Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Espagne - De 1960 à 1980

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:39

18 juin 1961 - Apparition mariale de Garabandal Espagne


"Une série de visions, plus plausibles pour le chercheur sérieux comme pour l'Église, commença à Garabandal, un petit village au nord-ouest de l'Espagne, le 18 juin 1961. De nouveau, la Vierge serait apparue à quatre filles de Garabandal : Conchita (12 ans), Jacinta (12 ans), Loli (12 ans) et Maria Cruz (11 ans). Les deux premières devinrent pubères pendant l’hiver 1961-62. Le niveau d’instruction des quatre filles est faible et ne dépasse pas celui d’un enfant de 7 ans.

Elles furent les seuls témoins de la Dame elle-même. Elle parla longtemps et en détail, prophétisant et menaçant. Curieusement, on dit que la vision apparut aux enfants environ deux mille fois en quatre ans. Il existe des cas absolument prouvés de guérisons, dont un recouvrement de la vue. Les événements commencèrent par neuf apparitions d'un ange, annonçant aux fillettes que la Vierge leur apparaîtrait comme « Notre-Dame du Carmel ». Elles décrivirent plus tard l'apparition : « Elle avait une robe blanche, une cape bleue, une couronne d'étoiles d'or. Elle portait dans ses mains fines un chapelet brun, sauf quand elle portait l'Enfant dans ses bras. Elle avait de longs cheveux châtains avec une raie au milieu. Sa figure était ovale, avec un nez fort délicat, et une jolie bouche aux lèvres bien dessinées. Elle paraissait dix- huit ans et était de grande taille. » Les enfants, d'après leurs photos, paraissaient gais et sensibles. Pendant les visions, des foules de pèlerins les observaient : elles semblaient être dans de vraies transes extatiques et ne prêtaient aucune attention aux autres. Elles étaient sujettes à tomber à la renverse (comme font les sujets de conversions, de guérisons miraculeuses ou d'exorcismes) toutes ensembles, comme si elles étaient synchronisées, ou bien à lever les bras et à défiler dans des « marches extatiques ».

Les messages étaient identiques à ceux délivrés à Fatima. Ils consistaient surtout en menaces, avertissements et marques d'intérêt. Une suite d'événements fut annoncée : il y aurait tout d'abord un avertissement, duquel chacun sur terre serait témoin, puis un miracle arriverait à Garabandal. Conchita, l'un des témoins, qui vit à présent aux États-Unis, l'annonçant huit jours avant. Résultat de ce miracle : l'U.R.S.S. entière se convertira au christianisme et un « signe surnaturel permanent demeurera jusqu'à la fin des temps ». Malheureusement, l'une des fillettes, Maria Cruz Gonzalez, a toujours affirmé aux enquêteurs que certaines des « extases » étaient simulées, dans le but de pouvoir sortir du village pour aller jouer. Les autres, de toute façon, ont toujours soutenu que leurs visions et leurs transes étaient authentiques. L'apparence à la fois cohérente et inconsistante de la Vierge, changeant d'âge, peut-être en accord avec l'âge des témoins, et changeant de titre et d'attributs suivant la nécessité et la situation, donne l'impression que les visions ne sont que les différentes versions d'un même archétype psychologique. Contre ceci, nous avons le fait que les apparitions furent vues par de simples enfants, apparemment non suggestionnés. Pourrons-nous les créditer d'histoires aussi denses, aussi fouillées ? Il y a aussi ces nombreux cas de guérisons. Et les prophéties : une illusion psychologique aurait-elle eu les mêmes effets ?

La première extase de juin 1981 est celle de Conchita : elle commence par un coup de tonnerre dans le ciel bleu, et l’apparition d’un " Ange " d’apparence 8-9ans, avec une tunique bleue et des ailes roses, qui serait l’Archange Michel. Au cours des extases suivantes, outre Michel, il y aura la venue de la Vierge vêtue d’une robe blanche et d’un manteau bleu, avec un diadème de douze étoiles, et un scapulaire.

Source : http://www.outre-vie.com/inities,visionnaires,mystiques/visionnaires/fatima.htm

http://www.anakinovni.org/1961.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:39

10 juillet 1965 Huelva Seville andalousie Espagne

Un autre objet a été apercu dans le ciel d'Espagne par des dizaines de témoins. L'engin a été observé à l'aplomb de Huelva chef-lieu de province en Andalousie comme dans l'Antartique et comme à Tunis, il s'agit d'un objet lumineux. Cet objet de couleur argentée volait à haute altitude et se deplaçait lentement. Il a disparu du côté de la mer.

10 juillet 1965 Le Parisien

http://www.les-repas-ufologiques.com/Expo-Guy-Tarade/index.htm
11 juillet 1965 acores Espagne

Aux Acores, il y a aussi des soucoupes. Le service de la météorologie a annoncé que les horloges électriques se sont soudainement arrêtées 45 minutes au moment où un objet blanc et cylindrique passait dans le ciel.

12 juillet 1965 Paris Jour

11 juillet 1965 Acores Espagne

Troubles magnétiques à la station météorologique. Acores. Un objet volant apparut au dessus de la station météorologique Gouvernementale. C'était un engin blanc lumineux qui semblait tantôt cylindrique tantôt la forme d'une loupe. L'objet volant fit le tour de la station à une altitude de 7 a 10000 mètres avant de s'éloigner. une météorologue déclara que les horloges électro-magnétiques s'étaient arrêtées et que les compas s'étaient mis à tourner dans tous les sens.

http://www.les-repas-ufologiques.com/Expo-Guy-Tarade/index.htm
30 juillet 1965 lugo Espagne

Soucoupe-sabot en Espagne. Madrid 30 juillet. Un objet non identifié a été observé mercredi pendant plusieurs minutes par des centaines de personnes a Lugo Espagne. L'engin qui évoluait à une très grande hauteur s'est arréte quelques instants avant de repartir à grande vitesse. Selon de nombreux témoins il s'agissait d'un disque de petit diametre . cependant d'autres témoins tous aussi affirmatifs prétendaient qu'il avait la forme d'un sabot.

http://www.les-repas-ufologiques.com/Expo-Guy-Tarade/index.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:39

Traduction rapide via Google.
Si une personne a le temps de corriger le texte dans un Français correcte, cela serait sympathique.

