Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Partagez
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Fissoul le Dim 24 Avr - 17:08

Schattenjägger a écrit:Facebook aurait-il peur d'Israël...

Israël et Facebook sont amis & alliés comme l'Amérique est allié avec ce pays. Sinon pourquoi les USA bloquent tout résolution contre l'état hébreux à l'ONU.

et oui mon ami, l'injustice regne dans notre monde depuis bien longtemps et tu demande aux ET de nous rendre visite, la bonne blague
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Macha le Mar 3 Mai - 20:27

Syrie: pour Paris, un gouvernement qui tire sur sa population "perd sa légitimité"

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé mardi, à propos de la Syrie, qu'"un gouvernement qui tue ses citoyens" qui manifestent "perd sa légitimité".

"Un gouvernement qui tue ses citoyens parce que ses citoyens veulent s'exprimer et instaurer une vraie démocratie perd sa légitimité", a-t-il déclaré, interrogé sur la Syrie, lors d'une rencontre avec la presse.

La France souhaite que le président syrien Bachar al-Assad fasse partie des personnes visées par les sanctions européennes en préparation contre le régime de Damas, a aussi déclaré M. Juppé.

"La France le souhaite", a déclaré à la presse Alain Juppé en réponse à une question sur l'inclusion du président sur la liste des personnes qui seraient visées par ces sanctions en réponse à la répression sanglante des manifestations dans le pays.

La veille, le chef de la diplomatie française avait jugé que la chute du régime de Bachar al-Assad était inévitable s'il persévérait dans la répression contre les manifestants.

"Si le régime syrien persévère dans cette voie, il tombera un jour ou l'autre, mais il tombera", avait-il affirmé.

Les ambassadeurs à Bruxelles des 27 Etats membres de l'UE ont chargé vendredi leurs experts de plancher sur l'élaboration de ces sanctions.

Outre un embargo sur les armes, il pourrait s'agir de gels d'avoirs et d'interdictions de visa à l'encontre des responsables de la répression. Une liste des personnes visées par ces sanctions doit encore être établie.

"Nous essayons d'agir par le biais de l'UE", a expliqué Alain Juppé en soulignant que les Européens étaient "dans l'incapacité d'aboutir" à l'adoption d'une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la répression.

Il y a "un risque de veto russe et chinois" et il n'y a pas non plus "les neuf voix" nécessaires à l'adoption d'un texte, a-t-il admis.

Les Etats-Unis ont déjà annoncé vendredi des sanctions économiques contre le frère cadet du président syrien, Maher al-Assad, un haut responsable de l'armée syrienne, Ali Mamlouk, chef des services de renseignement et Atef Najib, présenté comme l'ancien chef du renseignement pour la province de Deraa (sud).

Pour sa part, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a voté une résolution demandant l'envoi urgent d'une mission en Syrie pour enquêter sur les violations des droits de l'Homme.

Depuis le début de la contestation mi-mars, 607 personnes ont été tuées, dont 451 à Deraa et dans les villages environnants, et 2.130 arrêtées, selon l'organisation des droits de l'Homme Insan.

(source : http://news.fr.msn.com/m6-actualite/politique/article.aspx?cp-documentid=157273997)

La France donneuse de leçon !

C'est vrai que de lancer des raids en Afghanistan et en Lybie, c'est différent ! les victimes civiles ne sont après tout que des dommages colatéraux ...
Ah puis en France, pour l'heure pas de révolte des citoyens ! mais Juppé sera-t-il aussi digne s'il en venait à appliquer les articles introduits dans la constitution française, suite au traité de Lisbonne sur la sécurité intérieur ? Hésitera-t-il à faire tirer sur les populations au nom de la sécurité intérieure ?
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par -Z- le Mar 3 Mai - 22:42

Ils l'ont déjà fait et ils le referont.... La France n'est qu'une démocratie illusoire cachant en réalité un régime policer qui sommeille...
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Fissoul le Mer 4 Mai - 0:32

PatZak a écrit:Ils l'ont déjà fait et ils le referont.... La France n'est qu'une démocratie illusoire cachant en réalité un régime policer qui sommeille...

disons que tout gouvernement sur cette planete est criminel, comme ça pas de jaloux
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par -Z- le Mer 4 Mai - 0:52

Ca c'est certain !... Il n'y a pas pire voleur et criminel...
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Robot U&P le Ven 13 Mai - 13:18

Libye: probable mandat d'arrêt de la CPI contre Kadhafi



ROME - Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a affirmé jeudi soir qu'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est probable à la fin de ce mois, selon l'agence de presse Ansa.

Si je devais vous donner un paramètre de temps sur la fin de la mission (italienne, ndlr) en Libye, il y a un moment-clé, c'est-à-dire à la fin de ce mois, quand, selon toutes les probabilités, le procureur de la Cour pénale internationale émettra des mandats d'arrêt contre le colonel Kadhafi et certains membres de son régime, peut-être des membres de sa famille, a déclaré le chef de la diplomatie italienne.

M. Frattini s'exprimait à Cagliari, en Sardaigne, dans le cadre d'une manifestation électorale pour les élections locales partielles de dimanche et lundi prochain.

