Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Argentine - de 1970 à 1986

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:23

Transcription d'une lettre du docteur Walter Griehl à M. julio Suárez Marzal, certifiant l'observation. La lettre originale a été placé devant greffier public, comme témoignage fidèle de ce qui est exprimé par le témoin.


- Ce que j'ai vu maintenant, le 24 mai 1971, dans la ville de Mendoza, n'est pas une boule de feu flambant, ni non plus une lumière qu'il passe, qui s'approche ou etant arrête. J'ai vu la même plaque volante, comme celui qui surveille une automobile, à pleine lumière du jour, a 12:10 heures, arrêté dans les air, à 70 mètres de distance et jusqu'à 40 mètres..

- Cet objet se déplace silencieux, en flottant désordonné à la dérive, de Est a Ouest, très lentement, à mille mètres de hauteur et plus de 1 kilomètre SE (appréciations approximatives). Couleur grise, légèrement maté azur. Il était mis en évidence par sa clarté sur l'intense bleue du ciel dégagé. Tout en ayant des mouvements équilibré, il tourna sur lui-même, très lentement. Il vient maintenant délier un immense nuage qui l'entoure. L'object c'est par la suite jeté en pic avec une telle vitesse, que je l'ai soudainement perdue de vue. Puis il réapparut, avec surprise, de bas en haut avec un frein instentané. Sans le nuage qui l'entourait.

- Pendant 8 secondement, l'objet approcha. Silencieux avec une vibration courte. Un corps solide comme de métal. Je le vois magnifiquement, avec une clarté absolue, baigné par le soleil. Émotionnellement je m'assied, je consigne une solitude indescriptible devant le phénoméne inhabituelle de cette réalité présente. Je m'arrête devant un détail : un point brillant, comme un oeil téléscopique externe, venant d'un court cylindre ouvert sur l'objet, couleur vieux bronze avec des reflet brillant à l'avant.


- L'objet paraissait avoir quelques détails sur sa surface, on pouvant voir une découpe rougeâtre dans la partie arrière. Cet supposé oeil, son viseur, prend une attitude d'analyse tout en poursuivant un point donné, avec des directions marquées, vers le haut, vers le bas, à droite, à gauche et au centre, avec la rapidité, brusquerie et mesure dont il veut faire une analyse précise et rapide, sur la base du mouvement de tout les corps volant, et dans un équilibre remarquable, aussi des vols à reculons. (Cette scène a duré 10 secondes).

- Ses dimensions sont très difficiles à définir. Peut-être 6 mètres de diamètre par 2 de hauteur dans la partie maximale, pour répondre tant à la curiosité, en accord avec des calculs, des schémas et quelques souvenirs. Maintenant je m'incline à penser qu'il a aussi fait des analyses aux antennes paraboliques du "Courrier Central" durant son vol.


- La plaque volante se déplaçait avec une agilité inconcevable, dans diverses directions, et avec une vitesse inimaginable, hors de notre loi de notre gravité.

Source : http://www.geocities.com/Area51/3184/marzal.htm

Traduction rapide : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:23

21 juin 1977- Près de Centeno - Argentine

Un objet est photographié (ci-contre) par une source anonyme. Un objet similaire a été observé 2 ans plus tôt à Ontario (Canada).






http://www.rr0.org/1977.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:23

Crash d'OVNI à Padcaya, Bolivie, 1978 :

Un grand objet lumineux s'est écrasé sur une montagne de 13,000 pieds. Une expédition de soldats et de scientifiques a été expédiée vers les lieux, mais a été retardée par le mauvais temps. Ils n'ont rien trouvé.



avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:24

29 mai 1978 - BASE NAVALE PORT BELGRANO - BUENOS AIRES







A traduire... Smile
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:24

6 juillet 1978 ARGENTINE, région de Maipu


- Durant la nuit Francisco Nunez et son fils, tous deux mécaniciens, voyageaient à bord d'une toute vieille Chrysler modèle 1933, quand soudain, à leur grand étonnement, le véhicule se trouva dévié de sa route, soulevé dans les airs, tandis que le moteur s'arrêta mais que la radio continuait de fonctionner. Ils se retrouvèrent ainsi "entourés de sensations agréables".

- Le père, souffrant de surdité, put entendre pendant cette ascension, ce que disait le fils. Ils ressentirent ensuite un grand froid et furent éblouis par des lumières rougeoyantes, ce qui les fit regarder vers le bas. La panorama qui s'offrait révélait être la vision d'une ville inconnue, avec des bâtiments tours accolés entre eux. Il y avait une rue de 5 m de large, une seule; aucune autre rue, aucun arbre, aucune personne, aucun véhicule. Les fenêtres des maisons étaient colorées d'une lueur rouge et les édifices semblaient marron. Cette vision ne dura qu'un court moment, car la Chrysler semblait "voler" très rapidement.

- Finalement le véhicule se retrouva sur la route, à 9 km du lieu où s'était produite l'ascension, aussitôt touché le sol, le moteur repartit tout seul.

(Pierre DELVAL: "Contacts du 4e type " - De Vecchi 1979, p. 110, 111)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:24

Argentine - 12 Juillet 1978 - Ramblon :

Vers minuit le 12 juillet, une observation d'un OVNI à basse altitude cause un choc dans la région d'Estación Ramblón, située entre les limites de San Juan et Mendoza. Il a été rapporté par des officiers de police, parmi beaucoup d'autres témoins. Le chef de la police de San Juan, le Colonel Guillermo Voguel, rédige la cinquième reconnaissance officielle du pays.


