Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

» VERS UN NOUVEAU DELIT ?
Aujourd'hui à 17:28 par casseron

» le fantôme de l'école irlandaise Deerpark
Aujourd'hui à 13:32 par Nicolas Eymerich

» Durant tous ces millénaires, notre planète a dû faire face à de nombreuses crises majeures.
Mar 20 Fév 2018 - 13:50 par sergent garcia

» Jhon Podesta et les Aliens ...
Mar 20 Fév 2018 - 9:09 par Le Roy Hugon

» ASTEROIDES , UNE BLAGUE ?
Lun 19 Fév 2018 - 17:24 par anoy

» Rugby - Coupe du monde 2019
Lun 19 Fév 2018 - 9:26 par charlie

» VITE VITE UN NOUVEAU VACCIN !
Lun 12 Fév 2018 - 20:39 par casseron

» génération d'électricité avec la chaleur de lima terre
Dim 11 Fév 2018 - 10:20 par Le Roy Hugon

» 5 THEORIES SUR LE VOYAGE DANS LE TEMPS
Sam 10 Fév 2018 - 19:49 par Le Roy Hugon

» cartes antiques étonnantes
Sam 10 Fév 2018 - 19:20 par anoy

» Le manuscrit Voynich pourrait être traduit par une intelligence artificielle
Sam 10 Fév 2018 - 12:10 par Le Roy Hugon

» Cancer et chimiothérapie
Ven 9 Fév 2018 - 20:13 par Mulder26

» Générateur d’énergie libre Tewari
Jeu 8 Fév 2018 - 21:17 par charlie

» Soigner son diabète
Jeu 8 Fév 2018 - 12:52 par Mulder26

» Affaire Ummo par Jean Pollion
Jeu 8 Fév 2018 - 8:47 par casseron

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Partagez
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8266

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par casseron le Mer 8 Fév 2012 - 19:05

P... 20 millions d'années ? Si on pose un centimètre de glace par an, ça donnerait 20 000 000 de cm de glace. Je vous laisse convertir en mètres.
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3636

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par sergent garcia le Jeu 9 Fév 2012 - 18:41

Un centimètre par an ? ça fait léger, très léger même.

Vu les changements climatiques survenus en 500 000 ans, il me semble hasardeux de définir le taux de croissance moyen de la glace d'une année....sans compter les mouvements tectoniques qui viennent perturber une glaciation paisible des eau d'un lac qui n'existait peut-être pas il y a 500 000 ans. scratch
avatar
Mysan
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 940

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Mysan le Ven 10 Fév 2012 - 18:51

en ce qui conerne la vie sous la glace nous ne nous attendions pas à trouver des dauphins ou des mammifères mais bien des bacteries aux caractères interessants.


___________________


Etudiant en sciences de la vie et de la Terre à Rennes.
study
avatar
TrustNo1
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 3167

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par TrustNo1 le Mar 14 Fév 2012 - 9:30

angelofdeath a écrit:en ce qui conerne la vie sous la glace nous ne nous attendions pas à trouver des dauphins ou des mammifères mais bien des bacteries aux caractères interessants.

Quand on voit le genre de poisson qui vivent dans la zone dite "abbysopelagique" on peut s'attendre à peut etre voir émergé de nouvelles espèces.

avatar
dragoun05
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 603

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par dragoun05 le Mar 14 Fév 2012 - 15:47

Sa me rappel un peu le film Piranha qui est un film parlant d'un tremblement de terre qui ouvre une faille sous un lac à côté d'une ville. Or sous ce lac se trouve un lac souterrain extrêmement vieux où dans vivent encore actuellement (dans le film) des piranhas qui survivent grâce au cannibalisme depuis très longtemps. Or vu qu'une faille s'est ouverte, reliant ainsi les 2 lacs, les piranhas déferlent dans le lac et attaquent tout ce qui bouge... Un peu hard ce film mais le contexte se lie très bien avec ce sujet^^.


