Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une vie ailleur

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Une vie ailleur

Message par Macha le Jeu 2 Déc - 21:35

Que pensez-vous de cette annonce ?
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30654

Re: Une vie ailleur

Message par Schattenjäger le Jeu 2 Déc - 21:38

Cela fait des lustres que j'affirme la même chose.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Une vie ailleur

Message par Macha le Jeu 2 Déc - 21:42

Bon bah y a qu'à enlever la question alors ! Very Happy

Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: Une vie ailleur

Message par Celadon le Jeu 2 Déc - 22:15

Plusieurs constatations,

nous ne cherchons pas forcément les bons indices,
nous prenons une baffe à notre ethnocentrisme,
on peut imaginer plein de choses pour l'ailleurs,
au moins notre planète risque d'en dégoûter un paquet.

Bon ,maintenant, que la vie existe autrement dans des océans de méthane, des atmosphères de chlore ou de fluor,
des mondes dominés par la silice....,pourquoi pas.

Céladon.
avatar
OLOVNI
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1952

Re: Une vie ailleur

Message par OLOVNI le Jeu 2 Déc - 22:41

Bonjour à tous
en tous cas pour moi ça ne fait que compliquer les choses
pour expliquer les formes exclusivement humanoides( diverses oui mais humanoides)de rr4 relatées
pourquoi devraient- ils tant nous ressembler?
ils se " modélisent" à notre image?
pour passer incognito?

mais alors pourquoi ne pas prendre une autre forme animale?

plutot pour entretenir le doute.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Une vie ailleur

Message par Macha le Jeu 2 Déc - 23:18

Pour répondre à OLOVNI, simplement parce qu'en admettant que nous sommes visités depuis des lustres, et pour justement prendre en compte l'ethnocentrisme, ou l'anthropocentrisme, de Céladon qui convient parfaitement à la situation, pour le peu que ces "ebe" aient bien saisi ce comportement qui nous est particulier, il est plus rassurant, si je puis dire, pour l'homme d'avoir à faire à des entités qui nous ressemblent, même vaguement.

Nous n'avions pas de certitude quand au milieu dans lequel la vie avait pu se développer initialement, juste une théorie sur la soupe originelle. Un point de départ qui se voulait un même concept d'émergence pour toutes les espèces présentes sur terre, ce qui n'est pas entièrement faux bien entendu, mais qui n'est plus entièrement vrai, puisqu'ici sur notre planète, des espèces inconnues ont été découvertes dans des environnements hostiles et différents. La théorie darwinienne reste une théorie, valable pour l'évolution des espèces selon des critères qui ne sont pas tous encore bien définis. Les discours là-dessus le prouvent par ailleurs. Mais là n'est pas le sujet. Je dirais qu'au vu de cette découverte, les chances pour que nous n'ayons pas tous subi les mêmes évolutions existent, si l'on considère que les espèces ne sont pas toutes issues de la même "soupe" originelle.

La science est en permanente évolution, faut-il maintenant qu'elle "ajoute" et modifie certains paramètres sur les livres scolaires pour être au plus juste de la réalité.

Maintenant, et là il s'agit de mon avis, il n'y aurait rien d'étonnant qu'un même schéma se soit déroulé sur d'autres planètes, mais difficile à théoriser puisque impossible à démontrer.
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3561

Re: Une vie ailleur

Message par sergent garcia le Ven 3 Déc - 6:27

@Macha a écrit:Que pensez-vous de cette annonce ?



...une sourie est née, puisqu'il s'agit d'une bactérie déjà connue qui a été placée dans un milieu arsenical dont elle se sert pour son métabolisme (c'est ça la découverte)

En plaçant cette découverte dans la théorie de la panspermie, ça augmente "la zone d'habitabilité" des planètes dans les systèmes stellaires..à condition que d'autres conditions impératives soient réunies. Température, Pression, Présence d'eau, Rayonnement cosmique etc..


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
RNCSC
newbie
newbie

Nombre de messages : 1

Re: Une vie ailleur

Message par RNCSC le Ven 3 Déc - 7:30

@sergent garcia a écrit:
@Macha a écrit:Que pensez-vous de cette annonce ?