6 decembre 1965 - Badajoz et Séville Espagne

(Photo: J. Cuellar)

En 1965, divers objets d'origine inconnue sont tombés à Badajoz et Séville. L'EEUU a demandé que l'incident soit passé sous silence et elle a dissimulé les informations y compris à l' OTAN. Franco a été informé, mais l' Armée n'a pas déclassé le « dossier X ». Un enquêteur de Valence est le seul à avoir eu accès à tous les documents. Ce pourrait bien être là quelque chose comme le Saint Graal de l'Ufologie espagnole. Le document qui démontrerait que l' Armée de l' Air n'a pas déclassé tous les dossiers sur le phénomène Ovni. Et il ne s'agit pas là d'une exagération .


Le T67 94769 n'est qu'un dossier parmi tant d'autres qui existent sur la mystérieuse apparition de plusieurs lumières dans le ciel, en ce 6 décembre 1965, et sur la récupération de 14 objets au moins faisant partie d'un ou plusieurs vaisseaux spatiaux d'origine officiellement inconnue à Fuente de Cantos y Montemolin (Badajoz) et à Lora del Rio (Séville), localités distantes d'environ 100 kilomètres.

L'évènement venait à peine de se produire que l' Ambassade des États Unis à Madrid s'est emparée de l'affaire. Le Chef de l' État Espagnol, comme l'indique l'un des documents, fut informé en personne et il permit que les objets récupérés soient envoyés à l' EEUU à condition d'être tenu au courant des résultats des recherches. Ainsi l'explique l'enquêteur de Valence Vicente Juan Ballester Olmos, le seul à avoir eu accès à tous les éléments de l'affaire (et qui fera bientôt une publication sur Internet).


Avec plus de 300 pages, le « T67 94769 » pourrait bien être le dossier le plus secret de l'histoire de l' Ufologie.

Ainsi, le 15 juin 1967 le Battelle Memorail Institute a refermé le dossier T67 94769 (soit, au total, plus de 300 pages) sous la rubrique « enquête sur cinq objets métalliques récupérés après un vol spatial ». Sur la première page on peut lire une indication qui est en vigueur encore aujourd'hui : « Secret. Ne pas diffuser à l'étranger sauf en Espagne » avec mention de l'appartenance du dossier au Groupe 1, c'est à dire «interdit de déclassement et de diminution de catégorie automatique ».

Une troisième mention rappelle que le dossier est protégé par les lois sur l'espionnage et qu'il contient des éléments d'information ayant trait à la Défense Nationale. Même dans la célèbre « affaire Roswell », où il s'est dit que l'armée américaine avait récupéré le corps d'un extra terrestre, il n'est pas fait mention de documents ainsi classés.

Quel grand mystère se cache derrière ce Dossier X ? Que cachent les autorités, plus de 43 ans après ? Selon Ballester Olmos, « en réalité, les restes d'un vaisseau soviétique de type Vostok, comme la presse de l'époque l'avait déjà avancé ». « Nous sommes en présence de documents très intéressants pour les amateurs de course spatiale et d' astronautique » ajoute-t-il.

Quel grand mystère se cache derrière ce Dossier X ? Que cachent les autorités, plus de 43 ans après ? Selon Ballester Olmos, « en réalité, les restes d'un vaisseau soviétique de type Vostok, comme la presse de l'époque l'avait déjà avancé ». « Nous sommes en présence de documents très intéressants pour les amateurs de course spatiale et d' astronautique » ajoute-t-il. Cependant, « du point de vue de l' Ufologie c'est important puisque nous pourrions dire que nous sommes en présence de ce que quelqu'un d'un peu désinvolte pourrait avoir qualifié de fraude et, pourtant, c'est un reflet fidèle de ce qui apparaît de temps en temps sur les dossiers déclassés qui parlent d'éventuels vaisseaux spatiaux, informations d'après lesquelles il convient de se montrer extrêmement prudent ».

Le mythe du secret L'un des objets trouvés en 1965.

94769 Le T67 est un bon reflet du mythe sur la dissimulation tellement présent dans l'histoire de l'ufologie. Toutefois, au vu d'un total de cinq dossiers secrets (quatre instruits par l' Institut National de Technique Aérospatiale et un par l' EEUU) il n'y a rien qui puisse laisser penser à une visite éventuelle d'extra terrestres. Il pourrait y avoir plus d'affaires d'ovni non déclassées et cela ne signifierait pas non plus que l'on cherche à dissimuler la réalité. Dans ses archives, Ballester Olmos conserve certains dossiers constitués dans diverses bases aériennes, qui eux non plus n'ont pas été déclassés. « Il s'agit de dossiers modestes et les responsables des bases ne les ont pas considérés comme suffisamment importants pour les remettre à l' État Major de l' Air, et ils n'ont donc pas été inclus dans la procédure ».

