Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 11:28

#Universaleak : un leak de 430 Mo de documents financiers chez Universal



Hier, le site de Vivendi était défacé, nous vous disions qu’il y avait quelques traces de dump, ça n’a pas raté, c’est une archive de 430Mo qui tourne sur le Net sur des sites de direct download, et maintenant en P2P. On y trouve beaucoup de documents financiers sur une période allant de 2001 à 2008, ces années pendant lesquelles (surtout les dernières), le lobbying des majors s’est accentué pour faire passer un cortège de lois liberticides comme HADOPI. Vous allez donc découvrir les chiffres indécents d’un groupe en « crise ».

Reflets vous propose donc de jeter un oeil sur l’état des finances du groupes, dont certaines entitées sont fiscalement optimisée dans le DELAWARE (USA), un paradis fiscal . Finances qui méritaient bien des petites subventions déguisées, comme la carte musique jeunes , et des lois d’exception bridant des libertés fondamentales (SOPA/PIPA).

RECOMMANDE : Télécharger l’archive [universal.rar] (430,3Mo) du leak en P2P, garanti 100% TMGFree®, sur BitTorrent.
UPDATE : mirroir : fileserve.com sD8Yr5d/universal.rar
UPDATE : Télécharger l’archive (410,3Mo / non vérifiée) sur dl.free.fr /hGN51nqb
UPDATE : Télécharger l’archive [universal.rar] (410,3Mo) sur Reflets.info.
UPDATE : Télécharger l’archive sur http://l0cal.com/universal.rar (+MD5.sum)

http://reflets.info/universaleak-un-leak-de-430-mo-de-documents-financiers-chez-universal/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+refletsinfo+%28Reflets%29&utm_content=Google+Reader
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 12:58



Cela te concerne Jojo (la vidéo de ta fille sur youtube...)

En tout cas, comme je le pensais, ils vont commencer à s'amuser maintenant. Finit le DDOS.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Mar 24 Jan - 13:23

Tout savoir sur ACTA : http://www.laquadrature.net/fr/ACTA

Pour les gens pressés :
ACTA : le traité secret qui pourrait changer la face d’internet

Si le traité ACTA venait à être appliqué, l’internet tel qu’on le connait aujourd’hui serait radicalement changé. Le traité renforce de façon démesurée le pouvoir du copyright (ou du droit d’auteur, en l’occurrence la différence est insignifiante), forcera les fournisseurs de services sur internet à faire la police du copyright, rendant du même coup l’hébergement de contenus générés par les utilisateurs impossible à assumer financièrement, il mettra en place des sanctions pour les utilisateurs violant le copyright, comme de leur couper l’accès à l’internet après trois avertissements, et exigera que les supports informatiques soient inspectés aux frontières (disques dur, lecteurs mp3, etc.). Ceux qui contiendraient des fichiers copyrightés téléchargés de façon illégale seraient détruits, et leur possesseurs se verraient infliger une amende.

Parmi les informations qui ont fuité du traité ACTA – toujours en négociation -, on trouve aussi la possibilité pour les ayants droits d’accéder aux informations personnelles d’un internaute, suspecté d’avoir téléchargé un contenu copyrighté, sans avoir besoin de recourir à un juge. En bref, Hadopi, à coté, ce n’est pas grand chose, mais c’est un bon début.

Les négociations autour du traité ACTA se font en dehors de tout cadre, aucune organisation internationale comme l’OMC ne les supervise. Elles ont commencé en 2006 entre les USA, la Commission Européenne, la Suisse et le Japon. Depuis, l’Australie, le Canada, l’Union Européenne, la Jordanie, le Mexique, le Maroc, la Nouvelle Zélande, la Corée, Singapour et les Emirats Arabes Unis se sont joints aux négociations.

Ce traité est négocié dans le plus grand secret, mais en mai 2008, Wikileaks.org a publié un document en révélant de nombreux éléments. C’est plus récemment que l’opinion publique a été alertée, grâce à l’EFF dans un premier temps, puis à ReadWriteWeb US en fin d’année dernière.

Beaucoup d’analystes en France voient le couple Hadopi/Loppsi comme un premier pas dans la mise en application du traité ACTA. Les récentes loi impactant l’usage de l’internet en Espagne et en Italie font penser que c’est une partie de l’Europe qui est en train de mettre en application ce traité, avant même qu’il soit signé.

Mais comme le montre les dernières évolutions législatives concernant Internet en Italie, ce n’est pas seulement le téléchargement ‘pirate’ qui est visé par ACTA, mais bien l’ensemble du web 2.0 et de la capacité qu’a donné l’internet à tous de s’exprimer (sans même parler du logiciel libre, nous reviendrons sur ce point ultérieurement). L’obligation faite aux services ‘web 2.0′ de faire la police obligerait de facto la plupart des plateformes de blog à fermer, tout comme les autres sites proposant d’héberger gratuitement les contenus des internautes.

Le traité ACTA a donné lieu a 6 réunions de négociation jusqu’ici, une septième se tient à la fin de ce mois à Mexico. Chose étonnante, la pression semble avoir au moins eu un effet : la transparence est enfin à l’ordre du jour.

Google, qui s’est engagé pour la Net Neutrality et ne voit pas d’un bon œil le traité ACTA, a organisé une table ronde la semaine dernière à Washington D.C. pour débattre du projet de traité.

