Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une cuisine royale découverte sur l'ancienne cité Maya de Kabah

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Une cuisine royale découverte sur l'ancienne cité Maya de Kabah

Message par Apollyôn le Ven 18 Nov - 14:54

Des enquêtes récentes sur le site archéologique de Kabah dans le Yucatan a abouti à la découverte de la cuisine royale de cette ancienne cité maya; les installations de cuisson et les ustensiles qui s'y trouvent pourraient avoir plus de mille ans.


Des chercheurs de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire ( INAH, Mexique ) ont fouillé la zone pendant un an afin de trouver des éléments permettant de déterminer les activités qui ont eu lieu dans ce qui fut la résidence royale de Kabah . En effet, le secteur était une zone où vivait l'élite de l'ancienne cité maya.

La superficie occupée par l'ancienne cuisine est de 40 mètres de long par 14 mètres de large. Les chercheurs y ont trouvé les restes de maçonnerie de l'architecture, des traces de cheminées, une grande quantité de poteries et d'objets en pierre dont l'âge est estimé à plus de mille ans.

D'après les experts de l'INAH, l'âge du matériel archéologique découvert couvre les années 750 à 950 après JC, période où la ville pré-hispanique a atteint son plus haut développement.

L'agencement des objets trouvés montre que dans la cuisine royale, il y avait des espaces pour des fonctions différentes: dans deux espaces, ils ont trouvé des restes de poteries mesurant jusqu'à 70 cm de diamètre, dans les zones environnantes ils ont trouvé des outils de cuisine, et dans d'autres secteurs, les restes des cheminées en pierre.

Les chercheurs ont dénombré plus de 30 000 pièces de poterie et 70 artéfacts de pierre pour le dépeçage des animaux et la découpe des légumes.
Ces outils comprennent des métates (meules à grain), pierres à moudre, des marteaux, des couteaux, des lames et des grattoirs, ainsi que des traces de maçonnerie et autres matériaux détériorés.

Lourdes Toscano, archéologue de l'INAH, a expliqué que les poteries trouvées à Kabah à l'intérieur du palais sont similaires à celles trouvées dans les maisons ordinaires. La principale différence se trouve dans la taille et la quantité des ces pièces: "nous pensons que de grandes quantités d'aliments ont été cuits dans le palais, donc les plats étaient plus grands, et ils avaient plus d'outils de différentes formes pour différents usages."

Les fouilles archéologiques de la cuisine royale de Kabah ont inclus des études biochimiques réalisées par des spécialistes du Département d'Anthropologie de l'Université Autonome du Yucatan. Ils ont été en mesure de confirmer l'existence de deux zones de foyers de cuisson contenant des éléments de matière organique, ce qui correspond probablement à des restes d'animaux; mais il n'ont pas été en mesure d'identifier les espèces car les os sont en très petit morceaux.

Mme Toscano a déclaré que l'une des grandes questions pour les chercheurs est de savoir pourquoi ils n'ont pas trouvé plus d'os d'animaux. En effet, de grands volumes de nourriture ont été cuits dans ce lieu, et il y aurait dû avoir une plus grande quantité de déchets d'os. Elle a proposé comme explication la possibilité que les déchets de cuisine n'ont pas été jeté sur le lieu même ou les environs directs: "Cela était une zone de préparation des aliments, où les déchets n'avaient pas lieu d'être.Il doit certainement y avoir des sites de décharge à proximité." Cette hypothèse a conduit l'équipe d'archéologues à étendre les fouilles afin de recherches le site d'élimination des déchets.

L'ancienne cité maya de Kabah est situé à 22 kilomètres du site archéologique de Uxmal , dans les régions montagneuses de la région Puuc . Le site est situé à 140 km au sud de Mérida, la capitale de l'Etat du Yucatan.
Les ruines sont dispersées sur une grande surface sur les deux côtés de l'autoroute 261. De nombreuses structures sont rarement visitées car elles sont dans des endroits éloignés ou sont encore recouvertes par la jungle.

source : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2011/11/une-cuisine-royale-decouverte-sur-l.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Une cuisine royale découverte sur l'ancienne cité Maya de Kabah

Message par -Z- le Sam 19 Nov - 12:56

A-t-on auZi découvert des reZettes de plats mayas dans Zette cuiZine ?



___________________


"Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout" Machiavel

"J'ai l'esprit large et je n'admet pas que l'on dise le contraire" Coluche
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Une cuisine royale découverte sur l'ancienne cité Maya de Kabah

Message par Apollyôn le Sam 19 Nov - 13:27

Je crains que non, malheureusement. C'est ballot, j'aimerai bien savoir moi.

Kabah est un site de style puuc situé à quelques encablures d'Uxmal, dans la péninsule du Yucatan. Il fait partie des quatre sites avec Uxmal, Sayil et Labna que les tour-operators proposent de faire visiter.



