Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les geysers sous-marins les plus profonds grouillent de vie

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Les geysers sous-marins les plus profonds grouillent de vie

Message par Apollyôn le Mer 11 Jan - 11:05

Ils sont situés à 5 km de profondeur, dans la fosse océanique des Caïmans, et leur température pourrait dépasser 450°C: les geysers sous-marins les plus profonds du monde grouillent pourtant de milliers de crevettes d'une espèce jusqu'alors inconnue, révèle une étude publiée mardi.
Ces geysers, qui crachent une eau brûlante incroyablement riche en minéraux et sont situés 800 mètres plus profond que tous ceux qui avaient été découverts jusqu'à présent, ont été repérés par une expédition menée par des scientifiques de Southampton (sud de l'Angleterre) en avril 2010 dans la fosse des Caïmans, entre les îles du même nom et la Jamaïque.

Les experts y ont trouvé des hordes - jusqu'à 2.000 individus par mètre carré - de crevettes pâles agglutinées autour des cheminées de six mètres qui forment le cratère de ces geysers.

Ces crevettes sont dépourvues d'yeux au sens classique du terme mais ne sont pas pour autant aveugles: elles sont dotées sur le dos d'un organe sensible à la lumière qui pourrait leur permettre de s'orienter à la faveur de la légère luminescence des geysers.

Cette nouvelle espèce de crevette a été baptisée par les chercheurs Rimicaris hybisae, d'après le nom du véhicule sous-marin utilisé pour les capturer, "HyBIS".



Selon l'étude publiée par la revue Nature Communication, ces crevettes des îles Caïmans sont apparentées à l'espèce Rimicaris exoculata, qui peuple elle aussi d'autres geysers sous-marins. Mais ces geysers sont situés le long de la "dorsale médio-atlantique", à quelque 4.000 km de là, relèvent les biologistes britanniques.

A d'autres endroits, le long de fissures laissant s'échapper de l'eau chaude, les chercheurs ont trouvé des centaines d'anémones de mer aux tentacules blancs.

"L'étude des créatures de ces geysers et leur comparaison avec des espèces provenant d'autres geysers autour du monde nous aidera à comprendre comment les animaux se dispersent et évoluent dans les profondeurs marines", indique dans un communiqué le Dr Jon Copley, de l'Université de Southampton.

Les geysers de la fosse des Caïmans rejettent des fluides très chauds inhabituellement riches en cuivre, d'un aspect fumeux et sombre qui leur a valu le surnom de "fumeurs noirs".

Près de la fosse, les chercheurs ont également eu la "surprise" de trouver de tels "fumeurs noirs" sur les pentes d'une montagne sous-marine baptisée Mont Dent. Cette montagne culmine à trois kilomètres au-dessus du fond de la mer mais son sommet reste malgré tout à plus de 3.000 mètres sous la surface de l'océan.

"Les geysers chauds et acides n'ont jamais été vus dans des zones comme celle-là, et d'ordinaire on ne pense même pas à les y chercher", explique le Dr Doug Connelly, du Centre national d'Océanographie de Southampton.

Or des montagnes sous-marines comme le Mont Dent sont relativement courantes dans les océans, ce qui pourrait signifier que les geysers sont également plus répandus qu'on ne le pensait précédemment.

Sur ces geysers, les scientifiques ont retrouvé les mêmes crevettes pâles ainsi qu'une sorte de poisson-serpent ou des espèces encore jamais observées d'escargots et d'amphipodes, des crustacés semblables à des puces.

"L'un des principaux mystères des geysers sous-marins est de savoir comment les animaux qui les peuplent sont capables de passer de l'un à l'autre en franchissant les longues distances qui les séparent", souligne le Dr Copley.

"Mais peut-être qu'il y a là-dessous plus de geysers que nous ne le pensons", conclut-il.
AFP

Une expédition scientifique britannique a découvert l’année dernière une nouvelle source hydrothermale à 5.000 mètres de profondeur dans la Fosse des Caïmans, dans la mer des Caraïbes. Il s’agit du plus profond fumeur noir jamais observé, selon les océanographes du Centre national d’océanographie de Southampton (NOC, GB).



Pour le dénicher, les scientifiques ont envoyé un robot Autosub6000 explorer la Fosse des Caïmans, qui s’enfonce à plus de 7.600 mètres entre la Jamaïque et les îles Caïmans. C’est ainsi qu’ils ont découvert les fumées noirs s’échappant des cheminées sous-marines. Ils ont alors utilisé un autre robot, HyBIS, pour filmer le fumeur noir.

De cette cheminée des profondeurs jaillit un fluide riche en sulfures et très chaud (autour de 450°c) qui s’élève, dans l’océan, à plus de 1000 mètres. Malgré ces conditions extrêmes, les sources grouillent de milliers de nouvelles espèces de crevettes, d’anémones, de poissons et de gastéropodes. Parmi les nouvelles espèces de crevettes, l’une d’elles a été analysée et baptisée Rimicaris hybisae, du nom du robot qui a exploré la source. Sans yeux, ces crevettes semblent avoir un organe de détection de la lumière sur leur dos, ce qui peut les aider à s’orienter dans ce milieu sombre.





Selon l'étude publiée par la revue Nature Communication, ces crevettes des îles Caïmans sont apparentées à l'espèce Rimicaris exoculata, retrouvée à proximité d’autres sources hydrothermales à des milliers de kilomètres. Les chercheurs se demandent si de telles espèces sont capables de franchir les grandes distances qu’il existe entre deux sources. Ils supposent qu’il existe d’autre fumeurs noirs encore inconnus qui pourraient servir d’étapes entre deux lieux plus éloignés.


source : http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120110.OBS8497/au-c-ur-des-sources-hydrothermales-les-plus-profondes.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 940

Re: Les geysers sous-marins les plus profonds grouillent de vie

Message par Mysan le Jeu 12 Jan - 19:52

voici a nouvau des images exceptionelles prouvant que les connaissances du monde biologique sont encore incompletes merci a toi pour cette information


___________________


Etudiant en sciences de la vie et de la Terre à Rennes.
study
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30941

Une crevette vivant dans une eau à 450°C

Message par Schattenjäger le Sam 14 Jan - 13:18

Une crevette vivant dans une eau à 450°C


Elle vit au dessus du cratère d'un volcan sous-marin....

La mer des Caraïbes abrite une espèce de crevette qui a étonné les biologistes: à 5.000m de profondeur, dans des eaux chargées en minéraux émis par un volcan sous-marin, une espèce de crevette vit dans des eaux à environ 450°C, rapporte le Dailymail.

Cette toute petite crevette presque transparente vit en colonies qui peuvent atteindre 2.000 individus par mètre carré. Elle n’a pas d’yeux mais des capteurs de lumière sur son dos qui l’aident à naviguer dans les eaux profondes. Les biologistes britanniques l’ont appelée Rimicaris hybisae, du nom du sous-marin qui l’a découverte. Ils mènent une étude sur la vie sous-marine au dessus des cratères des volcans sous-marins, dont les premiers résultats ont été publiés dans le journal scientifique Nature Communications.
avatar
Caribou
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 1154

Re: Les geysers sous-marins les plus profonds grouillent de vie

Message par Caribou le Sam 14 Jan - 13:51

Heu je pense que 450 °C c'est la température de la cheminée du fumoir, les crevettes elles habites autours avec des températures bien plus douce, je doute qu'elles puissent vivre à de telles températures.
Encore une de ces aberrations crée par des journalistes qui ne comprennent rien à ce qu'ils raconte. Mad

édit: Après calcul de l'eau liquide à 450°C à 5000 m ne peut même pas exister.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 2:47