes et détruit 30 chars.

La télévision géorgienne Roustavi 2 a diffusé des images montrant ce qu'elle a présenté comme le corps d'un pilote russe tué et la carte d'identité d'un autre, arrêté par les autorités géorgiennes.

Les parties au conflit ont continué à publier des bilans contradictoires.

Mille six cents personnes ont été tuées à Tskhinvali par l'offensive géorgienne, a annoncé une responsable des autorités séparatistes, Irina Gagloïeva. Des milliers de personnes ont été blessées, d'après ces autorités.

L'ambassadeur de Russie à Tbilissi a fait état d'"au moins 2.000 civils tués" dans les combats à Tskhinvali, selon l'agence Interfax.

M. Saakachvili a démenti ces bilans, parlant de "mensonges flagrants". Il n'y a "pratiquement pas de civils tués", a-t-il affirmé.

Plus de 30.000 personnes auraient fui l'Ossétie du Sud, franchissant la frontière avec la Russie, d'après le vice-Premier ministre russe Sergueï Sobianine.
avatar
Invité
Invité

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Invité le Sam 9 Aoû - 20:51

je ne connais pas bien la situation (enfin je savais que la russie s'amusait a faire passer des drônes et des avions de guerre plusieurs fois ces derniers moi au dessus de la géorgie) mais en gros, il y une partie a la frontiere russe sous son influence mais qui fait partie de la géorgie, mais qui est tout de même financée et aidée economiquement par la russie etc???? bref u_u et ils se sombardent dessus pour cette province ?
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 21:05

La Géorgie a lancé un assaut sur l'Ossétie pour la récupérer. L'Ossétie est indépendante mais pas reconnu par l'Otan, donc la situation est ambigue.

Les Habitants de l'Ossétie ont des passeports Russe. Une "force de paix" Russe se trouvait en Ossétie avant les combats, mais c'était plutot des troupes colonialiste.

En faisant cet assaut sur l'Ossétie, la Géorgie a tuait des membres de cette "force de paix", donc la Russie en a profité pour lancer une attaque contre la Géorgie en envoyant des troupes en Ossétie du Sud.

Le problème c'est que la Russie et venue bombarder tout le téritoire de Géorgie également, ce qui est une attaque du territoire Géorgien alors que la Géorgie elle n'est pas venu attaquer le territoire Russe.
avatar
Invité
Invité

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Invité le Sam 9 Aoû - 21:09

ah oui o_O d'une c'est compliqué -comme toujours- de deux, ca ne risque pas de se calmer si j'ai bien compris (et pour faire arreter les russes....) esperons que les délégations européennes calment le jeu, même si ca m'etonnerait No
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Sam 9 Aoû - 22:38










avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30416

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Schattenjäger le Sam 9 Aoû - 23:16

Beaucoup de pays commence à s'en meller depuis la fin de journée (pologne, turquie, et usa).... En esperant que sa ne dérape pas au carnage... Shocked


Sa fait trés peur, des situations qui dégénére aussi vite...
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Dim 10 Aoû - 0:44

Ossétie: impasse à l'ONU

NEW YORK (Nations unies), (AFP) - Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est séparé samedi à New York après avoir échoué pour la troisième fois à s'entendre sur un appel à une trêve en Ossétie du Sud entre la Géorgie et la Russie.


"Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il était très difficile, voire impossible, de trouver un terrain commun pour une déclaration", a déclaré à la presse le président en exercice du Conseil de sécurité, le Belge Jan Grauls.

"Il est clair que le conflit s'étend à présent à d'autres régions de Géorgie, en particulier à l'Abkhazie", région séparatiste située à l'ouest de la Géorgie en bordure de la Mer Noire, a-t-il admis.

Edmond Mulet, secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, a indiqué qu'un communiqué du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon allait être publié dans les prochaines heures.

Pour sa part, l'ambassadeur de Russie à l'ONU Vitaly Tchourkine a réitéré l'exigence que les Géorgiens "s'engagent à ne pas recourir à la force et se retirent d'Ossétie du Sud", région séparatiste ayant déclaré unilatéralement son indépendance au début des années 90 et soutenue par Moscou.

