Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Un palais romain à Roquelaure

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Un palais romain à Roquelaure

Message par Apollyôn le Ven 2 Sep - 14:31

Plein sud, le soleil tape sur les têtes des étudiants en archéologie venus prêter main-forte pour déterrer ce palais romain d'exception. La vue est sublime, le lieu de construction a été choisi avec goût : face à la plaine qui relie Roquelaure à Auch. Le terrain appartient à un privé, Philippe Comeille, qui laisse les archéologues opérer tant qu'ils le veulent. Le lieu a également été arrêté pour son symbole : « C'est un symbole fort de domination sur Auch », explique Philippe Gardes, responsable des fouilles, qui travaille pour le laboratoire de recherches du CNRS baptisé Traces, dépendant de l'université du Mirail, à Toulouse. « Ce site est unique en Gaule, il n'y en a aucun d'aussi beau et d'aussi ancien. Les seules comparaisons possibles sont avec le palais d'Auguste à Rome ou Pompéi ».
« À cette époque, deux personnes jouaient le rôle de maire, un ''duumvir'' qui administrait Auch et le territoire autour », décrypte Philippe Gardes. Le palais devait appartenir à l'un deux, ou à un chef gaulois qui adhérait à la culture romaine et voulait en imposer pour montrer sa domination. Le propriétaire est inconnu et le restera sans doute, car les premiers écrits trouvés datent de vingt à vingt-cinq ans plus tard. Seul espoir des archéologues : trouver les restes d'un vase au fond duquel serait inscrit le nom du propriétaire.

Ce palais date de 20 av. J.-C. sous le règne de l'empereur Auguste, « mais là, ce sont des Romains qui ont construit, pas des Gaulois », affirme Philippe Gardes. À cette époque, c'est rare, voire improbable, surtout dans le Gers. Mais les archéologues en sont certains, cette bâtisse immense est la seule qui soit maçonnée et non construite en bois et en torchis comme celles qui l'entouraient. Le style est typiquement italien, les fresques en témoignent. Une partie d'entre elles a été sortie de terre dans les années 60 par des instituteurs qui venaient avec leurs élèves. D'une finesse et d'une couleur incomparables, elles sont exposées au musée des Jacobins, à Auch. Sur l'une d'elles un Bacchus en majesté aux traits féminins est un bijou extrêmement bien préservé.

D'autres fresques, extrêmement bien conservées, viennent d'être mises à jour, mais pour l'instant les peintures ont la tête dans la terre car les murs se sont écroulés. Rien que la dimension est impressionnante : entre 2 et 3,50 mètres de haut. Les murs entiers devaient s'élever à 5 ou 6 mètres. Le palais devait être majestueux, le plan a été retracé grâce à une photo aérienne, prise lorsque le blé est levé car les blés ont plus de mal à prendre sur les pieds.

« Nous sommes restés bouche bée, même si nous sommes habitués à voir des vestiges », témoigne Philippe Gardes. Au départ ce dernier venait avec sa vingtaine d'étudiants de toute la France pour étudier un site gaulois, qui finalement se trouve sous les restes de ce palais.

La semaine prochaine les truelles seront rangées et les archéologues en herbe retourneront sur les bancs de l'université. Ils ne reviendront que l'été prochain, accompagnés de nombreux autres, considérant l'ampleur de la découverte. Le site est placé sous la surveillance de la gendarmerie d'Auch, car une année il avait été victime de pillages.



source : http://www.sudouest.fr/2011/09/02/un-site-d-interet-national-decouvert-a-roquelaure-488098-2583.php


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 17 Oct - 22:28