Le débat qui s’est tenu lors de cette table ronde a été particulièrement intéressant et agité. Réunissant des représentants des lobbies et des partisans des libertés numériques, les échanges ont été vifs, et ont portés sur l’aspect législatif, l’économie, les problèmes éthiques soulevés par le traité ACTA, mais surtout sur la transparence, demandée à corps et à cri par tous (ou presque).

Le représentant des lobbies, Steven Metalitz (avocat de la MPAA et de la RIAA), a longuement défendu le traité et la nécessité du secret de sa négociation. Une position difficile mais on ne peut que saluer l’effort de dialogue. Pour lui, le secret est une condition nécessaire à la négociation avec les pays étrangers (entendez, entre autre, l’Europe, qui semble être en train, dans certains de ses pays membres, de le mettre en application).

L’autre point défendu par Metalitz frise le ridicule quand il affirme que le traité ne nécessitera pas que les lois des pays signataires soient changées. En effet, dans la mesure où les points du traité font d’ors et déjà l’objet de loi telles qu’Hadopi et Loppsi (ou celle de l’économie durable en Espagne), on peut imaginer que d’ici à la signature du traité, les lois nécessaires à son application soient déjà en place.

En France, ACTA n’a fait l’objet de quasiment aucun article dans la presse officielle, et des sources nous ont fait savoir que le sujet était carrément censuré dans certaines rédactions. Aucun groupe parlementaire n’a demandé la moindre commission d’enquête : circulez, il n’y a rien à voir.



Le traité vise aussi l'interdiction des médicaments génériques, c'est pas ça qui va aider les trou de la sécu

(source : http://fr.readwriteweb.com/2010/01/20/a-la-une/traite-acta-censure-loppsi-hadopi/ )

Mise à jour - Selon les informations rapportées par Rys, l'ACTA devrait passer devant le Parlement européen le jeudi 26 janvier 2011. Une date confirmée par Jérémie Zimmermann, cofondateur et porte-parole de La Quadrature du Net, dans un entretien au Point.

Sujet du 14 décembre - Après un contre-temps, l'Europe se met sur le chemin de la ratification très controversée de l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA). Alors que la cérémonie officielle des signatures s'était faite à Tokyo le 1er octobre sans l'Union Européenne, qui a pourtant participé activement à sa négociation, La Quadrature du Net nous apprend que le processus est enclenché. "Après l'adoption de l'instrument juridique permettant sa signature par le Conseil de l'Union Européenne cet après-midi, l'accord ACTA sera signé formellement ce week-end par les gouvernements européens, lors d'une rencontre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Genève", indique le collectif.

L'ACTA ne sera néanmoins ratifiée que si le texte est validé par le Parlement Européen, qui l'a déjà accepté de façon moins formelle. Il faudra aussi que la validité juridique de l'accord soit confirmée par la Cour de Justice de l'Union Européenne.

"Le processus de ratification au Parlement européen est déja entaché par l'absence de transparence. Le Parlement européen a refusé de publier l'intégralité de l'avis de ses services juridiques sur l'accord, expliquant qu'une telle publication « interférerait sérieusement avec la complexe procédure de ratification ». Les citoyens ont désormais un rôle majeur à jouer pour s'assurer que les membres du Parlement européen feront face à leur responsabilités en rejetant l'ACTA", estime la Quadrature du Net. Pour elle, l'accord international vise à "forcer la censure privatisée du Net" en transformant les intermédiaires techniques (FAI, hébergeurs) "en une police privée du droit d'auteur par la menace de nouvelles sanctions draconiennes".

Les états négociateurs de l'ACTA ont jusqu'au 1er mai 2013 pour signer l'ACTA.

(source : http://www.numerama.com/magazine/20934-l-europe-engage-la-ratification-de-l-acta-maj.html )

Dire que pour moi Acta c'était un groupe de reconstitution spécialisé dans le combat de gladiateurs ( http://www.acta-archeo.com/html/ )


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Mar 24 Jan - 13:33

MegaUpload : peu d'espoir pour les fichiers légaux

Les utilisateurs qui stockaient des fichiers légaux sur MegaUpload n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes. C'est, en résumé, la position du département de la justice. Un porte-parole a expliqué que le site n'avait jamais été conçu pour un tel usage et que le risque de suppression ou d'indisponibilité des fichiers avait été clairement mentionné dans les conditions d'utilisation de MegaUpload.

C'est une fermeture à laquelle personne ne s'attendait. La semaine dernière, les autorités américaines sont parvenues après un an de préparation à mettre un terme aux activités de MegaUpload et à interpeller dans la foulée les principaux responsables du service d'hébergement de fichiers en un clic. Craignant de subir le même sort, de nombreux sites concurrents ont alors détruit sans crier gare l'ensemble des contenus hébergés.

Si les politiques et les ayants droit ont été nombreux à se féliciter de la disparition de MegaUpload, rares ont été les observateurs à plaindre les internautes qui utilisaient la plate-forme dans un cadre strictement légal et non pas pour télécharger le dernier album à succès. Or les serveurs de MegaUpload étant désormais inaccessibles, ce sont parfois de précieuses sauvegardes qui ont été perdues.

Quelques jours après l'arrêt de MegaUpload, des témoignages de ce genre ont rapidement fleuri sur Internet. Bien entendu, ces internautes espèrent légitimement que les autorités américaines se montreront précautionneuses avec les serveurs et leur permettront de réaccéder par la suite à leurs données personnelles. C'est en tout cas le souhait de beaucoup d'entre eux.