Felipe Onofre Orozco




Une version passé au traducteur automatique :

12 juillet 1978 - 20:30 heures. La localité de Ramblón est située dans la même limite frontalière des provinces Mendoza et San Juan. À cette heure, le chef du poste de chemin de fer de Ramblón, Felipe Onofre Orozco, est sorti du bâtiment central de la gare et a commencé à parcourir les 150 mètres qui le séparaient du signal lumineux qui avait autorisé quelques minutes avant le passage d'un convoi ferroviaire, et qu'il devait retirer. Le à quelques minutes d'avoir accompli avec sa tâche, comme l'a postérieurement renvoyé, une lumière puissante l'a entouré complètement, tant qu'un bruit assourdissant lui détruisait les tympans. "- Il a réellement révélé - j'ai cru à un moment qu'il était transporté à d'autres lieux. Les jambes me tremblaient et seulement ai cherché, presqu'avec désespoir, arriver aux dépendances de la gare ".

- Peut-il spécifier en détail ce qui est arrivé ? - La luminosité intense, le bourdonnement et "la séance plénière jour" dans laquelle avait été la nuit seminublada (semi-assombrie, pénombre), tant qu'elle espérait qu'il pleuve, m'ont causé énormément une sensation très étrange, angustiante. Surveillez que déjà dans plusieurs occasions j'ai vu des lumières étranges dans le ciel, spécialement pour les nuits, mais jamais aussi fort que celle-ci. Tant qui dans seulement un moment a été comme un plein jour. Étaient autour des 20:30 des heures - il a continué à rappeler - et la lumière, rougeâtre et avec des étincelles brillantes, presque mo'enceguecía. Ses déplacements vers un et un autre lieu étaient déconcertants. Non mémoire si j'ai couru, mais je me suis tombé en trébuchant avec un câble de de ce qui est señalero jusqu'à ce que j'aie pu finalement arriver à la gare suivi de "Diana", un chien qui en ce moment était ma seule compagnie. - Comment était l'animal ? - Il tremblait et gémissait tandis qu'il était été en garnison entre mes jambes. En ce qui me concerne, j'ai fermé les portes et j'ai essayé de communiquer avec les gares proches pour compter ce qui était arrivé. Je ne sais pas autant de temps il a passé. Avait souffert une hémorragie nasale et elle ai été presqu'exánime jusqu'à ce que soit arrivé mon collaborateur, Horacio Zosso, celui qui en arrivant la policier m'a transférée à l'hôpital

"Il était comme une plaque investie" Cette heure étaient déjà les 21:30. A, le commissaire Félix Alfredo Balmaceda, du voisin localité d'une demi - Eau, alerté depuis les bureaux centraux du Chemin de fer San Martín à Buenos Aires - à où était arrivée la commande de l'aide d'Orozco - il ordonnait qu'une patrouille avec le fonctionnaire Osvaldo Vargas et l'extrémité photographe Armando Castillo se dirige vers Ramblón. En chemin, ils ont aperçu déjà la lumière intense. "Tout le domaine paraissait illuminée dans plusieurs kilomètres à à ce qui est ronde - ils ont rapporté - la lumière montait et baissait, en même temps qu'elle allait d'un lieu à à un autre. Jusqu'à la gare, à plus de deux kilomètres de distance, il était parfaitement visible. Quand nous arriverons nous trouvons à Orozco au milieu d'une crise nerveuse et dans un état angoissant, ce pourquoi nous le portons au Policlínico Ferroviaire, dans une ambulance que nous sollicitons ". En le demandant s'il avait pu visualiser quelque chose je étonne, le commissaire Balmaceda a assuré : "Tout comme les hommes qui m'accompagnaient, j'ai clairement pu voir à des mètres derrière la gare la forme de l'objet qui écartait la lumière. Il était comme une plaque investie, rougeâtre, qui à cette distance paraissait avoir une hauteur d'un demi - mètre. Mais il était sûrement plus grand. À deux occasions j'ai déjà aperçu des soucoupes volantes, un dans plein jour, mais avait vu jamais quelque chose ressemblance ".

- Dans l'hôpital Internat dans l'hôpital de San Juan, Orozco montrait un tableau clinique d'"aiguë crise de nerfs", comme ont déclaré les médecins que de l'ils se sont occupés. Ils ont aussi informé que, y compris le conducteur de l'ambulance qui l'avait transporté il avait les pupilas rougies "et ses yeux reflétaient de la peur, beaucoup de peur et je me méfie, puisqu'une grande partie du trajet a été parcourue par ` accompagné par la luminosité intense".

- Interférence dans des radios et des téléviseurs Le phénomène, qui a été constaté par une grande quantité de personnes, s'est en outre caractérisé pour avoir provoqué des interférences dans les émissions radio et télévision, recueillies dans diverses zones voisines à Ramblón, tant en Mendoza comme en San Juan. Un des témoins, pour citer seulement un exemple, a été le Monsieur José Lorenzo Corroie, que l'élection de Miss se trouvait avec toute sa famille en observant par télévision Mendoza, qu'elle représenterait à sa province dans le concours de Miss Argentine. " à un moment - il a indiqué - il a disparu, complètement, l'image jusqu'à ce que l'écran ait été tout obscurci dans une tonalité intermédiaire.

- Au bout quelques, et accompagné de silbido assourdissant, est apparu secondement un objet sous forme de champignon. Nous nous surveillons tous surpris et sortons au jardin pour vérifier l'état de l'antenne. Quelle ne serait pas notre surprise en percevant à à lui loin, à beaucoup de kilomètres, une luminosité intense, comme celle qui montre l'affiche de publicité de Rencontres Proches du Troisième Type. Nous pensions d'abord qu'il s'agissait d'un grand incendie de domaines ". Son histoire coïncide avec celui de centaines de téléspectateurs la même zone qui étaient trouvées en ce moment face à leurs appareils. Et la commotion conséquente a été semblable à celle qui a été enregistrée quand ont été interférées les émissions radiales, jusqu'à celles correspondant au réseau policier, par lequel on a écouté un aigu et assourdissant chiflido. Jusqu'ici l'histoire de de ce qui s'est produit.