Pour y parvenir, il faudrait seulement dissimuler une donnée apparemment triviale. « Si le dossier n'a pas été déclassé et s'il s'est transformé en une espèce de fossile de la Guerre Froide c'est parce que l' Armée ne l'a jamais considéré comme une information ovni et donc n'avait pas à le déclasser ». Ballester Olmos fut le seul civil à avoir participé à cette procédure qui s'est déroulée entre 1990 et 1999 et qu'il qualifie d'exemplaire. « La preuve qu'il n'y avait aucune intention de dissimuler c'est que l'on m'a confié une copie complète », ajoute l'enquêteur valencian.


L'une des pages du rapport.

Il paraît exagéré de donner tant d'importance à un événement aujourd'hui aussi anodin mais ça ne l'est pas. En 1965, le nombre d'objets récupérés était quelque après une rentrée spatiale était quelque chose de fréquent. Selon l'enquêteur mexicain Luis Ruiz Nóguez, le premier cas a eu lieu aux États Unis en 1957, et ensuite il y a eu des récupérations similaires en Suède, en Argentine, au Brésil et en Australie. Cette dernière, en 1963 (soit trois mois à peine avant le cas espagnol) fut la première fois où l'on a fait l'association au phénomène ovni. Avec le temps, lorsque les cas se firent plus fréquents, les rentrées et la récupération d'objets ont pris un caractère naturel dans la myythologie ovni. C'est peut-être pour cela que Ruiz Noguez a intitulé son dossier « Les Ovnis Ventrus ». Il ne faisait certainement pas référence uniquement à l'aspect sphérique de bien des objets récupérés.

Contrairement à d'autres cas de "OVNI boludos', celui qui s'est produit il ya 43 ans a été traitée avec beaucoup plus de secret. La presse s'est fait l'écho de la nouvelle- elle a même laissé entendre qu'il pourrait s'agir de débris d'un engin spatial soviétique- mais le Gouvernement a imposé le silence, ce qui a contribué à alimenter le mystère. Comme l'explique Ballester Olmos, « le 18 mars 1965 avait eu lieu le dernier lancement soviétique connu, donc les débris qui étaient tombés sur l' Espagne ne pouvaient en provenir. »

En réalité, ces débris appartenaient à un autre lancement, secret celui-là, qui avait eu lieu le 3 décembre. « La Lunik 8 a décollé du Centre Spatial de Baïkonour à destination de la Lune, probablement avec pour objectif d'alunir en douceur. Cependant, une rétrofusée ne s'est pas allumée et le vaisseau spatial s'est écrasé à la surface de notre satellite dans la zone connue sous le nom de Mer des Tourments. Ce vaisseau a été lancé par une fusée SL-6, à étages, dont c'est la plateforme qui est tombée en Espagne. »

D'après les explications de Ballester Olmos, il a été récupéré au total 14 objets sous forme de disques métalliques, d'objets irréguliers en forme de tuyère, des débris de revêtements isolants carbonisés. A Fuente de Cantos on a trouvé une sphère métallique d'(environ 40 cm de diamètre et pesant environ 5 kilos. A Montemolin, sont tombés deux cylindres d'environ 40 cm de long sur 20 cm de diamètre, terminés aux extrémités par des surfaces convexo-sphériques, en plus d'autres corps métalliques plus petits. Et à Lora del Río, trois sphères d'environ 38 cm de diamètre et pesant environ 7 kilos ont été récupérées. Jusqu'à aujourd'hui on avait perdu leur trace et l'on pense que ces objets sont conservés dans les locaux de l' INTA.

http://www.elmundo.es/elmundo/2009/01/03/valencia/1230989731.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:39

juillet 1967 Espagne, Baléares, Palma


A 3 heures du matin, Mlle de Ribas fut soudainement réveillée par une lueur intense venant du patio. Elle distingua à la fenêtre deux petites silhouettes qui semblaient se parler.

Ils avaient une grosse tête et des yeux énormes. Au comble de l'énervement la jeune fille essaya d'allumer, mais rien ne se passa, comme si le courant électrique avait été coupé. Elle changea de pièce pour aller chercher un manteau, car elle avait l'intention de s'enfuir, mais lorsqu'elle revint, elle ne vit plus rien. Elle sortit et constata qu'il y avait deux empreintes de petits pieds devant la fenêtre.

(Jean FERGUSON : "Tout sur les soucoupes volantes", éd. Leméac, Ottawa, 1972, p. 200)

http://users.skynet.be/sky84985/chron17.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:39

Fin septembre, 21 h 30
Entre San Quirze Safaja et San Félu de Codines (Espagne)


Sur la route régionale 1413, des témoins en véhicule voient à 120 m un petit personnage haut de 70 cm, de couleur verdâtre brillant, traversant la route. Sa tête en forme d'œuf est proportionnée à son corps mais aucun cou n'est visible. Il a des bras démesurés se terminant par de grosses mains. Il marche doucement puis accélère tout en déviant sa course obliquement. Son ventre est très développé et les fesses proéminentes. Un jeu de coude et de genou accentué est remarqué lors du déplacement du petit être. La surface du corps est satinée, brillante de couleur vert néon, phosphorescente.

L'observation dure environ 8 s. Aucun ovni n'est vu

[LDLN, contact lecteurs n° 4, pp.15-16, novembre 1971].

D'avantages d'informations : http://www.ufologie.net/ce3/1967-09-spain-sanfeliu.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:40

avril 1968 ESPAGNE, Tossa de Mar (Gerone)


Un conducteur d'autobus participait à une excursion de jeunes gens à Tossa de Mar. Tous les passagers observèrent un objet brillant et circulaire qui cherchait visiblement à atterrir. Il s'arrêta et un homme de taille élevée en sortit. Les jeunes gens s'enfuirent et le conducteur resta seul. L'étrange visiteur tenait à la main une boule brillante et il fit le tour de son véhicule, puis il rentra dedans.