Tbilissi assure depuis vendredi contrôler presque totalement la petite république sécessionniste et notamment sa capitale Tskhinvali après des affrontements meurtriers.

"Le cessez-le-feu n'est pas une solution, cette aventure a échoué et la seule solution est de revenir au statu quo ante", a ajouté M. Tchourkine. "La Russie pour sa part ne retirera pas ses forces" de maintien de la paix présentes en Géorgie depuis 1992, a-t-il ajouté.

"La plupart des habitants d'Ossétie du Sud sont Russes, et le seul moyen d'arrêter le massacre est que les troupes géorgiennes se retirent", a poursuivi le diplomate russe.

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a affirmé samedi sur CNN que la Géorgie était "prête" à un cessez-le-feu si la Russie mettait fin à ses bombardements, estimant qu'"il devrait y avoir un désengagement" et appelant à "une internationalisation" de ce processus. M. Tchourkine a estimé que cette interview était "complètement inadéquate". "Il s'attendait sans doute à une victoire rapide", a-t-il ajouté.

Les inquiétudes de la communauté internationale sont montées d'un cran après le bombardement par la Russie du port géorgien stratégique de Poti, où se trouve un terminal pétrolier.

Les dirigeants occidentaux ont exhorté samedi Moscou à mettre fin aux violences qualifiées de "crime de guerre" par M. Saakachvili.

Toutefois la Géorgie porte une part de responsabilité dans ce conflit, a estimé samedi un responsable du département d'Etat américain sous le couvert de l'anonymat.

La Pologne a demandé à la présidence française de l'UE de convoquer de façon urgente un sommet européen extraordinaire sur l'Ossétie du Sud.

Mais plusieurs diplomates à l'ONU ont indiqué que la Russie, qui dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité, pourrait faire en sorte que les discussions piétinent afin de laisser à ses troupes suffisamment de temps pour déloger les forces géorgiennes d'Ossétie du Sud.

Le président américain George W. Bush s'est inquiété samedi depuis Pékin de la "dangereuse escalade" dans le conflit et a demandé la cessation immédiate des combats tout en indiquant que les Etats-Unis oeuvraient "avec (leurs) partenaires européens pour lancer une médiation internationale".

Dans une conversation téléphonique avec M. Bush, le président russe Dmitri Medvedev a insisté sur les "actions barbares" de la Géorgie qui ont fait des "milliers de victimes" selon lui tandis que le Premier ministre Vladimir Poutine dénonçait "la politique criminelle" de la direction géorgienne, parlant de "crime contre le peuple ossète".

L'Ossétie du Sud compte quelque 70.000 habitants, dont beaucoup se sont vu accorder la citoyenneté russe.
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Dim 10 Aoû - 11:44

11 h 30 : L'Ukraine menace d'interdire aux navires de la Flotte russe de la mer Noire engagés contre la Géorgie de revenir à leur port d'attache de Sébastopol dans le sud de la Crimée, selon un communiqué du ministère ukrainien des affaires étrangères.
avatar
Mikerynos
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 9902

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Mikerynos le Dim 10 Aoû - 12:18

Espérons que cela ne dégénère pas à la région entière... Une guerre de plus sur la planète, ça en devient lamentable...


___________________


avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par alpacks le Dim 10 Aoû - 14:55

moi j'en pense que c'était une opération inconsciente et irresponsable de la géorgie ...

jeudi dernier, ils ont lancé une offensive comme ça, allez hop on tue des civils ossètes et des soldats russes au passage

et la aujourd'hui la géorgie cri au ouin ouin parce qu'elle se fairait bombarder des infrastructures par les russes ...

prenons des vessies pour des lanternes, c'est sur la russie, c'est pas un enfant de coeur, c'est pas une démocratie respectueuse, elle a ses fils de chiens et assassins militaires couteau entre les dents je dis pas ...

mais quel irresponsabilité d'imbéciles de monter une opération comme l'on fait les géorgiens jeudi !