- Felipe Onofre Orozco a été inscrit après être interné 48 heures. Le à quelques jours il renonçait à son travail : "Je ne retourne pas plus à Ramblón, ni veux un travail aussi isolé que celui-ci. Ce que m'il a touché vivre je ne le lui souhaite personne. J'ai pensé que le monde se terminait ". Il est donc un homme normal, absolument dans ses exacts, comme lui ils ont certifié par les médecins qui de le se sont occupés, devienne dorénavant autre sujet de recherche en rapport avec le phénomène OVNI.

http://anakinovni.ifrance.com/

avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:24

31 aout 1978 La Dulce – Necochea Buenos Aires argentine

- Necochea, Set. 7 (Télam) - Deux petites lumières sont sorties de l'appareil étrange observé par les témoins et sont arrivées jusqu'à proximité d'un hangar, par la suite, les boules se sont rapidement déplacées et se sont progressivement transformées en deux silhouettes assez difficiles à décrire. Cela commence ainsi l'histoire d'une expérience ayant été vécue par une famille, comportant Manuel Arias et sa conjointe Beatriz Turiella.

- Ils ont rapporté que la nuit du 31 août, peu avant les 10H du soir, l'énergie électrique fut totalement coupée. Les témoins citent aussi : "nous nous sentions attirés par une luminosité extraordinaire provenant d'un secteur de notre bâtisse " dans la localité de la Sucrerie. En sortant du logement, ils ont vu sur une ligne de haute tension "un objet très grand, semblable à un silo pour stocker des céréales, à quelques 800 mètres de la maison".

- L'objet a ensuite libéré deux lumières : "elles paraissaient flotter dans l'air et elles se deplaçaient comme si il y avait des obstacles sur leur chemin". La publication ayant repris le témoignage ajoute qu'un autre voisin, Lorenzo Parrachini a vu "un objet de luminosité singulière arrêté sur des arbres à des moments où la ville se trouvait dans le noir. Les automobilistes qui se déplaçaient sur la route provinciale Nro. 88, selon le journal, ont aussi vu l'objet inconnu .



Vu depuis le nord-est. Les mouvements de l'OVNI se montrent ici pendant les faits.


Graphique démonstratif des organismes amorphes qui sont sortis de l'OVNI dans le cas de la Sucrerie. Les êtres flottaient, ne touchaient pas le sol et passaient au peigne fin tout le lieu.


Photographie de la zone de la Sucrerie. On montre la situation de l'OVNI de grande taille.




Source : http://anakinovni.ifrance.com/
Traduction : www.ufologie-paranormal.org
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:24



Illustration

Notre collègue Esteban Coronel de l’Equateur nous a envoyé un cas très intéressant qui se rapporte à un des articles des infos d’hier: l’évènement de 1999 impliquant un objet non identifié qui a apparemment privé d’eau une installation militaire argentine.

Ce nouveau cas, de 1980, apparaît sur le site Web chercheur espagnol Juan José Benítez (www.planetabenitez.com) et a eu lieu en Janvier de cette année là, sans qu’on ait jamais déterminé de date. Trois jeunes argentins – Daniel Crescini, 16 ans, Federico Higa, 18 ans et Gustavo Moreno, 17 ans ont entrepris un voyage à la rivière Sali dans la province de Tucumán (nord de l’Argentine) avec un résultat totalement inattendu.

Le site de Benítez cite un entretien avec Marcelo Eduardo Pichel, qui a réussi à parler avec les jeunes gens à l’époque :

« Le premier jour», a déclaré Crescini nerveusement, « nous nous sommes plutôt ennuyés. Les poissons ne mordaient pas avant la nuit … le lendemain, nous nous sommes levés tôt et l’un de gars a dit qu’il avait fait un cauchemar affreux et a même pensé que le sol tremblait. Nous ne lui avons pas prêté attention et sommes retournés à la pêche. Mais toujours pas de chance. Nous avons commencé à jouer aux cartes et presque à la tombée du jour, nous avons réalisé qu’en fait le sol tremblait.

« C’était comme un tremblement de terre. Un bruit très fort semblait venir des profondeurs de la terre. Nous avons cherché dans tous les sens jusqu’à ce que nous ayons vu un tourbillon d’eau dans la rivière. Il était éloigné d’environ cinquante mètres. Cette chose est passée de la surface de l’eau dans l’air, absorbé par un objet plat et métallique qui est resté statique environ trois mètres au-dessus de la rivière.«

Federico Higa a continué l’histoire: « Il semblait immobile. Il n’avait pas de feux ou de hublot et ne semblait pas tourner sur lui-même. Pour autant que je sache, les objets de ce genre tournent toujours sur eux-mêmes. Nous avons alors dit à Daniel d’aller chercher l’appareil photo, pour essayer de prendre un instantané. «

Pendant ce temps, Crescini, presque paralysé par ce qu’il voyait, se rendit à la tente et prit l’appareil photo (un Kodak 136) avec un film couleur. Un autre petit tremblement lui a fait perdre l’équilibre pendant qu’il courait.