...une sourie est née, puisqu'il s'agit d'une bactérie déjà connue qui a été placée dans un milieu arsenical dont elle se sert pour son métabolisme (c'est ça la découverte)

En plaçant cette découverte dans la théorie de la panspermie, ça augmente "la zone d'habitabilité" des planètes dans les systèmes stellaires..à condition que d'autres conditions impératives soient réunies. Température, Pression, Présence d'eau, Rayonnement cosmique etc..

Bonjour a tous , ce n'est pas une découverte nouvelle sa date de 2007 alors pourquoi tout ce cinéma de la NASA ?

France : Une bactérie gourmande en arsenic
Publié le jeudi 26 avril 2007 sur Cité des Sciences
Une bactérie (Herminiimonas arsenicoxydans), dont les propriétés étonnantes viennent d'être découvertes, est capable de rendre l'arsenic moins toxique. En emprisonnant le poison dans une capsule et en l'isolant de son milieu, elle peut transformer l'arsenic toxique en une forme non dangereuse pour la santé. Cette découverte suscite de grands espoirs pour la décontamination de l'eau et des sites pollués dans les pays développés et en voie de développement.
http://www.actualite-sciences.com/actualite/2007-04-26-france-une-bacterie-…

La colonisation par les bactéries d'un environnement riche en arsenic est possible. Aucune bactérie capable de se développer dans un environnement contaminé par l'arsenic n'avait été à ce jour complètement caractérisée, mais des chercheurs français du Centre national de la Recherche scientifique de France (CNRS) ont découvert une bactérie qui est capable de se développer dans un environnement contaminé à l'arsenic, ce qui ouvre de nouvelles perspectives ainsi pour préserver un environnement naturel d'une contamination par ce métalloïde

Aucune bactérie capable de se développer dans un environnement contaminé par l'arsenic n'avait été à ce jour complètement caractérisée. Cependant, une équipe du Laboratoire de génétique moléculaire, génomique et microbiologie (CNRS – Université Strasbourg 1), en collaboration avec des scientifiques du Groupement de recherche 2909, a étudié en profondeur le génome de la ß-protéobactérie Herminiimonas arsenicoxydans. L'analyse génomique de ce microorganisme, complétée par de nombreuses expériences, a révélé chez cette bactérie des comportements inattendus face à un milieu pollué à l'arsenic

Trouver des moyens de préserver un environnement naturel d'une contamination par l'arsenic, en particulier les eaux souterraines et l'eau distribuée au robinet, représente pour le CNRS un important défi pour les sociétés modernes. Or la bactérie H. arsenicoxydans présente la capacité de mettre en oeuvre des réactions d'oxydoréduction vis-à-vis de ce métalloïde et, en particulier, de le faire passer de son état le plus toxique As [III] à sa forme oxydée, beaucoup moins mobile et toxique As[V]. D'autre part, en plus de ces multiples processus biochimiques, H. arsenicoxydans présente un chimiotactisme positif, c'est-à-dire que cette bactérie est attirée et se déplace d'elle-même vers les milieux riches en arsenic. Enfin, les scientifiques ont mis en évidence une capacité de séquestration de cet élément toxique au sein d'une matrice d'exopolysaccharides élaborée par la bactérie, ce qui rend cet élément beaucoup moins disponible et participe ainsi à la détoxication de l'environnement.

Les biotransformations microbiennes ont un impact majeur sur la contamination des écosystèmes et de l’environnement par l'arsenic, ce qui affecte actuellement la santé publique de plusieurs dizaines de millions de personnes dans les pays développés et en développement. Ces observations démontrent l'existence d'une stratégie entièrement nouvelle permettant de coloniser efficacement un environnement riche en arsenic, qui va bien au-delà des seules réactions d'oxydoréduction. De tels mécanismes de détoxication, qui pourraient être exploités à des fins de bioréhabilitation de sites contaminés, ont probablement aussi joué un rôle crucial dans l'occupation sur Terre de niches écologiques ancestrales, ajoute le CNRS.

