Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Frôlement de l'absolu?

Partagez
avatar
clecourt
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur

Nombre de messages : 302

Frôlement de l'absolu?

Message par clecourt le Sam 12 Fév - 22:22

« Frôlement de l’absolu ? »


La COURBE.



J’étais élève dans un lycée agricole. Je crois que cela se déroula dans les années 70 et que c’était le lycée agricole de Châteauroux dans l’Indre (36). ?

Nous avions un prof qui (en dehors de sa spécialité) dessinait très bien et, sur demande, nous donnait quelques «dédicaces » accompagnées de dessins.

A l’époque, très versé dans la protection de la nature et toutes les sciences de la terre, je lui demandais de me faire deux dessins : celui d’un mammouth et celui d’une baleine. (Il était expert en dessins de mammouths).

A l’instant même, il vint vers moi, me demanda une feuille de papier et me dessina un mammouth parfait en quelques secondes. (On aurait dit une reproduction fidèle des dessins de la grotte de LASCAUX).

Puis il me demanda une deuxième feuille de papier et me dessina rapidement une baleine.

Il me laissa les deux feuilles avec sa signature.

Seul sur mon bureau, tandis qu’il retournait au sien, je regardai de plus près ces dessins.

Et là : stupeur !

Ce n’était pas les dessins du mammouth qui m’avaient tant émus, mais une seule courbe sur le dessin de la baleine ( parfaite ?) ;

C’était la première fois et la seule de ma vie que je ressentais une telle émotion en regardant une courbe, même dessinée en quelques dixièmes de secondes.

Cette courbe, dans sa perfection, mais je dirais plutôt sa «perfectitude » me pénétra au plus profond de moi-même et me figea sur place.

J’ai eu l’impression fulgurante, que je frôlais la vraie et la seule courbure de l’univers, et ça s’est imprimé à vie dans mon esprit.

Plus de 30 ans après, je dois avouer que je n’ai pas souvent pensé à cette anecdote, cependant une multitude d’infos me sont parvenues, soit toutes seules, soit de par mon initiative.

Il se trouve qu’aujourd’hui, malgré tout cela, je ne suis pas encore parvenu à comprendre d’ou venait cette émotion.

J’ai quelques pistes :

- Il se peut que cette émotion ait un certain rapport avec l’état fœtal pré vécu et que cette courbe aurait pu me rappeler la courbure du ventre de ma mère (considérée évidemment comme parfaite puisqu’elle allait me donner la vie)

- Il se peut aussi que cette émotion à la vue de cette courbe ait induit en moi une certaine pulsion sexuelle en m’évoquant certaines courbes ou «galbes », ce qui aurait été tout à fait naturel à l’age que j’avais à cette époque.

- Il est (selon moi) possible aussi que cette courbe (peut-être très rare dans l’univers), ait touché mon esprit d’une manière fulgurante et m’ai permis, ne serait-ce qu’une nanoseconde de frôler la plénitude.

Il y a peut-être d’autres pistes à explorer. Je ne sais pas.

Pourtant cela me rappelle une visite au musée d’ORSAY : A mon entrée dans la pièce oû étaient exposés le tableaux de MONET, j’ai ressenti une émotion bien plus faible mais ayant un certain rapport avec l’émotion décrite plus haut.

Cela n’a bien sûr rien à voir, mais c’est peut-être le début d’une autre piste.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 18 Fév - 4:07