Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Mer 3 Avr - 11:34

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 2693193_000-hkg8444873-new_640x280

Le ministre sud-coréen de la Défense a annoncé mercredi disposer d'un plan d'urgence, qui prévoit un possible recours à la force, pour garantir la sécurité de ses citoyens travaillant dans le complexe industriel de Kaesong, en territoire nord-coréen, fermé par Pyongyang.

La suite - http://www.leparisien.fr/international/seoul-evoque-une-possible-action-militaire-contre-la-coree-du-nord-03-04-2013-2693193.php
casseron
casseron
Ufologue de Terrain
Ufologue de Terrain

Nombre de messages : 8942

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par casseron le Mer 3 Avr - 19:04

Financièrement, c'est tout bon pour les USA qui vont fourguer de nouveaux missiles intercepteurs au Japon et à la Corée du Sud, et moderniser le système déjà existant.
Qui a dit que les tensions étaient négatives ?
Macha
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Macha le Mer 3 Avr - 22:29

On ne sait rien de ce qui se passe en Corée du Nord ! tout est bloqué, impossible également de trouver un site web coréen !
Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Mer 3 Avr - 22:47

Ils ont leur site officiel : http://www.korea-dpr.com/

Quelques sites de vente, des sites propagande d'association pro-kim, des comptes youtube et dailymotion. Sinon, pas grand chose en effet. Pourtant, ils étaient fier de placer la 3G pour les "touristes" en corée du nord, il y a quelques semaines.
Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Mer 3 Avr - 22:49

Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Jeu 4 Avr - 11:52

L'armée nord-coréenne a annoncé mercredi 3 avril qu'elle avait reçu l'approbation finale pour déclencher des opérations militaires contre les Etats-Unis, y compris d'éventuelles frappes nucléaires. Dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, l'état-major général de l'armée déclare informer officiellement Washington que les menaces américaines seront "écrasées" par des "moyens de frappe nucléaire". "L'opération impitoyable" des forces nord-coréennes "a été définitivement examinée et ratifiée", affirme le communiqué.
La Corée du Nord a placé le long de sa côte est ce qui semble être un missile de moyenne portée, rapporte jeudi l'agence de presse Yonhap, citant plusieurs sources gouvernementales informées des renseignements dont disposent les Etats-Unis et la Corée du Sud. On ignore si ce missile de type Musudan est équipé d'une ogive et si la Corée du Nord a l'intention de le tirer ou de simplement effectuer une démonstration de force. Le missile Musudan a un rayon d'action estimé à au moins 3 000 kilomètres, ce qui placerait l'intégralité de la Corée du Sud et du Japon à sa portée, voire l'île américaine de Guam dans le Pacifique. La plupart des experts indépendants pensent que la Corée du Nord n'a jamais testé ces missiles de moyenne portée.

Ce mouvement intervient alors que les Etats-Unis s'apprêtent à déployer un système de missiles antibalistiques Thaad sur l'île de Guam. Le système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense), qui équipe l'armée américaine depuis 2008, est conçu pour intercepter les missiles balistiques de moyenne portée. Il comprend un lanceur de missiles mobile, des missiles intercepteurs, un radar et un système de mise à feu intégré.

Washington a réagi en appelant Pyongyang à cesser ses menaces. "C'est une nouvelle déclaration provocante qui isole encore un peu plus la Corée du Nord du reste de la communauté internationale et souligne son besoin de développement économique", a déclaré la porte-parole du Conseil national de sécurité, Caitlin Hayden.

Les Nord-Coréens "disposent maintenant d'une capacité nucléaire et balistique et ils augmentent leur dangereuse rhétorique belliqueuse [...], cela pose un grave et réel danger, et cela constitue une menace pour les intérêts", des alliés de Washington dans la région, a affirmé le ministre de la défense, Chuck Hagel.

Rappelant que Pyongyang avait également menacé de s'en prendre aux bases américaines de Guam et d'Hawaï ainsi qu'à la côte Ouest américaine, le chef du Pentagone a considéré qu'il fallait "prendre ces menaces au sérieux". Washington a fait savoir ces derniers jours qu'il avait déployé des moyens militaires dans la région, notamment pour intercepter des missiles lancés depuis le Nord, et qu'il défendrait ses alliés sud-coréen et japonais en cas d'attaque nord-coréenne.

