Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Les États-Unis n’ont aucun moyen de surmonter la dépression

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30413

Les États-Unis n’ont aucun moyen de surmonter la dépression

Message par Schattenjäger le Dim 14 Déc - 13:12



Parlant mardi devant les membres du Congrès, l’économiste Peter Morici, professeur à l’université du Maryland, a déclaré que les pertes d’emplois de novembre « sont bien plus graves que prévu . . . La menace d’une dépression généralisée est maintenant réelle et présente. »

De nombreux observateurs économistes ont déclaré à juste titre que les États-Unis sont au cœur de la plus grande récession affrontée par la nation depuis la Grande Dépression. Lundi, le Bureau National dÉtude Économique a finalement admis ce que la majorité des Étasuniens ont reconnu depuis quelque temps, que les États-Unis sont officiellement dans une récession profonde et douloureuse. Cependant, peu, si ce n’est personne, n’osent qualifier le ralentissement actuel de dépression. En réalité, le service chargé de cataloguer la situation économique, le NEBR, refuse d’utiliser ce terme, bien que la plupart des Étasuniens, jugeant par ce qu’ils voient et ce qui leur arrive, réalisent que nous sommes véritablement entrés en dépression.

Le site Internet du service indique : « Tout comme le NBER ne définit pas le terme de dépression, ni ne reconnaît les dépressions, il n’existe aucune définition officielle du NBER ou datant de la Grande Dépression. »

Il semble que certains « experts » commencent enfin à reconnaître la gravité de la situation affrontée par le pays.

Après sa déposition à Capitole Hill (au Congrès), Jim Press, le vice-président de Chrysler, a déclaré aux journalistes que l’inaction dans la sauvegarde de l’industrie automobile peut déclencher une véritable dépression. Il a déclaré à la presse :

Nous sommes aux limites dans l’industrie automobile des États-Unis. Si l’une de ces compagnies automobile subissait une faillite catastrophique, dans cet environnement économique fragile, ce serait un coup énorme. Ça pourrait déclencher une dépression plus grave.

Paul Krugman, lauréat du Nobel en économie, estime que, si les États-Unis peuvent ne pas être en Dépression techniquement, ils sont entrés en état de « dépression économique. »

Malheureusement, pendant la Grande Dépression, nous avions la capacité d’innover, l’industrie manufacturière et les autres ont créé la richesse qui ont pu nous tirer hors du trou où nous étions. Aujourd’hui, nous n’avons plus cette possibilité. Nous avons perdu cette aptitude à cause de la politique commerciale désastreuse qui a expédié la majorité du savoir-faire industriel au-delà des frontière et à l’étranger. Sans la capacité à fabriquer et à créer de la richesse, jamais, en vérité, les Etats-Unis ne se redresseront.

Aujourd’hui, nous devons le maintien de notre niveau de vie seulement aux importations et aux bonnes grâces des créanciers qui nous prêtent de l’argent. Comment nos créanciers peuvent-ils avoir confiance en notre solvabilité si nous devons emprunter de l’argent à quelqu’un d’autre pour les rembourser.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 6:48