Ces travaux sur le développement de bactéries dans un milieu riche en arsenic sont publiés dans la revue PloS Genetics du 13 avril 2007. (Contact chercheur : Philippe Bertin, philippe.bertin@gem.u-strasbg.fr).

http://www.actualites-news-environnement.com/20070415-environnement-arsenic…

...

C'est pour quand, la véritable information ??


Depuis le site de la citée des Sciences & Extraterrestres
http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/expositions/vie-extrater…


D'UN EXTRÊME À L'AUTRE

Sur Terre, la vie est probablement apparue dans les océans, et les scientifiques pensent que lesLes créatures unicellulaires, comme les bactéries, furent la première forme de vie à apparaître sur Terre. Elles peuvent survivre dans des conditions extrêmes que nous ne pouvons qu'imaginer : eau glacée, acide décapant, roches profondes. En découvrant comment ces êtres vivants se sont adaptés pour survivre, nous pouvons envisager diverses possibilités de vie unicellulaire sur d'autres planètes.
Si cette vie peut exister sur des planètes extraterrestres, alors la vie extraterrestre multicellulaire, et à grande échelle, pourrait aussi s'y développer.

La vie au-dessous de zéro

Il est difficile de survivre et de se reproduire au-dessous du point de congélation de l'eau, car des cristaux de glace se forment et cassent irrémédiablement les parois des cellules. En 1992, des scientifiques ont pourtant découvert un organisme unicellulaire, Methanococcoides burtonii, qui vit et se développe à -2,5 °C. Certaines bactéries aux parois cellulaires souples, capables de produire leur propre " antigel ", survivent à une température de -20 °C. Les créatures adaptées au froid pourraient survivre sur des planètes extraterrestres très éloignées de la chaleur d'une étoile.

La vie à plus de 100 °C

En 2003, des scientifiques qui étudiaient une cheminée volcanique à 2 km sous la surface de la mer ont découvert un organisme unicellulaire supportant une température de 121 °C. Ils l'ont baptisé Geogemma barossii. Il est maintenant confirmé que ces créatures sont parfaitement à l'aise tout au fond des océans, malgré la pression énorme.
Comme elles n'ont pas besoin de la lumière du soleil, elles pourraient également survivre sur une planète recevant très peu d'énergie de son étoile.

La vie dans la glace

Ce micro-organisme a été découvert sous 4 km de glace, au nord du lac Vostok, en Antarctique. Le lac Vostok est une vaste étendue d'eau liquide, sous les glaces depuis 400 000 ans. Ayant été isolé du reste de la planète pendant longtemps, il pourrait contenir des formes de vie très inhabituelles. Il pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur les éventuelles formes de vie d'autres planètes, si toutefois les scientifiques parvenaient à l'étudier sans le polluer.

La vie dans l'acide

L'acide ronge les chairs humaines en quelques secondes, endommage les cellules et finit par les tuer. Cependant, il existe des formes de vie, telles que l'algue rouge Cyanidium caldarium, qui se sont adaptées pour survivre, et même prospérer, dans les milieux les plus acides qui soient, notamment les sources chaudes d'origine volcanique du parc national de Yellowstone, aux Etats-Unis.
L'étude de ces organismes résistants à l'acide nous aidera à cerner les possibilités de vie sur des planètes dont l'atmosphère est fortement acide.

La vie dans le sel

Le sel, en grandes quantités, menace la vie, car il aspire l'eau des cellules. Néanmoins, des organismes comme l'Haloferax se sont adaptés à des conditions très salines et peuvent même survivre pendant des milliers d'années dans des lacs salés asséchés. Mars pourrait avoir des océans salés et asséchés, abritant des créatures semblables à l'Haloferax.

Une bactérie qui se nourrit de la roche

Dans les profondeurs de la terre, bien loin de la lumière du soleil et de l'oxygène, se trouve l'une des formes de vie les plus étranges de notre planète. Cette souche bactérienne vit de l'hydrogène et du dioxyde de carbone provenant de la roche environnante.
Découvertes il y a quelques années seulement, ces bactéries laissent supposer que la vie extraterrestre puisse exister sous la surface de lunes ou de planètes rocheuses apparemment inhabitées.

