Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Schattenjäger
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 33770

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Mer 10 Avr - 10:06

Corée du Nord: le Japon déploie des missiles Patriot au coeur de Tokyo

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 1297059-437670-jpg_1174686_190x309

Le Japon a déployé des missiles Patriot dans le centre de Tokyo pour faire face à tout tir de la Corée du Nord qui menacerait l'archipel, a-t-on appris mardi auprès du ministère de la Défense.

Deux lanceurs de missiles Patriot ont été installés au ministère de la Défense au coeur de la capitale nippone avant l'aube, afin d'intercepter un éventuel missile nord-coréen, a expliqué ce responsable à l'AFP.

Selon la presse japonaise, des Patriot vont être déployés sur deux autres sites dans la région de Tokyo.



Des batteries d'intercepteurs seront aussi installées sur l'île d'Okinawa (sud du Japon), a annoncé lundi le ministre de la Défense, Itsunori Onodera. Il a précisé à la télévision qu'Okinawa était "l'endroit le plus approprié pour répondre à toute urgence", ajoutant que des Patriot pourraient désormais être déployés sur cette île "de façon permanente".

Les forces d'auto-défense (l'armée japonaise) ont été autorisées à détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon, avait indiqué lundi un porte-parole du ministère de la Défense.

Outre les batteries de Patriot, Tokyo a déployé des destroyers équipés du système d'interception Aegis en mer du Japon (appelée mer de l'Est par les Coréens).

"Le gouvernement n'épargnera aucun effort pour protéger la vie de notre peuple et assurer sa sécurité", a dit mardi à la presse le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. "Puisque la Corée du Nord continue de faire des déclarations provocatrices, le Japon fera ce qu'il doit faire, en coopération avec les autres pays concernés".

"Pour le moment, la chose la plus importante est de mettre en oeuvre des sanctions en vertu des résolutions du Conseil de sécurité," a insisté M. Abe.

La péninsule coréenne connaît un regain de tension depuis le lancement réussi d'une fusée nord-coréenne en décembre dernier, considéré par les Occidentaux et le Japon comme un test de missile balistique. La situation s'est encore aggravée après un troisième essai nucléaire en février.

La Corée du Nord a transporté en train, en début de semaine dernière, deux missiles Musudan et les a installés sur des véhicules équipés d'un dispositif de tir, selon Séoul, qui redoute que Pyongyang ne procède à un essai dans les jours à venir.

Le Musudan aurait une portée théorique de 3.000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud ou le Japon.

L'engin pourrait même toucher des cibles à 4.000 kilomètres en n'emportant qu'une charge légère, et donc théoriquement frapper Guam, île du Pacifique située à 3.380 kilomètres de la Corée du Nord et où se trouvent 6.000 soldats américains.

Selon Kim Jang-Soo, conseiller pour la sécurité nationale de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, Pyongyang pourrait effectuer son essai autour du 10 avril, date à laquelle le régime communiste a indiqué ne plus pouvoir garantir la sécurité des missions diplomatiques étrangères.

Source: Le point
Schattenjäger
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 33770

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Mer 10 Avr - 10:57

Tiens, le site officiel de la Corée du Nord s'est modernisé - http://www.vok.rep.kp/

La propagande est tendance !
kusabaka
kusabaka
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 249

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par kusabaka le Mer 10 Avr - 11:09

On arrête pas le progrès que veux-tu^^
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur en Herbe
Modérateur en Herbe

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Ven 12 Avr - 2:36

SEOUL (AFP) - La Corée du Nord, sommée par Washington d'arrêter de "jouer avec le feu" et de renoncer au tir de missile qu'elle semble vouloir effectuer, tenait jeudi le monde en alerte en célébrant ses dirigeants défunts ou vivants.

Le président américain Barack Obama a appelé Pyongyang à changer de ton à l'occasion d'une rencontre à la Maison Blanche avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. "Nous sommes tous deux d'accord sur le fait que le temps est venu pour la Corée du Nord de mettre fin au type d'attitude agressive qu'elle a adoptée", a-t-il déclaré.

M. Ban a de son côté appelé "les pays voisins, dont la Chine, qui pourraient avoir une influence sur la Corée du Nord, à exercer leur influence pour que cette situation soit résolue pacifiquement".

Selon le patron du renseignement américain, James Clapper, la Chine est "irritée" par les provocations de son allié nord-coréen mais ne compte pas pour autant abandonner son soutien au régime.

