Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Amor à mort, tombes remarquables du centre-ouest de la Gaule

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Amor à mort, tombes remarquables du centre-ouest de la Gaule

Message par Apollyôn le Jeu 17 Mai - 15:17

A Poitiers, l'histoire affleure et ne demande qu'à se raconter. Avant que le public ne découvre, mardi soir, la nouvelle exposition archéologique du musée Sainte-Croix, Anne Gérard, l'élue à la culture de la ville, a insisté sur toute la richesse du passé poitevin au moment où de nouvelles pages sont mises au jour par les travaux de Cœur d'agglo.



Inaugurée à l'occasion de la venue à Poitiers du congrès de la Sfécag (Société française d'étude de la céramique antique en Gaule), l'exposition « Amor, à mort » s'intéresse aux tombes remarquables du Centre Ouest sur une période allant du 2e siècle avant JC au 6e siècle de notre ère. Un important mobilier funéraire encore jamais dévoilé au grand public y est présenté. Il provient de sépultures poitevines (comme celles découvertes à la nécropole des Dunes) et, surtout, de différentes découvertes faites récemment dans la région. A titre d'exemple, on citera pour la Vienne, la tombe d'un Gaulois à Saint-Georges-les-Baillargeaux ou encore les exceptionnelles « Dames de Naintré » (4e siècle).
Non loin des deux sarcophages exposés pour l'occasion, la vitrine consacrée à ce site de tout premier plan recèle des objets rares comme cette fine sculpture représentant le visage de jeune prince ou cette fragile bouteille de verre gravée, ornée de génies ailés. Deux exemples parmi les riches objets déposés dans la tombe d'une enfant de l'aristocratie locale, décédée à l'âge de dix ans.
Au centre de la vitrine consacrée à la riche vaisselle trouvée sur le site funéraire de l'Houmeau (Charente-Maritime), c'est finalement une petite céramique qui révèle le sens énigmatique du titre de l'exposition. « Amor » est figuré en pointillé sur cet objet initialement placé près d'un défunt. « L'amour est plus fort que la mort », explique Anne Bénéteau-Péan, directrice des musées de Poitiers, en éclairant le public sur le choix de ce titre poétique, symbole de la permanence du sentiment au-delà de la mort à travers les siècles.

« Amor, à mort », jusqu'au 4 novembre au musée Sainte-Croix. Visites guidées le dimanche 10 juin, à 15 h puis le 3 juin et le 14 août, à 18 h. Exposition conçue par Dominique Simon-Hiernard, conservatrice du patrimoine en partenariat avec Séverine Lemaître, enseignant-chercheur à l'université de Poitiers et David Guitton, chargé d'opération à l'Inrap.
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Expos-musees/n/Contenus/Articles/2012/05/17/L-amour-est-plus-fort-que-la-mort

À l’occasion de la tenue à Poitiers du 50e congrès international de la Société Française d’Étude de la Céramique en Gaule (Sfécag, présidée par Lucien Rivet), du 17 au 20 mai 2012, le musée Sainte-Croix organise une exposition élaborée dans un partenariat avec l'INRAP (Inrap Grand Sud-Ouest) et l’Université (équipe de recherche HeRMA EA3811).

L’exposition évoque la place des morts dans le monde des vivants, en présentant un choix de quelques tombes remarquables, récemment mises
au jour, inscrites entre le Ier siècle av. J.-C. et le IVe siècle ap. J.-C., période marquée en Gaule par le début de la christianisation, dont témoigne un sarcophage de plomb fouillé à Anché, par l’Inrap.
S’y côtoieront la sépulture d’un Gaulois de Saint-Georges-lès-aillargeaux (fouilles Inrap), le dépôt ou cénotaphe d’Antran que l’absence du défunt nous empêche de dénommer « tombe » (fouilles CNRS), quelques tombes particulières de la nécropole des Dunes à Poitiers (fouilles Eveha),
l’ensemble funéraire de l’Houmeau installé dans un bâtiment viticole (fouilles Inrap), et enfin les très exceptionnelles, et très attendues, sépultures des « Dames de Naintré » déposées habillées de soie
et d’or, dans un caveau fait de bric et de broc.
Le dépôt aristocratique d’Antran, qui fit l’objet d’une donation à la Ville de Poitiers par la famille Pasquier, ainsi que les tombes des « Dames de Naintré », acquises avec l’aide du FRAM, grâce à la commune de Naintré et à l’inventeur M. Nivert, seront au cœur de cette exposition.
Entre anthropologie funéraire et anthropologie sociale.
L’anthropologie funéraire, qui s’est considérablement développée depuis dix ans en Europe occidentale, a remplacé la fascination de belles séries d’objets recueillis dans les tombes. Archéologues, chercheurs, anthropologues, chimistes, conservateurs s’interrogent aujourd’hui sur les traces laissées par les gestes de l’homme, sans jamais perdre de
vue le contexte rituel qui a présidé à la cérémonie funèbre, dont la tombe n’est jamais que l’ultime miroir. La dernière demeure des « Dames de Naintré », retrouvée dans un état de conservation extraordinaire, n’a pas fini de faire parler d’elle.
Ainsi que l’exprime Henri Duday, la double dimension de l’homme, à la fois biologique et culturelle, se prolonge bien évidemment au-delà de la mort.

Le commissariat de l’exposition a choisi de donner à voir - en reprenant les mots d’Éluard - des découvertes archéologiques pour la plupart
inédites, en rapport avec les débats du congrès : « Échanges et société en Gaule. Les céramiques en territoire picton » d’une part, et « L’actualité de la recherche archéologique » d’autre part.
Le catalogue publié par les musées de Poitiers est une œuvre collective de la communauté scientifique, qui a souhaité restituer à un large
public le résultat de longs programmes de recherches pluridisciplinaires. Cet ouvrage a reçu le soutien de la Drac (Service régional de l’Archéologie), de l’Université de Poitiers, de l’Inrap, de l’Association
des Archéologues du Poitou-Charentes et de la Société des Amis des musées de Poitiers.
http://www.musees-poitiers.org/PDF/Trimestriel_2-2012.pdf

Infos pratiques : http://www.musees-poitiers.org/

Sur les "Dames de Naintré" : http://damesdenaintre.com/Lesdossiersdelarcheologie.aspx


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 17 Déc - 4:59