___________________


_"La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée."
Stendhal
_"Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait."
Winston Churchill
_"On écrit parce que personne n'écoute."
Georges Rochefort
_"Accomplis chaque acte de ta vie comme s'il devait être le dernier." Marc Aurèle
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Apollyôn le Mar 14 Fév 2012 - 16:15

Bon sang... on parle de fouilles en antarctique pour retrouver une éventuelle forme de vie enfouie sous la glace depuis des millénaires là, ce n'est pas à "Piranha 3D" qu'il faut penser



___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
dragoun05
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 603

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par dragoun05 le Mar 14 Fév 2012 - 16:16

ba le principe de trouver des espèces ou des bactéries préservées depuis longtemps quelque part reste le même non? C'est juste une parenthèse...Il m'a l'air marrant ton film^^.
Et à quoi penses-tu toi en mettant cette bande annonce??^^
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Apollyôn le Mar 14 Fév 2012 - 16:36

En attendant les russes ne s'attendent pas à trouver plus que des micro-organismes, et encore, avec beaucoup de chance...

L'étude d'échantillons provenant du mystérieux lac Vostok, atteint par des chercheurs russes sous près de quatre kilomètres de glace dans l'Antarctique, pourrait générer des révélations sur l'évolution de la Terre et même de nouvelles formes de vie, estimaient jeudi des scientifiques.

"Il est possible, même si c'est peu probable, que des micro-organismes jusqu'ici inconnus de l'homme soient découverts" dans ce lac situé dans l'un des endroits les plus inaccessibles de la Terre, a déclaré à l'AFP Guerman Leïtchenkov, de l'Institut russe de recherche scientifique.

"Des micro-organismes ont peut-être évolué et se sont accommodés à ces conditions rudes" sous la calotte glaciaire du pôle Sud, a ajouté ce spécialiste des ressources de l'Antarctique.

Vladimir Syvorotkine, de la prestigieuse Université d'Etat de Moscou, est plus affirmatif encore, et pense que "les biologistes vont y découvrir des bactéries inconnues" à ce jour.

Après deux décennies de forage, une équipe russe a réussi à atteindre dimanche ce lac isolé de la surface depuis des centaines de milliers d'années, à 3.769,3 mètres de profondeur.

Les scientifiques russes envisagent d'atteindre le fond du lac Vostok au cours des années 2013-2014, a indiqué Sergueï Boulat, spécialiste de l'Institut de physique nucléaire de Saint-Pétersbourg, observant que la profondeur de l'eau en dessous du trou de forage était estimée à 600-700 mètres.

L'eau du lac Vostok, grand comme le lac Ontario, est restée liquide grâce au réchauffement géothermique et à l'isolation par la couverture de la glace.

"Si on découvre une vie microbienne dans ces eaux à forte concentration d'oxygène, ce sera la plus grande découverte, dans la mesure où une telle forme de vie est jusqu'ici inconnue sur Terre", selon M. Boulat.

Déjà en 2010, des chercheurs américains avaient découvert au fond d'un lac de Californie une bactérie capable de se développer à partir de l'arsenic -- nouvelle forme de vie qui a bouleversé la recherche sur la vie.

Le directeur de l'expédition russe, Valeri Loukine, a indiqué mercredi que les premiers échantillons seraient prélevés en décembre, lors du prochain été dans l'Antarctique.

"Dans les couches de sédiments, il y a des informations sur les changements de la nature et du climat depuis 15-20 millions d'années dans le centre de l'Antarctique", estime M. Leïtchenkov.

La découverte de telles informations, si elle se confirme, serait "unique", dans la mesure où "nous disposons pour le moment de très peu de données sur cette partie de l'Antarctique", continent recouvert en quasi-totalité de glace, a-t-il ajouté.

Mais "il faudra mettre au point une technologie de forage fiable du point de vue de la sécurité, afin d'éviter toute pollution", a estimé M. Leïtchenkov.

Des voix se sont déjà élevées pour dénoncer les forages effectués par les Russes par une température moyenne de -50°C, des scientifiques français et britanniques s’inquiétant des risques de pollution.