"La Chine a une nouvelle équipe dirigeante et les indications que nous avons sont qu'elle est plutôt irritée par le comportement et la rhétorique guerrière de Kim Jong-un", a-t-il déclaré lors d'une audition devant la Chambre des représentants. "Contrairement à son père, je pense que (Kim Jong-un) sous-estime l'irritation et l'embarras des Chinois à son encontre", a-t-il ajouté.

Troisième Kim du nom depuis la fondation du régime en 1948 par son grand-père Il-Sung, Jong-Un, qui a succédé à son père Jong-Il à la mort de celui-ci en décembre 2011, a été nommé le 11 avril 2012 à la tête du parti du Travail, parti unique du pays auquel les 24 millions de Nord-Coréens doivent une allégeance absolue.

Le quotidien officiel du parti, le Rodong Shinmun, a exalté en Jong-Un "l'homme de conviction et de volonté numéro 1", le créditant du succès du lancement en décembre d'une fusée et de l'essai nucléaire de février. "L'Histoire n'a jamais vu un leader socialiste comme lui", affirme le journal.

Jeudi, les organes officiels de la propagande nord-coréenne ont toutefois observé une pause dans la litanie d'invectives et de menaces proférées quotidiennement depuis plusieurs semaines, pour chanter les louanges de Kim Jong-Un à l'occasion du premier anniversaire de son accession au pouvoir suprême.

La Corée du Nord s'apprête par ailleurs à commémorer en grande pompe lundi le 101ème anniversaire de la naissance de Kim Il-Sung, décédé en 1994, pour lequel des délégations étrangères ont commencé à affluer dans la capitale Pyongyang, assurent les médias officiels.

Depuis février 2012, la Corée du Nord a effectué deux tirs de fusée, considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, ainsi qu'un essai nucléaire qui lui a valu un nouveau train de sanctions à l'ONU. Pyongyang a également annoncé le redémarrage de ses activités nucléaires.

Un représentant républicain du Colorado, Doug Lamborn, citant un rapport du renseignement militaire américain, la Defense Intelligence Agency (DIA), a affirmé jeudi que la Corée du Nord pourrait être en mesure de fixer une tête nucléaire sur un missile balistique. Toutefois le consensus des experts est que Pyongyang n'est pas au stade de pouvoir miniaturiser des armes nucléaires.

Les ministres des Affaires étrangères du G8, réunis à Londres, ont "condamné dans les termes les plus forts" l'attitude de la Corée du Nord et menacé de nouvelles sanctions le régime de Pyongyang en cas de nouveau test de missile.

Dans un communiqué, les chefs de la diplomatie des huit grandes puissances ont "condamné l'évolution continuelle du programme d'armes nucléaires et de missiles balistiques" de la Corée du Nord, notamment l'enrichissement d'uranium.

"Avec sa rhétorique belliqueuse, la Corée du Nord joue avec le feu et n'aide pas à désamorcer une situation instable", a de son côté déclaré le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel, selon qui les Etats-Unis sont "prêts à faire face à toute éventualité".

Ignorant les mises en garde de son voisin et allié chinois, Pyongyang a déployé sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 4.000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et même l'île américaine de Guam, où des exercices d'urgence ont été menés jeudi dans la perspective d'une frappe nord-coréenne.

L'éventuel tir de missile pourrait survenir autour du 15 avril, ou coïncider avec la visite à Séoul prévue vendredi du secrétaire d'Etat américain John Kerry et du secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen.

Selon une source gouvernementale sud-coréenne, Pyongyang pourrait tirer plusieurs projectiles, des mouvements de véhicules lanceurs transportant des Scud (d'une portée de quelques centaines de kilomètres) et des Rodong (d'une portée d'un peu plus de 1.000 kilomètres) ayant été détectés.

La Corée du Nord a déplacé ses missiles à maintes reprises ces derniers jours, dans le dessein de compliquer la tâche des services de renseignement étrangers, a rapporté jeudi l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Visiblement agacée par la réaction d'une partie de la communauté internationale qui a qualifié ses menaces de pure gesticulation, la Corée du Nord avait surenchéri mardi en parlant à nouveau d'une guerre "thermonucléaire" et en conseillant aux étrangers présents en Corée du Sud de quitter ce pays.
source : http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20130411.AFP9542/coree-du-nord-le-monde-en-alerte-avant-un-possible-tir-de-missile.html
Schattenjäger
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 33770

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Ven 12 Avr - 18:33

L'armé américaine vient de débarquer sur les cotes Nord Coréenne :

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 306000_10151436111618402_1209809029_n
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur en Herbe
Modérateur en Herbe

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Ven 12 Avr - 18:47

Poutine pas content ! Poutine jaloux !