Près de cinq jours après la déconnexion de MegaUpload, il est toutefois très improbable de penser que les fichiers légaux stockés sur le site d'hébergement soient restitués. C'est en tout cas l'information rapportée par Digital Trends, qui indique avoir reçu un mail d'un porte-parole du département de la justice. Selon ce dernier, la perte de données ou leur inaccessibilité faisaient partie des risques normaux d'un tel service.

Dans son courrier, le porte-parole a souligné que la durée de conservation des fichiers stockés sur MegaUpload dépendait de leur activité, ou plus exactement de leur popularité. Un contenu qui n'était jamais téléchargé finissait par disparaître bien vite, tandis que les documents régulièrement rapatriés sur l'ordinateur cible pouvaient durer très longtemps.

Dès lors, les archives personnelles étaient les plus susceptibles de disparaître puisque - par nature - ils n'intéressaient qu'un nombre limité de personnes (pour ne pas dire qu'une seule personne). En revanche, les fichiers d'œuvres contrefaites étaient, eux, très populaires. Comme ils étaient téléchargés régulièrement par de nombreux internautes, ils avaient donc une très bonne durée de vie.

"En réalité, MegaUpload a clairement informé les utilisateurs de cette spécificité à travers la Foire Aux Questions (FAQ) et ses conditions d'utilisation". Les internautes "n'ont aucun doit de propriété sur aucun des fichiers stockés sur les serveurs de MegaUpload, ils assument le risque de perte ou d'indisponibilité de leurs données et que MegaUpload peut mettre un terme aux activités du site sans préavis".

Le porte-parole a également ajouté que contrairement aux services de cloud computing classiques, MegaUpload a bâti son modèle économique sur la distribution de fichiers d'œuvres contrefaites. La réputation sulfureuse de MegaUpload aurait dû pousser les internautes souhaitant héberger des contenus légaux à opter pour un autre service et à multiplier les sauvegardes sur divers supports.

Au regard de ces différents éléments, il serait donc vraiment très suprenant de voir les autorités américaines remettre en marche, même partiellement, MegaUpload pour permettre aux utilisateurs de récupérer leurs documents personnels. Surtout que pour faire le tri entre fichiers piratés et fichiers légitimes, il faudrait très probablement que les autorités regardent les contenus, ce qui pourrait soulever encore d'autres problèmes.

http://www.numerama.com/magazine/21379-megaupload-peu-d-espoir-pour-les-fichiers-legaux.html

Videobb, VideoZer, FileServe suppriment tout leur contenu hébergé

Le paysage des services de streaming et de téléchargement direct est en train de radicalement changer après la fermeture musclée de MegaUpload. Certains de ses concurrents ont décidé de réagir en supprimant tous les contenus qu'ils hébergeaient. D'autres en modifiant leurs fonctionnalités pour ne plus autoriser le partage.

Vent de panique chez les hébergeurs de fichiers. Quelques jours après l'arrestation des dirigeants de MegaUpload, plusieurs sites internet d'hébergement de fichiers et de streaming ont décidé de nettoyer leur base de données au karcher. Les sites VideoBB, VideoZer et FileServe, qui semblent tous appartenir à une même société basée à Honk Kong (comme MegaUpload), ont brutalement effacé une grande partie des contenus qu'ils hébergeaient. Y compris les contenus légaux qui sont la victime collatérale de la politique de la terre brûlée.

A l'heure où nous publions ces lignes, VideoBB n'a plus qu'une quarantaine de vidéos hébergées visibles sur son site internet. VideoZer ne montre plus aucune vidéo sur sa page d'accueil, tandis que FileServe semble fonctionner normalement après un nettoyage massif de son contenu.

Par ailleurs, FileSonic a décidé de modifier les fonctionnalités du service pour désactiver le partage de fichiers. "Toutes les fonctions de partage sur FileSonic sont désormais désactivées. Notre service peut uniquement être utilisé pour uploader, et télécharger des fichiers que vous avez personnellement uploadés", prévient un bandeau présent en tête du service en ligne.

A l'image d'un DropBox, FileSonic permet aux utilisateurs de créer un disque dur virtuel pour accéder à leurs fichiers à distance. Mais il permettait aussi de partager ces fichiers entre plusieurs comptes, ce qui faisait peser sur lui un risque juridique de contrefaçon par fourniture de moyens. Avec la fermeture de MegaUpload, FileSonic a préféré assurer son avenir en amputant son service des fonctionnalités de partage, pour rester sur le seul domaine de la "copie privée".

Comme nous l'avions expliqué dans notre analyse de l'acte d'accusation de MegaUpload, c'est surtout le modèle économique du site de Kim Dotcom qui a justifié l'opération coordonnée par le FBI. Avec son système de rémunération de l'upload de fichiers populaires, MegaUpload encourageait selon l'accusation au piratage d'oeuvres protégées par le droit d'auteur. Or le site UploadStation, qui appartient également au propriétaire des VideoBB, VideoZer et FileServe, proposait lui aussi un système de rémunération basé sur le nombre de téléchargements des fichiers envoyés. Jusqu'à 32 dollars par tranche de 1000 téléchargements pour des fichiers de 450 Mo et plus.

http://www.numerama.com/magazine/21361-videobb-videozer-fileserve-suppriment-tout-leur-contenu-heberge.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 16:25

Communiqué de Presse - Anonymous France :

Ces derniers jours, le collectif Anonymous a lancé une série d'attaques en réponse à la fermeture brutale du site MegaUpload.