M. Frattini a estimé que cette fin de mois représentait une date-butoir pour le dirigeant libyen pour choisir une autre issue, l'exil notamment, car après le lancement d'un mandat d'arrêt, la situation changera.

A partir de ce moment il ne sera plus possible d'imaginer une sortie de scène du pouvoir et du pays de Mouammar Kadhafi et il est évident qu'après le lancement du mandat d'arrêt, toute la communauté internationale aurait des obligations juridiques, non militaires, de poursuivre Kadhafi, comme nous l'avons fait avec Milosevic et Mladic, des leaders serbes poursuivis pour crimes de guerre par le TPI, a estimé M. Frattini.

Mercredi déjà le chef de la diplomatie italienne avait estimé que le colonel Kadhafi a jusqu'à la fin mai pour trouver un accord avec la communauté internationale et s'exiler avant que ne tombe le couperet d'un mandat d'arrêt de la CPI.

SOURCE AFP
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Robot U&P le Mar 17 Mai - 21:19

Les réserves de la Lybie en eau

La « révolution libyenne » et les gigantesques réserves d’eau en Lybie

La diabolisation de Kadhafi dans la presse occidentale selon le slogan : « Un peu de vérité mélangé à une grande quantité de mensonges » ne laisse que trop bien deviner, qui se cache derrière la « Révolution libyenne ». Après que les Russes aient une nouvelle fois réussi à démontrer que la presse occidentale mentait au sujet des soi-disant bombardements de la population par l’aviation de Kadhafi, il n’est plus possible de rejeter l’idée, que la « Révolution Libyenne » a été instiguée en totalité sur ordre des fauteurs de troubles mondiaux correspondants à Londres.

Les milliards « gelés » à l’étranger, qui étaient sensés appartenir en privé à Kadhafi, étaient plus probablement des fonds appartenant à l’état libyen. Et cet argent-là excite la convoitise des mondialistes. Où vont atterrir les 70 milliards supposés appartenir à Moubarak ? Et à l’avenir les biens placés à l’étranger de l’Arabie Saoudite, du Bahreïn et du Koweït ? Certainement pas dans les mains de la population de ces états. Encore beaucoup plus lucratif bien sûr, il y a les réserves pétrolières de ces pays, qui vont bientôt se trouver sous le contrôle direct de la City de Londres.

Kadhafi est (ou était) peut-être la figure la plus importante d’Afrique du Nord, car il a amené son pays à la tête du continent africain et les recettes du pétrole de la Libye n’ont pas été dépensées en palaces, yachts et parcs automobiles, mais investis dans son pays.

Mais ce n’est pas tout :

Kadhafi a lancé en 1980 un projet gigantesque d’approvisionnement en eau pour la Libye, l’Egypte, le Soudan et le Tchad, projet qui avait pratiquement abouti. Il est dangereux de réaliser des projets sans le moindre sou (emprunté) à la Banque Mondiale et au FMI, qui a le potentiel, de transformer toute l’Afrique du Nord en jardin florissant. Cela va à l’encontre du dessein de déstabilisation que vise la City de Londres, pour imposer la dictature mondiale des multinationales. Le 1er septembre 2010, la première grande tranche du projet a pu être mise en service, après une planification et une durée de construction de trente ans. C’est-à-dire 5 mois avant le début des troubles, soit juste avant que le projet ne puisse porter ses fruits, au sens propre du terme.

Dans le sud de la Libye, il existe quatre grands réservoirs d’eau (le bassin de Kufra, le bassin de Sirt, le bassin de Morzuk et le bassin de Hamada), où sont stockés 35.000 km3 ( !) d’eau. Pour se faire une idée de la taille des réservoirs : prenez la superficie de l'Allemagne et imaginez-vous un lac de cette même dimension avec une profondeur de 100m ! Ces réserves d’eau quasi inépuisables sont pour les mondialistes, qui veulent monopoliser le marché de l’eau (NDT : il n’y a qu’à écouter le Président de Nestlé pour comprendre), sont beaucoup plus importantes que le pétrole libyen ! Un mètre cube d’eau non polluée, extrêmement pure peut être produit pour un coût imbattable de 35 cent. Si l’on part d’un prix de vente de seulement 2 euros le m3 (mais il est probable que les mondialistes trouveront des modèles économiques plus lucratifs), alors la valeur de ces réservoirs d’eau d’une extrême qualité se monte à 58 millions d’euros (58.000.000.000.000) !

Avec ce projet, la Libye aurait mis en marche une vraie « révolution verte » et auraient pu assurer l’approvisionnement de denrées alimentaires pour l’Afrique. Et surtout, cela aurait délivré la Libye et l’Afrique du Nord des griffes du FMI et l’aurait rendu indépendante. Autosuffisance ? Un mot honni pour le cartel des ‘banksters’ et des multinationales, qui a déjà bloqué aussi le Canal de Jonglei entre le Nil Blanc et le sud du Soudan, à cause des guerres de sécession fomentées par la CIA au Sud Soudan. Les mondialistes ont préféré miser sur d’onéreuses installations de désalinisation, bien sûr financées par la banque mondiale et construites par ses groupes industriels.