surtout qu'en plus ses abrutis entrainent derrière eux une responsabilité des USA car bush auparavant a donné on va dire une sorte de carte blanche au président géorgien pour le faire rentrer dans l'otan voir dans l'UE (tiens d'ailleurs l'UE elle en dis quoi de ça ? lol) par pour cette attaque bien sur, mais plutot sur le hold up électoral qui a eu lieu récemment en géorgie de la part du président ... a coté le hold up de poutine sur la présidentielle russe est presque la defense des droits de la veuve et l'opprimé (sarcastiquement bien entendu, mais bon a comparer les 2 ... y en a un qui a quand meme pas trop de cerveau et surtout inconscient !)

moi je suis pas choqué que ça par la riposte russe, imaginez le meme genre de scénario qui arrive aux américains, ça tournerait en boucle comme le 11 sept 2001 a la télé ...

après les concéquences seront graves, les dindons de la farce : le peuple géorgiens qui va etre pris en étaux entre la rage russe légitimisées par des soldats tués alors qu'ils en mission de maintient de paix en ossétie ... (bon le terme colonial plus haut reste juste lui aussi ...) et la folie du président géorgiens, dont on se demande encore qu'est ce qui lui est passé par la tete d'aller provoquer directement la russie ?

certes le territoire russe n'a pas été agréssé ... mais les géorgiens ont tué des russes dans cette mission vendredi, tuer des soldats russes, qui étaient la en interpositions entre ossètes et géorgiens ... pour une mission de récupération de l'ossétie, alors que le peuple qui y réside ne veut pas en entendre parler ... voila qui est d'une adresse mémorable !

prenons pas les vessies pour des lanternes, de + la géorgie jouait a jeu dangereux depuis plusieurs années pour sont petit jeu du plus con, moi je veut etre dans l'OTAN alors que j'habite au porte russe ... n'a pas aidé non plus ...

les USA qui n'ont pas sur garder leur molosse de garde dictateur géorgiens trop occupé a lorgner sur le pétrole irakien non plus ... il y a aussi de leur folie expensioniste et provocatrice a vouloir absoluement integrer dans l'otan d'ancien sattelite de l'union soviétique que je trouve irresponsable ! a mes yeux, apperement il y a aux USA des nostalgiques de la guerre froide !

je comprends mieux aujourd'hui pourquoi poutine aboyait tant sur le projet américain de bouclier antimissile pour l'europe ... avec la portée peu probable des sahaab iraniens, et leurs mensonges ... poutine a mon avis avait vu juste, et c'était bel et bien officieusement un bouclier dresser pour la menace russe pour qui les USA n'a apparement par ce geste jamais cessé depuis 1991 ...

le projet américain actuel expansioniste de l'OTAN est bel et bien encore d'étrangler la russie ...

du bush tout craché ça, qui apperement le dérange pas de réduire a néant 17 ans d'effort de diminution d'armement strategique russe !

bush est n'est vraiment qu'un VRP de lobyiste d'armement et de pétrole ça ne peu plus faire de doute !
avatar
Invité
Invité

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Invité le Dim 10 Aoû - 16:49

encore une fois je ne connais pas bien la situation pour la juger outre mesure, mais juste pour revenir sur le bouclier anti-missile -ti hs- faut pas oublier que pourtine a dit qu'il n'hesiterait pas a pointer et balancer ses missiles sur l'europe si jamais le bouclier etait en place (bon soit disant pour contre carrer l'iran etc. mais bon u_u on est tous d'accord c'etait aussi pour menacer ou "controler" indirectement la russie et ses installations)

... enfin là, si ca ne se calme pas d'ici quelques jours, .... ca risque d'enclencher une guerre supplémentaire (enfin c'est déjà plus ou moins le cas)... Evil or Very Mad
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par alpacks le Dim 10 Aoû - 19:22

ben déja pour faire redescendre la tension, que faudrait il ?

et bien peut etre autre chose que la seule voie unilatérale (et pas très responsable non plus ...) des pays occidentaux depuis que la russie riposte !