« Nous étions tous très nerveux », a poursuivi Crescini. «Un des gars a commencé à saigner du nez. Je ne pouvais même pas appuyer sur le déclencheur. La vue de l’objet m’a paralysé. Mes amis ont dû me pousser, et ils m’ont même donné des coups de pieds pour que je prenne des photos. Et je l’ai fait alors que l’objet commençait à monter très lentement. «

À ce moment, les trois témoins ont eu un peu le vertige et se sont sentis étourdis. Le fait est qu’ils sont incapables de se rappeler ce moment avec précision. « Il semblait que cette « chose » a réalisé que nous la regardions», ajoute Higa. « L’observation a duré environ cinq minutes. Plus tard, la soucoupe volante – ou quoi que ce soit – a tout à coup poussé vers le haut et s’est perdue dans le ciel. «

Les environs de la rivière étaient complètement déserts. Les trois jeunes se souviennent d’avoir entendu des coups de feu ce jour-là (peut-être des chasseurs dans la région), mais il n’y avait pas d’autres témoins. Ils étaient les seuls à suivre l’expérience saisissante.

«Personne d’autre n’a vu l’OVNI » dit Crescini ensuite. « Quand il a disparu, nous avons levé le camp et je suis retourné à San Miguel de Tucumán, très effrayé. »

Les jeunes gens ont hélé un automobiliste qui a offert de les ramener à San Miguel de Tucumán, mais ils étaient incapables de dire un mot de ce qui leur était arrivé. Une fois la maison, ils ont emmené la pellicule à développer à un magasin de photo local. Les expérimentateurs ont dit à Pichel lors de l’entretien que le propriétaire du magasin avait offert dix millions de pesos pour les clichés, mais ils avaient décliné l’offre, préférant conserver le souvenir de leur aventure à faire dresser les cheveux sur la tête. Dans un premier temps, les jeunes craignaient d’être méprisés s’ils racontaient leur histoire, mais l’offre pécuniaire du propriétaire du magasin de photo avaient renforcé leur confiance.

« S’il n’avait pas ri», a déclaré Moreno, « pourquoi riraient les autres ? Lorsque nous avons finalement eu la photo dans nos mains, nous n’avions plus de doutes. La «chose» qui nous a paralysé à River’s Edge n’était pas une l’hallucination. «

Moreno a raconté le minimum à Pichel au cours de l’entrevue. Il a fait des cauchemars après l’expérience, en se réveillant au milieu de la nuit pendant deux nuits d’affilée, en proie à un sentiment d’angoisse. Les calculs montrent que l’objet figurant sur la photo mesurait de 25 à 30 mètres de diamètre, et peut-être trois à quatre mètres de haut à sa partie la plus épaisse.

Nous n’avons pas l’autorisation de M. Benítez d’utiliser la photo de son site, mais toute personne intéressée peut cliquer sur http://www.planetabenitez.com/ovnis5/1980argentina.htm pour jeter un oeil sur le véhicule absorbant l’eau après son apparent « ravitaillement » opération était terminée.

Merci à Mr.Coronel pour la recherche de ces informations, et au légendaire JJ Benítez de les rendre disponibles.

source : http://inexplicata.blogspot.com/
http://area51blog.wordpress.com/
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:25

Traduction automatique, si une personne du forum à le temps de corriger le texte, je lui en serait reconnaissant...
9 aout 1983 Winifreda - La Pampa argentine rr3

Winifreda se trouve à 670 km de Rosaire et à 45 au nord de Sainte Rosée, capital du Pampas, est un peuple de 1.700 habitants dont le monotone rythme de vie a été altéré le 9 août 1983 par un événement de caractéristiques extraordinaires, dont le protagoniste a été M. julio Platner, habitant du peuple. Il est né là le 31 juillet 1950 (comptait 33 années au moment se sa première expérience), c'est un haut garçon, corpulento, il pèse 106 kg, il jouit de bonne santé et il a suivie l'école primaire. Il lit uniquement les titulaires des journaux et quelques nouvelles sporadiques que le ils attirent l'attention. , Honnête, on fait taire travailleur et très bon compagnon, selon les références demandées pendant la recherche. Possède de nombreuses amitiés, est respecté et ami, et il est digne de la confiance de de ce qui est lugareños. Vit simplement, avec sa famille, composée de sa femme et de trois fils, juillet Ariel, Miguel Angel et Diego Mariano qu'au moment des événements ils disposaient 10,.7 et 1 années respectivement. Par ces années Platner, tout comme de nos jours il se consacrait à des affaires finances et céréales mais en étant employé de quelques signatures locales et non propriétaire d'une semillería comme il l'est de nos jours. Par ses affaires il a été justement comme le 9 août, il est arrivé jusqu'à l'établissement de M. Antonio Fischer, situé à 12 km à la N du peuple, sur la Route 35 qu'il unit Et Castex avec Winifreda. En sortant de de ce dernier, étant les 19:30, il a baissé de la camionnette Consentement pour ouvrir ce qui est tranquera. En ce moment, il a perçu une forte lumière qu'il encegueció complètement, ce que l'il a été couvert la face avec les mains dans un reflet instinctif de défense. Accompagné cette expérience il a senti un inconnu silbido, comme d'une turbine. Platner, à aucun moment voit aucun objet, ni rien qui lui se ressemble, la constante luminique tout comme dans d'autres cas aussi nous la trouvons dans cet événement, le témoin voit seulement lumière, rien plus, bien que quelques et cela ait été parfaitement remarquable dans les publications journalistiques qui rendaient compte de l'événement, parlaient de navires, ovnis ou plaques volantes, Platner, nous le remarquons à nouveau il ne voit pas aucun objet, il est seulement témoin de la lumière. "Quand je me suis baissé ouvrir ce qui est tranquera il est comme si quelqu'un m'avait mis un réflecteur dans la face, comme d'une soudure autogène, électrique qui écarte beaucoup de rayons et à une certaine distance faut se couvrir la vue, j'ai vu simplement cela, après là non mémoire davantage de rien".