Anonymous ne défend pas ici le piratage de films ou de musique, ni la diffusion de fichiers non libres de droits ou privés sur Internet. Anonymous défend et défendra toujours la liberté d'expression et le libre échange sur Internet.

MegaUpload et les autres sites de partage et d'échange de fichiers ne sont pas voués à recueillir des fichiers non libres de droits mais principalement divers documents d'ordre privé, scientifique ou autre, mais toujours importants pour leurs auteurs.

Anonymous dénonce donc la fermeture brutale de MegaUpload, qui n'est en aucun cas responsable des nombreux fichiers hébergés. De plus, MegaUpload avait une politique de régulation et d'effacement des fichiers portant atteinte aux droits d'auteur sous 24 heures. 15 millions de visiteurs mensuels pour la France se sont retrouvés privés du jour au lendemain de leur hébergeur de fichiers, sans aucun avertissement, et sans possibilité de récupérer leur données. Parmi ces 15 millions de visiteurs, de nombreuses entreprises et particuliers se servaient de MegaUpload pour fournir à leurs client des supports de cours, des tutoriaux, et se retrouvent aujourd'hui privés de leur outil de travail. De plus, tous les utilisateurs qui avaient acheté un abonnement premium ne seront sûrement pas remboursés.

Le FBI a aujourd'hui accès à toutes les données de MegaUpload, en particulier aux données privées des utilisateurs, et ce sans aucun contrôle. Le FBI a prouvé avec cette fermeture qu'il avait un pouvoir de nuisance certain sur Internet. Ce qui a été fait par le FBI aux Etats-Unis peut être fait de la même manière par le gouvernement français grâce à Hadopi, et c'est pourquoi elle a été ciblée aujourd'hui. Les lois Hadopi, SOPA et PIPA donnent beaucoup plus de moyens aux ayant-droits, et ce pouvoir accru constitue une menace pour la liberté et la neutralité d'Internet.

Fermer un site de partage comme MegaUpload sous le prétexte que certains utilisateurs uploadent des fichiers piratés reviendrait à fermer une compagnie aérienne parce que certains passagers transportent de la drogue. Ca ne s'est jamais vu, les autorités ont toujours essayé d'arrêter les passagers, en aucun cas elles n'ont cloué les avions au sol.

Enfin, une fermeture si brutale ne pouvait conduire qu'à une forte réaction de la communauté mondiale des internautes. Il en résulte d'innombrables et pitoyables tentatives de phishing à l'encontre des anciens utilisateurs de MegaUpload, conduisant hélas à de bas larcins sur les comptes bancaires. Or, MegaUpload a prouvé que les gens sont prêts à payer pour accéder aux médias comme les films et la musique. Nous demandons donc une vraie offre légale. Pourquoi ne pas se tourner vers des modèles économiques novateurs, par exemple impliquer les passionnés dans la construction du média au lieu de leur faire payer le support ou le téléchargement ?

En conclusion, Anonymous demande la réouverture immédiate de MegaUpload. Tant que MegaUpload ne sera pas réouvert, la riposte continuera.

Nous sommes Anonymes. Nous sommes Légion.
avatar
dragoun05
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 603

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par dragoun05 le Mar 24 Jan - 16:43

schatt, le forum ne rencontre pas de problème en ce moment? j'ai l'impression que des trucs disparaissent: ce week end j'ai vu une vidéo sur ce sujet et il y a 1h, j'ao voulu la montré à un pote et pas moyen de la retrouver. Idem pour ton dernier post, à la fin, il y avait marqué craignez nous quand je l'ai lu en même temps qu'un pote qui était à côté de moi et là quand je retourne sur le sujet, le craignez nous a disparu... (c'est peut être de la modération). Ou je deviens taré^^.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 16:54

Pour le dernier message, l'annonce est pas encore officiel sur le web. J'édite à mesure que l'article source est modifié. Sinon pour les vidéos, peut-être qu'il s'agit de la vidéo que j'ai édité, car je m'été planté de vidéo. Je voulais placer la dernière vidéo en date. Smile
avatar
dragoun05
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 603

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par dragoun05 le Mar 24 Jan - 16:55

j'aimais bien l'accusation de haute trahison moi!!


___________________


_"La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée."
Stendhal
_"Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait."
Winston Churchill
_"On écrit parce que personne n'écoute."
Georges Rochefort
_"Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier." Marc Aurèle
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 17:10

Il doit encore être sur youtube, il date du 19 janvier si je ne me trompe pas.

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Johnny Guoyot le Mar 24 Jan - 17:22

@Apollyôn a écrit:
Dire que pour moi Acta c'était un groupe de reconstitution spécialisé dans le combat de gladiateurs ( http://www.acta-archeo.com/html/ )

Tu aimes les films sur les gladiateurs?


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Mar 24 Jan - 18:48

et encore un serveur pourrit du gouvernement francais qui ce fait défaser !

http://modernisation.gouv.fr/
avatar
arpaix
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 185

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par arpaix le Mar 24 Jan - 18:52

cool
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Mar 24 Jan - 19:19

@Johnny Guoyot a écrit:
@Apollyôn a écrit:
Dire que pour moi Acta c'était un groupe de reconstitution spécialisé dans le combat de gladiateurs ( http://www.acta-archeo.com/html/ )

Tu aimes les films sur les gladiateurs?

