Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Découverte d’un site industriel Grec en Sicile

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Découverte d’un site industriel Grec en Sicile

Message par Apollyôn le Mer 16 Nov - 12:37

Des archéologues ont découvert les traces d’un ancien très grand quartier artisanal édifié par des colons grecs au cours de fouille en Sicile.



La découverte sur le site de Sélinonte, une ancienne cité grecque côtière du sud de la Sicile, fondée au VIIe siècle av. J.C., d’un des plus grands quartiers artisanal de la Grèce antique permet de rendre compte d’un domaine jusqu’ici négligé de cette période.

«Dans quelles mesure les Grecs anciens ont mis en place des zones industrielles ? » s’interroge Gabriel Zuchtriegel, archéologue à l’université de Bonn. A Sélinonte, la concentration de certaines industries et d’artisans prouvent que les Grecs anciens avaient une certaine façon d’organiser la vie de la citée. Le quartier artisanal a été installé à l’orée de la ville, sur près de 600 mètres, sous les remparts « de sorte que la fumée, l’odeur et le bruit n’affectent pas les autres habitants » poursuit le chercheur.

Les fouilles montrent aussi que les potiers étaient regroupés en coopératives et partageaient d’énormes fours de près de sept mètres de diamètre. Les nombreuses poteries, briques et bronzes retrouvés ne sont pas exceptionnels en soi mais ils permettent de reconstituer certains évènements passés. Lors de l’installation de la colonie, il semble que les espaces de vie et de travail étaient mêlés mais très vite les deux activités ont été séparées.

« Nous ne savons pas grand-chose sur les conditions sociales qui prévalaient lors de la formation des colonies. La seule certitude est que la faim et la pauvreté ont souvent décidé les colons à émigrer pour fonder une nouvelle ville. Pourquoi et dans quelles conditions certains étaient des potiers, d'autres agriculteurs, et d'autres propriétaires terriens si riches qu’ils pouvaient se permettre de participer aux Jeux olympiques ? » se demande Gabriel Zuchtriegel. Il espère que des fouilles encore plus approfondies pourront lui apporter un début de réponse

source : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20111116.OBS4602/decouverte-d-un-site-industriel-grec-en-sicile.html

Des archéologues de l'Université de Bonn, en Allemagne, ont découvert ce que l'on pourrait qualifier de "très grande zone commerciale" de l'époque de la Grèce antique lors de fouilles en Sicile.
Dirigée par le Professeur Dr. Martin Bentz, les archéologues de l'Université de Bonn ont commencé à mettre au jour l'un des plus grands quartiers d'artisans, datant de la Grèce Antique, dans la ville grecque coloniale de Sélinonte (7e au 3e siècle avant JC) en Sicile. Les fouilles ont été faites au cours de deux campagnes en Septembre 2010 et automne 2011. Le projet est mené en collaboration avec les autorités italiennes et l'Institut archéologique allemand.(DAINST).
L'objectif est d'étudier un domaine de la vie quotidienne dans les villes antiques qui ont reçu jusqu'ici peu d'attention.

"Prétendre que les anciens Grecs avaient déjà ce que l'on pourrait qualifier de "zones commerciales" est un point de discussion dans les cercles d'experts à ce jour", a déclaré l'archéologue Dr. Gabriel Zuchtriegel de l'Université de Bonn; il est associé de recherche et coordonne le projet Sélinonte avec le Dr Jon Albers de l'Institut d'Archéologie Classique de l'Université de Bonn.
"Une concentration de certaines « industries » et d'artisans dans des quartiers spécifiques ne présuppose pas seulement une planification proactive, elle est aussi basée sur une certaine idée de la façon dont une ville doit être mieux organisée, d'un point de vue pratique mais aussi social et politique. Qui était autorisé à vivre et travailler ici ?"
Les fouilles menées par l'Université de Bonn doivent maintenant apporter des réponses à ces nouvelles questions.

De grands fours, à usage communautaire.
A Selinonte, ce sont principalement les activités de poteries qui se sont retrouvées concentrées dans un certain quartier de la ville; la zone était située sur le bord de la colonie, dans l'ombre même de la muraille de la ville. "Par conséquent, leurs fumées, odeurs et bruits gênaient moins les autres habitants" explique le Dr Zuchtriegel, "de plus, cela permettait à plusieurs artisans d'utiliser des fours et installations de stockage en commun." En effet, les fouilles ont montré que les potiers ont rejoint des coopératives qui leur permettaient de partager l'utilisation de fours gigantesques avec un diamètre allant jusqu'à 7 mètres !

Le quartier des artisans à Selinonte devait sans doute s'étendre sur plus de 600 mètres le long des remparts et figure donc parmi les plus grands connus à ce jour.

Reconstruire le passé
La découverte du quartier des artisans n'est pas exceptionnelle en soit, mais elle fourni de précieuses informations pour la reconstitution du passé.
Lors de la première phase, les découvertes, comprenant essentiellement des poteries d'argile, des tuiles et des bronzes (dont certains provenaient d'Athènes et de Sparte), indiquent que les artisans travaillaient et vivaient au même endroit. Puis, au cours du 5ème siècle, les deux domaines (travail et habitat) se sont séparés de plus en plus.

"Nous espérons améliorer notre compréhension de tout ceci à l'avenir", a déclaré le Professeur Bentz, "jusqu'ici, on en savait peu sur les conditions sociales qui prévalent lors de la fondation d'une colonie. Ce qui était certain, c'est que souvent, c'est la faim et le besoin qui pousse les colons à émigrer et à fonder une nouvelle ville. Pourquoi et dans quelles conditions certains d'entre eux sont devenus potiers, d'autres agriculteurs, et d'autres encore de riches propriétaires terriens

source : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2011/11/des-archeologues-decouvrent-un-vaste.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 20 Aoû - 6:30