Le 20.03.2009, on pouvait lire dans les Nouvelles du Maghreb : Des officiers libyens ont présenté pour la première fois lors du 5ème forum mondial de l’eau à Istanbul, un projet d’exploitation de l’eau, qui a été estimé à 33 milliards de dollars. Le projet a été présenté comme étant la 8ème merveille du monde et prévoit la création d’une rivière artificielle, afin que la population dans le nord de la Libye puisse être approvisionnée en eau potable. Les travaux de ce projet ont été initiés dès 1980 sur commande du dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi. Le projet est déjà achevé aux 2/3.Il s’agit d’une conduite d’eau longue de 4000 km, qui fait circuler à travers le Sahara libyen, de l’eau du désert pompée dans le sol. « Les études montrent, que ce projet était plus économique que d’autres alternatives. », a déclaré Faizî al Sharif Saïd, responsable de la gestion des nappes phréatiques.



Le lac Gabron, l'un des lacs de Germa, à Fezzan (photo Martin Spencer)

Des projets pour faires ‘verdir’ le désert, comme à Jardinah et Sulug, près de la côte sud de Benghazi, il existe quelques immenses exploitations agricoles hautement irriguées dans le désert, dont l’irrigation provient de l’eau du « grand projet de rivière de la main de l’homme ». Ce projet pompe dans d’immenses réserves d’eau souterraines dans le désert. Les deux principales fermes sont situées près de Koufra dans le désert dans le désert central de l’est et à Makunsah qui se situe à 50 kilomètres au sud du centre du complexe du lac Germa. Ces fermes possèdent un microclimat qui est très différent du désert environnant.

La réserve d’eau suffirait, selon des estimations pour 4860 ans, si les états qui en profitent, la Libye, le Soudan, le Tchad et l’Egypte, l’utilisent comme prévu. En avez-vous déjà entendu parler, ou peut-être ne lisez-vous pas les Nouvelles du Maghreb ? Pourquoi en savons-nous si peu à l’ouest ? Lors de la cérémonie d’inauguration, Kadhafi a dit, que ce projet « était le plus grande réponse à l’Amérique, qui nous accuse, de favoriser le terrorisme. » Moubarak également, était l’un des grands défenseurs de ce projet.

Source Bistro Bar Blog
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Robot U&P le Ven 20 Mai - 12:00

Des CF-18 frappent des navires libyens



Des pilotes canadiens ont participé à des frappes aériennes de l'OTAN qui ont détruit huit navires de guerre libyens dans le port principal de la capitale Tripoli, jeudi.

«L'OTAN n'a visé que des cibles militaires, et qui sont directement rattachées aux attaques du régime de Kadhafi envers sa population», a déclaré le contre-amiral Russel Harding, commandant adjoint de l'opération «Protecteur unifié».

Les forces loyales au colonel Kadhafi avaient truffé de mines le port de Tripoli et tendu des pièges en postant des mannequins aux fenêtres et aux hublots de bateaux remplis d'explosifs, selon l'OTAN. Le navire de combat canadien HMCS Charlottetown était déployé près du port bombardé.

«Compte tenu de l'utilisation grandissante de leurs forces navales, l'OTAN se devait d'agir afin de protéger les civils libyens et nos propres ressources en mer», a ajouté le contre-amiral Harding.

La femme et la fille de Kadhafi se seraient réfugiées en Tunisie, indice d'une pression accrue sur le dictateur. Le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a de son côté démenti cette information jeudi soir.

Après l'attaque du port, d'autres explosions ont été entendues quelques heures plus tard à Tripoli qui était survolée par des avions de chasse, a noté un journaliste de l'AFP.

Plus tôt cette semaine, Ottawa avait procédé à l'expulsion de cinq diplomates de l'ambassade de Lybie.

Source AFP TVA
avatar
Mirmi
VIP
VIP

Nombre de messages : 1957

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Mirmi le Lun 23 Mai - 11:46

PatZak a écrit:Ils l'ont déjà fait et ils le referont.... La France n'est qu'une démocratie illusoire cachant en réalité un régime policer qui sommeille...

PatZak est devenu bleu ? C'est une nouvelle mode ?
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Robot U&P le Mar 21 Juin - 20:13

35 ans de prison pour l'ex-président Ben Ali et son épouse



Le président déchu de la Tunisie, Ben Ali, et son épouse, Leïla Trabelsi, ont été condamnés par contumace à 35 ans de prison, lundi.

De plus, ils devront payer des amendes de 45 millions d'euros pour détournement de fonds.

Au premier jour du procès, l'ex-président a déclaré n'avoir jamais fait tirer sur la foule lors de la révolte qui l'a chassé du pouvoir et avoir été poussé à quitter son pays, en janvier dernier.

90 chefs d'accusation

Détournement de fonds, possession d'armes et de stupéfiants, plus de 90 chefs d'accusation pleuvent sur le président tunisien déchu, Zine El Abidine Ben Ali, dont le procès a commencé lundi à Tunis.

Même s'il protestait son innocence, le juge Touhami Hafi n'a pas cru sa version des faits.