Je ne suis pas le petit Joey et je préfère les films sur les gladiatrices (c'est idiot, y'a des tas de photos sympas mais je suis sûr je n'ai pas le droit de les poster)





___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Jeu 26 Jan - 1:34



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Jeu 26 Jan - 11:47

Les Anonymous appellent au boycott des produits culturels

Gardez les sous que de toute manière vous n'avez pas

Entre deux attaques de sites gouvernementaux ou de l'industrie du disque, principalement, le groupe de hackers Anonymous, dont nous vous parlions plus en détails hier, ont décidé de lancer un appel au "peuple".

Ils ont décidé de mettre au point l'opération "Black March" dont le but est d'attaquer ces grosses sociétés du cinéma, de la musique, ou du jeu vidéo, là où ça fait mal : l'argent.

Ruiner le dernier mois de leur année fiscale (qui se termine le 31 mars, pour beaucoup d'entre elles), est le but de cette opération. Et pour cela, les Anonymous appellent tout simplement au boycott des produits culturels durant tout le mois de mars.N’achetez aucun album/cd, ne téléchargez aucune chanson légalement ou illégalement, n’allez voir aucun film au cinéma, n’achetez ou ne téléchargez aucun film ou DVD, n’achetez ou ne téléchargez aucun jeu vidéo, n’achetez ou ne téléchargez aucun livre.

Et pour info, l’appel au boycott est interdit en France et puni par 45 000 euros d’amende et de trois ans d’emprisonnement. Logique pour une dictature

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Johnny Guoyot le Jeu 26 Jan - 15:10



___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
ethane
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 562

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par ethane le Jeu 26 Jan - 15:24

Des represailles qui tombent à pic.... anonymous en garde à vue


___________________


La science, c'est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c'est ce que le fils enseigne à son père.

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Johnny Guoyot le Jeu 26 Jan - 17:08

"participation à un groupement formé ou à une entente établie en vue de la préparation de ces infractions".

En français courant, "association de malfaiteurs"
Cà ne rigole pas...

Mais pour trois Anonymous interpellés, six mois d'enquête nécessaires!!!
Quelle efficacité messieurs les "policiers" chargés des fraudes informatiques!!!
Avec les milliers qui agissent actuellement, vous avez du travail pour les siècles à venir!


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Jeu 26 Jan - 20:42



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Bat
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 732

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Bat le Jeu 26 Jan - 20:54

@ethane a écrit:Des represailles qui tombent à pic.... anonymous en garde à vue

Ils risquent malheureusement de prendre un maximum : "pour l'exemple" No J'en suis persuadé.
Ils ont peut être même été gardés "sous le coude par les enquêteurs", qui ont pu sortir l'affaire au bon moment. MANIPULATION quand tu nous tiens....

Mais ça ne fera que renforcer la ferveur du mouvement !
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Jeu 26 Jan - 21:08

ACTA en bref

L'Union européenne a officiellement signé, ce jeudi 26 janvier, l'accord commercial anti-contrefaçon, dit "Acta". Cet accord, négocié dans l'opacité, est largement critiqué par le parti socialiste et les organisations d'internautes, comme la Quadrature du net. Le texte de l'Acta doit désormais être étudié par le Parlement européen et la Commission européenne, pour un vote en plénière en juin prochain. Un laps de temps pendant lequel l'Acta continuera d'être fortement dénoncé par l'eurodéputée socialiste Françoise Castex. Interview.

Qu'est-ce que l'Acta ?


- Cet accord est censé passer outre l'impossibilité de s'accorder au sein de l'OMC [organisation mondiale du commerce, NDLR] dans la lutte contre la contrefaçon. Seulement, les rédacteurs du texte ont essayé de mettre dedans à la fois la contrefaçon de biens et les atteintes à la propriété intellectuelle. Du coup, on arrive à un texte de lutte contre les contrefaçons de jouets et contre le téléchargement illégal. En essayant de tout englober, on arrive à une lutte paranoïaque inefficace. La priorité est de lutter contre la contrefaçon de biens qui met certains consommateurs européens en danger - avec les contrefaçons de jouets ou d'électroménagers non conformes, de médicaments, etc.

Que vient faire la question du téléchargement illégal à côté de la contrefaçon ?


- La lutte anti-contrefaçon n'est qu'un prétexte pour légiférer sur les échanges sur internet, sur le téléchargement qui n'est qu'illégal qu'à cause d'un vide juridique. Les lobbies de l'industrie du disque et du cinéma ont insisté pour que les questions du téléchargement illégal et de la violation des droits d'auteurs figurent dans l'Acta. Les majors voulaient que soit absolument reconnu le "piratage". Or, cela n'a rien à voir avec la contrefaçon. Le piratage, c'est lorsque l'on s'introduit sur un site Internet pour voler des données par exemple. Echanger et copier des fichiers ne peut en rien se rattacher au "piratage"...

Que propose l'Acta pour répondre à la question du "piratage" ?


- Le traité propose de responsabiliser les "intermédiaires techniques", c'est-à-dire les fournisseurs d'accès à internet (FAI). C'est aberrant ! Lorsque l'on achète par correspondance une contrefaçon, le facteur n'est en rien responsable. C'est anti-économique et injuste. L'Acta exige que les FAI préviennent et mettent fin à la contrefaçon, au risque de sanctions décidées par l'Etat. Les fournisseurs d'accès deviendraient alors des super gendarmes chargés de surveiller leur réseau. De quoi aller complètement à l'encontre de l'idée de neutralité du net.