La vie sous un bombardement intensif de radiations

La bactérie Deinococcus radiodurans peut supporter des radiations 3 000 fois supérieures à celles qui tue un être humain. Les radiations détruisent l'ADN mais cette créature dispose de copies reproduisant les segments les plus importants, ainsi que de mécanismes de réparation rapide de l'ADN.
Cet organisme démontre que la vie pourrait foisonner sur des planètes dont le niveau de radiation est bien plus élevé que sur Terre.

La vie sans air

Dans le vide intersidéral, il n'y a pratiquement ni eau ni oxygène, et le froid intense et les radiations sont extrêmement nuisibles à la vie. Cependant, des expériences ont démontré qu'au moins une souche de bactérie pouvait survivre plus de six mois dans l'espace, en état d'hibernation. Des bactéries pourraient donc hiberner sur des mondes lointains comportant peu d'eau ou d'oxygène, en attente des conditions adéquates pour revenir à la vie.

Tartigrade

Les tartigrades vivent dans de nombreux environnements différents : sur les sommets de l'Himalaya, sous des mètres de glace, dans des sources chaudes ou dans la mousse de votre jardin. Ils peuvent survivre à l'eau bouillante, à l'azote liquide, à une immersion dans l'acide et à une exposition aux radiations.
Pareilles conditions sont susceptibles d'exister également dans des mondes extraterrestres. Par conséquent, si une vie unicellulaire pouvait naître sur une autre planète, de minuscules pluricellulaires comme celui-ci pourraient également s'y développer.

http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/expositions/vie-extrater…

http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t14066-Decouverte-de-vie-extra-terrestre-la-Nasa-fait-monter-le-suspense.htm

Amicalement Guillaume
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Une vie ailleur

Message par Macha le Ven 3 Déc - 8:29

Merci Guillaume pour ces informations Smile
Ce n'est effectivement pas nouveau comme découverte ! Et comme je le disais, la NASA communique certainement pour faire pression sur son Gouvernement pour justifier certaines recherches et la nécessité d'un budget conséquent ...

Peux-tu nous faire une petite présentation stp ? Merci Smile
avatar
canon
Membre VIP Argent
Membre VIP Argent

Nombre de messages : 1637

Re: Une vie ailleur

Message par canon le Ven 3 Déc - 14:24

minable !
ou plutot je dois donner son synonyme : nasa !
j'ai vraiment l'impression d'une grosse manipulation d'informations !
comment un organisme tel que le minable ( pardon, la nasa), parfaitement au courant du phenomene ovni, se permet de faire autant de tapage pour une si petite information !
mensonge et tromperie sont les deux mamelles d'un gouvernement bien en place.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30654

Re: Une vie ailleur

Message par Schattenjäger le Ven 3 Déc - 14:46

pour une si petite information !
Je pense que tu n'as pas compris l'objet de la conférence.

Perso, je trouve qu'il s'agit d'une révolution scientifique. Une preuve que la vie peu se développer de manière différente de notre conception, et de manière totalement imprévisible... Si pour toi c'est minable, pour moi, sa à l'honneur d'écarter 100 ans de certitudes scientifique. Les certitudes sur la notion de l'eau, de l'ADN ect...

Smile
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30654

Re: Une vie ailleur

Message par Schattenjäger le Ven 3 Déc - 14:52

Bonjour a tous , ce n'est pas une découverte nouvelle sa date de 2007 alors pourquoi tout ce cinéma de la NASA ?
Car il s'agit d'un principe scientifique.

