Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Afrique centrale: qui a changé la forêt en savane?

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Afrique centrale: qui a changé la forêt en savane?

Message par Apollyôn le Ven 10 Fév - 19:06

Les premiers agriculteurs installés en Afrique centrale ont-ils contribué à la transformation des forêts primaires en savane, il y a 3.000 ans ? Jusqu’à présent, seuls les changements climatiques étaient mis en cause dans la régression de la forêt tropicale humide en Afrique centrale. Les hommes, des Bantous venus du nord-ouest (Nigeria et Cameroun aujourd’hui), auraient profité de ces changements pour développer l’agriculture.
Pas si simple : selon des chercheurs de l’Ifremer, les activités humaines ont intensifié la transformation des paysages dès cette période.

L’équipe de Germain Bayon, de l’unité de recherche en géosciences marines de l’Ifremer, (Plouzané), a prélevé une carotte de sédiments marins près de l’estuaire du fleuve Congo, à 900 mètres sous l’eau. Leur but : étudier l’érosion des sols et les relier avec les variations climatiques. La carotte d’une dizaine de mètres contient la mémoire de 40.000 ans de dépôts de sédiments charriés depuis le continent par le grand fleuve africain.

Le ratio aluminium /potassium est l'un des indicateurs de cette érosion : le premier élément est l’un des plus 'sédentaires' dans le sol tandis que le second est très mobile et voyage facilement avec l’érosion.

Entre 20.000 et 3.500 ans avant notre ère, l’altération chimique des sols révélée par cette carotte suit les variations de précipitation établies par d’autres forages, expliquent Bayon et ses collègues dans la revue Science. Les variations climatiques ont un fort impact sur l’érosion : ainsi vers 6.000 ans avant notre ère, avec la fin de la période humide, l’altération chimique des sols est moins importante.

Cependant, vers 3.500 ans avant notre ère, les chercheurs de l’Ifremer relèvent une 'anomalie' : l’érosion semble se déconnecter des facteurs climatiques. Les analyses montrent que l’altération chimique des sols s’intensifie vers 3.500 ans avant le présent, avec un pic vers 2.500 ans. Les taux d’érosion sont plus élevés qu’au cours des 40.000 années précédentes alors que les précipitations diminuent. De plus les particules transportées par le fleuve proviennent de sols jeunes, et non de sols tropicaux âgés.


C’est à cette période que des agriculteurs venus de régions plus au nord arrivent en Afrique centrale, soulignent les chercheurs. Maîtrisant la métallurgie, ces peuples bantous auraient profité de passages ouverts dans la forêt par les changements de climat pour s’installer et développer leurs activités. Les cultures, l’industrie du fer (qui a besoin de charbon de bois) auraient accéléré l’érosion des sols, selon ces chercheurs, s’ajoutant aux effets du climat.

source : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20120210.OBS1056/afrique-centrale-qui-a-change-la-foret-en-savane.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 22 Fév - 23:47