Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L’antiquité, territoire des écarts

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30416

L’antiquité, territoire des écarts

Message par Schattenjäger le Dim 14 Avr - 11:37

L’antiquité, territoire des écarts



Présentation de l’éditeur :

Depuis la disparition de Jacqueline de Romilly, Pierre Vidal-Naquet et Jean-Pierre Vernant, Florence Dupont est, avec Paul Veyne, la seule » antiquisante » d’envergure dont la notoriété (tant en France qu’à l’étranger) soit incontestée. Auteur d’une oeuvre très vaste (une quinzaine d’ouvrages en trente ans), toujours très remarquée, elle fait voler en éclats les idoles trop vite admises et ne cesse de porter un « regard éloigné », comme dit Lévi-Strauss, sur les auteurs anciens, non pour y trouver des réponses à nos questions d’aujourd’hui, mais plutôt des questions : comment les Anciens pensaient l’identité nationale, le théâtre, les rapports entre les sexes, la fête, le banquet, etc ?

Dans ce livre stimulant, Florence Dupont ne cesse d’arracher l’Antiquité aux mythes qui la fossilisent en en faisant le centre et l’origine de la civilisation occidentale.

Convaincue que les « Humanités classiques » ne sont pas une discipline inutile, que l’on peut faire du grec et du latin un enseignement émancipateur, elle cherche un usage nouveau de l’Antiquité signifié par le terme d’ »écarts ». L’anthropologie permet une déconstruction des illusions généalogiques comme des ressemblances illusoires entre l’Antiquité et la Modernité, y compris la post-modernité. À partir de quoi, d’une part nous pouvons réintroduire une historicité des catégories modernes, prétendument enracinées dans la culture grecque, comme la philosophie, ou dans la culture romaine, comme le droit naturel, et d’autre part dialoguer, dans cet écart, avec une Antiquité installée mais différente, offrant d’autres traditions, jusqu’ici occultées, utiles pour penser le présent.

Cet usage de l’Antiquité pourrait s’intituler aussi « ce que fait l’Antiquité au monde contemporain ».

http://blog.passion-histoire.net/?p=13005
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 6:32