Chuck Hagel a par ailleurs indiqué que les Etats-Unis "travaillent avec les Chinois et d'autres pour dénouer la situation dans la péninsule" coréenne. Le ministre américain s'est ainsi entretenu mardi soir par téléphone avec son nouvel homologue chinois, le général Chang Wanquan, et confirmé que le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, se rendrait avant la fin du mois à Pékin.
source : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/03/face-aux-menaces-nord-coreennes-washington-va-deployer-un-systeme-antimissile_3153245_3216.html
Satan
Satan
VIP
VIP

Nombre de messages : 9891

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Satan le Jeu 4 Avr - 12:37

Le probleme avec ce genre de monomaniaque, c'est qu'il ne peut que surenchérir aux réponses à ses provocations.
Les autres pays feraient mieux de l'ignorer et de ne pas lui répondre, il vociferera dans son coin et s'il commet une action offensive quelconque, son armée se fera tailler en pièce car quoi qu'on en dise, ils sont équipés de bric et de broc, contrairement à l'armée sud coréenne, forte de 800000 hommes bien entrainés et équipés de matériel moderne.
casseron
casseron
Ufologue de Terrain
Ufologue de Terrain

Nombre de messages : 8942

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par casseron le Jeu 4 Avr - 12:40

Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Jeu 4 Avr - 13:41

La Corée du Nord arme-t-elle ses rampes de lancement ?

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 197986277

Les services de renseignement sud-coréens soupçonnent la Corée du Nord d'avoir transporté un missile balistique de moyenne portée de type Musudan sur une base située dans l'est du pays, rapporte mercredi l'agence sud-coréenne Yonhap. "Les services de renseignement sud-coréens et américains ont recueilli des indications selon lesquelles le Nord a déplacé vers sa côte orientale un appareil qui semble être un missile de moyenne portée", a fait savoir à l'agence une source anonyme au sein du gouvernement sud-coréen.


D'après des experts, il pourrait s'agir d'un missile balistique de type Musudan, qui a été montré par la Corée du Nord lors d'un défilé militaire tenu en octobre 2010. Le rayon d'action de ce missile est évaluée à au moins 3.000 kilomètres.

Le missile aurait pu être transporté par train, mais aucune information le confirmant n'est encore disponible. Selon l'interlocuteur de l'agence, les services spéciaux sud-coréens comme américains suivent de près les déplacements de l'objet.


La péninsule coréenne connaît un net regain de tension ces dernières semaines. Début mars, Pyongyang, en signe de protestation contre les exercices conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a résilié tous les accords de non-agression et de dénucléarisation conclus avec Séoul et a annoncé l'annulation de l'armistice conclu à l'issue de la guerre de Corée (1950-1953).

Pyongyang a également promis qu'il se comporterait "selon les lois du temps de guerre" en cas de démarches hostiles pouvant dégénérer en une "guerre d'envergure", voire en une "guerre nucléaire".
Satan
Satan
VIP
VIP

Nombre de messages : 9891

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Satan le Jeu 4 Avr - 17:32

Le missile musudan a une portée comprise entre 2500 et 3000 km.
Il peut emporter une tonne d'explosif.
Et, fait curieux, la Corée du Nord a vendu dix neuf de ces missiles à l'Iran.
FLAM
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par FLAM le Ven 5 Avr - 2:25

Anonymous s'attaque à la Corée du Nord

A lire ici : http://www.tomsguide.fr/actualite/anonymous-coree-nord,20807.html#xtor=RSS-201

Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Ven 5 Avr - 11:38

Apollyôn
Apollyôn
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Lun 8 Avr - 12:35

La Corée du Sud a souligné, lundi 8 avril, que la Corée du Nord était capable à tout moment d'effectuer un essai nucléaire tout en précisant qu'aucun élément n'accréditait l'imminence d'un tel essai, après avoir laissé entendre que des préparatifs en ce sens s'étaient récemment intensifiés. "Il y a des activités" sur le site atomique nord-coréen de Punggye-ri, mais "il semble s'agir d'activités de routine", a déclaré le ministère de la défense, tandis que selon le ministère de la réunification, un essai n'apparaît pas "imminent". Un peu plus tard, la Corée du Nord a annoncé qu'elle allait retirer les 53 000 employés du complexe industriel intercoréen de Kaesong, et le fermer temporairement.