«Le tribunal de première instance a jugé avérés les faits reprochés à Zine El Abidine Ben Ali et Leïla Trabelsi», a déclaré le juge devant plus de 20 journalistes.

Par ailleurs, la cour a dû reporter au 30 juin la deuxième partie du procès pour que ses quatre avocats tunisiens, commis d'office, puissent préparer leur défense.

Chassé du pouvoir

Ben Ali, contraint à quitter le pouvoir le 14 janvier dernier à la suite d'un soulèvement populaire, s'est réfugié en Arabie saoudite qui refuse de l'extrader.

Puisqu'il est absent du banc des accusés et qu'il s'agit d'un procès par contumace, sa condamnation éventuelle risque d'être largement symbolique.

Confusion et scepticisme

Une certaine confusion a précédé le début du procès. Avant l'arrivée des magistrats dans la salle bondée et surchauffée de la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis, un homme qui criait sa colère a dû être évacué.

Une cinquantaine de personnes étaient massées devant le palais de justice, certaines favorables au procès de Ben Ali, d'autres déplorant que l'ex-homme fort de la Tunisie, réfugié à l'étranger ne soit pas sur le banc des accusés.

«Ils vont juger quoi, de l'air? Ca n'a aucun sens», a lancé Mohamed Salah Zaalouni, un jeune homme d'un vingtaine d'années travaillant dans un café près du palais de justice.

Procès historique

Plusieurs journaux tunisiens ont qualifié le procès de Ben Ali «d'historique». «Pour la première fois de notre longue histoire, un président mû en dictateur, prédateur et sanguinaire sera jugé», écrivait ainsi Tunis-Hebdo.

Par voie de communiqué, Ben Ali a affirmé qu'il n'a pas «abandonné» son poste de président de la République ou «pris la fuite», mais a été contraint au départ «par la ruse».

Son avocat libanais Akram Azouri a précisé à l'Agence France-Presse que «cela ne veut pas dire que son client se considère encore comme le président de Tunisie».

L'ex-président ajoute que le directeur général chargé de sa sécurité, Ali el Siriati, lui avait indiqué le 14 janvier qu'on voulait l'assassiner et que le palais présidentiel était encerclé.

Dimanche, Zine El Abidine Ben Ali a vigoureusement contesté les accusations portées contre lui par le biais de son avocat.

Source AFP
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Macha le Mer 22 Juin - 6:52

Mme Alliot Marie a bien profité de son dernier séjour gratuit en Tunisie j'espère Smile

avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4579

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Robot U&P le Sam 2 Juil - 16:00

Kadhafi menace d'attaquer l'Europe, l'UA n'exécutera pas le mandat d'arrêt

TRIPOLI — Les Etats-Unis et l'Espagne ont fait fi samedi des menaces d'attaque proférées contre l'Europe par Mouammar Kadhafi, promettant au contraire que l'Otan maintiendra la "pression" si le dirigeant libyen ne quitte pas le pouvoir.

Le peuple libyen est "capable de porter un jour la bataille à la Méditerranée et à l'Europe", a assuré le colonel Kadhafi dans une allocution diffusée vendredi soir par haut-parleurs sur la Place Verte de Tripoli.

"Il pourrait s'en prendre à vos foyers, vos bureaux et vos familles, qui deviendraient des cibles militaires légitimes puisque vous avez transformé nos bureaux, nos quartiers-généraux, nos maisons et nos enfants en cibles militaires que vous considérez comme légitimes", a-t-il ajouté à l'adresse des dirigeants européens, s'exprimant depuis un lieu tenu secret.

"Nous vous conseillons donc de faire marche-arrière avant de subir une catastrophe", a exhorté le dirigeant libyen sous les applaudissements nourris de ses partisans et les rafales tirées en l'air.

Plus de 100 jours après le début des bombardements sur mandat de l'ONU, la rébellion n'est plus qu'à une cinquantaine de kilomètres au sud de la capitale, luttant pour s'emparer d'un carrefour stratégique qui a été visé vendredi par l'aviation de l'Otan. En plus de cet appui aérien, les rebelles des montagnes berbères de cette région ont récemment reçu des armes parachutées par la France.

"Marchez sur le Djebel (Nefoussa) et saisissez les armes qui ont été larguées par les Français. Si ensuite vous voulez pardonner (aux rebelles), c'est votre affaire", a lancé Mouammar Kadhafi à ses concitoyens.

A Madrid, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a invité le colonel Kadhafi à "faire passer en premier le bien-être et l'intérêt de son peuple, quitter le pouvoir et faciliter une transition démocratique (...), plutôt que de proférer des menaces".

A ses côtés, son homologue espagnole Trinidad Jimenez a asséné que "la réponse de l'Europe est de continuer à travailler avec la même résolution" et de maintenir "la même pression politique et militaire" jusqu'au règlement de la crise.

Ainsi, l'Otan a annoncé samedi avoir intensifié ses bombardements dans l'ouest du pays, détruisant une cinquantaine d'objectifs militaires pendant la semaine. Les opérations ont visé des objectifs allant des montagnes du Djebel Nefoussa, près de la frontière tunisienne, à la ville de Misrata, à plus de 200 km à l'est de Tripoli, selon un communiqué de l'Alliance atlantique.