Ensuite il est apparu dans une chambre laquelle résultait une "salle d'opération". Les parois n'étaient pas lisses ni égales, paraissaient comme tapissés, en observant une couleur semblable au beige clair. Il a différencié des structures parce qu'ils soulignaient de la tapisserie d'ameublement, semblables à une vitrine, de tonalité semblable à à celle des parois, bien qu'elle donne l'impression d'être plus claire, mais sans briller. Elle était opaque comme le reste de la chambre. Toutefois, elle était illuminée par une lumière blanche, très claire, naturelle, il n'endommageait pas la vue et, fondamental par la relation avec des dizaines de cas, on ne distinguait pas la source de d'où elle provenait. Il ne produisait pas non plus d'ombres. "Était une chambre... était quelque chose comme boule qui était couverte disons comme si elle était tapissé, ce que je jamais n'ai vu, étais tellement claire comme s'il était de jour, je n'ai pas pu distinguer de d'où provenait la lumière, parce que là il n'y avait rien, un foyer, une lumière, une source. Il était clair, très clair ; avec une tranquillité terrible, était quelque chose comme pour rester se toute la vie ". Depuis le moment où il se trouve dans la "salle d'opération", il est adapté dans un fauteuil comme s'il était de dentiste, apparentement de de ce dernier, matériel composant des parois ou de la tapisserie d'ameublement. Il a eu l'impression que ce fauteuil était suspendu dans l'air, sans aucun appui et il ait sentíase très confortable. À son il a autour remarqué la présence quatre êtres, de trois hommes et une femme, dont la stature oscillait dans 1.67 m (prise comme référence à un ami intime), de conformation anthropomorphe, de corps athlétiques. Il n'a pas pu apprécier s'ils habillaient un enterizo très adapté au corps ou s'il s'agissait de la peau des êtres, de couleur semblable à à celui de la chambre. Il a distingué des lèvres en ne sachant pas s'ils faisaient partie de la face ou de ce qui est enterizo. Il a clairement différencié une espèce de bottes

Ses yeux (le détail que lui a plus appliqués juntamente à la sensation de grande tranquillité qu'ils inspiraient) étaient saltones, opaques, grands et ressortaient de la face. Ils étaient fixement surveillés entre eux, sans párpados. Ils avaient un petit relief observé de profil. Ses oreilles étaient ou collées au crâne ou sur le matériel. Les mains avaient cinq doigts. La femme était différenciée pour avoir les mêmes caractéristiques physiques d'un homme ; elle donnait l'impression d'être plus mince que les hommes. Aucun avait des cheveux. Avant le sien se situaient un de des hommes, de l'plus éloigné que tous, et la femme ; tant que les autres deux, étaient à leurs flancs, un à droite et un autre à sa gauche. Il a voulu que parler mais il n'a pu émettre aucun son, mais automatiquement consigne une réponse sans écouter des voix. Il a perçu cette dernière comme une pensée sous forme de mots. Le même il lui indiquait qu'il se soit tranquille, que des cas comme le sien il y avait mille, que s'il voulait pouvait compter le, quelques allaient la croire et d'autres non. Ils lui transmettaient une sensation de tranquillité totale. La femme s'est approchée à à lui, en donnant la sensation d'être glissé, en lui plaçant la main droite sur sa gauche. Entretemps l'être arrêté à sa droite fait la même chose mais sur son épaule adroite. Soudainement, est apparue dans les mains de l'être de la gauche, une espèce de tube, composé d'une moitié rigide et ce qui est restante flexible, transparaît, de quelque 20 cm et de la même couleur de la chambre. Ce qui est percipiente ne peut pas apprécier s'il l'avait depuis le premier moment ou il l'a extrait des vitrines.

Ensuite le ont placé le tube ou la partie rigide dans la poupée de la main gauche, en ne sentant pas douleur ou aucun frottement. Cette sensation l'a toujours eue, il remarque le contact mais il ne l'consigne pas (il ait entiéndase l'explication pour les mains de la femme et de l'être de la droite), c'est-à-dire il voit qu'ils le touchent mais n'consigne pas l'aucune pression. Ensuite, avec la partie flexible (la plus fine que le tube) ils cherchent la flexura du coude et voit comme le sang il monte par ce dernier jusqu'à la partie rigide. Il montait sans aucun type de pression, contrairement aux extractions communes. Tentative toucher à être de la droite (celui qui tenia une de ses mains sur l'épaule) mais a heurté contre quelque chose invisible, la même chose lui arrive quand il voudra incorporer. Dans cette instance c'est son avant ce qui touche à nouveau quelque chose. Toutefois, les êtres évoluent normalement (le cas de du 6 septembre 1978, en Venado Borgne, l'enfant Juan 0. Pérez, essaye de toucher aux êtres et les éléments du supposé navire, mais remarque la présence d'une paroi invisible, mais que les êtres lui traversent sans le plus petit problème). "Celui qui était à ma droite avait une des mains sur mon épaule, je voyais que la main était soutenue mais ne sentait aucune pression. J'ai voulu le toucher et je me suis trouvé comme s'il était entouré par un emballage de verre, comme un cristal invisible. à un certain moment je me suis voulu en outre incorporer et ai heurté mon avant contre quelque chose, contre celui-là espèce de verre ". Après l'extraction, par des moyens propres ou par un ordre, il est incorporé sans avoir des inconvénients, le il a attiré l'attention qui en étant tellement près le sien, ne porterait pas par en avant à certains des êtres, mais la réalité a été qu'elle n'avait déjà personne à son à autour. Chômeur sur quelque chose s'assied ne signe pas, en lui donnant l'impression qui flottait. Pendant tout l'événement (Platner estime que toute son expérience a duré approximativement entre 30 et 35 minutes dont il rappelle seulement quelque 7 ou Cool, il s'est rendu compte qui n'avait pas l'horloge, ni le pulóver, ni ce qui est campera et il ne rappelle pas s'il portait l'anneau. Sa chemise était arremangada. Il avait préalablement tout. Quand il voudra marcher, il est simultanéement trouvé, dans sa camionnette, avec les mains sur le volant. Surpris il a commencé à surveiller pour tous côtés. La première intention a été de mettre en marche le moteur et a donné instantanéement le retour. En allumant les lumières il a distingué où il était trouvé : à 19 km de de ce qui est tranquera de l'établissement de M. Fischer, e1 lieu de début de l'expérience étrange.