Plus tôt, la presse sud-coréenne avait annoncé "des mouvements de personnels et de véhicules au niveau du tunnel sud de la base d'essai nucléaire de Punggye-ri", une activité "similaire à celle observée avant le troisième essai nucléaire". "Nous surveillons de près la situation, qui ressemble énormément à ce que nous avons vu avant le troisième essai", avait précisé une source officielle citée par le journal JoongAng Ilbo. "Nous tentons d'établir s'il s'agit d'une véritable préparation en vue d'un essai nucléaire ou d'un stratagème pour accentuer la pression sur la Corée du Sud et les Etats-Unis", expliquait cette source.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé lundi la Corée du Nord à éviter toute "nouvelle provocation". "La République populaire démocratique de Corée ne peut pas continuer comme cela, elle ne peut pas continuer à confronter et défier l'autorité du Conseil de sécurité et de la communauté internationale", a-t-il ajouté à la suite d'une rencontre à La Haye avec le ministre des affaires étrangères néerlandais, Frans Timmermans.

La Corée du Nord, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte est, pourrait également effectuer un tir d'essai cette semaine, dans une surenchère destinée à obtenir des concessions de Washington, par exemple sur une reprise sans condition des négociations sur le nucléaire civil.

Pyongyang a par ailleurs transporté en train, en début de semaine dernière, deux missiles Musudan et les a installés sur des véhicules équipés d'un dispositif de tir, selon Séoul. Le Musudan, montré publiquement pour la première fois à l'occasion d'un défilé militaire en octobre 2010, aurait une portée théorique de 3 000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud ou le Japon. L'engin pourrait toucher des cibles à 4 000 km en cas de charge légère, et donc, en principe, frapper Guam, île du Pacifique située à 3 380 km de la Corée du Nord et où se trouvent 6 000 soldats américains.

D'après le conseiller pour la sécurité nationale de la présidente Park Geun-hye, Pyongyang pourrait effectuer cet essai autour du 10 avril, date à laquelle le régime communiste a indiqué ne plus pouvoir garantir la sécurité des missions diplomatiques étrangères. Les essais pourraient survenir avant le 15 avril, anniversaire de la naissance du défunt fondateur du régime communiste, Kim Il-sung. C'est également peu avant cette date que la Corée du Nord avait effectué un tir – raté – de fusée en 2012, considéré par Washington comme un tir de missile balistique. "Il n'y a aucun signe de préparatifs pour une guerre à grande échelle pour l'instant, mais le Nord doit s'attendre à des représailles en cas de guerre localisée", a prévenu ce conseiller.

Alors que ces informations commençaient à filtrer, le Japon a ordonné dimanche à ses forces armées d'abattre tout missile nord-coréen qui viserait son territoire. L'ordre, donné par le ministre de la défense japonais, Itsunori Onodera, va se traduire notamment par le déploiement en mer du Japon de destroyers équipés du système d'interception Aegis, a précisé un porte-parole.

"Nous ne tiendrons pas de conférence de presse spéciale car nous n'entendons pas être sous l'emprise des provocations nord-coréennes, et la Corée du Nord aurait des indications sur notre stratégie si nous donnions des détails en public", a poursuivi ce porte-parole, sous couvert de l'anonymat. "Il n'existe pas une grande probabilité que ce missile vise le Japon, mais nous avons décidé de nous préparer à toute éventualité", a indiqué une source gouvernementale à l'agence Kyodo.

Le dernier essai nucléaire de Pyongyang avait été mené avec succès le 12 février. Il avait provoqué un renforcement des sanctions de l'Organisation des Nations unies à l'encontre du régime nord-coréen, qui n'a depuis cessé de multiplier les provocations et les mises en garde.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé lundi la Corée du Nord à éviter toute "nouvelle provocation".

Affirmant être en "état de guerre" avec la Corée du Sud voilà près d'une semaine, la Corée du Nord menace de frapper des objectifs américains et a blooqué l'accès à la zone industrielle de Kaesong, exploitée en commun avec Séoul. Pyongyang a par ailleurs annoncé son intention de redémarrer un réacteur nucléaire arrêté en 2007, malgré les résolutions de l'Organisation des Nations unies lui interdisant tout programme atomique, et a déployé deux missiles sur sa côte est.