Les frappes aériennes avaient pour but de répondre au déploiement de "forces loyales à Kadhafi dans des zones urbaines d'importance et sur des lignes de communication".[/quote]
avatar
Flycrusher
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 760

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Flycrusher le Sam 2 Juil - 18:03

Bon c'est clair notre ami Kadhafi va recommencer à soutenir les terroristes comme il l'avait fait il y a des années avant de se racheter une conduite.
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32058

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Schattenjäger le Sam 2 Juil - 18:28

C'est digne d'un film hollywoodiens cette guerre en Lybie...


___________________


avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par -Z- le Sam 2 Juil - 20:40

Schattenjägger a écrit:C'est digne d'un film hollywoodiens cette guerre en Lybie...

:idea: Bah dans 5 ans il vont bien en faire un film...

On peut leur faire confiance en la matière aux ricains...


___________________


"Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout" Machiavel

"J'ai l'esprit large et je n'admet pas que l'on dise le contraire" Coluche
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32058

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Schattenjäger le Sam 2 Juil - 20:46

Rambo V ?


___________________


avatar
Flycrusher
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 760

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Flycrusher le Dim 3 Juil - 0:05

Eh oui on dirait que l'affiche est déjà prête !
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32058

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Schattenjäger le Dim 3 Juil - 13:58

Les premiers images du tournage son disponible :

avatar
ethane
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 562

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par ethane le Lun 4 Juil - 16:35

Il regroupe encore pas mal de monde pour un "tyran" comme l'OTAN voudrait bien nous le faire croire!!!
Et en plus il sort tranquille, pas inquiet le moins du monde de la soit disante menace aerienne....

bain de foule de Kadhafi avant hier...


https://www.youtube.com/watch?v=yN0qLNEhLk0&feature=player_embedded[/youtube]


___________________


La science, c'est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c'est ce que le fils enseigne à son père.
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32058

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Schattenjäger le Lun 4 Juil - 16:39

Nous allons apprendre beaucoup de choses dans le futur, et je ne suis pas certains que Kadhafi jouera le rôle du méchant. Surtout quand nous apprendrons officiellement qui est a la tête des "révolutionnaires"

Nous sommes victime de la désinformation des journalistes car il ne faut pas oublier que nous jouons le rôle des envahisseurs. Il s'agissait d'une affaire interne avant tout au départ, la réaction de Kadhafi est finalement logique.

Smile
avatar
Schattenjäger
Webmaster
Webmaster

Nombre de messages : 32058

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Schattenjäger le Mar 12 Juil - 12:23

La France capitule-t-elle devant le colonel Kadhafi ?



Le ministre de la Défense a sous-entendu que le départ de Kadhafi n'était plus une condition à l'arrêt de l'opération militaire. Il s'agirait alors d'un rétropédalage majeur. Par Sarah Diffalah


Le colonel Kadhafi, le 10 avril 2011 à Tripoli. HAMZA TURKIA/CHINE NOUVELLE/SIPA
RÉAGIR
C'est bien la première fois depuis le début de l'opération militaire en Libye, il y a quatre mois, que la France, par la voix de son ministre de la Défense, fait savoir qu'elle pourrait renoncer à vouloir faire partir le colonel Kadhafi. Comme on lui demandait, dimanche dernier sur BFMTV/RMC si l'engagement militaire cesserait avec la fin de Kadhafi, Gérard Longuet a répondu : "Nous avons arrêté la main de Kadhafi sur son peuple. Nous leur demandons de parler entre eux, de se mettre autour d'une table". Et si Kadhafi n'est pas parti? "Il sera dans une autre pièce de son palais avec un autre titre", a-t-il poursuivi.

Un but de guerre réversible

Ces propos ont rapidement suscité une interrogation majeure. Et si la France avait décidé que le départ de Kadhafi n'était plus la condition sine qua non de l'arrêt de la guerre en Libye? Bien que la résolution de l'Onu n'évoquait d'aucune manière cet objectif, les voix britannique, américaine, française et même africaine s’étaient largement faites entendre pour dire que la fin de l’opération passait nécessairement par le départ de Kadhafi du pouvoir.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, s'est bien empressé le lendemain de réaffirmer que la chute du guide était un "élément clé" des négociations, mais la suspicion a gagné du terrain. "Les propos de Gérard Longuet sont en effet très surprenants", s’étonne Louis Gautier, professeur à l’université Lyon III et ancien ministre de la Défense de Lionel Jospin. Personne n’aurait envisagé un tel revirement à 360° !" François Heisbourg, conseiller spécial pour la Fondation pour la recherche stratégique partage la même surprise : "Si cette stratégie est confirmée par le chef des Armées, en l’occurrence Nicolas Sarkozy, on peut effectivement dire que c’est un changement radical dans les événements. Cela voudrait tout simplement dire que le but de guerre a changé."

Négociations directes?