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 7069588_460s
Caribou
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Caribou le Ven 12 Avr - 19:17

Regarder dans des jumelles doit avoir une forte symbolique de puissance chez les Nord-Coréens, j'ai l'impression qu'il passe son temps à faire joujou avec sur ses photos de propagandes.
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur en Herbe
Modérateur en Herbe

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Ven 12 Avr - 19:23

Ben, eux ils n'ont pas moyens de se payer des satellites espions, alors retour aux bonnes vieilles méthodes, faut pas voir le mal partout non plus (puis franchement, un substitut phallique dans l'oeil c'est assez moyen question image de marque).
Schattenjäger
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 33770

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Schattenjäger le Lun 15 Avr - 13:24

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Coree-du-nord-parade-militaire-montrant-des-missiles-musudan-10892917vcmgh_1713

La Corée du Nord célébre ce lundi le 101e anniversaire de la naissance de son fondateur Kim Il-Sung. Le régime nord-coréen pourrait, comme il l'a déjà fait dans le passé, marquer l'événement par un tir de missile.

Le monde craint un tir possible de missile ce lundi depuis la Corée du Nord en ce jour anniversaire de la naissance du fondateur du régime. Le régime nord-coréen pourrait en effet, comme il l'a déjà fait dans le passé, marquer l'événement par un essai militaire ce qui constituerait "une énorme erreur" selon les Etats-Unis qui se sont dits prêts lundi à négocier avec Pyongyang si elle fait un pas dans leur direction.

"Les Etats-Unis restent ouverts à des négociations honnêtes et crédibles sur la dénucléarisation, mais la balle est dans le camp de Pyongyang", a déclaré le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, à Tokyo où il a bouclé la troisième et dernière étape de sa tournée en Asie.

John Kerry s'était auparavant rendu à Séoul -- où il a réaffirmé le plein soutien de Washington à son allié sud-coréen -- et Pékin, avant de visiter ses alliés japonais que les Nord-Coréens ont récemment menacés du "feu nucléaire". "Une chose est certaine: nous sommes unis", a souligné le chef de la diplomatie américaine peu avant de rencontrer le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, qui a jugé "intolérable" la conduite de Pyongyang.


Qualifiant son programme nucléaire de "dangereux", M. Kerry a appelé la Corée du Nord à "faire des pas importants" pour montrer qu'elle "honorera ses engagements et respectera les lois et normes internationales". Washington a souvent répété qu'il ne parlerait avec la Corée du Nord que dans le cadre des négociations sur sa dénucléarisation, auxquelles participent six pays - les deux Corées, les Etats-Unis, la Chine, le Japon et la Russie.

Mais en insistant sur sa volonté de dialogue, M. Kerry a suggéré que d'autres voies pourraient être explorées. A Pyongyang, le dirigeant Kim Jong-Un s'est rendu lundi au mausolée où reposent les corps embaumés des deux précédents leaders du pays: celui de son père, Kim Jong-Il, et de son grand-père, le fondateur du régime Kim Il-Sung dont la Corée du Nord célèbre le 101e anniversaire de naissance.


Selon les services de renseignements sud-coréens, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 3.000 à 4.000 kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île américaine de Guam. Les tensions se sont amplifiées depuis un nouveau train de sanctions pris par l'ONU contre la Corée du Nord après son troisième essai nucléaire le 12 février.


Irrité aussi par des manoeuvres militaires américano-sud-coréennes, le régime de Pyongyang a menacé de "guerre thermonucléaire" les Etats-Unis et la Corée du Sud, où une nouvelle présidente conservatrice, Park Geun-Hye, a pris ses fonctions fin février.

Il a également mis en garde le Japon qui, à l'instar de Washington et Séoul, a déployé des moyens pour détruire tout missile nord-coréen qui menacerait son territoire.