Le professeur Martin Siegert, directeur de l'Ecole de géosciences de l'Université d'Edimbourg, a ainsi relevé que les Russes utilisaient du kérosène autour de leur trou de forage pour l'empêcher de se refermer.

Jusqu'au début des années 2000, une équipe française était impliquée dans les travaux au lac Vostok, mais elle s'est arrêtée pour ne pas polluer, alors que les Russes ont continué pour une "question de prestige national", selon le Français Jean Jouzel, directeur de recherche au Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

Signe de l'importance de cette expédition pour Moscou, le ministre russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie, Iouri Troutnev, s'est rendu la semaine dernière sur le site du forage.

AFP


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Apollyôn le Ven 8 Mar 2013 - 16:47

Une bactérie inconnue découverte dans un lac caché sous l'Antarctique

Vendredi, des scientifiques russes ont affirmé avoir découvert une bactérie inconnue dans le lac Vostok enfouie sous des kilomètres de glace en Antarctique.

Après plus de deux décennies de forage, une équipe russe est parvenue en février 2012 à prélever des échantillons dans le lac Vostok, l'un des endroits les plus inaccessibles de la Terre. En effet, ce lac est enfoui sous plus de 3.700 mètres de glace en Antarctique et abrite ainsi un monde protégé de l'extérieur depuis des millions d'années. Un environnement que les scientifiques rêvent de pouvoir étudier depuis des décennies et on dirait qu'ils avaient bien raison.

Alors que les premières analyses des prélèvements effectués avaient déçu, les chercheurs russes ont fait une annonce d'importance vendredi : ils auraient découvert une bactérie encore inconnue dans le lac Vostok. C'est en étudiant l'ADN des micro-organismes identifiés dans les échantillons que les scientifiques ont constaté l'existence de celle-ci. Pour poser un nom sur chacun des spécimens présents, ils ont fait appel à une vaste base de données mais n'ont rien trouvé qui correspondait à cette bactérie. Celle-ci était seulement similaire à 86% aux bactéries déjà connues sur Terre.

Mieux encore : les scientifiques n'ont même pas pu affilier cette bactérie avec d'autres. "Après avoir écarté tous les éléments possibles de contamination, l'ADN n'a coïncidé avec aucun des types bien connus de la base de données. Nous avons qualifié cette vie comme non classifiée et non identifiée", a expliqué Sergey Bulat, un généticien du Saint Petersburg Institute of Nuclear Physics cité par RIA Novosti.

Pour l'heure, cette conclusion reste à confirmer mais elle a d'ores et déjà attiré l'attention de nombreux scientifiques. En effet, les formes de vie sont façonnées par leur environnement qui est lui-même souvent modifié par ses mêmes formes. Aussi, en savoir plus sur les bactéries qu'abritent le lac Vostok pourrait permettre aux chercheurs de mieux comprendre à quoi ressemble la vie des espèces dans ces eaux piégées dans les glaces depuis des millions d'années.

"L'étude d'observation des organismes et de leur environnement est réellement une étude de l'écologie. En apprendre davantage sur les formes de vie qu'abrite Vostok, nous permettra probablement d'en savoir un peu plus sur le lac lui-même", a indiqué Alison Murray, professeur associé au Desert Research Institute, un groupe de recherche environnemental basé au Nevada. Interrogée par OurAmazingPlanet, cette scientifique a précisé que l'équipe russe, auteur de la découverte était très consciencieuse et avait certainement réalisé plusieurs tests avant d'annoncer sa découverte.

D'après elle, les 86% de similarité découverts sont un indicateur plausible qu'il s'agit d'une nouvelle bactérie. Dans la mesure où toute vie terrestre est reliée d'une manière ou d'une autre, toute valeur en dessous de 80% aurait paru suspecte, a t-elle souligné. Néanmoins, cette découverte ne convainc pas encore tous les scientifiques qui appellent à davantage de vérifications.

"Ce type de 'communique de presse' scientifique est un peu dangereux. Cela nécessite réellement de passer par la rigueur d'une relecture par d'autres experts du domaine avant que je ne 'saute à bord'. Que d'autres [scientifiques] regardent leurs méthodes et leurs données fournira un soutien à leurs conclusions", a commenté pour OurAmazingPlanet Peter Doran, un microbiologiste de l'université de l'Illinois. Mais "si c'est vrai, c'est très excitant", a t-il ajouté.