Pourquoi rejetez-vous l'Acta ?


- Tout simplement parce que l'Acta ne sera pas efficace et qu'il menace grandement la protection des données personnelles et la propriété privée. Cet accord s'inscrit dans cette mouvance des lois Hadopi, SOPA et PIPA, etc. Hadopi est critiqué jusque dans les rangs de la majorité pour son inefficacité. La fermeture de Megaupload a été un flop, puisque les internautes se sont tout de suite réorganisés. De plus, quel intérêt à ratifier un accord international sur la contrefaçon si la Chine n'y prend pas part ? Nous proposons de revoir intégralement le texte pour bien distinguer les objectifs et les traiter de manière spécifique.
(http://tempsreel.nouvelobs.com/high-tech/20120126.OBS9900/l-acta-un-pretexte-pour-legiferer-sur-le-telechargement.html)

Brevetabilité du vivant, attaque contre les médicaments génériques, censure d'Internet… Voilà ce que viennent de signer ce jeudi au Japon en toute discrétion les pays les plus riches, au profit exclusif de grands lobbys industriels, sous le nom d’Accord commercial anti-contrefaçon.

L’ACTA vise à établir un nouveau cadre juridique qui outrepasserait l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) comme l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Cet accord a été décidé dans une absence totale de transparence entre pays riches : l'Australie, le Canada, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, les États-Unis, le Japon, la Jordanie, le Maroc, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Suisse et l'Union européenne. Il vient d’être signé ce jeudi au Japon. Et ce traité est dicté uniquement par des intérêts financiers et industriels, au mépris de toute considération humaine et démocratique.


  • Les médicaments génériques deviennent des contrefaçons

L’ACTA va ainsi mettre à mal la circulation des médicaments génériques, particulièrement ceux produits en Inde, au nom de la lutte contre la contrefaçon. Un exemple récent éclaire parfaitement ce problème. L’Inde produit des génériques pour lutter contre le cancer, permettant un accès aux soins des plus démunis. Le laboratoire suisse Novartis veut en interdire la vente jugeant que le générique viole un de ses brevets. Le laboratoire veut ainsi imposer aux Indiens malades de cancer un traitement à 2500 euros par mois, contre 150 euros pour les génériques de même efficacité (Lire à ce sujet : Un procès décisif pour l’accès aux médicaments). L’ACTA va permettre au laboratoire de faire condamner l’Inde, contrairement à ce que préconise l’OMC qui permet à certains États de casser un brevet sur les médicaments si des priorités de santé publique sont démontrées.
On pourrait multiplier les exemples, notamment avec les médicaments génériques pour séropositifs à destination de l’Afrique qui resteront bloqués à la frontière… C’est un problème tel que le Rapporteur spécial sur le droit à la santé à l’ONU a déclaré récemment que l’ACTA violait les droits de l'homme. Marie-Georges Buffet disait également à l'occasion du dernier Sidaction : "Je voudrais aussi mettre en garde sur les dégats que causerait l'adoption de l'Anti-Counterfeiting Trade Agreement, dit accord ACTA pour la politique de la France en matière politique internationale de lutte contre le sida en risquant de restreindre l'accès aux antirétroviraux de dernière génération pour une partie importante de la population."
La logique est la même en ce qui concerne les semenciers, qui à l’instar des laboratoires pharmaceutiques, auront également la possibilité d’imposer des verrous biologiques.


  • La fin de la neutralité d'Internet

Sur Internet et le numérique, l’ACTA se révèle tout aussi dangereux. Et son adoption par les pays membres de l’UE se révèle à l’opposé des décisions récentes de la Cour de Justice Européenne, qui s'est fermement opposés au filtrage d’Internet. La semaine dernière encore, Viviane Reding, commissaire chargée de la Justice, disait : "La protection des créateurs ne doit jamais être utilisée comme un prétexte face à la liberté d’Internet".
L’ACTA va rendre les fournisseurs d’accès Internet responsables de ce que font leurs clients, les obliger à divulguer les informations touchant leurs clients tout en restreignant l'usage d'outils informatiques protégeant leur vie privée. Autrement dit les FAI vont surveiller les internautes, les empêcher de se protéger et surtout vont filtrer Internet pour bloquer les contenus qui seraient illégaux. De même, les douaniers auront la possibilité de regarder dans les baladeurs ou téléphones de ceux qu’ils contrôlent, pour vérifier s’il n’y a pas de MP3 contrefaits. Et comme pour les médicaments génériques, l’ACTA fait peser de sérieuses menaces sur le monde du logiciel libre.

L’Accord commercial anti-contrefaçon, c’est la main basse des groupes industriels sur la connaissance, c’est empêcher la libre-circulation des savoirs, c’est imposer au monde une ignorance de masse et une consommation coûteuse et standardisée. C’est la privatisation du vivant, du génome, de la culture, de la connaissance.

Pour être définitivement ratifié, cet accord doit encore passer devant quatre commissions européennes avant d’arriver d’ici quelques mois au Parlement Européen pour un vote définitif. Il est donc grand temps de se mobiliser, un contestation que fédère aujourd’hui la Quadrature du Net. "Les citoyens européens doivent reconquérir la démocratie face à l'influence néfaste d'intérêts industriels sur la politique globale3. Lors de chacun des débats et des votes sur ACTA au sein des commissions du Parlement européen, les citoyens doivent alerter leur élus" appelle le porte-parole de l'association.
(http://www.humanite.fr/social-eco/acta-laccord-sur-la-privatisation-des-connaissances-est-signe-488678)

Une proposition de traité international, « L’Accord commercial anti-contrefaçon » (ACTA), devrait établir un nouveau cadre juridique sur le Web concernant les droits de propriété intellectuelle alors que le terme « Internet » n’est même pas mentionné dans le texte. Une initiative qui a le don d’exaspérer les citoyens européens qui craignent pour leur liberté.

