Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Equateur: découverte de forteresses Incas vieilles de 500 ans

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Equateur: découverte de forteresses Incas vieilles de 500 ans

Message par Apollyôn le Lun 6 Juin - 22:32

Des forteresses Incas, construites il y a 500 ans, ont été découvertes le long d'un volcan éteint dans le nord de l'Equateur, révélant des preuves d'une guerre menée par les Incas, juste avant l'arrivée des conquistadors espagnols dans les Andes.

«Nous voyons là la preuve d'une frontière pré-colombienne, ou limite, qui devait existait entre les forteresses Incas et les forteresses des habitants de l'Equateur," a déclaré le directeur du projet, Samuel Connell, de Foothill College en Californie.

L'équipe a identifié ce qu'ils pensent être 20 forteresses bâties par les Incas et deux forts construits par les Otavalos de l’Équateur. Quant au volcan, il s'agit du Pambamarca.

«Nous savons qu'il y a beaucoup, beaucoup de forteresses dans le nord de l'Equateur qui n'ont pas été identifiées d'une manière ou d'une autre", explique Tchad Gifford, de l'Université Columbia, qui est aussi directeur de projet.

Ces découvertes suggèrent qu'il y a du vrai dans les histoires rapportées par les chroniqueurs espagnols lorsqu'ils ont pénétré dans l'Amérique du Sud au cours du 16ème et 17ème siècle.
Selon ces récits, le souverain Inca Huayna Capac a cherché à conquérir les Otavalos. Avec l'aide d'une «armée très puissante», il espérait une victoire rapide, mais a finit par s'empêtrer dans une lutte de 17 ans.
«Trouvant que leurs forces n'étaient pas suffisantes pour faire face aux incas sur un champ de bataille ouvert, les Otavalos se sont retirés et ont créé une très grande forteresse», écrit le missionnaire espagnol Bernabé Cobo au 17ème siècle dans son livre "Histoire de l'Empire Inca".
Plus loin on peut lire aussi: "L'Inca a ordonné à ses hommes d'y mettre le siège et de la bombarder en permanence, mais les hommes à l'intérieur ont si bravement résisté qu'ils ont forcé l'Inca à lever le siège, car il avait perdu beaucoup d'hommes."
Enfin, après de nombreuses batailles , les Incas ont réussi à chasser les Otavalos de leurs bastions et à les poursuivre jusque sur ​​les rives d'un lac.
Cobo écrit aussi que «l'Inca a ordonné à ses hommes de couper la gorge des ennemis sans pitié lorsqu'ils les attrapaient et de jeter les corps dans le lac; après cela, l'eau du lac est devenu si sombre avec le sang versé qu'il a reçu son nom actuel: Yahuarcocha, ce qui signifie lac de sang. "

Les forteresses Incas qui viennent d'être découvertes sont construites en pierre, elles contiennent des plates-formes appelées ushnus, et sont situées sur les crêtes à environ 3.000 mètres d'altitude. Les soldats qui y vivaient s'y sont clairement installés pour livrer bataille.

"Le site de Quitoloma a bien plus de 100 structures pour les personnes vivant à l'intérieur", a déclaré Connell. "Ces structures sont remplis d'armes Inca, comme si elles étaient sur le point d'attaquer"

Les deux forts Otavalos, par comparaison, sont fabriqués à partir d'un matériel volcanique résistant appelé cangahua. Ce sont des forteresses importantes avec des personnes susceptibles d'avoir vécu à l'intérieur et l'extérieur de leurs murs. «Il y en a moins chez eux, mais ils sont beaucoup plus grand," précise M. Gifford.

Des fouilles supplémentaires doivent être faites pour démêler toute l'histoire de ces forteresses, mais jusqu'à présent, l'équipe n'a trouvé aucune preuve d'un conflit ayant amené à la destruction des sites Otavalos. "Nous voyons des implantations en continu dans le secteur, ce qui va à l'encontre de cette idée d'un lac de sang," explique Connell.

La poterie Otavalo a continué à être utilisée dans la région, ce qui suggère que leur culture existait encore, du moins à un certain niveau. "Il se pourrait que certains Otavalos ont décidé après plusieurs années de résistance et de guerre de simplement déposer les armes ou de devenir alliés avec les incas", suppose Connell.

Au cours des décennies après la guerre, un grand nombre d'espagnol pénètreront dans l'Equateur et le Pérou. La variole ravagera la population locale, et les Incas se trouveront à lutter contre un ennemi équipé de la poudre à canon . Face à ces pressions ils se replièrent, après que leur dernier bastion à Vilcabamba ne tombe en 1572.

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2011/06/equateur-decouverte-de-forteresses.html
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 5:13