Coïncidence, les confidences de Gérard Longuet interviennent au moment où le fils de Mouammar Kadhafi, Seif El-Islam, affirme que Paris négocie directement avec Tripoli, écartant de fait les rebelles de Benghazi qui réclament la tête du guide libyen. Des informations à prendre avec prudence, mais qui alimentent le flou qui entoure le réel état des avancées diplomatiques. "Bien sûr, les proches de Kadhafi sont dans une stratégie d’intoxication en faisant croire que des négociations directs ont lieu, mais tous ces éléments participent au trouble et viennent affaiblir l’assurance que tient à garder le gouvernement français", explique Louis Gautier.

Un Longuet décalé

Une position française de plus en plus difficilement tenable en raison des différents sons de cloches qui parviennent à l’opinion publique. Déjà Gérard Longuet avait cru bon en avril, de sortir du rang en déclarant que la coalition était "certainement" en train de sortir de la résolution 1973 de l'Onu citant la tribune commune publiée dans la presse de Barack Obama, Nicolas Sarkozy et David Cameron qui justifiait la volonté de voir Kadhafi quitter le pouvoir.

François Heisbourg se refuse cependant à croire à une totale navigation à vue du gouvernement. Selon lui, les propos de Gérard Longuet pourraient viser "à secouer les rebelles de la Cyrénaïque toujours bloqués sur les mêmes lignes de front".

Partition

Dans une interview au Figaro, le premier ministre libyen, Baghdadi al-Mahmoudi, se dit pourtant prêt à des négociations sérieuses avec la France. "Nous sommes prêts à négocier, sans conditions, […] l’ouverture de Gérard Longuet est positive. Il [le colonel Kadhafi] a dit qu'il était prêt à respecter la décision du peuple libyen, que le peuple pouvait choisir la forme du gouvernement, une république, une monarchie ou bien gardé le système actuel de la Jamahirya, et qu'il se plierait à cette décision", dit-il avant de rajouter "on ne peut pas lui en demander plus".

"Il faut souhaiter que lors du vote au Parlement, on éclaircisse un peu quels sont les buts de guerre et que le gouvernement s'explique sur les négociations qu'il a engagé avec Kadhafi dont le fils nous dit qu'elles pourraient aboutir à un partage du pouvoir et non pas à un accord pour un nouveau pouvoir impliquant le départ de Kadhafi", s’inquiète Louis Gautier.

Le scénario de la partition serait en effet la pire issue. Celle qui pourrait provoquer la perte du soutien relatif de l’Union africaine et de la Ligue arabe et qui pourrait déséquilibrer la région.

Sarah Diffalah – Le Nouvel Observateur


___________________


avatar
ethane
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 562

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par ethane le Jeu 14 Juil - 14:27

ici
Je suis un jeune libyen et je connais très bien la France et le peuple français... Je sais qu'ils sont pas d'accord avec ce qui se passe en LIBYE... Nos les libyens, nous avions une bonne image de la France avant cette sale guerre soutenu et adopté par Sar...kozy... Nous étions en paix... Ces rebelles ne sont pas ceux que crois Sarkozy... Ce n'est pas des saints, ils l'ont trompé et lui ont dis comme quoi Kadhafi va tombé en 3 jours... Cette guerre va continuer pendant des années sans résultats positifs et qui a couté des milliards... Les médias cachent la vérité et font tout pour salir l'image de ce qui se passe vraiment sur place... Les médias France 24, TF1, Al jazira, Al arabiya, CNN, BBC etc... font tout pour faire passer les miliciens qui se sont révoltés comme des anges tombé du ciel... C'est simplement de la propagande pure... Regardez ce qui vient de ce passer... Un pauvre français sans défense vient de se faire tuer et dans la ville de ces rebelles... Et par qui??? Ces miliciens armés et que la France les a reconnu comme une autorité légale... Ce français a été tué à Benghazi ville contrôlé par les rebelles... Je pense que demain ils vous diront que c'est les proches de Kadhafi qui ont fais ça... Ils se foutent de la gueule du monde avec leurs médias mensongères... Il faut être réaliste... Savez vous que à Benghazi il y a 5 groupes militaires qui sont en désaccord entre eux et qui se font la guerre... Le premier groupe est celui de l'ancien ministre de l'intérieur : Abd el Fatah Younes. Le deuxième groupe est le groupe de l'Al-Qaida où son siège est basé à Derna (ville situé à 250 de l'est de Benghazi). Le troisième groupe est le groupe de l'ancien général de l'armée libyen Khalifa Haftar. Et le dernier groupe est les Salafistes (Groupe combattants islamistes) et la plupart d'entre eux étaient en prison à abou slim Tripoli. Sans oublier le groupe du conseil de transition libyen basé à Benghazi... Voilà un apercu de la situation qui se passe à Benghazi et dans les villes de l'Est de la Libye (Al Bida, Derna, Tobrok et Almarj). Imaginez la sécurité de vos patriotes qui se déplacent en Libye actuellement grâce à Sarko...


___________________


La science, c'est ce que le père enseigne à son fils. La technologie, c'est ce que le fils enseigne à son père.
avatar
-Z-
VIP
VIP

Nombre de messages : 2916

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par -Z- le Jeu 14 Juil - 20:03

Je me demande de quoi nous français pouvons avoir à nous plaindre de cette guerre....