Depuis l'année, des fouilles sont entreprises afin d'en savoir plus sur l'organisation spatiale et sociale de cette cité, dont les premiers témoignages d'occupation remontent au IVe siècle avant Jésus Christ. Dirigées par l'archéologue Lourdes Toscano Hernández, elles sont concentrées sur une structure appelée le Palais, un complexe résidentiel considéré comme royal. Mieux encore, elles auraient permis de mettre la main sur ce qui servaient de cuisine pour la cour royale de Kabah.




Vue générale des fouilles, Palacio, Kabah, Yucatan.
Classique, Maya.

Sur quels éléments archéologiques est fondée cette hypothèse ? Comme l'explique Toscano Hernández dans la vidéo, une concentration inhabituelle de 7 metates, ces lourdes pierres utilisées dans la gastronomie mésoaméricaine, et la présence répétée de foyers avaient déjà mis la puce à l'oreille des archéologues. Des analyses chimiques ont mis en évidence la présence de substances organiques. En revanche, aucun comal n'ayant été retrouvé, il n'est pas exclu que les habitants de Kabah aient consommé le maïs sous forme de tamal, et non de tortillas.

Les fouilles avançant, les chercheurs ont mis au jour une quantité non négligeable d'ustensile de cuisine qui servaient à découper et préparer la viande : 30000 tessons de céramique, 70 types de silex et de pierres comme des lames, des couteaux, des percuteurs. Des échantillons de substances ont été prélevés sur plusieurs pièces pour procéder à différentes analyses biochimiques avant leur extraction complète.

Les dimensions de ce bâtiment sont également frappante : 40 m de long pour 14 m de large. Cela sous-entend qu'on y préparait les repas en grande quantité.



Vue de la cuisine royale de Kabah, Yucatan.

La présence d'une structure aussi importante à Kabah soulève une question importante : dispose-t-on d'indices archéologiques semblables pour des sites plus vastes comme Uxmal ou Chichen Itza ? On relèvera aussi la nécessaire prise d'échantillons in situ avant le dégagement définitif de certaines pièces...
D'autres photos prises par cette dernière sont disponible sur la page Red Mexicana de Arqueología (inscription gratuite mais obligatoire).


Une vidéo résumant les découvertes à Kabah est également disponible sur la chaîne INAHTV.



L'information est directement disponible en espagnol sur le site de l'INAH, sous la forme d'un bulletin. Elle a été reprise ensuite par différents quotidiens.
(source : http://mexiqueancien.blogspot.com/2011/11/fouilles-kabah-yucatan.html)

La Sala de Prensa de l’Inah annonce que les dernières fouilles archéologiques menées dans le site yucatèque de Kabah, en particulier dans le Temple Codz Pop, pourraient apporter de nouvelles informations à propos de l’abandon du site par les groupes mayas qui y ont vécu.

Dans les chambres 13 et 14 de l’édifice – qui en compte 21 au total – les archéologues ont retrouvé les traces d’une « cérémonie d’achèvement » qui pourrait indiquer la démission de la classe nobiliaire maya pour la cité. Ce rite – qui a été décrit à la presse par Lourdes Toscano Hernández, Responsable du Projet de Conservation et Investigation du site – consisterait à « détacher les éléments présents dans les portes ». La présence de terre brûlée a été considérée comme une autre allusion à cette cérémonie.
Des traces identiques ont été découvertes dans d’autres sites de la Ruta Puuc, comme Uxmal et Sayil. L’archéologue interprète cela comme une cérémonie, effectuée par la noblesse, qui avait pour finalité la fin de la présence maya sur place. Cela aurait été représenté métaphoriquement par la fermeture des accès aux édifices.

Dans le cadre des campagnes de fouilles qui continueront jusqu’en 2009, trois équipes de spécialistes se consacreront à plusieurs travaux de restauration, notamment la réintégration des mascarons de Chac sur la façade ouest du Codz Pop et la réinstallation, sur la façade est, de cinq statues représentant des personnages qui ont été interprétés comme les derniers souverains de Kabah.
On a supposé que le Codz Pop puisse être une « Maison du Conseil » . En général, on sait avec certitude que c'était un édifice qui avait
différentes fonctions.
L’épigraphie, qui fournit des données intéressantes à ce propos, a démontré que les gens qu’y résidaient n’appartenaient pas tous à la même famille.

L’équipe d’archéologues aura aussi l’occasion de mener des fouilles dans le Groupe Central. L’occupation de cette partie du site remonte au Préclassique supérieure et a continué jusqu’au Postclassique, aux alentours du XIIIe siècle. L’étude des structures architecturales avait permis à Toscano Hernández de découvrir que, en dessous du niveau caractérisé par l’architecture en style Puuc, existait un niveau de construction précédent, avec caractéristiques typiques de l’architecture du Petén.

Il est de toute façon important de souligner qu’il s’agit, dans la plupart des cas, d’hypothèses, qui pourront être confirmées seulement par les datations des nouveaux éléments découverts au fur et à mesure que les campagnes de fouilles avanceront.
(source : http://mexiqueancien.blogspot.com/2008/09/la-sala-de-prensa-de-linah-annoce-que.html)


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 23:06