La Commission européenne a déjà approuvé le traité qui encadre les infractions au droit d’auteurs dans le contexte d’Internet et des nouvelles communications tandis que le Parlement a encore jusqu’au 1 mars 2013 pour ratifier le texte. Le 26 janvier, la Pologne va marcher sur les pas de huit autres pays – les États Unis, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, le Maroc et Singapour – en signant le document.

Pologne : en colère


Varsovie est désormais le point chaud des récentes manifestations en Europe concernant ACTA. Les personnes en désaccord avec la décision du gouvernement polonais de signer le traité à Tokyo manifestaient, le 24 janvier dernier, devant le siège du Parlement européen. Par ailleurs, des milliers d’internautes ont lancé une page Facebook intitulée « Pas d’Acta » (Nie dla ACTA) tandis que le groupe de hacker polonais, Anonymous Polska, a publié une liste de mots de passes relatifs aux boites mails des plus éminents politiciens tout en bloquant le site officiel du Premier ministre. Pendant ce temps, la Commission européenne assure aux citoyens que les accusations de censures et de restrictions des droits fondamentaux sont infondées.

Royaume-Uni : désunie


Le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni est le seul à s’accommoder d’ACTA au Parlement européen, au grand dam du Parti pirate. Comme en Estonie, les experts ont avancé que les choses n’allaient pas empirer avec l’application du traité.

Allemagne, Autriche : hacker ouvert


Les non-geeks ont-ils entendu parlé d’ACTA depuis le début des négociations secrètes de 2007 ? Les réactions officielles au sein des pays germanophones se sont faites bien rares. Seul le Parti pirate est contre le traité et souligne que certains points du texte rentrent en conflit avec la loi. Par exemple, le suivi d’un internaute en Allemagne ne peut être autorisé que s’il est prouvé que sa responsabilité pénale est engagée. En Autriche, les discussions autour d’ACTA lors du Conseil des ministres du 24 janvier ont été perturbées par le piratage informatique de certains groupes comme Anon Austria sur les sites web de plusieurs ministères.

Espagne : 2009 dans les esprits


Il ne faut pas oublier qu’ACTA n’est pas une loi mais un traité international ! Les médias espagnols dénoncent le mystère avec lequel les négociations ont abouties en 2009 et en 2010. Les manifestations ont pris place dès le 5 décembre 2010 dans différentes villes espagnoles, avant que la couverture médiatique ne s’effiloche. Mais la loi espagnole concernant le téléchargement, appelée Ley Side, fait encore plus scandale. Créée par l’ancien gouvernement socialiste (PSOE) puis approuvée par l’actuel gouvernement de droite (PP), cette loi peut évaluer n’importe quel site et dénoncer si celui-ci viole ou non les droits d’auteurs. Il peut alors se retrouver fermé pour une durée de 10 jours.

France : Hado-pire to peer


Les prémices de mise en application d’ACTA peuvent se retrouver dans l’instauration deux projets loi appelés Loppsi et Hadopi. Ce dernier, initié en 2009, vise à protéger les droits d’auteurs dans le domaine culturel. Seulement, Hadopi est un échec et les internautes français continuent de télécharger allégrement. Chaque fois que la question de la liberté d’expression sur Internet est égratignée dans un pays étranger, nous assistons à une réaction contestataire. Récemment, suite à la fermeture du site Megaupload, qui permet de visionner des films gratuitement et en streaming, le site de l’Élysée ainsi que celui d’Hadopi ont été « hackés ». Même déconvenue pour le site de l’hebdomadaire L’Express dont le patron avait vivement critiqué l’action des Anonymous.

Italie :le Net à la barre


En Italie, seul un juge peut décider de la suppression d’un contenu sur Internet. Ces derniers jours, un membre de la Ligue du Nord (Lega Nord), Giovanni Fava, a proposé un amendement à cette loi : que n’importe qui puisse demander à un hébergeur (You Tube, Google, Facebook) la suppression d’un contenu malveillant. L’amendement a été approuvé par la commission au Parlement (Camera dei Deputati) mais pourrait ne pas être adopté par l’ensemble des parlementaires. Concernant ACTA, le dernier mot sera sans doute prononcé par le Parlement européen.
(http://www.cafebabel.fr/article/40080/acta-liberte-net-raisons-colere-europe.html)

Le traité ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement), un accord international renforçant les outils de lutte contre la contrefaçon, a été signé par l'Union européenne à Tokyo, jeudi 26 janvier. Huit autres pays (Australie, Canada, Japon, Corée du Sud, Maroc, Nouvelle-Zélande, Singapour, Etats-Unis) avaient déjà signé le texte début octobre.

Ce traité prévoit notamment un renforcement et une harmonisation des outils juridiques de lutte contre le téléchargement illégal et, plus largement, de la vente de contrefaçon en ligne ; il inclut notamment une procédure facilitée pour que les ayants droit puissent obtenir des fournisseurs d'accès à Internet des informations concernant des personnes suspectées de contrefaçon.