Le Parlement approuve la poursuite des opérations militaires en Libye

Quelques heures après le vote favorable des députés, les sénateurs ont approuvé à leur tour à une large majorité la prolongation des opérations françaises en Libye sous la bannière de l'Otan.

Dépêche AFP - Le Parlement a autorisé mardi le gouvernement à prolonger la participation des forces armées françaises à l'opération internationale en Libye, les élus UMP, mais aussi socialistes, le pressant de dégager une solution politique au conflit.

Après les députés, les sénateurs (notamment UMP, PS) ont voté en faveur de la poursuite des opérations à une très large majorité. Les communistes se sont en revanche prononcés contre et plusieurs élus PS se sont abstenus.


LE DÉBAT DE FRANCE 24
Par FRANCE 24



La Libye a aussitôt "regretté" ce feu vert du Parlement français, selon le porte-parole officiel Moussa Ibrahim.

A l'ouverture du débat, le Premier ministre François Fillon a défendu le bilan de quatre mois de bombardements aériens, soulignant que "partout les Libyens libres gagnent du terrain". "Certes, le point de rupture n'a pas encore été atteint. Mais c'est maintenant qu'il faut être plus ferme que jamais", a-t-il fait valoir. "Une solution politique (...) commence à prendre forme".

Le chef du gouvernement a rappelé les moyens mobilisés depuis mars par Paris contre les forces du colonel Kadhafi : 4.400 soldats engagés, 40 avions de combat, 8 navires et 18 hélicoptères d'attaque qui font de la France "le premier pays contributeur" de l'opération, au côté de la Grande-Bretagne.

"Non seulement il n'y a pas enlisement en Libye, mais il y a progrès", a assuré pour sa part le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

Les paramètres d'une solution politique sont, selon lui, désormais "agréés par tout le monde", c'est-à-dire le départ de Kadhafi du pouvoir, un cessez-le-feu effectif et la constitution d'un gouvernement de transition.

Est-ce que Kadhafi "doit rester en Libye, est-ce qu'il doit partir de Libye ? Ce sont des choses à discuter entre les protagonistes", a souligné M. Juppé.

La France travaille, selon lui, à l'après-Kadhafi et prépare notamment aux Nations-Unies la mise en place d'"une force de stabilisation internationale".

Pour le président de la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée, Axel Poniatowski (UMP), si l'opération était interrompue aujourd'hui "les forces mises en réserve par Kadhafi ne tarderaient pas à reprendre l'offensive".

LIBYE
Les États membres de l'Otan rattrapés par la bataille de l'opinion

Dénonçant le "retard à l'allumage" du gouvernement pour soutenir les mouvements de contestation dans le monde arabe, le député PS Bernard Cazeneuve a souhaité pour sa part "que les choses s'accélèrent sur le plan diplomatique et politique pour dégager la bonne issue".

Il a émis en revanche "la plus grande réserve" sur le parachutage d'armements par la France début juin aux insurgés, qui contribue "à la dissémination des armes". Il s'est également interrogé sur le financement des Opérations extérieures des armées (Opex), pour lequel 630 millions d'euros ont été prévus lors du vote du budget 2011, mais dont le coût devrait selon lui atteindre un milliard d'euros.

Un surcoût que le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a évalué pour l'opération libyenne à 104 millions d'euros fin juin, non compris l'usure prématurée des matériels de l'ordre d'une soixantaine de millions d'euros.

Hostiles à l'engagement français, les élus communistes ont estimé par la voix de la sénatrice Michèle Demessine que "la poursuite des frappes aériennes serait contre-productive" et ne peut être la bonne façon de sortir de la crise.

482 députés (UMP et PS) ont voté en faveur de la poursuite des opérations, 27 contre. Au Sénat, la prolongation a été votée par 311 voix contre 24.

Le gouvernement a par ailleurs accepté qu'un nouveau débat ait lieu à la rentrée de septembre devant le Parlement si le conflit n'était pas terminé.



Libye : Paris a dépensé 100 millions d'euros
Les opérations françaises contre les forces du colonel Kadhafi, qui durent depuis trois mois, représentent un surcoût d'environ un million d'euros par jour pour l'armée française.



Reste que je ne vois toujours pas ce nous avons à y gagner...


___________________


"Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout" Machiavel

"J'ai l'esprit large et je n'admet pas que l'on dise le contraire" Coluche
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Macha le Ven 15 Juil - 8:42

Ce que la France a à y gagner !
Ces articles ne sont certes pas récents, mais ils démontrent pourquoi la France "est présente" dans le conflit, et pourquoi Kadhafi l'a mauvaise ...

Se trouvent également sur le territoire lybien des mines d'or et de diamants ...

La fin justifie les moyens ... Smile

LE MONDE du 27.07.07

Le "mémorandum d'entente" sur le nucléaire, signé lundi 25 juillet à Tripoli par le président de la République, Nicolas Sarkozy, et le numéro un libyen, Mouammar Kadhafi (Le Monde du 27 juillet), ouvre la voie à une coopération dans toutes les applications du nucléaire civil. Il intéresse les groupes français du secteur, surtout Areva, EDF et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), mais il a réveillé toutes les inquiétudes. Les risques de prolifération ont été dénoncés par les Verts et les associations écologistes français. Dans le quotidien économique Handelsblatt, le secrétaire d'Etat allemand aux affaires étrangères, Gernot Erler, a critiqué un accord impliquant son pays à travers Siemens, détenteur de 34 % du constructeur de réacteurs Areva NP.


