Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Un ver qui se délecte de poisons

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Un ver qui se délecte de poisons

Message par Apollyôn le Sam 21 Avr - 14:40

Un ver marin s’alimente avec du monoxyde de carbone et du sulfure d'hydrogène à l'aide de bactéries symbiotiques.

Dans une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Science, des scientifiques du département de microbiologie marine de l'Institut Max Planck du département de microbiologie marine (Allemagne) révèlent le menu toxique d’un petit ver marin qui vit dans les sédiments sableux de la côte de l’île d’Elbe.

Le ver, Olavius algarvensis, est capable d’affronter un environnement où l’approvisionnement alimentaire est rare et peu comestible pour la plupart des êtres vivants : du monoxyde de carbone et d'hydrogène sulfuré. Il peut prospérer malgré ces poisons grâce à des millions de bactéries symbiotiques qui vivent sous sa peau. Elles utilisent l'énergie extraite du monoxyde de carbone et du sulfure d'hydrogène pour produire de la nourriture pour ce dernier. « Elles le font de façon si efficace que le ver a perdu son système digestif entier, y compris la bouche et l'intestin, au cours de l'évolution et ne se nourrit que grâce à ses symbiotes», explique Nicole Dubilier, du Groupe Symbiose à l’Institut Max Planck.



Olavius algarvensis a aussi d'autres trucs dans son sac qui lui permettent de survivre dans son environnement pauvre en nutriments : contrairement à la plupart des animaux, qui ne sont pas capable de recycler leurs déchets et doivent les excréter, le ver peut les utiliser. Encore une fois grâce à ses microbes symbiotiques qui recyclent les produits qui contiennent encore beaucoup d'énergie mais qui ne sont plus d'aucune utilité pour le ver à leurs propres fins.

Du coup, ce ver a pu non seulement réduire son système digestif mais il a également perdu ses reins. « Ce ver nous fournit un exemple de la puissance de l'évolution. Il constitue un excellent modèle pour une meilleure compréhension des autres symbioses complexes, tels que celles de l'intestin humain », conclut Nicole Dubilier.
source : http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120418.OBS6547/un-ver-qui-se-delecte-de-poisons.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 20 Aoû - 13:26