ça réagit uniquement "le territoire géorgien doit etre préservé" (ça veut dire quoi ça ? pas d'incursion russe en géorgie ? ou la géorgie était légitime dans sa tentative de récuperer par le sang l'ossétie ?) les béligérant doivent discuter (difficile de discuter avec l'occident qui voudrait faire passer la russie pour le grand méchant affreux de l'histoire) ect ...

on a pas entendu un pays occidental dénoncer l'attaque géorgienne qui débuté jeudi ! alors que cela serait un sérieux moyen de calmer le jeux !!! et non bush continue meme discours en gros comme j'ai écrit plus haut, sarkozy, bah lui baisse son froc quoiqu'il arrive chinois, ricains, russes verrons tous son slip alors bon lui OSEF !

apperement personne veut conforter poutine dans sa vision des choses, mais attendant cela ne provoque qu'impatience et enervement russe qui sont bien décidé a en découdre ! aller un peu + dans leur sens en dénonçant l'attaque géorgienne CELA SERAIT FAIRE LA MOITIE DU BOULOT DIPLOMATIQUE POUR FAIRE CESSER LES COMBATS !!! et il faut quand meme clairement reconnaitre que d'un cette attaque n'avait non plus rien de légitime ! les ossètes comme les abkhases veulent plus entendre parler des géorgiens ... c'est fini ce territoires ne reviendra jamais sous controle géorgien ... on essai de comparer avec la serbie dans le role russe, sauf que moi le role serbe pour l'instant je le voit géorgien ...

non sérieusement, y a pas un dirigeant de bonne foi occidentale, russe et géorgien dans cette affaire ... !
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Dim 10 Aoû - 19:47

D'un coté la Russie y va très fort dans les bombardements en Géorgie, et même en envoyant des soldats en Géorgie...

Quelques photos :












avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3524

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par sergent garcia le Dim 10 Aoû - 21:18

alpacks à dit:
ben déja pour faire redescendre la tension, que faudrait il ?

Annuler la construction du deuxième gazoduc ?

En filigrane ?
Une affaire de contrôle de l'acheminement du gaz par les russes.
Affaire de contrôle gazier affublée par les velléités d'indépendances économiques et politiques de la Géorgie et par les accusations russes d'un génocide organisé par les géorgiens.
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Dim 10 Aoû - 22:17

Vifs échanges entre Russes et Américains au Conseil de sécurité

NATIONS UNIES (Reuters) - Les Etats-Unis ont laissé entendre devant le Conseil de sécurité de l'Onu que la Russie souhaitait un "changement de régime" en Géorgie.


Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dit à son homologue américaine Condoleezza Rice que le président géorgien Mikhaïl Saakachvili "d(evai)t partir", a déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis à l'Onu, Zalmay Khalilzad.

Khalilzad a ensuite regardé l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine droit dans les yeux en lui demandant: "Le but de la Fédération russe est-il de changer les dirigeants de Géorgie?"

Le diplomate russe n'a pas répondu directement à la question mais déclaré que certains dirigeants devenaient des "obstacles".

"Parfois, certains dirigeants doivent se demander de quelle utilité ils sont devenus pour leur peuple", a déclaré Tchourkine par la suite à des journalistes. "Un changement de régime est une pure invention américaine", a-t-il affirmé en ajoutant: "Nous sommes tous pour la démocratie en Géorgie."

A Moscou, Lavrov a souligné que le départ de Saakachvili n'était pas une condition posée par la Russie au règlement de la crise d'Ossétie du Sud. Il a toutefois ajouté que Moscou ne le considérait plus comme un partenaire.

"Un homme qui a donné l'ordre de commettre des crimes de guerre ayant abouti à la mort de milliers de civils pacifiques ne peut être considéré par la Russie comme un partenaire", a-t-il dit à la presse.

"Quand les troupes géorgiennes auront quitté l'Ossétie du Sud et qu'un accord sur le non-usage de la force sera signé, la paix sera rétablie, sans égard pour le sort futur de Saakachvili", a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Commentant les événements devant des journalistes, Khalilzad a qualifié de "perturbante" la conversation entre Lavrov et Rice. Il a estimé que l'époque n'était plus au renversement de régimes européens par la force.

Le représentant américain a confirmé qu'il présenterait au nom des Etats-Unis un projet de résolution condamnant la Russie même si cette dernière dispose, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, d'un droit de veto.

Devant l'instance suprême de l'Onu, l'ambassadeur géorgien Irakli Alasania a jugé que les propos de Tchourkine ressemblaient à de la "propagande soviétique" et s'est dit certain que la Russie entendait répéter ce qu'elle a fait en Tchétchénie.