En raison des délais de certification et de construction, la Libye ne disposera pas d'une centrale avant six à huit ans. M. Sarkozy estime que la manière de traiter la Libye sera scrutée à la loupe par le monde arabe. La priver du nucléaire, c'est s'exposer à "une guerre des civilisations", a-t-il prévenu. " Si on ne donne pas l'énergie du futur aux pays du sud de la Méditerranée, comment ils vont se développer ? s'est-il interrogé. Et s'ils ne se développent pas, comment on va lutter contre le terrorisme ?" Il a reconnu que tout risque de prolifération n'est pas écarté en ajoutant qu'il existe, en cas de crise, "un système permettant de désactiver une centrale nucléaire depuis l'extérieur".

L'accord pour la construction d'une centrale alimentant en électricité une usine de dessalement d'eau de mer - une activité très "énergivore" qui aurait pu être couplée à une centrale thermique - n'a pas été rendu possible par la seule libération des infirmières bulgares. Il supposait surtout que la Libye, signataire du traité de non-prolifération en 1975, renonce d'abord à son programme d'armes de destruction massive, notamment nucléaires. Tripoli l'a fait fin 2003 sous la pression des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne et a accepté le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur ses installations de recherche.

"TEMPS DES POLITIQUES"

La coopération Paris-Tripoli ne part pas de rien. Des discussions sur le nucléaire "durent déjà depuis plusieurs années", a indiqué, jeudi, le ministère des affaires étrangères. En mars 2006, le CEA a signé un accord portant sur le dessalement de l'eau de mer utilisant l'énergie nucléaire et sur la production de radio-isotopes (médecine, industrie). Récemment, une équipe d'Areva s'est rendue à Tripoli pour y présenter ses activités. "C'était une rencontre exploratoire, précise un porte-parole. Aujourd'hui, c'est le temps des politiques. Demain, ce sera celui des industriels."

Dans l'immédiat, le groupe d'Anne Lauvergeon s'intéresse à d'éventuels gisements d'uranium dans le Sud libyen. "Le contexte géologique est le même" qu'au Niger, où Areva exploite d'importantes mines, a indiqué M. Sarkozy. Le groupe discute aussi du rachat des 1 600 tonnes d'uranium stockées par Tripoli dans le cadre de son programme militaire.

De nombreux pays du pourtour méditerranéen (Egypte, Algérie, Maroc, Turquie) et du golfe Persique ont l'intention de se doter de centrales nucléaires. Et la concurrence va s'exacerber entre les français (EDF, Areva), les américains (General Electric), les japonais (Toshiba-Westinghouse) et les russes (Atomenergoprom). Areva et EDF n'ont "que quelques années d'avance" sur leurs concurrents, prévient le PDG d'un grand groupe d'énergie.

Les pays en pointe dans l'industrie nucléaire civile (Etats-Unis, Russie, France, Japon) tentent de concilier deux objectifs : exporter leurs produits (réacteurs, cycle combustible-retraitement) sans déclencher de phénomène de prolifération. D'où l'idée lancée par les présidents américain et russe, George Bush et Vladimir Poutine, de créer des centres de référence dans les pays "sûrs" où les nations émergentes voulant accéder au nucléaire civil puissent se fournir en uranium faiblement enrichi avant de leur renvoyer le combustible usagé pour retraitement.

Jean-Michel Bezat


7-11-2010
Découverte de nouveaux gisements de pétrole en Libye
PANA

La compagnie pétrolière libyenne "Waha Oil Compagny" a découvert trois nouveaux gisements de pétrole offshore dans le bassin de Syrte, dans le centre de la Libye, annonce dimanche la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) sur son site Internet.

La même source a indiqué que le premier puits de prospection 6S1-59, qui se trouve dans le bassin de Syrte sur le bloc 59, est situé à environ 70 km au sud-est de la région de Jalou.

La deuxième découverte a été faite sur le puits de prospection Ch-CH1-71, dans le bassin de Syrte, au bloc 71 situé à 140 km sud de la région de Mrada.

La troisième découverte, faite par "Waha Oil Compagny", une société de la NOC, a été réalisée sur le puits 6-A1-59, situé à 90 km sud-ouest de la région de Jalou.

La Libye possède des réserves de pétrole, estimées à 60 milliards de barils, et gazière de 1.500 milliards de m3.

Elle maintient une production pétrolière entre 1,3 et 1,7 millions de barils/jour avec une ambition de la porter à trois millions de barils/jour et une production de 2.600 millions de pieds cubes de gaz par jour.

(Source : African Manager)
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Révolte (Tunisie, Egypte & co)

Message par Fissoul le Mer 3 Aoû - 21:14

la syrie, le yemen, la palestine et israel, ...le proche et moyen orient est en train de faire sauter le couvercle de la marmite une fois de plus.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 17 Nov - 6:06