L'engin s'éleva et partit au loin. Le témoin constata que sa montre s'était arrêtée.

(Jean FERGUSON : "Tout sur les soucoupes volantes", éd. Leméac, Ottawa, 1972, p. 201) (Henry DURRANT: "Premières enquêtes sur les Humanoïdes ET" - Laffont 1977 - p. 175 et 179). (Erich ZURCHER: "Les apparitions d'Humanoïdes" - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 203)

http://users.skynet.be/sky84985/chron18.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:40

28 aout 1968 - ucero soria - espagne





Source : http://www.anakinovni.org/
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:41

11 septembre 1968 ESPAGNE, San Marti(n)? de Tous (Barcelone)


Vers 23 h 45 le témoin sorti de voiture intrigué par une lueur en forme au haut de la colline, voit en gravissant cette colline quatre formes brillantes avec des reflets métalliques, qu'il décrivit comme des huit composés de deux boules, l'inférieure plus grosse que la supérieure. Les choses qui grimpent rapidement la colline, vers l'objet, d'une démarche bondissante (la boule supérieure s'allongeait et semblait tirer la partie inférieure en produisant un léger sifflement. Le "huit" qui mesurait entre 40 et 50 cm de long retombait alors reprenant sa forme primitive et ainsi de suite) disparaissent par en dessous dans la grande coupole orangée (5 m de haut).

Ils semblent ignorer la présence du témoin. L'objet monte immédiatement à grande vitesse.

(Antonio RIBERA: "Procès aux OVNI" - De Vecchi 1977 - p. 77 à 81) (Henry DURRANT: "Premières enquêtes sur les Humanoïdes ET" - Laffont 1977 - p. 175 et 79)


http://users.skynet.be/sky84985/chron18.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:41

1 novembre 1968 près de Los Monegros Espagne


Cinq témoins ont vu un disque orange approcher leur voiture de l'ouest. À une distance de 500 mètres, les lumières et le moteur de la voiture défaillante, ainsi que les montres des hommes ont cessé de fonctionner. L'objet, qui était de 200 pieds de diamètre, a débarqué près de la voiture. Après trois minutes l'objet a monté lentement, alors a volé loin. La voiture a refonctionné normalement alors, de même que les montres. (FSR, Vol. 15, Numéro 1)

http://www.rr0.org/data/1981/10/Rodeghier_VehiclesInterference/1.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:41



avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:41

26 mars 1970 ESPAGNE, barrage Gabriel y Galand



Nicolas Santos circulait en voiture lorsqu'il put suivre longuement les évolutions d'un objet de forme discoïdale ceinturé de hublots et surmonté d'une coupole. Un halo rougeâtre entourait cette chose qui vint s'immobiliser à deux cents mètres environ du témoin. Soudainement, sous l'objet apparurent plusieurs faisceaux de lumière vive braqués vers le sol. (...)

"Tout à coup l'objet se mit en mouvement. Ce fut quelque chose d'extraordinaire. Il bougé ses faisceaux lumineux comme un oiseau bouge ses ailes. La lumière se replia sur elle-même en douceur et simultanément le halo entoura de nouveau l'engin qui s'éloigna." Suite à l'observation le témoin dut être soigné pour une conjonctivite. Cette nuit-là, pour une cause non déterminée, il y eut une panne d'électricité dans les installations du barrage.

(Jean-Marie DOUCHET - Nostra - 24.12.1980)

Il s'agissait, ont dit les témoins, de quelque chose d'extraordinaire, d'un disque énorme d'environ 15 m de diamètre, et 3 m de haut, qui volait horizontalement, "majestueusement" et sans bruit. Très lentement, impressionnant à contempler. Le spectacle dura 3 heures. Il évoluait à une altitude d'environ 200 mètres. Une dizaine de puissants faisceaux lumineux illuminaient le sol: une lumière très particulière, très semblable par son intensité à la lumière fluorescente, mais d'une couleur légèrement jaune-verdâtre. Sur le côté de l'engin, on distinguait comme des hublots faiblement éclairés. Spectacle féerique plus qu'effrayant puisque l'un des principaux témoins, M.

Santos Nicolas, instituteur à Guijo de Grenadilla, a dit:

"Je n'en revenais pas. Cela faisais plus d'une heure que je pouvais contempler quelque chose de merveilleux, quelque chose de si insolite que vraiment ça ne pouvait pas appartenir à notre monde..." Cette longue observation a provoqué chez ce témoin une altération de la vision, une brûlure dans les yeux. L'oculiste a diagnostiqué une conjonctivite.

[b](Charles GARREAU: "Soucoupes Volantes, 20 ans d'Enquêtes" Mame 1971 p. 215-216)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:41

5 août 1970 ESPAGNE, Cazalla de la Sierra

Il était 22 h 45 quand les chiens se mirent à aboyer violemment. En sortant, les personnes se trouvaient devant un rectangle de deux mètres sur un, dressé sur le sol. On aurait pu l'assimiler à une porte ou à une fenêtre. Il était visible par une nuit sans lune et lumineux d'un blanc mat qui suggéra un "écran" aux témoins.

Les chiens restèrent à une quinzaine de mètres de la chose, attaquant de temps à autre le poil hérissé. L'un des deux hommes présents s'approcha jusqu'à 10 mètres et s'adressa à l'apparition en ces termes: "Que voulez-vous? Qui êtes vous? Allons! Que quelqu'un sorte!" L'autre alla chercher son fusil. Lorsqu'il revint la chose était éteinte, elle disparut totalement...

