Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

YVES SILLARD : “L’EXISTENCE DE CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES EST HAUTEMENT PROBABLE”

Partagez
avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

YVES SILLARD : “L’EXISTENCE DE CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES EST HAUTEMENT PROBABLE”

Message par FLAM le Jeu 17 Mar - 21:31

YVES SILLARD : “L’EXISTENCE DE CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES EST HAUTEMENT PROBABLE”



(Lien de l'illustration : http://www.novapix.net/zoom2.php?page=7&action2=0&search=§ion=4&id_key=6885&id_gal=31
auteur: S.Numazawa/APB/Novapix)


Grande figure de l’aérospatiale française et européenne, un des pères de la fusée Ariane, Yves Sillard, ancien Directeur Général du Centre National d’Etudes Spatiales, préside aujourd’hui le comité de pilotage du GEIPAN (Groupe d’Etudes et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés) au CNES. Il répond aux questions de la revue Nexus dans son dernier numéro de mars 2011.


NEXUS : On assiste aujourd'hui à un vaste mouvement de levée du secret sur les dossiers concernant les OVNIS. En tant que Président du comité de pilotage du GEIPAN, qu'en pensez-vous ?

Yves Sillard : J'ai moi-même plaidé en 2007 et obtenu le plein accord de la direction du CNES pour la mise dans le domaine public des documents que le Geipan avait en sa possession. On peut d'ailleurs aujourd'hui les consulter librement en ligne sur le site internet du Cnes. Au cours des récentes années, plus d'une dizaine de pays ont suivi cet exemple. Seule la politique des Etats-Unis, qui prétendent depuis 1969 et contrairement à l'évidence ne pas s'intéresser à ce dossier, demeure totalement incompréhensible. Je regrette l'absence de liens entre les divers organismes existant à travers le monde. Il serait vraiment souhaitable que les PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés) soient analysés selon les mêmes procédures dans tous les pays, et que les résultats soient mis en commun. Cela permettrait d'avoir une vue d'ensemble la plus objective possible, de créer un climat favorable au dépôt de témoignages, et de dresser un état des lieux mondial. Le Geipan n'a pas les moyens humains suffisants pour entretenir des relations suivies avec d'autres groupes du même genre dans le monde. Pourtant, et c'est un fameux paradoxe, c'est un modèle pour de nombreux pays qui ont mis en place des structures analogues, en Amérique du Sud par exemple. Le comité de pilotage a recommandé à plusieurs reprises que l'équipe du Geipan soit légèrement renforcée par des personnels appartenant au Cnes ou aux autres organismes concernés, mais ce renforcement n'a pas encore été possible.

N : En dehors de cette absence de coopération internationale, voyez vous d'autres obstacles à la divulgation ?

YS : Le premier obstacle est celui de la collecte des témoignages. Il est essentiel de banaliser dans l'esprit du public la démarche conduisant un témoin à apporter son témoignage en gendarmerie, car il y a certainement beaucoup de gens qui ne témoignent pas par crainte du ridicule. Les PAN de catégorie D -qui ne peuvent être expliqués par aucun phénomène connu-, sont assimilés aux Ovnis, à ET, aux petits hommes verts…et cela peut dissuader de nombreux témoins, de l'aviation civile ou militaire par exemple, d'apporter leur contribution à la collecte d'information. La 2ème difficulté est de passer outre la désinformation que l'on ne peut que déplorer. Les Etats-Unis sont passés maîtres dans l'art de déformer ou de ridiculiser les témoignages, et ceci depuis le rapport CONDON en 1969 qui concluait qu'il n'y avait rien de sérieux dans les observations d'ovnis. Depuis lors, ce rapport a été largement relayé par l'Agence Fédérale de l'Aviation (FAA) et toutes les études sérieuses semblent devoir être bloquées, y compris sur des cas très intéressants comme les gigantesques phénomènes lumineux de Phoenix en Arizona, le 13 mars 1997, ou l'observation de l'aéroport O'Hare de Chicago, le 7 novembre 2006. Entre nous, je pense que jamais en France il n'aurait été possible de présenter les explications fantaisistes affichées par les autorités fédérales américaines après ces deux évènements.

LIRE LA SUITE


___________________


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 22 Sep - 11:38