C'est dans ce contexte tendu que les Etats-Unis ont toutefois décidé de jouer l'apaisement en reportant un essai prévu en Californie de missile Minuteman 3, un missile balistique intercontinental à ogive nucléaire. Ce missile devait être tiré cette semaine de la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

Selon un responsable de la défense, le secrétaire à la défense, Chuck Hagel, a décidé ce report afin d'éviter que l'essai "puisse être considéré comme exacerbant la crise avec la Corée du Nord". Séoul et Washington ont également annulé une réunion prévue le 16 avril à Washington entre le général Martin Dempsey, chef de l'état-major interarmées américain, et son homologue sud-coréen, le général Jung Seung-jo.

Le New York Times a dévoilé par ailleurs dimanche soir des informations sur le plan adopté conjointement par les Etats-Unis et la Corée du Sud pour riposter aux provocations de Pyongyang. Citant des responsables américains sous couvert de l'anonymat, le journal explique que cette nouvelle stratégie de "contreprovocation" a pour but de "répondre de la même façon", immédiatement mais proportionnellement, à la Corée du Nord si elle décide de lancer une attaque terrestre ou un missile. Selon ce plan, la réponse à une attaque nord-coréenne se ferait avec des armes identiques, précise le New York Times. Si la Corée du Nord venait à bombarder des installations militaires sur une île sud-coréenne, le plan prévoit que Séoul réplique avec un tir de barrage d'artillerie de même intensité, ajoute le quotidien américain.
source : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/08/signes-de-preparatifs-d-un-nouvel-essai-nucleaire-en-coree-du-nord_3155591_3216.html
Schattenjäger
Schattenjäger
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 34297

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Lun 8 Avr - 17:28

La Corée du Nord évacue le complexe de Kaesong

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 ?modified_at=1365398423&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476

Un soldat sud-coréen au point de contrôle du Pont de la Grande unification, qui mène à la zone démilitarisée séparant la Corée du Sud et la Corée du Nord, à Paju le 8 avril. (Photo Kim Hong-ji. Reuters)

ACTUALISÉ Pyongyang avait déjà chassé les employés sud-coréens de cette zone industrielle mixte située à la frontière. A Séoul, les autorités s'inquiètent de l'activité sur le site d'essais nucléaires de Punggye-ri.

Par AFP
La Corée du Nord a annoncé lundi qu’elle allait retirer les 53 000 employés nord-coréens qui travaillent sur le complexe industriel intercoréen de Kaesong, sur son territoire, et le fermer temporairement. «Nous allons retirer tous nos employés de la zone», a déclaré Kim Yang-gon, un haut responsable du parti, dans un communiqué transmis par l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Pyongyang va également «suspendre temporairement les opérations dans la zone et étudier la question pour savoir s’il doit permettre son existence ou le fermer», a ajouté le responsable. Ces décisions ont été rendues inévitables en raison «des va-t-en-guerre militaires» qui cherchent à faire de Kaesong un objet de confrontation, a déclaré Kim Yang-gon, qui a visité le complexe lundi matin.

«La manière dont la situation évoluera au cours des prochains jours dépendra entièrement de l’attitude des autorités sud-coréennes», selon lui. Depuis mercredi dernier, le Nord interdit l’accès de Kaesong au personnel sud-coréen et aux camions de livraison de matériaux, sur fond de très vives tensions sur la péninsule.

Pour le moment, 13 des 123 entreprises sud-coréennes présentes sur le site ont dû interrompre leur production faute de matières premières. Plus de 300 cadres sud-coréens ont quitté le complexe depuis le milieu de la semaine dernière, mais un demi-millier a décidé de rester, pour veiller au bon fonctionnement des activités.

Précieuse source de devises étrangères dont la Corée du Nord a grand besoin, le complexe de Kaesong est toujours resté ouvert malgré les crises répétées sur la péninsule, à l’exception d’une seule journée, en 2009. Pyongyang en avait bloqué l’accès pour protester contre des manœuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes.

Craintes d'essai nucléaire

Dans la principale crainte ayant agité la péninsule ce lundi, la Corée du Sud a déclaré que la Corée du Nord était capable à tout moment d’effectuer un essai nucléaire tout en précisant qu’aucun élément n’accréditait l’imminence d’un tel essai, après avoir laissé entendre que des préparatifs en ce sens s’étaient récemment intensifiés.

«Il y a des activités» sur le site atomique nord-coréen de Punggye-ri mais «il semble s’agir d’activités de routine», a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense, Kim Min-seok, tandis que selon le ministère de la Réunification, un essai n’apparaît pas «imminent».