Jean-Marie DOUCHET - Nostra 18.2.1981

http://users.skynet.be/sky84985/chron18.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:42

16 août 1970 ESPAGNE, Puenta de Herrera (Valladolid)



A la télévision le film venait de finir lorsque un sifflement intense se fit entendre, l'image se brouilla. Impossible de la rétablir. Comme il était tard le témoin éteignit le récepteur et allait vers la porte du jardin pour trouver la cause du sifflement. Stupéfaite elle vit au milieu de l'allée du garage une chose équipée de nombreuses lumières, près de laquelle se tenait un homme qui regardait le champ de luzerne.

Elle eut tellement peur qu'elle rentra en s'enfermant. Au bout d'un instant elle entendit à nouveau le même sifflement. Peu après, regardant par la fenêtre, la chose avait disparu. L'engin avait environ la taille d'une voiture: large de 4 m, haut de 2,50 m dont 60 cm pour les supports. Une forme ellipsoïde argenté avec coupole hémisphérique transparente, au sommet une lumière blanc-bleuâtre qui tournait lentement. Sur le pourtour de l'objet une galerie de petites lumières de couleurs diverses: blanc, violet, jaunâtre. L'homme mesurait environ 1 m 80, était vêtu d'un vêtement collant très sombre, la tête serrée dans un bonnet de même couleur. Autour des poignets, des chevilles et de la taille, il portait comme des bracelets brillants.

Il regardait le champ et se dirigeait tout à coup à grandes enjambées vers l'OVNI. A l'endroit où l'engin s'est posé le sol brillait: de plus près il y avait des marques sombres, comme des empreintes de bottes. Ces traces persistèrent plusieurs jours: en journée elles étaient noires, la nuit elles brillaient légèrement.

(STENDEK n° 11 - décembre 72 - p. 3 à Cool

http://www.ufoinfo.com/humanoid/humanoid1970.shtml
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:42

Nuit du 22 au 23 juin 1972 ESPAGNE, Logrono (Vieille Castille)



Javier Bosque, préparant une licence en théologie et en philosophie, se couche sur le lit pour lire "Don Quichotte" et allume le poste de radio au volume le plus bas. A une heure avancée de la nuit, il n'entend pas à cause de cela un crépitement du bruit de fond: aux environs de deux heures du matin il lit encore. Tout à coup il lui semble que la lumière augmente d'intensité. Il pose son livre et regardant vers la fenêtre il aperçoit une forte luminosité à travers les fentes des volets de la fenêtre entrouverte.

Sa curiosité se transforme en peur quand il se rend compte que la fenêtre s'ouvre lentement, laissant le passage à un objet lumineux qui vient vers le centre de la chambre. Il avance lentement, à deux mètres du sol, sans bruit. La lumière fait mal aux yeux et Javier s'est réfugié sous les couvertures, les yeux mi-clos. L'objet monte, descend à 40 cm du sol, s'arrête. Depuis que cette chose est dans sa chambre le transistor émet des sifflements étrangement aigus. Il sort le bras des couvertures et allume l'enregistreur. L'engin descend encore plus bas, entame une exploration au moyen d'un rayon à l'aspect laser de 5 cm de diamètre, du poste de radio à l'enregistreur. Une fois ce rayon totalement rentré l'engin remonte à 2 m, après quelques secondes d'immobilité, s'envole en direction de la fenêtre et disparaît.

Quand plus aucun sifflement ne fut audible il arrêta l'enregistreur et alla vers la fenêtre: rue déserte et ciel partiellement couvert. L'enregistrement a fait l'objet de plusieurs études.

(Michel BOUGARD: "Des S.V. aux OVNI" - SOBEPS 1976 - p. 55 à 59)

http://users.skynet.be/sky84985/chron19.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:43

20 mars 1974 Castillo de las Guardas Espagne



Source : Boucle d'Eileen, numéro 3

Un vendeur de portefeuille, Adrian Sanchez, s'est retrouvé en effroi, en vivant une expérience à proximité de la banlieue noire de Castillo de las Guardas, province de Séville. dans une lettre adressée à Sr. Guerard, il dit : "

- Le 20 mars, entre 11.00 et 11.15 heures du matin, je m'occupais de mes clients quand j'ai vu un objet tomber du ciel. J'ai sur le moment pensé qu'il pouvait s'agir d'un avion s'écrasant au sol. J'ai couru dans l'idée d'aider les victimes possibles mais arrivé sur place, je constate que l'objet avait des proportions colossales, que je calcule pour avoir une longueur entre 150 et 200 mètres de long. J'ai été étonné mais pas effrayé, n'ai pas réalisé à ce moment ce que j'avais vu réellement. J'ai noté comment une grande porte ouverte dans l'extrémité de l'engin et comment une formation de trois plus petites formes, bougeant sous la forme de yo-yo, approximativement 8 mètres de long. La dernière a tourné subitement et est venu lentement vers moi. J'ai donc couru rapidement à ma voiture et j'ai réussi à distancer l'engin. L'objet m'a néanmoins suivi durant plus de 15km. Il a alors disparu à une grande vitesse sans faire de bruit du tout.

Ces engins étaient d'une couleur qui ressemblait à l'aluminium, ils ne dégageaient aucune lumière ou aucun bruit.

Sr. Guerard précise que le témoin a rapporté l'incident au "Guardia civil" et qu'aucun homme avec une bonne réputation et une famille digne de ce nom n'oserait faire l'imbécile en mentant à la police espagnole.

Source d'origine : http://www.ufoevidence.org/cases/case599.htm
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:43

14 juin 1974 - medellin badajoz- espagne



Endroit. Medellin Badajoz
1974 Juin De 14 : 04h30

Santiago Pulido Romero conduisait sa voiture en direction de la ferme de son père quand il a vu une lumière lumineuse à une basse altitude.

