Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Robot U&P le Mar 10 Mai - 10:17

Vampirisme clinique et syndrome de Renfield



Le vampirisme clinique est un comportement rare observé principalement lors du délire schizophrénique ou en tant que paraphilie. Il consiste en l'ingestion périodique de sang humain ou animal sous sa forme liquide, sans nécessaire attache au mythe des vampires...

Lire l'article complet en format PDF : http://www.infos-paranormal.net/Vampirisme-clinique-et-syndrome-de-Renfield.pdf

avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par FLAM le Mar 10 Mai - 15:22

Peut-être que le mythe des vampires vient de là, finalement...


___________________


avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par canon le Mar 10 Mai - 15:29

encore une fois : rien a voir avec les veritables vampires !!!!!!!!!!!!!!!!!
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31756

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Schattenjäger le Mar 10 Mai - 15:33

Et que-ce que "les véritables vampires" ? Smile


___________________


avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par canon le Mar 10 Mai - 15:48

salut schatten,
comme je l'ai deja decrit dans plusieurs mails, voici ce que j'appelle les veritables vampires :
lors du deces d'une personne , celui ci peut devenir vampire si :
il a mangé de la viande d'animal mort des suite d'une attaque de vampire,
il s'est enduit de sang d'un vampire,
s'il a commis certain acte satanique dans le but de devenir vampire,
si lui meme est mort d'attaque de vampire !
il y a peut etre d'augtre facteurs, mais je ne les connait pas.
lors de la mort d'un vampire, celui ci vient attaqué psychiquement , (d'abord ses proches ) ses victimes. lors de la premiere attaque, la victime decrit un cauchemard ou le vampire lui demande a boire ou a manger ou a etre habillé. le lendemain le vampire reviens et les tourment sont plus noir !!! la victime est pris d'une torpeur languissante sans energie et meurs en 3- 4 jours .
comment reconnaitre un vampire? ?? en ouvrant sa tombe !!!!
malgres la mort, le corps d'un vampire reste tiede, souple, avec une quantité abberante de sang qui inonde litteralement le cercueil ! parfois les yeux sont ouvert avec une respiration et parfois le coeur bat faiblement !!
le vampiere pêut rester des siecles dans son cercueil tout en restant frais , les membres souples, et en parfait etat de conservation !!!!!!!
tout comme certaint saint ou meme tout comme l'enigme des animaux a sang froid.
voila un court resumé
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31756

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Schattenjäger le Mar 10 Mai - 15:51

Tout ce que tu viens de m'expliquer reste dans le courant du fantastique et des mythologies concernant le mythe des vampires. Ce dont nous parlons dans le sujet, c'est d'une maladie clinique.

Finalement, deux choses totalement différente, en effet. Smile


___________________


avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par canon le Mar 10 Mai - 16:03

recit fantastisque ???????
et que faire des centaines de proces verbaux redigés par la marechaussé, les notables , les medecins et autres pointures assermentés de l'epoque ???????
rien de fantastique ( ou fantasmatique ) dans mon discours !!!! rien que des faits !!!!!!
nie tu aussi le mystere de la survie des animaux a sang froid ? ansi que des saints parfaitement conservé pendant des siecles ??
un peu d'objectivité svp !!
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31756

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Schattenjäger le Mar 10 Mai - 16:18

un peu d'objectivité svp !!
Relis ce que tu as écris au lieu de pondre un message aussi impulsif. On dirait un récit d'un jeu de rôle d'heroic-fantasy. Neutral

Non, désolé. Je ne crois pas aux vampires qui attaques les gens la nuit, ni même aux rites "satanique" pour devenir vampire. Je crois encore moins aux vampires qui boivent le sang de leurs victimes ou offrant de bizarre cauchemars. Ce sont de jolie fables et de jolie légende, qui ont inspiré nombreux écrivain par le passé.

Rassures-toi, je ne manque pas d'objectivité pour autant. Smile
avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par canon le Mar 10 Mai - 16:25

tu ne m'as pas repondu concernant les dizaines de proces verbaux fait par la " republique " et tu n'as pas repondu concernant les corps imputrescibles de certains saints, ni meme la survie des animaux a sang froid.
je ne cherche pas a propager des " croyances " mais juste des faits !! renseigne toi a ce sujet!!!
desolé que l'on se prenne le choux , mais j'ai beaucoup etudié ce sujet !
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31756

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Schattenjäger le Mar 10 Mai - 16:33

Tu as peu être beaucoup étudié le sujet, mais il serait préférable que tu respecte le fait que certaines personnes (comme moi) ne croient pas en ses "faits". Tu répond d'une manière agressive, comme si tu voulais imposer tes "certitudes". Tu remarqueras que moi, je reste calme car je n'ai pas de raison de m’énerver.