Ils valident toujours officiellement une découverte lors d'une annonce général et médiatique. Cela ne peu pas être fait sans création d'un dossier apportant des preuves suffisante à l'accréditation de la découverte. Cela ne se fait pas en un jour, mais en plusieurs mois, voir trois ans pour le cas présent.
avatar
FLAM
Animateur
Animateur

Nombre de messages : 6612

Re: Une vie ailleur

Message par FLAM le Ven 3 Déc - 14:57

Schattenjägger a écrit:
Bonjour a tous , ce n'est pas une découverte nouvelle sa date de 2007 alors pourquoi tout ce cinéma de la NASA ?
Car il s'agit d'un principe scientifique. Valider officiellement une découverte lors d'une annonce général et médiatique.
Cela ne peu pas être fait sans création d'un dossier apportant des preuves suffisante à l'accréditation de la découverte.
CQFD, Schatten ! Wink

Géniale ta "liste", Guillaume ! Merci !


___________________


avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: Une vie ailleur

Message par Macha le Ven 3 Déc - 14:58

Il ne faut pas tout mélanger Canon !

La NASA est "peut-être" au courant du phénomène OVNI, mais il n'a jamais été prétendu que l'annonce avait un lien avec ce sujet.

Campagne de communication, certes, mais certainement pour pousser le Gouvernement américain à injecter des budgets conséquents pour relancer des recherches à la NASA.

L'annonce était à l'attention de la population américaine, avant-tout. Que les chaînes américaines en informent les citoyens américains me semble normal. Les sites et forums qui s'intéressent aux phénomènes OVNIS ont ensuite relayé cette information, c'est tout !

Quant à la découverte en elle-même, elle n'est certes pas "nouvelle" puisque que comme l'a soulevé Guillaume (rncsc), elle a déjà fait l'objet d'encarts dans la presse française via une telle découverte sur notre territoire. Mais elle a son importance pour les chercheurs qui se penchent sur les conditions de développement de la vie sur notre planète. Cela prouve aussi que la science évolue, et que nous sommes bien loin du concept généraliste d'une vie qui se serait développée uniquement selon les mêmes critères via la soupe primitive : azote, oxygène, carbone, néon etc.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30654

Re: Une vie ailleur

Message par Schattenjäger le Ven 3 Déc - 15:47

Comme je le dis souvent, les personnes qui attende beaucoup de la Nasa seront toujours déçu.

La Nasa est un organisme scientifique, qui avance avec les connaissances actuelle. Elle n'est pas là pour spéculer ou vendre du rêve (extra-terrestre ect...).

Smile
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Re: Une vie ailleur

Message par Robot U&P le Ven 3 Déc - 17:42

Déception face à l’annonce de la NASA ? Pas tant que ça !

L’annonce de la conférence de presse de jeudi soir donnée par l’Agence spatiale au sujet de la vie extra-terrestre a provoqué un immense buzz. Il semblerait que la Nasa y annonce la découverte d’une bactérie. Déception ? Pas tant que ça !




La Nasa a-t-elle intercepté un appel d’E.T. vers sa « maison » ? Depuis quelques jours, la blogosphère et toute la communauté des « croyants » en l’existence d’une vie extra-terrestre salivent d’impatience.

En cause : un communiqué de presse de la célèbre agence spatiale américaine annonçant une conférence de presse jeudi soir.

Rédigé dans un style qui laisse la part belle à l’imagination, il promet une révélation « de nature à influencer la recherche de preuves de l’existence d’une forme de vie extra-terrestre ».

Il n’en a pas fallu davantage pour créer un formidable buzz sur le Net. Pour preuve, les tweets n’en finissent pas de tomber sur le célèbre réseau de micro-blogging – dans toutes les langues.

Surtout, les blogueurs spécialisés se sont largement penchés sur la question, faisant davantage enfler la rumeur. L’auteur de l’un des plus anciens blogs spécialiés (depuis mars 1998), à mi-chemin entre science et arts, Kottle.org, a ainsi fait beaucoup pour entretenir l’espoir. En se penchant sur le passé des différents participants à la conférence de presse, il conclut qu’une annonce sur une forme de vie sur une autre planète était plausible.

