Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Derniers sujets


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Metropolis de Fritz Lang

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Metropolis de Fritz Lang

Message par Macha le Lun 13 Déc - 16:19

Je vous laisse découvrir ou redécouvrir ce film, sublime de modernité pour l'époque ... Fritz Lang était un visionnaire ... Smile

METROPOLIS

Metropolis, 1927, Fritz Lang, Allemagne, 1h57.Noir et Blanc. Muet.
Durées : 4189 m en version d'origine, 3170 m en version actuelle (1h57)
Autres durées : 1h33 (version allemande video) / 3h30 (version réalisateur à la première) / 2h33 (version originale) / 2h30 (version restaurée du Filmmuseum de Munich) / 1h55 (version restaurée - Allemagne de l'Est)
Production : Universum Film A.G. (UFA) - Erich Pommer.
Scénario : Fritz lang, Thea von Harbou d'après sa nouvelle.
Photographie : Karl Freund et Günther Rittau.
Direction artistique : Otto Hunte, Erich Kettelhut, Karl Vollbrecht.
Décors : Otto Hunte.
Effets spéciaux : Eugen Schuefftan, Ernst Kunstmann.
Musique : Gottfried Huppertz.
Costumes : Aenne Wilkomm.
Sculptures : Walter Schultze-Mittendorf.
Dates de sortie : 10 Janvier 1927 (premiere en Allemagne) , 13 Mars 1927 (USA), 22 Mars 1927 (Finlande).
Interprètes : Brigitte Helm (Maria et le robot), Alfred Abel (John Fredersen), Gustave Froehlich (Freder), Rudolf Klein-Rogge (Rotwang), Fritz Rasp, Theodor Loos, Fritz Alberti...



L'histoire

Metropolis, la cité de l'avenir est gouvernée d'une main despotique par Joh Fredersen. La ville est divisée en deux secteurs : la partie haute, la ville des maîtres entourée de magnifiques jardins verdoyants, lieu de résidence d'une minorité de privilégiés et la partie basse, la grouillante et crasseuse ville des travailleurs, où survivent des ouvriers qui assurent le fonctionnement de la cité rivés à des machines avilisantes.

Un jour, Freder, le fils de Fredersen, va rencontrer Maria, esclave de la ville basse qui prêche la bonne parole aux travailleurs. Avec elle, il va découvrir les bas quartiers et la misère. Bouleversé, il va essayer de défendre la cause des travailleurs auprès de son père sans grand succès.

Fredersen décide alors de créer, avec l'aide de Rotwang, un robot à l'image de la jeune fille, qui sèmera la terreur dans la ville. Mais, grâce à Maria et à Freder, la ville entière sera réconciliée aux pieds de la cathédrale. Fredersen sera transformé par cet événement. La lutte des classes annihilée aux termes d'un idéal humaniste?

A propos du film...

Le réalisateur, Fritz Lang, se rend aux Etats-Unis en 1924, là il est fortement impressionné par l'architecture démesurée des gratte-ciels new-yorkais. L'idée de Metropolis va germer dans son esprit, mais c'est sa femme Thea Von Harbou qui va en écrire le scénario.

Le film nous montre un mégalopole moderne scindée entre les puissants, habitants de la surface, et les ouvriers, surexploités et enchaînés à leur machine jusqu'à leur mort, vivant exclusivement en sous-sol. Véritable chef d'œuvre du cinéma expressionniste allemand de l'avant guerre, le film nous mettait en garde contre le développement irraisonné des techniques futuristes. Il fut pourtant considéré comme un film d'idéologie socialiste car il se terminait avec une réconciliation entre le capital et le prolétariat. De nos jours, cette œuvre est plutôt considérée comme prémonitoire de la société nazie que connaîtra l'Allemagne de Fritz Lang, quelques années plus tard, et de la barbarie qui s'en suivra.

Au delà de la critique du despotisme nazi, dont le film est imprégné, Metropolis interroge le spectateur sur l'avenir de nos villes et de leur expansion tentaculaire, les habitations, les moyens de transport, la promiscuité de société diverses : "le melting-pot" des populations.

C'est ce sujet qui fait encore la grande modernité à la vision de ce chef d'œuvre de Fritz Lang. Dans les années 80, le film Blade Runner, de Ridley Scott, reprendra pour décor cette vision de la mégalopole cosmopolite.
avatar
Fissoul
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 713

Re: Metropolis de Fritz Lang

Message par Fissoul le Mar 14 Déc - 16:11

salut
je l'avai vu la premiere fois sur ARTE, du préhistorique....

mais un bon film , mythique !
avatar
TrustNo1
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 3167

Re: Metropolis de Fritz Lang

Message par TrustNo1 le Mar 14 Déc - 16:30

C'est culte ce film pour moi ; à voir pour ceux qui ne l'ont jamais vu

avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: Metropolis de Fritz Lang

Message par FLAM le Mar 14 Déc - 20:45

Anecdote archi-connue : On dit également que Georges Lucas se serait inspiré du robot de METROPOLIS pour créer le design de C-3PO, le droïde de protocole de Star Wars...



___________________



Contenu sponsorisé

Re: Metropolis de Fritz Lang

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû - 20:13