L'équipe russe prévoit de réaliser une nouvelle collecte d'échantillons en mai prochain et d'atteindre le fond du lac à l'horizon 2014. La profondeur de l'eau en dessous du trou de forage est estimée à 600-700 mètres. "Si nous découvrons dans cette eau les mêmes groupes d'organismes, nous pourrons être sûrs d'avoir découvert sur Terre une nouvelle forme de vie qui n'existe dans aucune base de données", a ainsi estimé M. Bulat.
source : http://www.maxisciences.com/bact%E9rie/une-bacterie-inconnue-decouverte-dans-un-lac-cache-sous-l-039-antarctique_art28847.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30956

Une bactérie inconnue découverte dans un lac caché sous l'Antarctique

Message par Schattenjäger le Ven 8 Mar 2013 - 19:27

Une bactérie inconnue découverte dans un lac caché sous l'Antarctique



Vendredi, des scientifiques russes ont affirmé avoir découvert une bactérie inconnue dans le lac Vostok enfouie sous des kilomètres de glace en Antarctique.

Après plus de deux décennies de forage, une équipe russe est parvenue en février 2012 à prélever des échantillons dans le lac Vostok, l'un des endroits les plus inaccessibles de la Terre. En effet, ce lac est enfoui sous plus de 3.700 mètres de glace enAntarctique et abrite ainsi un monde protégé de l'extérieur depuis des millions d'années. Un environnement que les scientifiques rêvent de pouvoir étudier depuis des décennies et on dirait qu'ils avaient bien raison.

Alors que les premières analyses des prélèvements effectués avaient déçu, les chercheurs russes ont fait une annonce d'importance vendredi : ils auraient découvert une bactérie encore inconnue dans le lac Vostok. C'est en étudiant l'ADN des micro-organismes identifiés dans les échantillons que les scientifiques ont constaté l'existence de celle-ci. Pour poser un nom sur chacun des spécimens présents, ils ont fait appel à une vaste base de données mais n'ont rien trouvé qui correspondait à cette bactérie. Celle-ci était seulement similaire à 86% aux bactéries déjà connues sur Terre.

Une vie "non classifiée et non identifiée"

Mieux encore : les scientifiques n'ont même pas pu affilier cette bactérie avec d'autres. "Après avoir écarté tous les éléments possibles de contamination, l'ADN n'a coïncidé avec aucun des types bien connus de la base de données. Nous avons qualifié cette vie comme non classifiée et non identifiée", a expliqué Sergey Bulat, un généticien du Saint Petersburg Institute of Nuclear Physics cité par RIA Novosti.

Pour l'heure, cette conclusion reste à confirmer mais elle a d'ores et déjà attiré l'attention de nombreux scientifiques. En effet, les formes de vie sont façonnées par leur environnement qui est lui-même souvent modifié par ses mêmes formes. Aussi, en savoir plus sur les bactéries qu'abritent le lac Vostok pourrait permettre aux chercheurs de mieux comprendre à quoi ressemble la vie des espèces dans ces eaux piégées dans les glaces depuis des millions d'années.

"L'étude d'observation des organismes et de leur environnement est réellement une étude de l'écologie. En apprendre davantage sur les formes de vie qu'abrite Vostok, nous permettra probablement d'en savoir un peu plus sur le lac lui-même", a indiqué Alison Murray, professeur associé au Desert Research Institute, un groupe de recherche environnemental basé au Nevada. Interrogée par OurAmazingPlanet, cette scientifique a précisé que l'équipe russe, auteur de la découverte était très consciencieuse et avait certainement réalisé plusieurs tests avant d'annoncer sa découverte.

Une découverte qui doit être confirmée

D'après elle, les 86% de similarité découverts sont un indicateur plausible qu'il s'agit d'une nouvelle bactérie. Dans la mesure où toute vie terrestre est reliée d'une manière ou d'une autre, toute valeur en dessous de 80% aurait paru suspecte, a t-elle souligné. Néanmoins, cette découverte ne convainc pas encore tous les scientifiques qui appellent à davantage de vérifications.