Bactérie vs petits hommes verts

Un raisonnement qui en a convaincu plus d’un. « La Nasa va laisser l’humanité sans voix », titre même un blog. Devant l’emballement, certains comme alexismadrigal, journaliste du mensuel américain The Atlantic, veulent calmer le jeu. Via un tweet, il affirme que l’étude qui va être dévoilée n’indique pas que les extra-terrestre existent. Il assure avoir pu lire les conclusions des scientifiques de la Nasa.

La conférence de presse sera en effet suivie d’un article sur les résultats découverts dans la prestigieuse revue américaine Science. Plusieurs journaux ont affirmé, mercredi, connaitre le contenu du fameux article de Science. Et il ne s’agirait pas d’aliens… En fait, la Nasa s’apprêterait à révéler l’existence d’une… nouvelle bactérie !

Mais pas n’importe laquelle. Il s’agirait d’une bactérie, découverte au fond du lac Mono (Californie) qui survit dans un environnement rempli d’arsenic.
Cette découverte permet d’établir une fois pour toutes que des formes de vie peuvent exister dans des environnements impropres à la survie de l’humanité. Cette bactérie constituerait la première preuve d’une forme de vie différente de la nôtre – une sorte d’évolution parallèle. La découverte, si elle est confirmée par la Nasa lors de la conférence de presse de ce soir, serait donc davantage une rencontre du deuxième type et demi…

Source: france24.com

Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: Une vie ailleur

Message par Celadon le Ven 3 Déc - 17:55

Bonsoir,

"....Des bactéries capables de survivre dans un environnement riche en arsenic ont déjà été découvertes. Deux solutions: celle présentée demain vit simplement dans un environnement un peu plus hostile; ou bien elle intègre directement l'arsenic à sa biochimie à la place du phosphore.

Cela serait alors la preuve, selon certains astrobiologistes comme Paul Davies, de l'existence d'une «biosphère de l'ombre», ou «seconde biosphère», qui se serait développée sur Terre avant –ou parallèlement à– celle basée sur le phosphore. En somme, une forme de vie «alien», existante sur Terre. Si tel était le cas, cela élargirait dramatiquement le spectre des environnements propices à la vie dans l'Univers. Et surtout, si la vie a pu naître deux fois, dans des conditions différentes, sur Terre, il n'y aurait plus de raison pour que cela n'ait pu arriver ailleurs..."

Dans le Figaro de ce matin,

"«Ils sont allés chercher des bactéries dans un environnement extrême, le lac Mono, en Californie, très concentré en arsenic. Ils les ont ensuite placés dans un milieu dépourvu de phosphore pour les forcer à utiliser l'arsenic comme brique élémentaire», explique Frances Westall du centre de biophysique moléculaire d'Orléans. L'arsenic est alors venu remplacer le phosphore dans l'ADN, mais aussi dans l'ATP, la réserve énergétique des cellules. Une nouvelle forme de vie, basée en partie sur l'arsenic, a ainsi vu le jour.

La difficulté de trouver sur d'autres planètes des atmosphères propices à la vie telle que nous la connaissons pourrait donc bien être contrebalancée par l'existence de formes de vie basées sur d'autres éléments. Cette bactérie qui remplace le phosphore par l'arsenic est la première preuve tangible que la vie pourrait exister sous des formes très diverses qui restent encore à découvrir."

signifie clairement un remplacement intime d'un élément par un autre et non pas la résistance à un toxique,

"D'autre part, en plus de ces multiples processus biochimiques, H. arsenicoxydans présente un chimiotactisme positif, c'est-à-dire que cette bactérie est attirée et se déplace d'elle-même vers les milieux riches en arsenic. Enfin, les scientifiques ont mis en évidence une capacité de séquestration de cet élément toxique au sein d'une matrice d'exopolysaccharides élaborée par la bactérie, ce qui rend cet élément beaucoup moins disponible et participe ainsi à la détoxication de l'environnement."

Le retour à un environnement normal serait sans doute fatal à ce mutant.
Si ce n'était pas le cas, un monde de questions et d'hypothèses se déroule devant nous.
Je trouve cette avancée terrifiante et pleine de promesses.

Céladon.

Contenu sponsorisé

Re: Une vie ailleur

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 10:24