Il était dans la Route de terre Nº 11, qui unit la route N° 35 avec Ville Mirasol. La camionnette était située d'ouests à ce. Quand est arrivé à l'intersection des routes, avec beaucoup de tranquillité, en rappelant tout ce qui était arrivé, il a pensé que ce qui est tranquera avait été ouverte et que M. Fischer lui avait recommandé de la fermer par les animaux de l'établissement. Quand arrivera, effectivement, ce qui est tranquera elle était ouverte, et avant de suivre voyage, il a profité pour être surveillé le bras gauche. Il n'avait aucun type moretón, ni baisse de sang, mais voyait une espèce de cascarilla dans la flexura du coude. Il s'est éloigné en pensant si tout avait été réalité ou peut-être produit un rêve ou une délire. À aux 20:25 approximativement il est arrivé au lieu où il travaille et n'a compté rien, il était très tranquille. Mais en arrivant à la maison et voir à ses fils est désespéré, en pensant en ces derniers sans sa personne. Là compte tout. Cette nuit cela lui a été impossible de dormir parce que rappelait tout ce qui était arrivé et il sentait l'ardeur dans les marques. À l'autre jour il vérifie les traces de la camionnette sur la route Nº 11 et dans ce qui est tranquera, du au fait que la camionnette a trois larges roues avec dessin et ce qui est restante fine et lisse ; lui quel rend particulières les traces, celles-ci ont démontré le trajet interrompu de de cette dernière, qu'il est coupé à 1.5 m de de ce qui est tranquera ; comme ainsi aussi le virage dans la route Nº 11, le chemin de terre où il est apparu et fondamentalement la déviation dans la route 35 quand il retournera à fermer ce qui est tranquera de Fischer qui est sur cette route.

http://www.geocities.com/Area51/3184/winifre.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:25

Traduction automatique, si une personne du forum à le temps de corriger le texte, je lui en serait reconnaissant...
25 décembre 1983 Villa Huidobro - Córdoba Argentine - Toute une famille concernée

Pendant les premières minutes de Noël 1983, une famille riocuartense qui voyageait depuis Ville Huidobro vers Huinca Renancó, a été interceptée par un grand vaisseau lumineux. Bien que dans cet incident un fait d'abduction se soit produit, ce dernier ne fera pas partie de ce rapport, parce qu'il est dans une étape de recherche. En dépit du reste de l'expérience il est suprêmement intéressant, et bien qu'étant un cas actuel, il n'est pas publié pour la première fois, puisqu'il a été seulement communiqué à CONEX par leurs protagonistes après toutes ces années de réserve stricte. La famille Sordi, intégrée par Armando Sordi, son conjoint D., la fille une plus grande F, la fille plus petite M et la mère du conjoint H (la famille est composée actuellement d'une fille de plus, née quelques années après cette expérience), décide de passer la Nochebuena de de 1983 en maison des parents de D qui résidaient à Ville Huidobro (petite localité située dans le sud de Cordoue, très près de la limite avec la province du Pampas).



Ils dînaient entretemps à l'air libre, un fort vent est délié, ce qui présageait une Noël avec orage. Toutefois, D ne voyait pas cet orage probable. Parallèlement, M (de 3 mois d'âge par alors) était gênant, comme s'il n'était pas bien senti, symptôme qui manifestait déjà depuis heures avant. L'état de de ce qui est petite a préoccupé à ses pères et grand-mère, ce pourquoi ils décident qu'elle il révise un certain par médecin de Huinca Renancó (qui se trouve à peu de dizaines de kilomètres de Ville Huidobro, localités qui sont situées dans une ligne droite compare à la limite nord du Pampas). Il est ainsi que, entre les 0:30 et 0:45, la dite famille part vers Huinca Renancó dans le Ford Faucon Armando. Dans le siège avant allaient Armando au volant et sa Madame avec M dans des bras ; il était en arrière H avec F, dormie sur ses jambes. Ils salent par le chemin de terre et immédiatement prennent la route, en passant par une grande pépinière qui se trouve à un flanc. Armando conduit rapide son Faucon et le il commente à D ce qui est de l'orage, que le ciel est foncé, mais sa Madame - curieusement - suit sans pouvoir la voir, ne le remarquait simplement pas. Ce que s'il observe D c'est un brillant à à lui loin, sur sa gauche. Dans cette direction, de commencement, il apparaît comme "une grande gaufrette", traslúcida, de couleur blanche. à un moment il s'élève rapidement, "avec le mouvement d'un globe quand il sera détaché" et s'arrête à nouveau. Dans cette instance, l'objet acquiert une tonalité jaunâtre dans ses découpes. Il n'est déjà pas tellement lumineux comme avant, mais bien "il transparaît presque". À partir là, de cet objet circulaire il commence à se déplacer envers eux, avec un mouvement étrange que D définit comme "de séquences ; que si quelque chose le poussait depuis en arrière. C'est pourquoi il était chaque fois plus grand et très sous ".