"Ce type de 'communique de presse' scientifique est un peu dangereux. Cela nécessite réellement de passer par la rigueur d'une relecture par d'autres experts du domaine avant que je ne 'saute à bord'. Que d'autres [scientifiques] regardent leurs méthodes et leurs données fournira un soutien à leurs conclusions", a commenté pourOurAmazingPlanet Peter Doran, un microbiologiste de l'université de l'Illinois. Mais "si c'est vrai, c'est très excitant", a t-il ajouté.

L'équipe russe prévoit de réaliser une nouvelle collecte d'échantillons en mai prochain et d'atteindre le fond du lac à l'horizon 2014. La profondeur de l'eau en dessous du trou de forage est estimée à 600-700 mètres. "Si nous découvrons dans cette eau les mêmes groupes d'organismes, nous pourrons être sûrs d'avoir découvert sur Terre une nouvelle forme de vie qui n'existe dans aucune base de données", a ainsi estimé M. Bulat.

Source: Maxisciences
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30956

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Schattenjäger le Dim 10 Mar 2013 - 12:13

Bientôt la bactérie qui rendra tout le monde zombie

atonra
VIP
VIP

Nombre de messages : 441

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par atonra le Lun 11 Mar 2013 - 17:25

J'ai aussi vu un reportage, ds lequel des scientifiques mentionnaient que de grandes quantités de bactéries inconnues sont encore dans le lac Vostok et sous les glaces des pôles Nord et Sud.
Il me semble que le reportage était dans Thalassa.


___________________


avec un revolver on peut voler une banque, avec une banque on peut voler tout le monde!
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par OLOVNI le Mar 12 Mar 2013 - 11:41

[quote]Ce week-end, des scientifiques russes ont annoncé que la bactérie inconnue découverte dans les échantillons issus du lac Vostok en Antarctique n'était en vérité que des contaminants.

Il n'a pas fallu longtemps avant que tout espoir ne soit définitivement douché. Un jour à peine après que des chercheurs russes ont annoncé la découverte d'une bactérie inconnue dans des échantillons du lac Vostok, celle-ci a d'ores et déjà été démentie. Vendredi, Sergei Bulat de l'Institut de Physique nucléaire de Saint-Pétersbourg et ses collègues avaient en effet annoncé qu'une des bactéries présentes dans les prélèvements du lac subglacaire n'avait correspondu avec aucune actuellement connue.

Ceci les avait alors poussés à qualifier cette forme de vie de "non-classifiée" et "non-identifiée" après "avoir écarté tous les éléments possibles de contamination". Toutefois, il semblerait que ceci n'était en réalité pas le cas puisque la fameuse bactérie serait effectivement des contaminants. "Nous avons trouvé certains spécimens, bien que peu. Tous étaient des contaminants", apportés au laboratoire au cours de la recherche, a expliqué Vladimir Korolyov à l'agence Interfax
avatar
Apollyôn
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 7232