- L'objet s'est approché de Romero, à environ 70 mètres vers la droite du véhicule. Quand ses phares ont été mis en marche, l'ovni semblait captivé, et s'approchait de la voiture, et quand Romero éteignait les phares, l'ovni reculait. L'objet a plané au-dessus de la ferme éclairant le secteur "comme la journée." Il tournait sur lui-même pendant qu'il planait, avec un léger mouvement de pendule. Aucun bruit n'a été entendu. L'objet devait faire environs 10 mètre d’épaisseur, il était surmonté par une tourelle conique qui émettait une lumière jaune brillante. À l'intérieur de la tourelle étaient présent "3 hommes de plus de 2 mètres de haut, se déplaçant raidement, avec quelque chose comme des casques sur leurs têtes."

L'objet fut observé pendant plus d'une heure. Il est parti pendant que le soleil se levait.

Source : 1974-28 De Humcat : J M Amilibia Et Type De Joe Brill : A
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:43

24 novembre 1974 Espagne déclassification de l'armée de l'air





Récit du cas de l’avion d’Iberia :

L’affaire a lieu aux îles Canarie, près de l’île principale : Gran Canaria, la nuit du 24 novembre 1974. Vers 19h30, le rapport détaillé de 84 pages relate le début des observations. Un lieutenant-colonel de l'Armée de l'Air et sa fille, les premiers témoins, circulaient sur une route de l’île, quand ils ont aperçu une lumière blanche dans le ciel, suivie d’un court sillage. L’objet se déplaçait, d’après les documents déclassés, à une très grande vitesse, avant de disparaître.

Des recherches menées ultérieurement par Vicente Juan Balleste évoquent le décollage de l’avion d’Iberia Fokker-27 au départ de Ténérife, à destination de Las Palmas de la Gran Canaria. La nuit était claire et l'avion survolait des couches nuageuses quand il montait à 2100 mètres. Les pilotes ont alors vu, juste devant eux, une lumière puissante qui paraissait être trouvée à quelque 300 mètres au-dessus d'eux, et qui s'approchait en direction contraire.

Le commandant Saura qui pilotait l’avion a alors appelé la tour de contrôle, pour informer cette rencontre inhabituelle. En effet, les vols sont organisés de façon à éviter les risques de collision. Normalement, aucun avion ne doit aller en direction contraire à la leur, en suivant cette route. La tour de contrôle a affirmé n’avoir aucun trafic en ce point à cette heure ci. Aucune trace radar n’a pu être enregistrée. Pourtant l’équipe de pilotage affirme avoir aperçu à plusieurs reprises les lumières dans le ciel.

Plus tard, un radar militaire a enregistré vers 20h20 une trace non identifiée en direction Nord-Nord Est. En état d’alerte, la base militaire voyait arriver vers elle quelque chose à plus de 900 kilomètres à l’heure. Depuis l'extérieur du complexe militaire w-8, plusieurs soldats ont vu une lumière fixe dans le ciel, qui se déplaçait autour du centre. Dix minutes plus tard, le radar militaire a enregistré le vol d’Ibéria. En même temps un écho radar a été repéré à 85 kilomètres de distance, sans que cela corresponde à un plan de vol prévu. Cette trace a disparu peu après.

Ce cas est semblable à beaucoup d’autres.
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:43

1 janvier 1975 ESPAGNE, Burgos



Vers 06 h 25, Manolo Agnera, Felipe Sanchez, Ricardo Iglesias, militaires en voiture, virent un corps lumineux décrire une courbe et se diriger vers le sol à grande vitesse. Manolo arrêta la voiture.

A l'endroit de l'impact présumé, de l'autre côté de la chaussée, au carrefour, il y avait un éclat comme celui des projecteurs d'un stade. Les témoins virent l'objet en forme de tronc de cône de 2 m de haut et de 3 m de large, émettant une lueur jaunâtre, mais vers le bas il semblait émettre des flots de lumière vers le sol, qu'il ne sembla pas toucher. Tout à coup il s'éteint et l'obscurité devint totale. Pas pour longtemps, car tout de suite après 4 objets identiques, apparemment alignés et séparés d'à peine quelques centimètres, s'allumèrent les uns après les autres.

La réaction des témoins fut selon leur personnalité: l'un voulait rester à regarder, l'autre se rapprocher, un autre partir immédiatement. Ce qu'ils firent, mais sur 50 m seulement, puis s'arrêtèrent de nouveau. Finalement ils poursuivaient leur route lentement. Arrivés à la caserne ils mirent les supérieurs au courant. Les militaires devaient trouver sur le lieux de l'observation, un terrain en friche, une zone brûlée de 40 m de long et de 4 m de large.

(Stendek n° 19 - mars 1975 - p.3-9)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:43

3 Janvier 1975 à 22 h, le commandant Michel Asseline sur le vol Air France New York-Paris, au Sud de l'île de Jersey fait une observation :



- Copilote à bord d'un Boeing 707-328, je me trouve en compagnie d'un jeune commandant de bord. Il fait beau, un ciel dégagé. On termine la traversée de l'Atlantique Nord en fin de croisière à environ 12000 m d'altitude, en approche au sud de l'île de Jersey.

