Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

L'homéopathie .. votre avis, vos discussions ....

Partagez
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

L'homéopathie .. votre avis, vos discussions ....

Message par Macha le Sam 13 Nov - 10:55

L'homéopathie .. votre avis, vos discussions ....

L’homéopathie est une méthode thérapeutique – disons plus simplement un art de guérir – dont le principe remonte à plus de deux millénaires, même si le terme lui-même n’est apparu qu’au début de siècle dernier, en 1827 plus précisément.


Les précurseurs

Quatre siècles avant J-C, Hippocrate, le père fondateur de la médecine, définissait deux méthodes théra-peutiques, à ses yeux complé-mentaires : celle des contraires et celle des semblables.

La méthode des contraires consistait donner au patient un remède qui combattait directement son mal en contrecarrant les réactions de son organisme malade. Le médicament guérissait le malade.

Dans la méthode des semblables, le remède était semblable au mal mais, donné sous très petite dose, il suscitait la réaction de son organisme. D’une certaine façon, le médicament aidait le malade à se guérir par lui-même. Ainsi, Hippocrate avait constaté que l’ellébore blanc, qui provoquait de fortes diarrhées, apportait au contraire une guérison s’il était donné à petite dose.

Très tôt, ses successeurs privilégièrent la médecine des contraires, au point que jusqu’à une époque récente, elle fut considérée comme seule ayant droit de cité.

Il n’est pas interdit de penser que ce choix découlait du fait que, prescrire un médicament contre une atteinte précise, dans une zone du corps limitée, est assez aisé, alors que la médecine des semblables, s’adressant à l’organisme dans sa globalité, exige une connaissance beaucoup plus approfondie de la personnalité et du mode de vie du patient.

Au début du XVIème siècle, Paracelse, médecin et alchimiste suisse, reprit dans son enseignement un certain nombre de données de la médecine des semblables et s’intéressa plus particulièrement au problème du dosage.

Mais son approche était fortement teintée d’ésotérisme.

Il manquait encore à cette science des fondements vraiment rationnels. Ils furent établis par Hahnemann.

Samuel Hahnemann

En 1770, l’empereur François II d’Autriche mourut malgré « l’achar-nement thérapeutique » de ses médecins, utilisateurs forcenés de purges et de saignées. Christian Friedrich Samuel Hahnemann, un médecin allemand né en Saxe en 1755, enragea d’une telle incurie. Ayant perdu foi en son art et ne voulant pas abuser de ses malades, il abandonna son état et, pour survivre, traduisit des ouvrages étrangers de chimie, de botanique et de médecine. Dans l’un d’eux, il nota que le quinquina, remède emprunté aux Incas, était utilisé contre la fièvre mais, en même temps pouvait la provoquer.

Intrigué, il décida d’expérimenter cette drogue sur lui-même. Bientôt, il constata que le quinquina lui donnait de la fièvre quand il était bien portant, et que ce symptôme disparaissait quand il cessait d’en prendre. Inversement, quand il était fiévreux, la plante le guérissait. Il en déduisit une loi, dite loi de similitude (ou loi des semblables) : « Toute substance capable de déterminer chez l’homme sain certaines manifestations est susceptible, chez l’homme malade, de faire disparaître des manifestations analogues. » D’une certaine façon, il reprenait et théorisait les idées avancées par Hippocrate (en l’occurrence, la fièvre guérissait la fièvre).

Si la loi de similitude est une règle sur laquelle repose la médecine homé-opathique, une autre joue un rôle fondamentale : celle de l’infinitésimalité.

Hahnemann, quand il reprit l’exercice de la médecine afin de faire profiter les hommes de ses découvertes, savait par expérience que les remèdes homé-opathiques, administrés à trop fortes doses, pouvaient être dangereux. Aussi s’employa-t-il à en diminuer la masse, soit par trituration (il mélangeait une substance insoluble telle qu’un métal à de la poudre inerte, dans une proportion de 10 p. 100), soit par dilution (dans la même proportion, il mêlait la substance soluble, appelée teinture mère, dans l’alcool).

Ainsi obtint-il la première trituration décimale (1D) et la première dilution centésimale (appelée de nos jour CH : centésimale hahnemannienne)

Puis il eut l’idée de prendre une partie de cette substance ainsi obtenue et de la triturer ou de la diluer une nouvelle fois dans les mêmes proportions. Par exemple, il versait une goutte de cette première dilution centésimale dans un deuxième flacon contenant 99 gouttes d’alcool, l’agitait vigoureusement, et obtenait la deuxième centésimale ou 2CH. Et ainsi de suite jusqu’à la trentième CH. De nos jours, si la machine a remplacé la main du maître, la technique n’a guère changé : on dilue et on agite – on dit que l’on dynamise.

