Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Conflits et future guerre...

Gaiya
Gaiya
VIP
VIP

Nombre de messages : 1008

Conflits et future guerre... - Page 2 Empty Re: Conflits et future guerre...

Message par Gaiya le Jeu 28 Juil - 20:07


Libye : quand la CIA livrait des opposants islamistes à Kaddafi.

Le chef du Groupe islamique combattant libyen (GICL), qui se bat dans les rangs des rebelles, avait été arrêté par les Américains en 2004 puis livré à Mouammar Kaddafi. Le régime l'avait libéré en 2010, avant qu'il ne rejoigne l'insurrection.
Selon les estimations de la division « intelligence » de l’Otan, le nombre des islamistes radicaux combattant dans les rangs des rebelles libyens du Conseil national de transition (CNT) ne dépasserait pas 800 hommes. « Mais ce sont des durs, aguerris, qui ont fait leurs classes en Afghanistan et en Irak », précise-t-on. Parmi eux, une minorité (200 à 300 hommes) seraient des membres d’Al-Qaïda recrutés au début des années 1990 par deux lieutenants d’Oussama Ben Laden : Abou Laith al-Libi, aujourd’hui décédé, et Abou Yahya al-Libi.

La majorité relève d’une autre mouvance, moins extrémiste et prônant une révolution islamiste « nationale » en Libye (alors qu’Al-Qaïda se veut internationaliste) : le Groupe islamique combattant libyen (GICL). Ce dernier, dont les membres sont dans leur quasi-totalité originaires de la région de Darnah, en Cyrénaïque, a rompu avec Al-Qaïda en 2007, et obéit désormais aux consignes de l’émir Abdelhakim Belhaj, dit Abou Abdullah al-Sadik. Ironie de l’histoire : Belhaj avait été arrêté pour terrorisme par la CIA, à Bangkok, en 2004, avant d’être livré par les Américains, en compagnie de plusieurs dizaines d’islamistes libyens, à… Mouammar Kaddafi, en récompense de sa « collaboration ». Torturé, puis libéré en 2010 à la demande de Seif el-Islam Kaddafi, l’émir du GICL a depuis rejoint la rébellion.

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2637p008-009.xml0/libye-arrestation-terrorisme-oussama-ben-ladenlibye-quand-la-cia-livrait-des-opposants-islamistes-a-kaddafi.html
Gaiya
Gaiya
VIP
VIP

Nombre de messages : 1008

Conflits et future guerre... - Page 2 Empty Re: Conflits et future guerre...

Message par Gaiya le Jeu 28 Juil - 20:10


Sans succès, les rebelles libyens ont offert à Kaddafi de passer la main.

Les rebelles libyens ont proposé à Mouammar Kaddafi de quitter le pouvoir tout en restant dans son pays, une offre à laquelle le colonel n’a pas daigné répondre.
« Nous avons fait une proposition. Le délai est passé. La proposition n’est plus valable » a expliqué mercredi le chef du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil.

Le CNT avait remis à l’envoyé spécial de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour la Libye, Abdel-Elah al-Khatib, « une offre très précise, bien intentionnée, prévoyant que Kaddafi pouvait rester dans son pays sous trois conditions » a développé Abdeljalil au cours d’une conférence de presse.

D’après cette offre, Mouammar Kaddafi devait abandonner le pouvoir et renoncer à toutes ses responsabilités. Son lieu de résidence aurait été « le choix du peuple libyen » et il aurait été placé sous « surveillance étroite ».
Mais le Premier ministre libyen, Baghdadi al-Mahmoudi, est demeuré inflexible à l’issue de sa rencontre avec l’émissaire de l’ONU, répétant qu’un départ du pouvoir du dirigeant n’était « pas un sujet de discussion ».

Le « Guide » libyen a lui-même pris la parole à la télévision officielle mercredi soir, affirmant : « Nous n’avons pas peur. Nous les défions. Nous paierons le prix avec nos vies, nos femmes, nos enfants. Nous sommes prêts au sacrifice pour défaire l’ennemi. »

"Loin d’un accord sur une solution politique"

« Il apparait clairement sur la base des discussions à Tripoli et Benghazi […] que les deux camps restent loin d’un accord sur une solution politique », a souligné l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye à l’issue de ses discussions en début de semaine avec des représentants du CNT et le Premier ministre libyen.
De son côté, le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a affirmé que la Libye devait exécuter le mandat d’arrêt délivré contre Kaddafi.

Sur le plan diplomatique, les rebelles ont reçu le soutien clair de la Grande-Bretagne qui a reconnu le CNT comme le seul « gouvernement légitime » de Libye et l’a invité à s’installer à l’ambassade libyenne à Londres après expulsion des diplomates pro-Kaddafi. Une reconnaissance qualifiée d’« illégale » et d’« irresponsable » par le vice-ministre libyen aux Affaires étrangères, Khaled Kaaim.

