Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L’ancêtre du cheval rétrécissait avec la chaleur

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

L’ancêtre du cheval rétrécissait avec la chaleur

Message par Apollyôn le Ven 24 Fév - 19:28

Il y a plus de 55 millions d'années, un cheval primitif n'était pas plus gros qu'un chat... En cause: la hausse des températures à la surface du globe.

Certes, ce lointain ancêtre du cheval qui vivait il y a plus de 50 millions d’années en Amérique du Nord n’avait pas la taille d’un étalon de champ de course. Le Sifrhippus sandrae ne pesait guère plus de 5,6 kg. Il a même rétréci jusqu’à peser moins de 4 kg : le poids d’un chat. Qu’est-ce qui l’a fait ainsi rétrécir ? La hausse de la température, expliquent aujourd’hui des chercheurs dans la revue Science.

L’équipe coordonnée par Ross Secord (University of Nebraska) et Jonathan Bloch (University of Florida) a reconstitué l’évolution de la taille du Sifrhippus au cours d’une période de réchauffement de la Terre connue comme le maximum thermique du Paléocène-Eocène. Entre -55,5 millions et –54,5 millions d’années, la température à la surface des océans a grimpé de 5°C. La quantité de carbone dans l’atmosphère aurait été de 2.000 à 3.000 ppm contre 380 ppm (parties par milion) actuellement. Les écosystèmes ont donc été fortement bouleversés.

Grâce à l’analyse de fossiles appartenant à 44 individus adultes de Sifrhippus, l’équipe de Secord et Bloch a pu reconstituer l’évolution de la taille de l’équidé au cours de cette période chaude. Il perd 30% de sa taille au début, passant de 5,5 kg en moyenne à 3,8 kg ; puis regagne 75% à la fin de la période, atteignant 6,8 kg.



Restait à déterminer la cause principale de cette évolution : est-elle directement liée à la température ou plutôt à la nourriture disponible (la productivité de l’écosystème)? La courbe des températures, reconstituée à partir des analyses isotopiques, est directement corrélée à la taille des petits chevaux : plus il fait chaud, plus ils rétrécissent. En revanche, les chercheurs n’ont pas retrouvé cette corrélation avec la productivité de l’écosystème dans lequel vivaient les Sifrhippus.

Ces résultats témoignent d’une évolution de la taille d’un mammifère à court terme à l’échelle de l’histoire de la Terre. Des données importantes pour essayer de comprendre quelles pourraient être les conséquences du réchauffement climatique en cours sur les espèces actuelles.
source : http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120224.OBS2224/l-ancetre-du-cheval-retrecissait-avec-la-chaleur.html

Il y a 56 millions d'années, des animaux ont rapetissé au fil des siècles pour s'adapter au réchauffement climatique et à la raréfaction des ressources en découlant, selon une étude publiée jeudi dans le revue Science portant sur le cas de petits chevaux de l'époque.

Ces chevaux, des Sifrhippus, ont rapetissé en quelques dizaines de milliers d'années jusqu'à atteindre la taille et le poids de chats de compagnie (environ 4 kilos) pour s'adapter au réchauffement du climat, dû alors probablement à de gigantesques éruptions volcaniques.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs à l'origine de ces travaux ont étudié des fossiles de dents de ces chevaux retrouvés dans le Wyoming (Ouest des Etats-Unis) et ont pu prouver que les plus anciens étaient plus grands, montrant que l'espèce avait rapetissé avec le temps.

Il y a 56 millions d'années, le passage entre le Paléocène et l'Eocène, sous l'ère du Cénozoïque, a été marqué par un spectaculaire réchauffement climatique. Durant cette période de 175.000 ans, de nombreuses espèces animales ont disparu, quand d'autres ont donc rétréci pour s'adapter à des ressources moindres.

Un tiers environ des mammifères connus ont alors rapetissé, rappellent les auteurs de l'étude, Ross Secord, de l'université de Nebraska-Lincoln, et Jonathan Bloch, du Museum d'histoire naturelle de Floride.

"Cela a des implications sur ce que nous pouvons attendre qu'il se passe au cours du siècle ou des deux siècles à venir, si l'on suit notamment certains modèles climatologiques qui prédisent un réchauffement de 4°C au cours des 100 prochaines années", note M. Secord.

Contrairement à ce qu'il s'est passé au Cénozoïque, le réchauffement actuel est beaucoup plus rapide. "Il y a une grande différence d'échelle et une des questions que l'on se pose est +Va-t-on assister au même genre d'adaptation?+ Est-ce que les animaux vont réussir à s'adapter et à ajuster leur taille au cours des prochains siècles?+", pointe-t-il.
AFP


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: L’ancêtre du cheval rétrécissait avec la chaleur

Message par casseron le Sam 25 Fév - 19:02

Est ce qu'un jour quelqu'un va s'élever contre ce genre de fables juste bonnes à amuser les élèves de CE2 ?
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:54