Ce traité, négocié en secret, prévoyait dans ses premières versions des mesures nettement plus sévères, comme la possibilité d'imposer aux fournisseurs d'accès la mise en place d'une surveillance de leur réseau. Au fil des différentes versions du texte, la portée de certains passages a été amoindrie.

Le texte n'en demeure pas moins la bête noire des organisations de défense des libertés numériques. Sur son contenu, jugé dangereux, mais aussi sur la méthode : comme d'autres traités commerciaux, le texte a été discuté sans que les négociateurs ne rendent compte régulièrement de leurs travaux aux élus européens. Plusieurs personnalités du monde de la médecine ont également estimé que le texte pourrait freiner la production de médicaments génériques.

DÉMISSION DU RAPPORTEUR AU PARLEMENT EUROPÉEN

Pour être définitivement adopté dans l'Union européenne, ACTA devra toutefois être validé par un vote du Parlement européen, vote au cours duquel le Parlement suit généralement l'avis des commissions ayant examiné le texte. "Les citoyens européens doivent reconquérir la démocratie face à l'influence néfaste d'intérêts industriels sur la politique globale. Lors de chacun des débats et des votes sur ACTA au sein des commissions du Parlement européen, les citoyens doivent alerter leur élus", estime Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'association la Quadrature du Net, cité dans un communiqué.

Jeudi après-midi, le rapporteur du texte au Parlement, l'eurodéputé français Kader Arif, a annoncé qu'il quittait son poste de rapporteur. "Je ne participerai pas à cette mascarade", explique-t-il dans un message publié sur son blog. Dénonçant "la non-association de la société civile", le "manque de transparence depuis le début des négociations", la "mise à l'écart des revendications du Parlement européen" mais aussi "des manœuvres inédites de la droite de ce Parlement pour imposer un calendrier accéléré visant à faire passer l'accord au plus vite", l'eurodéputé dit vouloir "envoyer un signal fort et alerter l'opinion publique sur cette situation inacceptable".

Mercredi, d'importantes manifestations ont eu lieu en Pologne pour protester contre le texte. A Kielce, la manifestation, qui avait rassemblé un millier de personnes, a dégénéré dans la soirée, et la police a procédé à plusieurs interpellations. Depuis le début de la semaine, plusieurs sites officiels polonais ont été bloqués par des attaques informatiques dites de "déni de service", dont le site de la présidence, du Parlement et de plusieurs ministères.

Jeudi, des attaques informatiques ont également eu lieu contre le site du Parlement européen – qui n'est pourtant pas lié à la signature du traité. La semaine dernière, le Parlement américain avait abandonné deux autres projets de loi très controversés, SOPA et PIPA, qui prévoyaient un renforcement des mesures de protection de la propriété intellectuelle.
(http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/01/26/l-union-europeenne-signe-le-traite-acta_1635244_651865.html)


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Macha le Jeu 26 Jan - 21:53

Non mais attend on rêve là !

L'affaire Megaupload n'a été qu'un écran pour permettre le vote de l'ACTA tout simplement ...

Donc vous avez pigé, vont suivre SOPA et PIPA !

La il faut effectivement taper fort ! c'est un pan entier de la culture qui est tout bonnement "volé" au internautes ! et après ça va être quoi ?

Et pas seulement on parle aussi de contrefaçons pour les médicaments ... quid des médocs génériques !!!

Là sérieux il faut vraiment se bouger ...

L'UE est un danger pour les Européens ...
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Apollyôn le Jeu 26 Jan - 22:12

Affazire megaupload ou pas le truc aurait quand même été voté, ça fait 5 ans que ça se prépare en secret, qu'il y a des tractations secrétes, et quand on l'apprend il est déjà trop tard. Et c'est pire que SOPA et PIPA.

Vous imaginez qu'en passant une frontière des douaniers pourraient fouiller votre lecteur MP3 pour en virer les trucs illégaux ? Ben ACTA le permet. Et votre ordinateur aussi.

Un site internet pourra être fermé sur la simple suspiçion qu'il héberge un contenu violant un quelconque copyright (en clair youtube va dégager), quelque soit le pays dans lequel il est hébergé.

Ce n'est pas que le net qui est visé, ce sont les médicaments génériques, les semences... ACTA reconnait le droit de déposer des brevets sur le vivant, vous imaginez le pouvoir que ça donnerait à Monsanto ? Ou à n'importe quel autre enfoiré du même genre ?

On est baisés, et bien profond.


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
alexlex
Membre - Niveau1
Membre - Niveau1

Nombre de messages : 26

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par alexlex le Jeu 26 Jan - 22:45

ses bien joyeux tout cela , dépitant même , mais à force de jouer a prendre de la libertés par-ci par-là mais ne vas-ton pas finir par nous révolter suivre les anonymous cela concerne des millions et des millions de personne qui sont concernés sa vas vraiment finir par nous blazer enfin je l’espére
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31464

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Schattenjäger le Ven 27 Jan - 0:04

Youtube, dailymotion et Facebook seraient dans le viseurs des dictateurs apparament... En suivant, google.... Je crois qu'internet vie ces dernières semaines... Seul les chinois survivront, ayant un internet indépendant du reste du monde...

Je vais aller voir ce qu'il ce dit chez les anons...

Contenu sponsorisé

Re: Internet n'est plus libre depuis ce soir - (Jeudi 19 Janvier 2012)

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 22 Juin - 16:37