Moscou projette d'"effacer la souveraineté géorgienne et exterminer le peuple géorgien", a-t-il dit.

Zalmay Khalilzad a aussi employé des termes très durs à l'encontre de la Russie, l'accusant de semer la "terreur" en Géorgie. "Nous devons condamner l'assaut militaire russe sur l'Etat souverain de Géorgie (...), y compris le fait de viser des civils et la campagne de terreur contre la population géorgienne."

Khalilzad a aussi accusé Moscou d'entraver le retrait des forces géorgiennes d'Ossétie du Sud pour prolonger le conflit et empêcher la Géorgie de déposer les armes.

Tbilissi a annoncé dimanche son retrait d'Ossétie du Sud, ce que conteste la Russie, et s'est dit prêt à entamer des négociations afin de parvenir à une cessation des hostilités.

"A partir du moment où la Russie empêche les forces géorgiennes de se retirer, rejette un cessez-le-feu et continue de mener des attaques militaires contre des centres civils, ses déclarations selon lesquelles elle agit pour un but humanitaire ne sont clairement pas crédibles", a-t-il dit.

Tchourkine a vivement réagi à ces accusations: "Cette déclaration, ambassadeur, est totalement inacceptable, en particulier de la bouche du représentant permanent d'un pays dont nous connaissons les actions, y compris en ce qui concerne les populations civiles en Irak, en Afghanistan et en Serbie."

L'ambassadeur russe a également accusé les Etats-Unis de collusion militaire avec la Géorgie, ajoutant que Moscou savait très bien qu'il y avait un grand nombre de conseillers militaires américains dans l'ancienne république soviétique.

Il a ajouté qu'il espérait que Washington n'avait pas donné son "feu vert" à l'offensive militaire géorgienne contre l'Ossétie du Sud qui a déclenché les hostilités jeudi soir.
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par alpacks le Lun 11 Aoû - 10:00

israel par la voie d'un diplomate a fait savoir hier qu'elle annulait une livraison d'arme en géorgie pour tlibissi

israel était le 2 ème fournisseur d'arme après les USA pour la géorgie, apparement ils veulent pas envenimer + les choses en continuant un aprovisionement d'arme géorgien

ce qui laisse tendre a penser encore une fois de plus, que c'était bel et bien une opération lancé avec l'aval américain de la géorgie sur l'ossétie jeudi dernier ...

a moins que les USA ne savait pas qu'ils armaient la géorgie dans ce but, mais ça j'en doute fort ...

en tout cas, apperement, cela sert super bien la cause mac cain, républicain et néo con cette reprise et soudaine de la ou cela avait cessé en 1991 de la guerre froide ...

ce conflit est directement au coeur maintenant d'une nouvelle guerre froide russo-américaine

de + en + de source indépendante confirme le nombre de mort du a l'attaque géorgienne en ossétie soit environ 1500 morts principalement civils ossètes, et des soldats russes qui y était posté en interposition depuis déja quelques temps, le nombre de soldat russe tué dans l'opération géorgienne est tout au plus de quelques dizaines ...

la géorgie parle d'une centaine de mort de son coté dont environ 40 civils

l'occident refuse toujours de dénoncer le meurtre de se bon millier d'ossète dans l'opération ... hausse le ton par bush en déclarant que si cela devait durer dégraderait les relations russo américaines ...

bon ben bref, apperement pour le gouvernement BUSh il y a des bonnes et mauvaises victimes ...
avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Lun 11 Aoû - 15:06


avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Lun 11 Aoû - 15:28








avatar
Caparzo
Déveloper
Déveloper

Nombre de messages : 436

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Caparzo le Mer 13 Aoû - 14:19

Chars russes : de Gori vers Tbilissi

Source : AFP

13/08/2008 | Mise à jour : 13:52 |

.

Une colonne de chars, blindés et camions militaires russes a été
vue cet après-midi, allant de Gori en direction de Tbilissi, la
capitale géorgienne distante de 90 km.