Le ministre sud-coréen de la Réunification, Ryoo Kihl-jae, avait auparavant fait état de «signes» d’une activité inhabituelle autour du principal site d’essai nucléaire nord-coréen, refusant d’en dire plus. Selon le quotidien JoongAng Ilbo, ces mouvements sur le site de Punggye-ri sont de même nature que ceux observés avant le test du 12 février dernier, sanctionné par le Conseil de sécurité des Nations unies et source des tensions actuelles sur la péninsule coréenne. «Nous surveillons de près la situation qui ressemble énormément à ce que nous avons vu avant le troisième essai», a précisé une source officielle citée par le journal.

La Corée du Nord, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte est, pourrait également effectuer un tir d’essai cette semaine dans une surenchère destinée à obtenir des concessions de Washington, par exemple sur une reprise sans condition des négociations sur le nucléaire civil. «Nous tentons d’établir s’il s’agit d’une véritable préparation en vue d’un essai nucléaire ou d’un stratagème pour accentuer la pression sur nous et les Etats-Unis», a souligné la même source.

A LIRE AUSSI : Pyongyang, le savoir-faire dans la surenchère

Furieuse du nouveau train de sanctions adopté par l’ONU après son nouvel essai nucléaire début février et des manœuvres militaires conjointes en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, la Corée du Nord a multiplié ces dernières semaines les déclarations belliqueuses. Par mesure d’apaisement et afin de laisser à Pyongyang la seule responsabilité de l’escalade, Washington avait annoncé samedi le report d’un essai de Minuteman 3, missile balistique intercontinental à ogive nucléaire, qui devait être tiré cette semaine depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie.

Pékin, seul allié de poids du régime nord-coréen, a implicitement adressé une sévère mise en garde à son voisin dont l’économie exsangue vit sous perfusion chinoise. «Personne ne devrait être autorisé à précipiter dans le chaos une région, et à plus forte raison le monde entier, par égoïsme», a lancé dimanche le président chinois Xi Jinping, sans toutefois nommer ni la Corée du Nord, ni du reste les Etats-Unis.

«Aucun signe de guerre à grande échelle»

Pyongyang a par ailleurs transporté en train, en début de semaine dernière, deux missiles Musudan et les a installés sur des véhicules équipés d’un dispositif de tir, selon Séoul. Le Musudan, montré publiquement pour la première fois à l’occasion d’un défilé militaire en octobre 2010, aurait une portée théorique de 3 000 kilomètres, soit la capacité d’atteindre la Corée du Sud ou le Japon. L’engin pourrait toucher des cibles à 4 000 km en cas de charge légère, et donc, en principe, frapper Guam, île du Pacifique située à 3 380 km de la Corée du Nord et où se trouvent 6 000 soldats américains.

D’après Kim Jang-soo, conseiller pour la sécurité nationale de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, Pyongyang pourrait effectuer cet essai autour du 10 avril, date à laquelle le régime communiste a indiqué ne plus pouvoir garantir la sécurité des missions diplomatiques étrangères. «Il n’y a aucun signe (de préparatifs pour) une guerre à grande échelle pour l’instant mais le Nord doit s’attendre à des représailles en cas de guerre localisée», a prévenu Kim Jang-soo.

Les deux essais pourraient survenir avant le 15 avril, anniversaire de la naissance du défunt fondateur du régime communiste, Kim Il-sung. C’est également peu avant cette date que la Corée du Nord avait effectué un tir - raté - de fusée en 2012, considéré par Washington comme un tir de missile balistique.

Le Japon a ordonné dimanche à ses forces armées d’abattre tout missile nord-coréen qui viserait son territoire, a annoncé lundi un porte-parole du ministère de la Défense. L’ordre va se traduire notamment par le déploiement en mer du Japon de destroyers équipés du système d’interception Aegis. «Il n’existe pas une grande probabilité que ce missile vise le Japon, mais nous avons décidé de nous préparer à toute éventualité», a indiqué une source gouvernementale à l’agence Kyodo
Satan
Satan
VIP
VIP

Nombre de messages : 9891

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Satan le Lun 8 Avr - 17:38

Exclusif:

Kim Jong Un suit un entraînement intensif de cosmonaute pour être le premier homme à poser le pied sur Mars!!!

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Kim_jo12

Contenu sponsorisé

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 7 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 30 Mar - 15:14