Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31968

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Schattenjäger le Dim 18 Jan - 14:51

Gary McKinnon continue d’affirmer qu’il n’a causé aucun dommage à ces matériels informatiques.

Je ne vois pas quel dommage il aurait pu créer de toute maniére, vue le but de la démarche qu'il réalisé.


___________________


avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31968

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Schattenjäger le Mar 27 Jan - 12:25

La justice donne une nouvelle chance à Gary McKinnon



Une cour britannique a jugé vendredi dernier que l’homme qui a piraté les ordinateurs des militaires américains aura la permission d’être entendu une nouvelle fois par la justice.

Gary McKinnon, le hacker de 42 ans, qui a été diagnostiqué atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, a admis avoir pénétré dans les ordinateurs militaires. Son avocat avait déclaré que McKinnon risquait d’attenter à ses jours s’il se voyait extradé.

Lord Justice Maurice Kay a accepté de petmettre à l’avocat de McKinnon de présenter ses argument lors d’une audition en mars, qui pourra déterminer s’il a une chance de légalement faire appel de son extradition.
Janis Sharp, la mère de McKinnon :

[i]Nous sommes très heureus que la cour britannique ait monté du bon sens et de la compassion en permettant à notre fils Gary, un jeune homme atteint du syndrome d’Asperger, d’obtenir cette nouvelle lecture, [...] Nous avons toujours été outragé par la décision du Home Office de le faire extrader pour être jugé dans un pays étranger dans lequel il subirait une sentence hors-proportions pour ce qui est essentiellement un crime d’eccentricité.
Les avocats du Home Secretary ont argumentés contre la nouvelle lecture, disant que le risque pour la santé de McKinnon était faible. Les procureurs US affirment que McKinnon a pénétré par effraction dans 97 ordinateurs appartenant à la NASA, au département de la défense et à plusieurs branches de l’armée depuis une chambre située dans un maison du nord de Londres, causant près d’un milliard de dollars de dommages.

McKinnon dit qu’il recherchait des preuves de l’existence des Objets Volants Non-Identifiés et a seulement réussi à pirater ces ordinateurs du fait du manque de sécurité de ceux-ci. Les effractions ont eu lieu peu après les attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, elles ont eu pour effet l’extinction des ordinateurs militaires du district responsable pour la protection de Washington, D.C. et ont effacé des logs de la Naval Weapons Station Earle dans le nord du New Jersey.

McKinnon avait été pris en 2002 lorsque les enquèteurs avaient réussi à remonter la piste numérique jusqu’à l’adresse email de sa petite amie.

S’il est extradé, il pourrait être condamné à une peine de prison de 10 ans et à 250 000 dollars d’amende. Il serait face a huit accusations de fraude numérique. McKinnon a dit qu’il pense avoir un procès plus juste au Royaume-Uni et qu’il jugeait la situation très stressante.

[i]Je suis très calme extérieurement, ce qui n’est probablement pas une bonne chose, mais à l’intérieur le feux de l’enfer brûlent. Ce n’est pas un bel endroit où se trouver.

article : Daniel Jacobs
source : International Business Times
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31968

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Schattenjäger le Jeu 5 Mar - 12:15



Le dernier épisode de la saga du pirate chercheur d'Ovnis ? Le service de justice de la Cour britannique a rejeté sa demande, il devrait être jugé aux États-Unis. Depuis 2002, le pirate américain Gary McKinnon tente de faire entendre son cas afin d’éviter son extradition vers les États-Unis.




___________________


avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31968

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Schattenjäger le Mer 11 Mar - 10:42



Le chanteur britannique Sting et sa conjointe Trudie Styler ont offert leur soutien au pirate informatique écossais Gary McKinnon, qui pourrait bientôt être extradé vers les États-Unis.

L’ancien chanteur du groupe The Police et sa conjointe ont écrit une lettre à la secrétaire de l’Intérieur Jacqui Smith afin de la convaincre d’empêcher l’extradition de l’homme de 42 ans.

Lire la suite sur Techno Branchez-vous


___________________


avatar
Invité
Invité

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Invité le Mer 11 Mar - 10:50

Sting qu'elle ETre exceptionnel !!!! 👽
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 31968

Re: Gary McKinnon - le pirate qui cherchait la vérité sur les ovnis

Message par Schattenjäger le Mer 5 Aoû - 19:01



Gary McKinnon, le "hacker aux ovnis", devrait être extradé en septembre aux Etats-Unis et y être jugé pour des intrusions dans 97 ordinateurs de la NASA et de l'armée américaine.

Gary McKinnon en est convaincu : les Etats-Unis ont eu des contacts avec des extraterrestres, et la NASA et l'armée américaine font partie d'une conspiration visant à dissimuler les preuves de ces rencontres du troisième type. C'est une théorie du complot assez populaire, mais Gary McKinnon n'est pas un conspirationniste comme les autres. Ce citoyen britannique, âgé de 43 ans aujourd'hui, est également un fin connaisseur des réseaux informatiques. Peu après les attentats du 11 septembre 2001, il parvient à s'introduire dans les systèmes de la NASA et de l'armée américaine. Gary McKinnon "visite" au moins 97 ordinateurs de l'agence spatiale et de plusieurs services militaires, à la recherche de preuves d'une vie extraterrestre. Il affirme avoir découvert des éléments attestant que les Etats-Unis détiennent une source illimitée d'énergie créée à partir de vaisseaux spatiaux tombés entre leurs mains.

Lorsqu'ils découvrent l'intrusion, les services américains remontent sa piste, et demandent l'aide de la Grande-Bretagne pour arrêter et extrader Gary McKinnon. Interpellé en 2002, le hacker engage une longue bataille juridique pour être jugé au Royaume-Uni. D'après la législation américaine, il encourt une peine qui peut aller jusqu'à soixante-dix ans de réclusion dans une prison de haute sécurité, pour ce que le procureur américain appelle "la plus importante intrusion jamais réalisée contre un réseau informatique militaire".

LA SOUVERAINETÉ BRITANNIQUE EN QUESTION

Le hacker a bénéficié, en Grande-Bretagne, du soutien d'une partie de l'opinion publique et de nombreux élus. Il souffre du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme, incompatible selon ses partisans avec une détention en quartier de haute sécurité, qui l'exposerait à un risque de suicide ou de psychose. La Cour européenne des droits de l'homme avait jugé l'an dernier que son extradition était compatible avec son état. Et ce vendredi, la dernière procédure d'appel a été rejetée par un tribunal britannique.

Au-delà de l'aspect humanitaire, l'affaire McKinnon a aussi pris un tour politique en Grande-Bretagne. Plusieurs médias et hommes politiques dénoncent la convention d'extradition qui lie les Etats-Unis et le Royaume-Uni, considérant que l'accord favorise indûment le gouvernement américain. L'extradition de suspects britanniques vers les Etats-Unis n'est qu'exceptionellement refusée par Londres, tandis que les suspects américains sont rarement jugés au Royaume-Uni. L'avocat de Gary McKinnon avait plaidé que son client ayant commis les intrusions depuis le sol britannique, il devait être jugé au Royaume-Uni, sans succès. Gary McKinnon devrait être extradé dès le mois de septembre.