La famille commence à être désespérée. H criait terrorisée, pleurait et agitait les bras "comme pour que cela on soit". F était encore couchées. Armando et D étaient aussi très intranquilos et M restait avec sa mère.

Devant une telle situation, Armando arrête le véhicule sur ce qui est banquina et diminue. Il attire ici l'attention le fait qu'armando ne rappelle pas d'avoir été baissé, détail qui en effet a dans clairement D, parce qu'elle affirme qu'elle s'était incliné vers l'avant, en couvrant ce qui est cuerpito de M dans une instinctive attitude maternelle de protection. Et depuis cette position, il rappelle de voir seulement la jambe et le pied de son mari à côté de la voiture. L'OVNI restait à gauche du véhicule, à hauteur très basse, et à peu de dizaines de mètres. Sa coloration était rougeâtre, mais irradiait une forte luminosité blanche. "De coup je écoute qu'armando dit qu'il passe superficiellement le nôtre et il se pose sur des eucalyptus, qui forment un long rideau à notre droite", il compte D, celui qui depuis cette position presque de cuclillas déplace seulement sa tête pour l'observer. "Là le vois spectaculaire. Il est immense, il tourne une barbarie. Il ne fait pas bruit et se déplace comme si dehors un colibrí, qui est un momentito là et un autre là ", indique D, celui qui ajoute que l'OVNI se déplaçait par les gobelets des arbres, à auxquels il paraissait dégager ou, comme il a dit," de caresser ". Armando et D sont d'accord pour indiquer que la taille de cet "appareil" était de quelque 25 mètres de diamètre. Sous tonalité il était changeant (rouge, orange, jaune, blanc, vert), et toujours irradiait une lumière blanche intense qui comprenait l'environnement, lequel "était vu comme de jour, y compris il ne voyait pas les lumières de la voiture", a spécifié Armando. Ils ont aussi observé que l'OVNI avait des taches foncées, qui décrivent comme si elles étaient des "guichets". Après des moments, l'objet passe à nouveau au-dessus d'eux, en plaçant récemment dans la position dans laquelle se trouvait, c'est-à-dire vers la gauche de l'automobile, un peu plus loin des voies du chemin de fer dont le plan est parallèle à la route. Là il reste entretemps, le mariage signale qu'une automobile venait d'avant par la route. Ceci les tranquillise donc considèrent que l'OVNI sera vu par lesquelles ils viennent dans cette voiture et pensent qu'il s'arrêtera peut-être. Mystérieusement, l'OVNI disparaît, "il est éteint", ce pourquoi cette automobile est passée à forte vitesse, sans que ses occupants se soient rendus compte probablement de cette présence anormale.

Une fois que cette automobile s'est éloignée, l'"OVNI" à "a été allumé à nouveau". La famille, alors, décide de continuer la marche et de s'éloigner de de celui-là "appareil", ce pourquoi ils reprennent la route en direction de Huinca Renancó. Pour davantage de surprise, l'OVNI commence aussi à se déplacer avec direction parallèle à la chemise asphaltique, et il les accompagne la même vitesse et la basse hauteur (presque sur les poses de câbles), en illuminant les secteurs par lesquels il passait. Quand Armando amoindrissait la vitesse, l'OVNI il y avait la même chose. Même, a évité, en s'élevant un peu, les installations d'un réfrigérateur abandonné ; dans le cas contraire il aurait colisionado. À partir là, il a maintenu cette hauteur, et à peu d'à arriver à Huinca Renancó, il a effectué un mouvement dans zigzag et a monté à une vitesse impressionnante, jusqu'à rester dans le ciel comme un petit point rouge, jusqu'à être perdu de vue. Depuis lors, cette famille a eu davantage d'avistajes.

http://www.geocities.com/Area51/3184/sordi.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:25

Traduction rapide


Le jeudi 4 Février 1988, est découvert dans une maison privée en face du Parc Miguel Lillo dans la ville de Necochea (province de Buenos Aires, Argentine), un cercle étrange de plus d'un mètre de diamètre, recouvert de champignons, à l'intérieur, l'herbe est beaucoup plus sombre que d'habitude et beaucoup plus grande.

M. Basilio Lichowski de 63 ans a vu dans le jardin de sa maison d'été d'un cercle étrange qui a attiré notre attention. "La première chose qui m'a surpris, c'est de voir les champignons à cette époque de l'année. quelque chose comme cela n'est jamais arrivé: "

Il convient de noter la conception parfaite du cercle "comme si elle était faite avec une boussole."

Mais cela ne s'arrête pas aux faits.

Quelques jours plus tard, six autres cercles avec les mêmes caractéristiques que ci-dessus, mais plus grand, l'un d'eux atteignant cinq mètres de diamètre, ont également été découverts dans le stade de la Sociedad Rural de Necochea. Young et Peter Germain Exequiel Dencheff avec Claudio Enrique Massa jouaient dans le stade de la Société rurale de Necochea, l'avenue 59 et Calle 106, quand le premier a découvert un champignon qui a attiré une grande attention pour leurs dimensions.

Les six cercles découvert le jeudi 11 Février 1988 ont des caractéristiques similaires. Dans tous les cas, l'herbe est beaucoup plus sombre que le reste de la terre,. Certains témoins ont signalé à cette époque des "lumières étranges dans le ciel" sur la ville de Necochea, dans le domaine de la plage et du parc, ainsi que autour d'eux.


