Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Clermont-Ferrand, le mystère des ex-voto de Chamalières

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Clermont-Ferrand, le mystère des ex-voto de Chamalières

Message par Apollyôn le Lun 8 Aoû - 14:37

Après trois ans de fermeture, la salle des ex-voto du Musée Bargoin de Clermont-Ferrand ouvre à nouveau ses portes. Elle présente sa collection unique d’offrandes gallo-romaines dans une scénographie complètement renouvelée.




Dix mille fragments de bois, une tablette en plomb portant l’un des plus longs textes connus en langue gauloise, quelques céramiques, fibules et pièces de monnaies, et des noisettes… Trouvés en 1968 sur un chantier de construction, les ex-voto de Chamalières (Puy-de-Dôme) représentent un ensemble exceptionnel par leur nombre, leur diversité et la qualité artistique de certains éléments.


Les fragments constitueraient en tout près de 3 500 sculptures évoquant toutes sortes de membres du corps humain, des personnages entiers, des portraits, des visages anonymes, des bustes, des planches anatomiques, des animaux, ainsi qu’un grand nombre de tablettes rectangulaires.

Datés entre le Ier siècle avant et le Ier siècle après J.-C., les dépôts auraient été effectués autour de la source des Roches qui coulait là jadis et dont l’eau était connue pour traiter diverses affections. Les pèlerins réclamaient ainsi de l’aide aux divinités ou les remerciaient de leur intervention. Face à la quantité significative d’offrandes représentant des jambes, les archéologues pensent que la source était particulièrement réputée pour la guérison de ces membres.

« Les dépôts d’ex-voto sont bien connus mais celui de Chamalières a surpris par le nombre de sculptures, toutes en bois, trouvées. Cette découverte nous a permis de comprendre l’importance des offrandes pour les Gaulois, qui travaillaient beaucoup ce matériau », explique Chantal Lamesch, conservateur du département archéologie du Musée Bargoin de Clermont-Ferrand, dépositaire de la collection.

Plusieurs campagnes successives ont permis de restaurer plus de la moitié de ces ex-voto, exceptionnellement bien conservés par la vase, qui constituent encore aujourd’hui une collection unique en France. Soustraits aux yeux du public depuis plus de trois ans, ils sont à nouveau visibles dans une salle remise à neuf, aux conditions de conservation optimum, selon une scénographie beaucoup plus moderne. « Au lieu de jouer sur l’effet d’accumulation comme avant, nous avons choisi de ne présenter que quelques ex-voto, appelés à tourner, pour mieux les mettre en valeur », poursuit la conservatrice.

Les pièces emblématiques de la collection sont actuellement visibles dans les vitrines épurées, pour un an et demi, en attendant d’autres expositions sur des thèmes plus ciblés. La tablette en plomb, si précieuse, trône au milieu de la pièce. « Le texte gravé est, semble-t-il, un texte maléfique. Il invoque la divinité Maponos, assimilée à la période romaine à Apollon, dieu guerrier, chasseur et guérisseur, raconte Chantal Lamesch. Maponos pourrait ainsi être le dieu de la source mais rien n’est certain et le sanctuaire garde encore bien des mystères. »

45, rue Ballainvilliers. De 10h à 18 h. Fermé le lundi et jours fériés. Tél : 04 73 42 69 70.


Spoiler:
Le mot : ex-voto
Si la pratique de l’ex-voto est très ancienne, le mot, désignant un objet placé dans une église en signe de reconnaissance, n’apparaît sous sa forme invariable qu’au XVIIe siècle. Il est attesté pour la première fois en français en 1643 sous la plume de Saint-Amant.

Le terme est composé du latin ex, « selon », et de voto, « vœu », dérivé du verbe vovere, « faire un vœu ». Le mot est emprunté à une formule plus longue : « Ex voto suscepto ». Largement utilisée dans le latin ecclésiastique, elle signifie « selon le vœu fait » et est parfois inscrite sur les objets votifs, tableaux ou autres, sous sa forme abrégée « e.v.s ».



source : http://www.la-croix.com/Culture-Loisirs/Culture/Expositions/A-Clermont-Ferrand-le-mystere-des-ex-voto-de-Chamalieres-_EG_-2011-08-07-696933/(CRX_ARTICLE_ACCESS)/ACCESS_CONTENT


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 19 Oct - 0:03