Re: À quelques mètres des eaux du lac Vostok

Message par Apollyôn le Mer 10 Juil 2013 - 10:55

Antarctique : le lac Vostok abriterait une "surprenante" variété de vie

Les derniers résultats d’analyse d’échantillons du lac Vostok ont révélé que ces eaux subglaciaires abritaient une grande diversité d’organismes : des bactéries certes, mais aussi d’autres organismes unicellulaires et pluricellulaires comme des champignons.
Il semblerait que le lac Vostok ait mérité tout l’intérêt qu’on lui porte depuis des décennies. Après y avoir consacré plus de 20 ans, des scientifiques russes ont finalement réussi en février 2012 à forer ce mystérieux lac subglaciaire, le plus étendu et le plus profond, situé en Antarctique. Ils ont ainsi pu y prélever en décembre plusieurs échantillons d’eau et de glace via une technique particulière censée empêchée toute contamination.
Objectif : identifier les organismes qui vivent dans ces eaux isolées depuis plus de 15 millions d’années. Pour cela, ils avaient donc commencé à analyser les fameux échantillons mais les premiers résultats avaient déçu, ne révélant aucune trace de vie particulière. Quelques mois plus tard, un chercheur avait annoncé avoir identifié une bactérie inconnue, mais celle-ci s’est finalement avéré provenir d’une contamination. Jusqu’ici, le bilan n’était donc pas très prometteur. Aujourd’hui, pourtant, de nouveaux résultats publiés dans la revue PLoS ONE relancent les espoirs des scientifiques.
En effet, selon ces analyses, des échantillons de glace récoltés contiendraient l’ADN de pas moins de 3.507 organismes assez diverses. Il s’agirait pour la majorité de bactéries mais d’autres organismes unicellulaires et multicellulaires comme des champignons y figureraient également. Une diversité qui surprend les scientifiques. "Nous avons trouvé bien plus de complexité que quiconque pensait", a commenté le Dr Scott Rogers, biologiste à la Bowling Green State University dans l’Ohio.

Selon l’étude, les séquences génétiques découvertes appartiendraient à des organismes extrêmophiles qui aiment le froid et sont capables de survivre, comme leur nom l’indique, dans les conditions extrêmes qui règnent dans le lac. Mais les scientifiques ont également identifié des séquences ADN et ARN appartenant à des animaux, de petites créatures marines telles que des mollusques et des crustacés. "Les organismes que nous trouvons sont dans une gamme très très petite. Ce sont de petites créatures minuscules", a ajouté Rogers cité par LiveScience.
"Les séquences suggèrent qu’un environnement complexe pourrait exister dans le lac Vostok. Des séquences indiquant des organismes issus d’environnements aquatique, marin, sédimentaire et glacé étaient présentes dans la glace. En plus, une autre proportion majeure de séquences provenaient d’organismes qui sont symbiotes d’animaux et/ou de plantes", écrivent les auteurs dans leur étude.
Mais cette vie est bien moins concentrée qu’elle ne l’est dans d’autres systèmes de lac, soulignent-ils. La concentration en cellules s’est avérée particulièrement faible, poussant le scientifique a affirmé : "Si le [lac Vostok] abrite de la vie, c’est de la vie intéressante mais elle n’est pas hautement concentrée".

"Il y a 35 millions d’années, le lac Vostok était ouvert à l’atmosphère et entouré par un écosystème forestier. A ce moment-là, le lac contenait probablement un réseau complexe d’organismes. Jusqu’à il y a 15 millions d’années, les portions du lac n’étaient pas couvertes de glace, du moins pas tout le temps. Les organismes étaient donc probablement déposés dans le lac", a expliqué le scientifique.
Les changements de conditions s’étant faits lentement, les chercheurs supposent que les organismes ont eu le temps de s’adapter alors que le lac passait d’un système terrestre à un système subglaciaire. Néanmoins, comment être sûr que les organismes découverts ne viennent pas encore d’une contamination ? Pour éliminer ce risque, les chercheurs ont utilisé une nouvelle technique qui comprend un lavage à l’eau de javel, une fonte, un nettoyage et une recongélation de la glace.
"La contamination est toujours une préoccupation mais nous pensons que les méthodes que nous avons développées assurent que toute contamination externe a été éliminée", a indiqué Rogers.

