Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Un chantier de fouilles saccagé par les bulldozers

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Un chantier de fouilles saccagé par les bulldozers

Message par Apollyôn le Lun 14 Nov - 20:20


Gaston Arnal (Chercheur Archéologue au CNRS) qui fut directeur des travaux de recherche durant plusieurs années sur le site Teyrannais, ne décolère pas. Il semble, en effet que ce soit « sous prétexte de l’incendie de l’été 2010, les toitures et clôtures, (mises en place comme protection et endommagées à ce moment là), ont été arrachées et de gros engins mécaniques ont recouvert de terre le site de fouilles.» Cette action, faite apparemment « en dépit des élémentaires conditions scientifiques, a entraîné la dégradation des sols et des structures mises au jour comme celles encore non dégagées»

Or les dégâts causés par l’incendie de 1986, qui fut bien plus violent, ont été tout simplement réparés sur place. « N’aurait-il pas été préférable de faire de même, comme je l’avais proposé lors de plusieurs courriers adressés aux responsables ?» Que ce soit en mairie ou auprès du Conservatoire régional d’archéologie.

Présentation du site :

Il y a environ 6000 ans, une communauté s’installait sur le site de Montbeyre la Cadoule (nord de Teyran, route de Montaud). Un lieu privilégié où se trouvent à la fois une source, des bancs de matière première comme le silex et de riches terres alluvionnaires, des conditions agricoles idéales, à l’origine de la sédentarisation (avec les tous premiers abris construits en pierre). Cette civilisation Chasséenne, à laquelle cette communauté appartient s’étendra ensuite à partir du Midi, dans presque toute la France.

Petit retour en arrière sur les actions menées sur ce site d’exception.

Découvert et fouillé dès 1954 par le commandant Escuret, ce lieu fut ensuite exploité par une équipe professionnelle durant plus de 10 ans, un travail de fourmis réalisé avec minutie et précision.

Dans les années 90, de nombreux étudiants et professeurs d’archéologie sont venus du monde entier, se référant aux articles scientifiques parus (Américains de la faculté de Columbia, Indiens d’Amazonie, Hongrois, Japonais, Suisses, etc.), soulignant ainsi la réputation mondiale de ce lieu d’exception.


Il faut dire que ce site a été occupé pendant près de 1000 ans (jusqu’aux environs de 3000 av J.C.) et qu’il permet de comprendre et de suivre l’évolution d’une civilisation du Néolithique qui a joué un rôle prééminent dans la progression de l’humanité. Il est également possible, au travers des diverses techniques de construction, retrouvées sur place, de voir naître les premiers rudiments de l’architecture de pierre, entraînant une nouvelle organisation sociale avec l’attribution de zones spécifiques (habitat, sépultures, etc.)

Pour optimiser les recherches effectuées, le CRAT (Centre de Recherche Archéologique de Teyran) fut créé, facilitant la mise en œuvre des chantiers de fouilles et l’implantation de structures de protection (qui jusqu’alors avaient montré leur efficacité), mais aussi la classification de milliers d’éléments mis au jour, la programmation de visites, de conférences, de publications, etc.

Un projet touristique d’envergure

Gaston Arnal rappelle également le projet présenté dans les années 80, de créer un concept unique de Musée archéologique « Musée de plein air » où tout en s’attachant à l’extension des recherches de la communauté scientifique, était envisagé un apport de tourisme culturel, lié à un rendement économique certain et un réel prestige international pour le bien de la commune. Le site pouvait alors devenir une antenne du Musée du Pic St Loup.

Patrick Ducros (président du CRAT, dans les années 90) souligne « le côté brutal » de l’envoi de ces engins mécaniques, des services techniques de la mairie, venus bouleverser cet espace.

Certes, depuis plusieurs années, l’association le CRAT s’était endormie, faute de moyens, de locaux et de membres. Mais cela ne diminue en rien les atouts de ce site.

Il reste à espérer que les différents acteurs pouvant intervenir dans ce dossier, se retrouvent rapidement afin de restaurer ce site qui mérite une toute autre considération, notamment par toutes les richesses de témoignages humains qu’il offre.

source : http://teyran.blogs.midilibre.com/archive/2011/11/13/un-chantier-de-fouilles-saccage-par-les-bulldozers.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: Un chantier de fouilles saccagé par les bulldozers

Message par Johnny Guoyot le Lun 14 Nov - 20:39

A Meaux, lors de travaux a été mis à jour un aqueduc romain qui était le plus grand d'Ile de France...
Ces vestiges n'ont pas pesé bien lourd face à un projet de centre commercial et ils ont été purement et simplement détruits.


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Un chantier de fouilles saccagé par les bulldozers

Message par Apollyôn le Lun 14 Nov - 21:02

J'avais lu un truc sur l'aqueduc de Meaux il y a quelques temps en effet. C'est pas si vieux que ça en plus non ? Deux ou trois ans je crois... Ceci étant, le plus grand aqueduc d'Île-de-France ça ne doit pas être trop compliqué, autant que je sache on ne connaît qu'un seul autre aqueduc dans la région est c'est celui de Lutèce...


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.

Contenu sponsorisé

Re: Un chantier de fouilles saccagé par les bulldozers

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 23 Mai - 20:47