La colonne se trouvait à environ 10 km de Gori. Plusieurs
journalistes ont fait état aujourd'hui de la présence de forces russes
et notamment de blindés, aux alentours de Gori, une ville de quelque
50.000 habitants, dont la plupart ont pris la fuite vers Tbilissi.


"Tbilissi, Tbilissi !", criaient des soldats russes depuis leurs camions, brandissant par les fenêtres des drapeaux russes.



Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a affirmé que
des chars russes ouvraient le feu sur des habitants et détruisaient des
bâtiments dans la ville, lors d'une conférence de presse téléphonique.


Moscou a fermement démenti toute présence de ses forces à Gori.


avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30416

Re: Ossétie du Sud: la Géorgie en "état de guerre"

Message par Schattenjäger le Mer 13 Aoû - 14:26

Ils sont venus de la France entière. Rassemblés devant l'ambassade de Russie à Paris, mardi après-midi, les manifestants entendent protester contre l'intervention russe dans leur pays. Géorgiens pour la plupart, ils réclament l'aide de la communauté internationale. Reportage au coeur du rassemblement.

"Sakarthvelo, Sakarthvelo !!" ("Géorgie, Géorgie!!"), la foule reprend le nom du pays scandé par les chanteurs du groupe Marani. Essentiellement composé de membres non-géorgiens, le groupe anime le rassemblement avec divers chants patriotiques géorgiens datant des années 1920. La foule reprend en choeur les paroles. Aux chants succèdent les slogans et les messages envoyés à la Russie et à la communauté internationale.


Mustapha Sandid/LEXPRESS.fr

Les manifestants dénoncent une action qu'ils imputnte entièrement aux autorités russes.
Le rassemblement est l'occasion de retrouvailles. La communauté géorgienne réunie fait front et se montre solidaire.

Des manifestants inquiets pour leurs proches
Entourés par des escadrons de CRS, les manifestants - hommes, femmes, enfants- sont venus de la France entière. La mobilisation s'est organisée rapidement: "Nous avons activé tous nos contacts au sein de la communauté, nous avons tous de la famille, des amis en Géorgie", indique Alexandre, imprimeur de métier, qui apporte une aide logistique à la manifestation.

Ils sont nombreux, comme Irina, une jeune femme venue du Havre, à manifester leur peur pour des proches restés en Géorgie: "Nos familles sont sur place, elles courent un grand danger", souligne-t-elle.
Nino, étudiante géorgienne à Paris, n'a pas hésité une seconde avant de faire le déplacement. Elle souhaite ainsi dénoncer une action qu'elle impute entièrement aux autorités russes: "Cette guerre est injuste, les Géorgiens sont terrorisés, bombardés". Depuis le début du conflit armé, vendredi 8 août, la jeune femme est sans nouvelles de son frère.

Au coeur du conflit, la question de l'Ossétie du Sud. A vrai dire, elle ne crée pas de polémique dans les rangs du rassemblement parisien. Les manifestants sont unanimes sur le cas de la région séparatiste. Pour Alexandre, membre de l'Association Géorgienne en France, venu de Basse-Normandie, "l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie font partie de la grande Géorgie."


Mustapha Sandid/ LEXPRESS.fr

Affiche durant la manifestation pro-géorgienne devant l'ambassade de Russie à Paris. Pour de nombreux participants, "l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie font partie de la grande Géorgie."

"Les Russes nous réservent le même sort qu'aux Tchétchènes"
Les drapeaux de la patrie géorgienne flottent au vent, ainsi que des drapeaux ukrainiens. Bogdan, un ressortissant ukrainien à la mine enjouée, est présent "par solidarité" mais aussi parce que, selon lui, "l'Ukraine, ainsi que tous les territoires longtemps opprimés par l'URSS, ne peuvent rien impassibles face à cette agression."

Georges Gazitachvili, qui a vécu la guerre en 1991, juge les actions des autorités russes avec pessimisme et appréhension: "Poutine rêve d'une grande Russie impériale et a l'intention d'envahir le territoire géorgien". L'homme à la barbe fournie, veut prévenir l'inévitable et souhaite que la population française soit consciente de ce qu'il considère comme étant la situation actuelle au Caucase: "Si rien n'est fait pour les arrêter, les Russes nous réservent le même sort qu'aux Tchétchènes".
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:54