Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Découverte des restes du singe berbère au Pays Basque

Partagez
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Découverte des restes du singe berbère au Pays Basque

Message par Apollyôn le Lun 23 Mai - 16:39


Voilà une découverte importante qui vient enrichir le fond commun "basco-amazigh*" et nous indique que le climat en Euskara (Pays Basque) était moins froid que l'on ne le croyait.
Cette fois-ci, les archéologues ont découvert une partie de la mandibule inférieure d'un macaque berbère dans la grotte de Lezetxiki (à Arrasate, en Gipuzkoa) datant de l'époque du pléistocène.
Le macaque amazigh ou Magot (Macaca sylvanus) est le seul macaque vivant sur le continent africain, à l'état sauvage dans les forêts relictuelles du Rif et de Kabylie.
Les résultats des dernières fouilles menées sous la houlette d'Alvaro Arrizabalaga, professeur à l'Université du Pays Basque et membre de la société des sciences Aranzadi, ont été récemment publiés dans l'une des revues les plus prestigieuses dans le domaine de l'évolution humaine, le Journal of Human Evolution.
La grotte de Lezetxiki est d'ailleurs l'un des rares endroits où l'on ait découvert des restes humains fossiles, notamment des dents de néandertaliens, des vestiges d'une espèce humaine antérieure à l'homme de néandertal, l'homo heidelbergensis (600 000 ans et 200 000 ans avant notre ère).
En 1995, c'était une étude menée dirigée par le professeur Antonio Arnaiz qui avait démontré, au terme d'une enquête sur un échantillon de basques et des Amazighs, qu'il existait un fond génétique commun entre les deux peuples. Les résultats des travaux avaient été exposés les 9 et 10 novembre 1995 au Congrès sur les gènes humains qui s'est tenu à Barcelone en Pays catalan.
Ces singes anciens qui ont vu leur population réduite sur quelques zones d'Afrique du Nord sont aujourd'hui une espèce menacée. Une étude plus récente datant de 2005 estime le nombre de macaques berbères survivants à 10 000 individus, soit une régression de plus de 50 % en moins de trente ans.

source : http://www.kabyle.com/d%C3%A9couverte-des-restes-du-singe-berb%C3%A8re-au-pays-basque-17349-22052011.html

Il vivait dans les bois du Pays Basque sud à l'époque du pléistocène et fut sans doute dévoré par un rapace. Il était un des derniers singes à l'état sauvage qui vivaient en Europe avant leur disparition. Récemment, un groupe d'archéologues basques ont découvert ses restes à Arrasate, en Gipuzkoa.

La découverte réalisée dans la grotte de Lezetxiki lors d'une des dernières fouilles menées sous la houlette d'Alvaro Arrizabalaga, professeur à l'Université du Pays Basque et membre de la société des sciences Aranzadi, a été récemment publiée dans l'une des revues les plus prestigieuses dans le domaine de l'évolution humaine, le Journal of Human Evolution.

La grotte de Lezetxiki jouit d'une grande renommée internationale en étant un des rares endroits où l'on ait découvert des restes humains fossiles, notamment des dents de néandertaliens, y des vestiges d'une espèce humaine antérieure à l'homme de néandertal, l'homo heidelbergensis.

Cette fois-ci, les archéologues ont découvert une partie de la mandibule inférieure d'un macaque berbère.

Le Macaque berbère ou Magot (Macaca sylvanus) est le seul macaque vivant sur le continent africain, à l'état sauvage dans les forêts relictuelles du Maroc et de l'Algérie ainsi que de manière artificielle sur le rocher de Gibraltar où il représente le seul primate d'Europe.

Avant la découverte de Lezetxiki, on pensait qu'à cette époque il n'y avait plus de macaques dans le Nord de la Péninsule ibérique. Pour les archéologues, les restes découverts appartiendraient pour autant à un des derniers singes qui ont vécu en Europe avant leur réintroduction artificielle.

Il s'agit d'une découverte importante, selon le professeur Arrizabalaga, vu qu'elle indique que le climat était plus modéré, moins froid que l'on ne croyait, et qu'il y avait une alimentation végétale suffisante.



source : http://www.eitb.com/infos/environnement-et-science/detail/663254/decouverte-restes-du-dernier-singe-letat-sauvage-au-pays-basque/
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 14:11