Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L'étonnante cape rouge de l'étoile Alpha Camelopardalis

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

L'étonnante cape rouge de l'étoile Alpha Camelopardalis

Message par Robot U&P le Mer 16 Mar - 16:06

L'étonnante cape rouge de l'étoile Alpha Camelopardalis

La plus brillante étoile de la constellation boréale de la Girafe est aussi un astre hypervéloce dont le télescope Wise a saisi l'onde de choc.



La mission du télescope spatial Wise (pour Wide-Field Infrared Survey) a pris fin il y a quelques semaines mais les astronomes poursuivent le dépouillement des données fournies par cet instrument qui a cartographié le ciel en infrarouge. Outre de nombreuses découvertes comme celle des astéroïdes sombres, plus de 33.000 nouveaux astéroïdes et 134 objets géocroiseurs, Wise a étudié la comète Hartley 2 qui a fait le bonheur des observateurs lors de son passage l'automne dernier. Les quatre caméras infrarouge fonctionnant à très basse température dans de grandes longueurs d'onde ont permis également de découvrir des nuages de gaz et de poussière autour de certains objets célestes, des structures indétectables dans le domaine visible, comme un anneau autour de la nébuleuse planétaire NGC 1514.

Wise a aussi photographié le bicorne poussiéreux de Zeta Ophiuchi, une étoile véloce dont le déplacement à plus de 20 kilomètres par seconde produit une onde de choc qui repousse la poussière interstellaire vers l'avant. C'est le même phénomène qui caractérise Alpha Camelopardalis.

Des étoiles en fuite

Les étoiles hypervéloces sont assez rares, moins d'une vingtaine découvertes depuis que l'astronome Warren Brown a déniché en 2005 le premier bolide de ce nouveau genre. Ces étoiles qui se déplacent à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres par seconde (des déplacements indépendants de leur vitesse de rotation autour du centre galactique) ont acquis leur vitesse à la suite de l'explosion en supernova d'une étoile proche, un effet de fronde cosmique en quelque sorte. Outre Zeta Ophiuchi, les astronomes se sont déjà penchés sur d'autres étoiles hypervéloces comme RX J0822-4300 ou encore HE 0437-5439.

À quelques milliers d'années-lumière de nous (les astronomes sont incertains sur la distance) Alpha Camelopardalis est une étoile supergéante qui fend l'espace à une vitesse comprise entre 700 et 4.000 kilomètres par seconde. À l'image de l'onde de choc qui se crée à la proue d'un navire en marche, le fort vent stellaire qui s'échappe de l'étoile chauffe et repousse le milieu interstellaire à l'avant d'Alpha Camelopardalis, le faisant rayonner dans l'infrarouge, sous le regard des caméras du télescope Wise.

Alpha Camelopardalis, brillante étoile au centre de l'image, se déplace très vite dans l'espace et repousse la matière interstellaire sous la forme d'un voile rouge. © Nasa/JPL-Caltech/ Wise Team

SOURCE FUTURA
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 9:33