La Grande-Bretagne qui participe activement aux opérations contre les forces pro-Kaddafi en Libye depuis la mi-mars, a pris la décision de mettre fin au gel des actifs pétroliers libyens bloqués dans le cadre d’une résolution de l’ONU. D’une valeur de 102 millions d’euros, ils seront transférés au CNT.

"Cibles légitimes"

Mais sur le terrain, l’Otan maintient une forte pression sur les forces loyalistes, en multipliant ses raids aériens. L’Alliance atlantique a prévenu les forces du colonel Kaddafi que tout site civil qu’elles occuperaient deviendrait immédiatement une « cible militaire légitime ».

Cet avertissement intervient après une visite de presse organisée par le régime dans la ville de Zliten, à 150 km à l’est de la capitale, où plusieurs bâtiments civils supposément détruits par l’Otan avaient été montrés aux journalistes. Les partisans du colonel avaient également affirmé que sept personnes avaient péri dans ces frappes.

Une plainte pour « crime de guerre » déposée début juin en Belgique contre l’Otan par Aïcha Kaddafi, fille du dirigeant libyen, a été classée sans suite mercredi, la justice belge s’estimant incompétente, a annoncé mercredi le parquet fédéral belge.
La justice belge devait être saisie le même jour d’une nouvelle plainte contre l’Otan, cette fois devant un tribunal civil. Un Libyen, Khaled Hemidi, accuse en effet l’Alliance atlantique d’avoir tué le 20 juin son épouse et ses trois enfants lors d’un bombardement qui aurait visé son père, proche du régime de Tripoli.
(Avec AFP)

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110728110048/onu-libye-justice-reconciliationsans-succes-les-rebelles-libyens-ont-offert-a-kaddafi-de-passer-la-main.html
Gaiya
Gaiya
VIP
VIP

Nombre de messages : 1008

Conflits et future guerre... - Page 2 Empty Re: Conflits et future guerre...

Message par Gaiya le Jeu 28 Juil - 20:11


Libye : un premier parti politique créé à Benghazi.

Pour la première fois depuis des décennies, un parti politique a vu le jour en Libye. Il est né cette semaine à Benghazi, dans l'Est contrôlé par les rebelles, à l'initiative d'expatriés libyens. Son nom : le Parti de la nouvelle Libye.
Nouveau venu dans le paysage politique libyen. Le Parti de la nouvelle Libye (PNL) a vu le jour cette semaine à Benghazi, à l'initiative d'expatriés libyens. Une première depuis des décennies dans un pays où les partis politique sont interdits depuis 1977 par le régime de Mouammar Kaddafi.
« Nous nous appelons le Parti de la nouvelle Libye parce que tout a été détruit » par le colonel Kaddafi, déclare Ramadan Ben Amer, l'un des cofondateurs du parti, dans un entretien à l'AFP.
Dans cet entretien, cet ingénieur en pétrochimie de 53 ans installé aux Émirats arabes unis a présenté les grandes lignes du programme de sa formation. Le PNL mise une démocratie fédérale, avec une séparation claire entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, sur le modèle américain, a-t-il expliqué.
Selon lui, il s'agit du meilleur système pour assurer le développement du tourisme et la gestion des ressources pétrolières.
Le CNT n’en a "jamais entendu parler"
« Réformer et développer le secteur pétrolier, de même que les énergies alternatives », notamment solaires, fait partie des priorités du nouveau mouvement, suivies du système de santé et de la sécurité sociale. Le PNL souhaite l'abrogation de tous les impôts, au premier rang desquels l'impôt sur le revenu.
Il veut également promouvoir l'égalité des droits, la participation des femmes et des jeunes dans la société, la protection des minorités et la limitation du rôle des tribus, des « entités sociales » qui « ne devraient pas être considérées comme des corps politiques ».
Pour Ramadan Ben Amer, la Libye devrait devenir un État musulman séculier, où la relation à Dieu serait considérée comme une affaire personnelle.
L’ingénieur affirme que 2 000 personnes ont déjà rejoint la nouvelle formation. La plupart habitent Benghazi, sa ville natale, et Derna, celle de Rajad Mabrouk, 65 ans, l'autre fondateur du mouvement, qui vit à Dallas, au Texas.
Le Parti de la nouvelle Libye n’a semble-t-il aucun lien avec le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, reconnu par des dizaines de pays comme le « représentant légitime » de la Libye et siégeant également à Benghazi. Un porte-parole du CNT a indiqué n'en avoir « jamais entendu parler ».
(Avec AFP)

Source: http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110727152044/mouammar-kaddafi-democratie-guerre-partilibye-un-premier-parti-politique-cree-a-benghazi.html

Contenu sponsorisé

Conflits et future guerre... - Page 2 Empty Re: Conflits et future guerre...

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 30 Mar - 14:15