Les choses que tu avances sont un peu rocambolesque, donc il n'est pas de mon ressort de devoir me justifier, mais plutôt à toi de développer le sujet avec des choses plus concrète que des "ont dit". Car tes propos vont très loin dans le fantastique, et donc dire que des "républiques" ont témoigné par le passé, ce n'est pas forcement une preuve. Il y avait beaucoup de paranoïa en cette époque, beaucoup de rumeurs, beaucoup de "on-dit". La moindre chose mystérieuse pouvait prendre des proportions assez importante dans l'imagination des gens.

Sinon, le sujet initial été le vampirisme clinique. Smile

Johnny Guoyot
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 8613

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Johnny Guoyot le Mar 10 Mai - 17:16

Si un procè-verabal constatant un cas avéré de vampirisme existe, où est il? Cela ne devrait pas passer inaperçu!


___________________


Les soucoupes volantes et les extraterrestres, c'est comme la hausse du pouvoir d'achat et la baisse des impôts, on en parle tout le temps mais on ne les voit jamais venir!
          
                                                             
 
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Macha le Mar 10 Mai - 17:29

Article passionnant !

Pour compléter l'aspect "psychologique", je poste ici le côté "historique" du vampirisme.

Les Vampires occidentaux
Définitions, histoires, explications
« La mort engendre la mort »

En 1484, le pape Innocent VIII (211e pape. Né à Gênes en 1432 et mort à Rome en 1492. Souverain pontife de 1484 à 1492) approuve la parution du Malleus Maleficarum ou Le Marteau des Sorcières, publié pour la première fois à Strasbourg en 1486. L’ouvrage, réédité plus de trente fois entre 1487 et 1669, fut rédigé par deux dominicains de l’ordre des Frères prêcheurs et inquisiteurs, Jakob Spenger (1436-1496) et Heinrich Kramer dit Henri Institor (1430-1505), ayant enquêté sur les succubes, incubes et revenants.

Le mythe du vampire est né avec l’Humanité. Toutes les cultures ont des légendes et des superstitions concernant les suceurs de sang. Ce mythe apparaît sous des formes multiples et prend sa source dans de nombreux documents censés rapporter des faits réels : récits, témoignages, croyances et faits divers. La peur qu’inspire le vampire ne sort donc pas de notre imagination. Le sujet est d’ailleurs tellement vaste que je me contenterais des vampires occidentaux.

L’étymologie de ce terme reste obscur : d’origine moldave ou serbe, il désignerait un mort sortant de son sépulcre pour sucer le sang des vivants. On sait que le terme de « vampire » fait sa première apparition officielle vers 1725-1726 en Hongrie dans un rapport écrit par les autorités autrichiennes au sujet d’un paysan nommé Peter Plogojowictz. L’homme est accusé d’être réapparu après sa mort et d’avoir tué huit personnes. En France, c’est en 1732, à la suite d’une affaire similaire, le cas d’Arnold Paole, que le terme de vampire, orthographié jusqu’alors avec un Y, apparaît. Même si le mot varie selon les pays et les époques, il ne découle en aucun cas de la chauve-souris buveuse de sang : c’est le contraire. On rencontrera des désignations telles qu’Empuse, Blutsauger, Chevêches, Goules, Lamies, Stryges, Broucolaques ou succubes pour désigner abusivement les vampires. La nuance réside dans le fait que ces créatures ne sont pas des revenants. En effet, il faut savoir que le vampire est un revenant. C’est ce terme que retient le révérend Père Dom Augustin Calmet, bénédictin de l’abbaye de Sénones (dans Les Vosges), dans son traité de 1749. Le revenant est mort : c’est une personne née sur terre et y ayant vécu. Ses chairs sont retournées aux premiers principes : poussière, il est retourné à la poussière, mais son âme erre toujours en ce bas monde.

Dans la tradition occidentale, un vampire est un mort sorti de la tombe pour venir infester les vivants en absorbant leur sang pour perpétuer sa longévité extraordinaire, chaque victime du vampire devenant alors un vampire. La définition la plus commune est la suivante : « être non mort, en quête de sexe et de sang humain nécessaire à la prolongation indéfinie de son existence ». Selon le Petit Robert, le vampire est « un fantôme sortant la nuit de son tombeau pour sucer le sang des vivants ». Au sens figuré et vieilli, le vampire est « un suceur de sang » ou un « homme avide d’argent ». À partir du XVIIIème siècle, deux caractéristiques donnent sa spécificité au vampire. D’abord, il s’agit d’un revenant en corps. Ensuite, il sort la nuit de sa tombe pour sucer le sang des vivants afin de prolonger son existence posthume et ses victimes deviennent à leur tour des vampires.