- On voit vraiment bien les côtes normandes. Nous nous préparons à la descente sur Paris, quand soudain, un point lumineux vert apparaît sur le côté gauche du pare-brise. Il se déplace de la gauche vers la droite sur un axe nord-sud, en produisant une faible traînée, comme un trait vert de couleur pâle, verdâtre, d'un ton qui ne ressemble à rien de ce que je connais. Le phénomène dure ainsi entre 5 et 10 s. Le capitaine me demande : "T'as vu ?" Je lui réponds : "J'ai vu..." Notre mécano à l'arrière, plongé dans ses papiers, n'a rien vu. Nous nous concertons : ce qui est sûr, c'est que ça ne ressemblait pas à la rentrée d'une fusée dans l'atmosphère. Ca ne pouvait pas être non plus un chasseur passant devant nous avec sa post-combustion allumée. Un tuyère de réacteur produit une flamme rouge orangée. Alors, le feu de position vert de l'aile droite d'un autre avion ? Dans ce cas, on aurait échappé à la mort de justesse, car il devait être très près pour avoir un déplacement aussi rapide.

- Cette hypothèse ne tient pas, d'autant qu'on aurait dû voir ses autres feux et surtout les deux rouges rotatifs et en-dessous du fuselage. On aurait dû voir les hublots, quelque chose d'identifiable... Des croisements avec d'autres appareils, même de nuit, ça ne ressemble pas à ça. Mais on n'a pas pu tirer d'autres conclusions puisqu'il était impossible de situer angulairement le phénomène avec précision. On n'a pas vu de forme non plus. Et comme il fallait entamer la procédure d'approche, nous nous sommes donc posés à Roissy (...).

- Le lendemain, par contre, j'ai découvert par hasard sur un quotidien français un article relatant l'observation d'un ovni qui se serait posé la veille au soir au nord de l'Espagne. Dans cet article, on avait dessiné une carte de la péninsule ibérique avec un point matérialisant le lieu de l'"atterrissage". Il se trouve que la trajectoire de l'objet passait pile entre l'île de Jersey et le Contentin, et cadrait parfaitement avec notre observation. Je me suis dit : "Tiens, c'est amusant !" Je ne peux malheureusement pas en dire plus...

http://www.rr0.org/AsselineMichel.html
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:44

juillet 1975 EN MER au large de l'Espagne



Vers 23 heures. L'observation est faite à bord d'un bateau de pêche dont le port d'attache est l'île d'Yeu. Le patron est à la barre lorsqu'il constate que son bateau est suivi par un disque lumineux d'aspect métallique. La dimension de l'objet est estimée à 5 mètres, bien que sa distance du bateau ne peut être appréciée. L'objet est surmonté de trois antennes dont l'une porte un feu vert. Il oscille en l'air et s'approche du bateau lorsque celui-ci éteint ses feux. Le patron, qui était seul à la barre, réveille son équipage qui observera à son tour l'objet. Une forte odeur de soufre se dégage à tel point que le patron vérifie que sa boîte d'allumettes ne s'est pas enflammée. Après deux heures d'observation, l'objet devient rouge et s'éloigne à très grande vitesse, plus rapidement qu'aucun avion ne pourrait le faire.

Quelques jours auparavant, un autre bateau de pêche de l'île d'Yeu observait un phénomène analogue dans le même secteur.

(Christian DE ZAN : « Guide du Chasseur de Phénomènes OVNI » - éd. De Vecchi 1980, p. 127)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:44

2 avril 1976 Espagne, Angües



Alberto Ballarín et son épouse María Josefa Tarrés, circulaient sur la N-240 en direction de leur maison à Monzón. Vers 22:30 ils arrivaient au village de Angüés, où ils firent une courte halte, et prirent de l'essence.

Ils partirent ensuite, sur une portion de route en ligne droite de 3 km. C'est alors qu'ils se rendirent compte que quelque chose de très bizarre venait à leur rencontre. C'était une lumière bizarre qui arrivait à une vitesse d'environ 55 km sur l'autre bande de la route. Mais ils virent bien que ce n'était pas un véhicule : il n'y avait ni phare ni roue et que cela se déplaçait par oscillations, comme sur des vagues de mer. C'était en forme de poire couchée, de 3,5 m de haut pour 7 à 8 m de longueur et cela se trouvait à 50 cm du sol environ. L'objet les dépassa donc en sens inverse, et en se retournant ils virent qu'il laissait une sorte de traînée d'étincelles, comme un feu d'artifice. L'épouse vit ensuite l'objet monter rapidement dans le ciel. « Regarde, regarde là ! » dit le mari. Les deux époux virent alors l'objet monter entourée d'une splendeur de lumière.

Ensuite ils étaient déjà au village de San Roman, sans être passés par celui de Lascellas et arrivèrent chez eux à 22 h 50, un bon quart d'heure plus tôt que prévu, alors qu'ils connaissaient fort bien le chemin et le temps qu'il fallait pour le parcourir. Mais la rencontre fut bénéfique : les époux se sentent mieux, en meilleure santé, plus sereins, et même la voiture roule mieux qu'avant, et freine plus rapidement.

(Encuentros con el misterio, OVNIS EN LA CARRETERA, Artículo aparecido en la revista ENIGMAS, Javier García Blanco )
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:44

22 juin 1976 ILES CANARIES, Galdar



Vers 22 h 30, le docteur Francisco Julio Padron admirait les étoiles, bien calé dans son siège d'auto. Son chauffeur Francisco Esteves conduisait. Ils se rendaient à Galdar. (…) Le docteur Padron aperçut le premier, à une dizaine de mètres de la route, un gros globe lumineux de la taille d'un édifice de trois étages, parfaitement circulaire, de couleur gris-bleuâtre. Il était transparent, car les deux hommes avaient l'impression de voir les étoiles à travers l'engin. L'objet se tenait à quelques mètres su sol. Les témoins distinguèrent deux silhouettes à l'allure humaine au centre de l'objet et ces êtres pouvaient avoir une taille de 1 m 80. Ils portaient des vêtements d'un rouge brillant, Leurs visages avaient un aspect nettement humain, en ce sens que leur teint et leur apparence ressemblaient à ceux des hommes d'ici. Ils portaient une espèce de bandeau en tissu autour de la tête, à la manière d'un turban, qui dissimulait leurs oreilles (…) et qui irradiait un halo ou auréole lumineuse. Le plus curieux, c'étaient les mains de ces créatures.