Au vu des résultats obtenus, le scientifique et ses collègues comptent donc bien poursuivre les recherches en menant d’autres analyses ADN sur des échantillons de glace supplémentaires. Celle testée dans cette étude était âgée d’entre 5.000 et 10.000 ans et a été récoltée dans les années 1990 alors que les Russes progressaient dans le forage du lac Vostok. Or, l’équipe du Dr Rogers estime que la partie superficielle du lac est la zone active de l’environnement.
"Au fur et à mesure que vous allez plus loin dans le lac, le compte de cellules chute réellement. Nous voulons trouver ce qu’il y a à cet endroit et comment c’est capable d’y vivre. La vie semble trouver un moyen de survivre à peu près partout où on peut aller sur Terre", a noté le Dr Rogers. Nos résultats "montrent vraiment la ténacité de la vie, et comment des organismes peuvent survivre à des endroits où nous pensions il y a une douzaine d’années que rien ne pouvait y survivre".
Une telle découverte n’a pas que de l’importance sur Terre puisqu’elle renforce l’espoir de trouver des formes de vie sur d’autres planètes qui présentent souvent des conditions tout aussi voire plus extrêmes. "Les limites de ce qui est habitable et de ce qui ne l’est pas sont en train de changer", a ainsi conclu le Dr Rogers.
source : http://www.maxisciences.com/lac-vostok/antarctique-le-lac-vostok-abriterait-une-surprenante-variete-de-vie_art30101.html


___________________


À côté, rien ne demeure. Autour des ruines
De cette colossale épave, infinis et nus,
Les sables monotones et solitaires s’étendent au loin.



Le vainqueur gagne un pèlerinage sur la tombe de Felix Faure.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30956

Il y aurait bien de la vie dans le lac Vostok

Message par Schattenjäger le Sam 13 Juil 2013 - 12:28

Il y aurait bien de la vie dans le lac Vostok



Le lac Vostok abriterait bel et bien la vie. C'est en tous cas ce qu'affirment des biologistes américains, dont les travaux ont révélé l'existence de plus de 3500 séquences d'ADN dans des échantillons d'eau gelée issus du lac Vostok.

Détient-on enfin la preuve que le lac Vostok, ce lac de l'Antarctique recouvert d'une calotte glaciaire de quelque 4000 mètres d'épaisseur, coupé du monde extérieur depuis 10 à 20 millions d'années, abrite bel et bien la vie ? Oui, si l'on en croit des travaux publiés le 3 juillet 2013 dans la revue Plos One. Et selon cet article, publié par des biologistes de l'Université d’État de Bowling Green (États-Unis), cette vie serait même plutôt riche. En effet, quelques 3.507 séquences d’ADN  ont été découvertes, appartenant à autant d'organismes vivants différents.

Pourtant, force est de constater que, malgré l'excellente réputation de la revue dans laquelle ces travaux ont été publiés, la prudence reste de mise. En effet, le risque que ces séquences d'ADN proviennent en réalité d'une contamination occasionnée par le forage de la calotte glaciaire recouvrant la poche liquide du lac Vostok n'est pas à exclure (le forage du lac Vostok, entamé en 1989 par une équipe russe, s'est achevé en février 2012). On se souvient notamment de cette mystérieuse bactérie, découverte en mars 2013 dans un échantillon prélevé dans le lac  Vostok, laquelle s'était en réalité avérée provenir d'une contamination causée par les opérations de forage.

Ces précautions étant posées, quelle est la nature exacte de la découverte du biologiste Yury Shtarkman et de ses collègues de l'Université d’État de Bowling Green ? En analysant quatre échantillons d'eau gelée du lac issue d'une carotte de glace baptisée Vostok G5, les biologistes américains ont découvert l'existence de 3507 séquences d'ADN unique.

Selon les auteurs de cette découverte, 94% de ces fragments d'ADN appartiendraient à des bactéries, et 6 % à des eucaryotes (le domaine du vivant dit "eucaryote" regroupe tous les organismes unicellulaires et pluricellulaires dont les cellules possèdent un noyau et des mitochondries).

En analysant l'ensemble des fragments d'ADN découvert à l'aide d'une base de données informatique, les biologistes américains ont réussi à identifier 1623 organismes vivants, et ce jusqu'au niveau du genre, et même parfois, de l'espèce.

Ces résultats ont été publiés le 3 juillet 2013 dans la revue Plos One sous le titre"Subglacial Lake Vostok (Antarctica) Accretion Ice Contains a Diverse Set of Sequences from Aquatic, Marine and Sediment-Inhabiting Bacteria and Eukarya".

http://www.wikistrike.com/article-il-y-aurait-bien-de-la-vie-dans-le-lac-vostok-119047472.html
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 22 Fév 2018 - 19:56