Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Le feu Grégeois

Partagez
avatar
Invité
Invité

Le feu Grégeois

Message par Invité le Dim 18 Jan - 20:20

source : http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?p.45:47./var/artfla/encyclopedie/textdata/IMAGE/


Feu Grégeois

Feu Grégeois, (Hist. du moyen âge.) espèce de feu d'artifice qui était composé de naphte, de poix, de résine, de bitume, & autres corps inflammables. Feu grégeois signifie feu grec, parce anciennement nous nommions les Grecs Grégeois; que ce furent
eux qui s'en servirent les premiers, vers l'an 660, au rapport de Nicétas, Théophane, Cédrenus & autres; & qu'enfin ils furent en possession pendant trois siècles, de brûler par le secret de ce feu, les flottes de leurs ennemis.

L'inventeur du feu grégeois, suivant les historiens du tems, fut un ingénieur d'Héliopolis en Syrie, nommé Callinicus qui l'employa pour la première fois dans le combat naval que Constantin Pogonat livra contre les Sarrasins, proche de Cizique sur l'Hellespont. Son effet fut si terrible, ajoutent les mêmes écrivains, qu'il brûla toute la flotte composée d'une trentaine de mille hommes.

Il est vrai que quelques modernes, & Scaliger entre autres, donnent une date plus ancienne à cette découverte, & l'attribuent à Marcus Gracchus: mar, les passages des auteurs grecs & latins qu'on cite pour favoriser cette opinion, n'en prouvent point la vérité.
Ce qu'on sait plus positivement, c'est que les successeurs de Constantin se servirent du feu grégeois en différentes occasions, presqu' avec autant de succès que lui; & ce qu'il y a de remarquable, c'est qu'ils eurent le bonheur de garder pour eux seuls le secret de cette composition, jusque vers milieu du x. siècle, temps auquel il paraît qu'aucun autre peuple ne le savait encore.
Aussi le feu grégeois fut mis au rang des secrets de l'état par Constantin Porphyrogenete; en conséquence dans son ouvrage dédié à Romain son fils, sur l'administration de l'empire, il l'avertit que lorsque les Barbares lui demanderont du feu grégeois, il doit répondre qu'il ne lui est pas permis de leur en donner, parce qu'un ange qui l'apporta à l'empereur Constantin, défendit de le communiquer aux autres nations, & que ceux qui avaient osé le faire, avaient été dévorés par le feu du ciel, dès qu'ils étaient entrés dans l'église.

Cependant malgré les précautions de Constantin Porphyrogenete, la composition du feu grégeois vint à être connue ou découverte par les ennemis. Le P. Daniel, dans son histoire du siège de Damiette en 1249, sous S. Louis, rapporte que les Turcs en firent alors un terrible usage. Ils le lançaient, dit - il, avec un espèce de mortier, & quelquefois avec une sorte d'arbalète singulière, qui était tendue fortement par le moyen d'une machine, supérieure en force à celle des bras & des mains. Celui qu'on tirait avec un espèce de mortier, paraissait quelquefois en l'air de la grosseur d'un tonneau, jetant une longue queue, & faisant un bruit semblable à celui du tonnerre. Mais voici les propres paroles de Joinville, qui était présent.

« Les Turcs emmenèrent un engin, qu'ils appelaient la perriere, un terrible engin à mal - faire, & les misdrent vis - à - vis des chats
chateils, que messire Gaultier de Curel & moi, guettions de nuit; par lequel engin ils nous jetterent le feu grégeois à planté, qui était la plus terrible chose que onques jamais je visse.»

Au reste M. du Cange a fait une ample note sur cet endroit, dans laquelle il explique la composition & l'usage de ce feu; j'y renvoie le lecteur pour abréger. On croit communément que le feu grégeois brûlait dans l'eau, & même avec plus de violence que dehors, opinion qui est hors de toute vraisemblance. Il est vrai qu'Albert d'Aix (liv. VII. ch. v.), a écrit qu'on ne pouvait point éteindre ce feu avec de l'eau; mais en accordant même qu'il ne s'est pas trompé, ses paroles ne veulent point dire que le feu grégeois brûlât dans l'eau. Encore moins faut - il penser que ce feu fût inextinguible; puisque selon Matthieu Paris en l'an 1219, on pouvait l'éteindre avec du vinaigre & du sable. Les Français y parvinrent plusieurs fois en l'étouffant avec adresse, & en empêchant la communication de l'air extérieur, par des peaux humides d'animaux nouvellement écorchés, qu'on jetait dessus. Aussi lit - on dans la même histoire de Joinville,

« Et incontinent fut éteint le feu grégeois par cinq hommes que avions propres à ce faire.»

Enfin l'invention du feu grégeois s'est perdue an moyen de la poudre à canon qui lui a succédé, & qui fait, par le secours de l'artillerie, bien d'autres ravages que ceux que produisit le feu grégeois par le souffle dans des tuyaux de cuivre, par des arbalètes - à - tour, ou autres machines à ressort. Reposons - nous en sur les hommes policés; ils ne manqueront jamais

*ps: comme sur ce site il semble y avoir de nombreux articles traduits etc. il est normal que certains mots semblent peu compréhensibles ou aient des fautes bref soyez indulgents Wink
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30569

Re: Le feu Grégeois

Message par Schattenjäger le Lun 19 Jan - 1:20

Feu Grégeois, (Hist. du moyen âge.) espèce de feu d'artifice qui était composé de naphte, de poix, de résine, de bitume, & autres corps inflammables
Ca me fait penser aux prêtres egyptiens utilisant un genre d'artifice très intéressant, qui leur permettaient de contrôler le peuple. L'effet d'explosion, de feu et d'étincelle pouvaient être interprétés comme de la magie pour la foule, encore ignorant tout du domaine de la chimie.
avatar
Invité
Invité

Re: Le feu Grégeois

Message par Invité le Lun 19 Jan - 12:53

tiens je savais pas que les prêtres égyptiens utilisaient des feux d'artifice ???


sinon le problème du feu grégeois c'est le fait qu'il ne puisse réellement s'éteindre normalement, qu'il reste sur l'eau aussi ca permettait de brûler des flottes sans aucuns problèmes... encore une fois il reste quelques éléments chimiques qui composaient ce feu, que nos meilleurs scientifiques n'ont pu trouver ... (enfin si je ne me plante pas encore une fois)
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30569

Re: Le feu Grégeois

Message par Schattenjäger le Lun 19 Jan - 13:13

tiens je savais pas que les prêtres égyptiens utilisaient des feux d'artifice ???
Ils en avaient le secret, et passé pour des demi-dieux face au peuple (bande de filou)

Contenu sponsorisé

Re: Le feu Grégeois

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 14:03