Il s'agissait d'une sorte de moignons pointus terminés en forme d'ailes que les êtres remuaient lentement comme si c'étaient des mains. (…) Les créatures s'affairaient avec des appendices à plumes sur ce qui pouvait être un tableau de bord. (…) Pendant que les deux témoins continuaient leur observation, la radio de l'auto s'éteignit et au même moment ils ressentirent une impression de froid intense alors que la température extérieure était très douce. Pendant ce temps là, la sphère commença à s'élever lentement et elle sembla grossir à mesure qu'elle prenait de la hauteur. (…)

(Jean FERGUSON : « Les Humanoïdes… » - éd. Leméac, Ottawa, 1977, p.41, 42)

Une cinquantaine de témoins sérieux comprenant un médecin et trois astronomes, virent apparaître soudain, vers 22 heures, une énorme sphère transparente de couleur bleu clair, à travers laquelle on pouvait voir les étoiles, qui descendait vers eux jusqu'à rester en vol stationnaire à environ un mètre du sol. A l'intérieur de cette sphère on pouvait apercevoir deux personnages étranges, avec de grands yeux brillants, vêtus de combinaisons rouges et qui semblaient s'affairer devant une sorte de tableau de bord, comme s'ils essayaient de réparer quelque chose qui ne marchait pas et sans s'occuper de tous les témoins qui les regardaient avec curiosité. Finalement, après avoir stationné au-dessus du sol pendant quelques minutes, l'engin mystérieux décolla et disparut aussi rapidement qu'il était apparu.

(Maurice CHATELAIN: "Les messagers du cosmos" - Laffont 1980, p. 177, 178)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:44

28 janvier 1976 ESPAGNE, Benacazon



Vers 00 h 30 Miguel Fernandez Carasco, 24 ans, regagne à pied son village après une visite rendue à sa fiancée. A 1 km de l'entrée du village il entend un fort bruit de "tracteur à chenillettes" et en se retournant voit une lumière très puissante à basse altitude, se rapprochant de lui. Pris de peur il se met à courir tandis que la lumière se rapproche et s'éloigne de lui à plusieurs reprises.

Finalement l'engin atterrit à 6m du témoin: cela ressemblait à une cabine téléphonique de 2 m de large et 4 m de haut, vert sombre, avec au sommet une coupole ou gyrophare émettant des flashes rouges et blancs. Juste sous la coupole des ailerons semi circulaires de 50 cm de long, le tout repose au sol sur un tripode. Une porte pivota sur ses gonds, libérant une rampe et livra passage à deux êtres humains de 2 m de haut, en combinaison d'hommes grenouilles serrantes et phosphorescentes.

Leur large ceinturon est pourvu d'une boucle qui émet des rayons rouges et blancs aveuglants. Ces êtres se rapprochent du témoin jusqu'à 4 m environ, qui, ébloui se protège le visage des mains. Il ne put donc voir le visage de ses ufonautes qui parlaient un langage incompréhensible pour Carasco, mais de tonalité parfaitement humaine. A nouveau pris de panique Carasco s'enfuit, tandis que les êtres regagnent leur engin qui décolle aussitôt en oblique. Cette manœuvre s'accompagne de l'émission d'un flash photographique et de fumée qui tache la joue, les paumes, les cheveux et la veste: tout le côté droit du témoin, qui à ce moment, perd connaissance. Sans savoir comment, il se retrouve alors devant chez lui dans un état de confusion tel que ses parents appellent un médecin.

(STENDEK n° 24, juin 1976)
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Espagne - De 1960 à 1980

Message par Robot U&P le Mer 11 Mai - 15:45

14 mars 1976 LIRIA, VALENCE, ESPAGNE



Une source tierce rapporte que l'ufologue Ignacio Benvenuty Cabral, du CIFE, de Séville, signale que le 14 mars 1976, vers 21:45, un couple rentrait chez eux en voiture sur la route de Liria à Olocau, dans la province de Valence, en Espagne, quand ils ont vu une silhouette humanoïde qui se déplaçait du côté gauche de la route, dans le sens de leur déplacement.

La silhouette avait deux petites lumières de part et d'autre du haut de sa tête, était d'une hauteur moyenne, plutôt haute, et portait une combinaison sombre, luisante, serrée dans les jambes et bombée depuis la ceinture jusqu'au cou comme le "bibendum Michelin", cette partie de son corps étant très volumineuse. Sa tenue a semblé être comme un bleu de travail d'une seule pièce, et couvrait également la tête d'une façon très ajustée. Aucun casque ni scaphandre n'ont été observés, et son visage n'a pu être détaillé.



Il avait les bras collés au corps et les poings fermés, et ne marchait pas mais se déplaçait les pieds joints et en se dandinant, en flottant sur le bord de la route. Quand ils allaient le dépasser, le système d'éclairage de la voiture est tombé en panne, ou s'est presque éteint, selon les sources. Une source ajoute que sous l'entité, un nuage de poussière a pu être vu, et que juste avant de le voir, le couple avait vu un secteur lumineux de forme ovale planer du côté de la route, quelques centaines de mètres avant.

Source (morte) : http://www.ufologie.net/ce3/1976-03-14-spain-liriaf.htm
  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 0:47