À priori, les vampires, dont les états de catalepsie, de léthargie et de mort apparente pourraient justifier l’existence, tout comme la prodigieuse conservation de certains corps dans les terrains imprégnés d’arsenic, n’entretiennent aucun rapport avec le démonisme. En psychiatrie, le vampirisme est une perversion sexuelle dans laquelle l’agresseur saigne sa victime. Le vampire incarne, au gré de métamorphoses sensuelles, une incontestable vocation érotique. L’histoire criminelle a retenu bon nombre de « vampires », meurtriers sadiques d’une grande monstruosité. Le vampire est également assimilé à un meurtrier qui boit le sang de ses victimes. Mais, les tueurs sont loin d’être la réplique fidèle de l’archétype imaginaire. Ils éprouvent le besoin d’une relation fusionnelle avec le sang des malheureux. L’éclairage psychanalytique peut être d’un grand secours pour sonder ces agissements énigmatiques. En littérature, le vampirisme est un comportement possessif à l’extrême.
Le vampirisme est le transfert d’énergie vitale d’un être à un autre associant sang, sexe et mort. Il constitue la forme ultime de la domination ou du parasitisme. Il se situe au coeur d’une vaste constellation de symbole et se prête à de multiples interprétations. Ce mythe est à la fois exploité du côté du folklore et du côté de l’ésotérisme. En effet, on considère le vampire soit comme un être vivant, simple détraqué psychopathe au penchant exacerbé pour le sang, soit comme un être de fiction.

Si le mot « vampire » n’apparaît qu’au début du XVIIIème siècle et le premier récit de vampire en 1819 (Le Vampire de Polidori), le fantasme du mort-vivant suceur de sang remonte très loin dans la conscience humaine. La première trace tangible du buveur de sang est un vase préhistorique découvert en Perse et orné d’un dessin : un homme aux prises avec un être monstrueux essayant de lui sucer le sang. Certains auteurs situent les premières légendes relatives aux vampires dans la Chine du IVème siècle avant notre ère.

Suite de l'article : http://www.yozone.fr/spip.php?article1417

avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Apollyôn le Mar 10 Mai - 18:33

JohnnyGuoyot a écrit:Si un procè-verbal constatant un cas avéré de vampirisme existe, où est il? Cela ne devrait pas passer inaperçu!

Si cela t'intéresse Claude Lecouteux cite plusieurs procés-verbaux dans son livre "histoires des vampires, autopsie d'un mythe", mais ces vampires sont loin de ressembler à notre cinématrographique Dracula, ce sont plutôt de pauvres créatures informes apathique dans leurs cerceuils, qui grignotent leurs linceuls ou hantent les chemins... plutôt le genre Nosferatu paralytique.
Et souvenez-vous du cas récent de la femme découverte avec une brique dans la bouche dans un cimetière de Venise ( http://www.ufologie-paranormal.org/t1738-le-squelette-d-une-femme-vampire-decouvert-a-venise?highlight=vampire+venise). Ce ne prouve rien sur l'existence des vampires, qu'ils soient les créatures mythologiques de Canon ou les "vampires cliniques", mais cela indique au moins que les gens de l'époque étaient persuadés de leur existence.
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par -Z- le Jeu 12 Mai - 18:23

Pour les vampires il est clair qu'il n'existe aucun procès-verbal de vampirisme, du moins qui aurait été amené à la connaissance du public ou des médias... Mais peut-être en existe-t-il dans des archives secrètes... Après tout, nous ne savons que ce que l'on veut bien nous communiquer... Sans parler du fait qu'il est moins dérangeant de faire une fausse autopsie, que de dire qu'untel a été vidé de son sang par une créature non identifiée...
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31756

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Schattenjäger le Jeu 12 Mai - 18:30

Je pense surtout qu'il faudrait savoir faire la part des choses entre le réel et le fantastique... Les légendes reste des légendes.


___________________


avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par -Z- le Jeu 12 Mai - 22:25

En même temps les vampires sont devenus "populaires" depuis le roman de Gram Stocker avant on n'en parlait même pas...
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Apollyôn le Jeu 12 Mai - 22:37

Et la Fiancée de Corynthe ? le "vampire" de Polidori ? Carmilla ? La morte amoureuse de Gauthier ? La famille du Broukolak de Tolstoï ? c'est du poulet ? Bram Stocker a surfé sur la vague vampirico-gothique, exactement comme le font la plupart des bouquins de vampires de ces 5 dernières années qui présentent des vampires ados mal dans leur peau à la suite de Truclight


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par -Z- le Jeu 12 Mai - 23:31

Je n'ai pas dis qu'il avait inventé le vampire... Mais c'est par Dracula qu'il l'a rendu populaire Wink

Contenu sponsorisé

Re: Vampirisme clinique et syndrome de Renfield

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 22 Aoû - 9:33