Dans l'étude, menée par moi sur ces faits, je sais que Mme Amelia G., Lichowsky, une famille voisine, qui possède la résidence où le premier incident a eu lieu, qui, ce matin de Février 4 est le protagoniste d'une rêve étrange ... En cela, elle se réveille à l'aube et observe deux personnes blonde caractéristiquement humanoïde, se trouvant à coté de la fenêtre de sa chambre. Ensuite, ces deux personnages en costumes lumineux et étanche à l'organisme sont descendu la cour.

Au réveil le lendemain matin avec une grande surprise en notant que sur la porte de la maison , ainsi que le jardin lui-même, des empreintes circulaire étrange était apparu de nulle part et les multiples commentaires sur la présence éventuelle d'OVNI faisait rage dans le village.

Se rappelant son rêve étrange, elle se rendit à la cour et nota également avec étonnement que les pâturages été plus sombre que la normale. Et ainsi commenca les événements impliquant les OVNI et Phénomènes paranormaux (clairvoyance, télépathie, prémonition rêves, etc) dans cette region d'Argentine.

Source : http://dragoninvisible.com.ar/amelia.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Argentine - de 1970 à 1986

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 16:25


Alberto Meyer est un jeune paysan, 30 ans, bien en forme et d'une bonne constitution physique. Il a un diplôme d'études primaires et quelques écoles secondaires. Il vit avec sa famille dans une propriété qu'il possède à quelques kilomètres de la ville de Viale, vers la localité de Segui. Il fonctionne sur toutes les tâches de la ferme: soins aux animaux, culture et prend soin de toutes les installations sur sa propriété.

Deux jours avant son observation, il souffrit d'une étrange expérience qui pourrait être liée à l'activité OVNI qui se déroulait dans la région à l'époque. Meyer a été couper du bois avec une scie électrique sur un autre terrain à proximité de son domicile. La scie c'est soudainement arrêtée net, sans raison apparente, alors que dans le même temps, il entendit un son vibrant au dessus de sa tête, assez fort pour provoquer des vibrations sur le terrain, l'outil et son corps se sont agiter pendant quelques secondes. Confus, il a regardé vers le haut pour trouver l'origine du bruit, mais ne pouvait rien voir ni entendre il ne comprit rien. Il a ensuite vérifié l'outil, trouvant que tout était normal. Il réactiva le moteur et cela a fonctionné parfaitement. Sur le moment, il attribua l'événement à certains avions passent au-dessus ou en hélicoptère à basse altitude. Il a pas donné beaucoup d'importance à l'événement, il a donc continué son travail.

Deux jours plus tard, à quelque 100 mètres de l'emplacement, il chargeait sa voiture avec du bois de chauffage qu'il avait coupé quelques mois plus tôt. Il était presque à mi-chemin de son travail, quand il se sentit soudain une sensation étrange. Décidant de stoper son travail quelques minutes, il alla regarder autour. Il ne remarqua rien de nouveau à l'endroit, mais quand il regarda quelques arbustes en mouvement, il se dit que finalement, un animal allait bientôt apparaître. À son grand étonnement, deux êtres apparus à la place.

Au début, il pensait qu'ils pouvaient être des chasseurs, mais une question lui traversa l'esprit: comment ont-ils traverser la crique si il n'ya pas de ponts. Dans l'espoir de comprendre la situation, il agita un salut amical, mais il n'obtenu aucune réponse. Les êtres se tenait a près de 30 mètres de lui, le regardant fixement. Prenant son courage à deux mains, il décida d'approcher.

Comme il s'approcha, il eu un meilleur aspect de la manière dont ils étaient habillés. Ils étaient en costume. Des repris de justice, ou même pire, des terroristes ? Mais à une distance de huit mètres, le témoin trouva ses jambes en proie à une paralysie soudaine : il n'avait aucun contrôle sur son corps et sa volonté semblait se dissiper. En dépit de cela, il n'a jamais perdu l'équilibre ou l'usage de ses sens.



Immobile, mais extrêmement calme, il était en mesure de remarquer d'autres détails sur le couple étrange. Les deux portaient des tenues comme une combinaison, faite d'une chair "multicolore" en matière plastique, mais plus brillant que leurs visages. Ce qui a attiré son attention était la taille énorme de leurs têtes - complètement chauve et avec des oreilles pointues. Leurs caractéristiques été presque normale, bien que leur nez été un peu plus large et leurs bouches étaient presque invisibles.

Il s'est rendu compte que l'un d'eux était une «femme» par la forme du corps, mais autrement, les êtres étaient presque identiques en hauteur (1,50 m). Leurs bras pendait sur leurs côtés et semblait normal. Il était incapable de voir totalement leurs jambes à cause de la végétation.

Soudain, une sorte de sourire apparu sur leurs lèvres et les deux entités sont partie d'une manière incroyable : il semblait que les deux créatures glissaient dans l'air et négocier les caractéristiques du terrain avec agilité. A ce moment, Meyer récupéré la mobilité et fui l'endroit, saisi par de la peur incontrôlable.

Les recherches menées sur le site ont révélé une empreinte étrange exactement où les créatures été.

Les opinions recueillies à partir de beaucoup d'habitants qui connaissait "Muñeco Meyer" (comme ses amis l'appellent) en convient qu'il est un travailleur sérieux, honnête et ferme, incapable de mentir sur un tel événement. Voilà donc, le cas Meyer


Source : http://dragoninvisible.com.ar/meyer.htm
Traduction : U&P
  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 0:47