Le ministère sud-coréen de la Défense a prévenu lundi que ces mesures de protection ne seraient pas levées même si la Corée du Nord ne tirait pas ce 15 avril. "Cette situation pourrait durer un moment" a déclaré son porte-parole, Kim Min-Seok.
Apollyôn
Apollyôn
Modérateur en Herbe
Modérateur en Herbe

Nombre de messages : 7232

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Apollyôn le Mar 16 Avr - 10:02

La Corée du Nord lance un ultimatum à Séoul après des manifestations hostiles au régime

Pyongyang a lancé mardi 16 avril un ultimatum à Séoul, menaçant de l'attaquer à moins que la Corée du Sud s'excuse des manifestations hostiles à son régime. Un avertissement qui intervient au lendemain du départ du secrétaire d'Etat américain John Kerry d'Asie du nord-est, où il a effectué une tournée de quatre jours pour apporter son soutien à ses alliés sud-coréens et japonais, et incité la Chine à calmer son voisin nord-coréen.
Le porte-parole du ministère de la défense a réagi en estimant "regrettable que le Nord s'irrite d'informations parues dans la presse" et s'en serve pour "lancer des menaces à notre encontre". "Nous répondrons par des représailles sévères et résolues en cas de provocations orchestrées quelles qu'en soient les raisons", a ajouté Kim Min-Seok.

Lundi, date du 101e anniversaire de la naissance du fondateur de la Corée du Nord et grand-père du dirigeant actuel, une quarantaines de manifestants ont brûlé à Séoul des portraits des dirigeants nord-coréens : le fondateur Kim Il-Sung, le fils Kim Jong-Il – tous deux décédés – et le petit-fils Kim Jong-Un.

Qualifiant ces actes de "monstrueux" et "trois fois maudits", le commandement suprême de l'armée nord-coréenne a averti mardi que "(son) action de représailles débutera sans aucun avertissement à partir de maintenant tant que ces actes criminels blessant la dignité du commandement suprême de la Corée du Nord se poursuivront".

La communauté internationale craignait depuis plusieurs semaines que le Nord marque l'anniversaire du 15 avril en procédant à un tir de missile. Mais l'armée s'est contentée de cet ultimatum, ajoutant que si la Corée du Sud voulait vraiment le dialogue et les négociations, "elle devrait s'excuser pour toutes les actions hostiles à la Corée du Nord".

Lundi, depuis Tokyo, John Kerry, a souligné que "les Etats-Unis rest(ai)ent ouverts à des négociations honnêtes et crédibles sur la dénucléarisation", mais que "la balle (était) dans le camp de Pyongyang."

"L'accent est à présent placé sur les conditions de reprise du dialogue et ça vaut la peine d'être noté", observe Kim Yong-Hyun, expert de la Corée du Nord à la Dongguk University de Séoul, notant un léger infléchissement dans les propos de Pyongyang. Jusqu'à présent, le Nord avait rejeté les ouvertures au dialogue et qualifié par exemple de "sournoises" l'appel de Séoul à une négociation à propos du site industriel intercoréen de Kaesong, quasiment fermé.

A Washington, la Maison Blanche a précisé lundi que les conditions de reprise de dialogue avec Pyongyang restaient inchangées. "Cela a toujours été notre position (...). La Corée du Nord doit s'engager à respecter les obligations internationales comme cela a été convenu", a rappelé le porte-parole Jay Carney. Washington a par ailleurs invité la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye le 7 mai.

La péninsule coréenne connaît un très vif regain de tensions depuis qu'un nouveau train de sanctions a été adopté à l'ONU contre la Corée du Nord suite à son troisième essai nucléaire le 12 février. Irrité aussi par des manœuvres militaires américano-sud-coréennes, le régime de Pyongyang a menacé de "guerre thermonucléaire" les Etats-Unis et la Corée du Sud, et du "feu nucléaire" le Japon, qui a déployé des moyens pour détruire tout missile nord-coréen qui menacerait son territoire.

Selon les services de renseignements sud-coréens, le Nord a récemment déployé sur sa côte orientale deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 3 000 à 4 000 kilomètres, capables d'atteindre la Corée du Sud, le Japon et l'île américaine de Guam. Le ministère de la défense sud-coréen a prévenu lundi que les mesures de protection ne seraient pas levées même si la Corée du Nord ne tirait pas le 15 avril. "Cette situation, a-t-il assuré, pourrait durer un moment".
source : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/16/la-coree-du-nord-lance-un-ultimatum-a-seoul-apres-des-manifestations-hostiles-au-regime_3160329_3216.html

Contenu sponsorisé

Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive" - Page 13 Empty Re: Pyongyang menace d'une frappe nucléaire "préventive"

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 19 Fév - 11:30