Aidé de ses premiers disciples, Hahnemann perfectionna ses méthodes.


Il tenait un journal concernant ses malades, notait tous les symptômes qu’ils présentaient et les remèdes prescrits. Constatant qu’aucun patient ne réagissait vraiment comme un autre, il écrivit : « Il n’y a pas de maladies, il n’y a que des malades. » Ce regard particulier de l’homéopathie, l’individ-ualisation du patient, était né. Il entraînait la nécessité de l’interroger longuement sur son mode de vie et sa personnalité. S’il eut des disciples, le médecin allemand suscita aussi des haines, en particulier dans le monde médical où certains ne lui pardonnait pas ses vues alors considérées comme trop originales.

Il mourut à Paris en 1843, après y avoir fondé la Société d’homéopathie. De nos jours, partout dans le monde, son art a enfin acquis droit de cité.

Techniques de l'homéopathie

L’homéopathie utilise des substances d’origine minérale, animale ou végétale.

Les remèdes d’origine minérale sont fabriqués à partir d’éléments naturels ou résultant d’une action chimique. Ainsi, Cuprum (le cuivre), Sulfur (le soufre), Kali carbonicum (le carbonate de calcium), mais aussi Calcarea carbonica (l’écaille d’huître) ou Phosphorus (le phosphore blanc.

Les remèdes d’origine animale utilisent souvent l’animal entier – ainsi Apis, l’abeille, Formica rufa, la fourmi rouge, ou Cantharis, la cantharide. Parfois ils font appel seulement à une partie de son corps – citons Sepia, l’encre de la seiche ou Lachesis, le venin du serpent lachésis. En organothérapie, on utilise certains organes prélevés sur des animaux sains, à l’abattoir, comme le foie, le poumon, les os. Ceux-ci seront administrés dilués et dynamisés mais ne seront prescrit que par le vétérinaire homéopathe, car l’organothérapie est soumise à des règles rigoureuses.

Les remèdes d’origine végétale sont les plus courants. On utilise parfois la plante entière, parfois les fleurs, les racines, les feuilles, les fruits ou l’écorce même ; C’est à partir de la teinture mère que seront préparées les dilutions.

Les isothérapiques sont des remèdes fabriqués à partir de sécrétions prélevées sur le malade lui-même (salive, urine, pus, calculs urinaires…). Ces sécrétions seront diluées et dynamisées dans un laboratoire homéopathique spécialisé et administrées au malade selon des règles très strictes, le vétérinaire homéopathe restant là encore seul juges.

Aujourd’hui, on a élargit l’isothérapie et l’on peut diluer et dynamiser les allergènes, c’est-à-dire les substances responsables des allergies. Ainsi donne-t-on au chien malade des remèdes à base de pollen, de poussière de maison, de moquette ou de peinture.

Les produits homéopathiques sont fabriqués dans des laboratoires modernes selon les processus établis par Hahnemann. Les substances d’origine minérale sont réduites puis triturées sous l’action d’un sucre, le lactose, les substances végétales et animales transformées en teinture mère.

Les dilutions et dynamisations successives sont opérées par des machine selon un processus, là encore, rigoureusement identique à celui que préconisait Hahnemann. Actuellement, on compte approximativement 1200 références et le catalogue ne cesse de s’élargir.
L'homéopathie vétérinaire

Très tôt, Hahnemann avait pensé à appliquer ses théories aux animaux : « Si les lois de la médecine que je reconnais et proclame sont réelles, vraies, seules naturelles, elles devraient trouver leur application chez les animaux aussi bien que chez l’homme », écrivait-il en 1796.

Là encore son vœu a été exaucé, encore que l’homéopathie vétérinaire soit moins entrée dans les mœurs et ne fasse pas l’objet d’un enseignement magistral. L’homéopathie pour les animaux fait généralement appel aux mêmes remèdes que celle pour les humains. Comme cette dernière, elle exige, avant de poser un diagnostic, de bien connaître la personnalité du malade. En l’occurrence, le chien ne pourra répondre à l’interrogatoire nécessaire, mais son maître, lui, apportera les précisions indispensables.


Pris sur un site véto ... enfin presque .. je l'ai trouvé assez simple pour expliquer comment la méthode homéopathique fonctionne.

Si vous avez d'autres liens n'hésitez pas.
avatar
sergent garcia
VIP
VIP

Nombre de messages : 3524

Re: L'homéopathie .. votre avis, vos discussions ....

Message par sergent garcia le Sam 13 Nov - 13:39

Perso, je pense que l'homéopathie est une bonne méthode à titre préventif. Je ne pense pas pour autant qu'elle immunise l'organisme.
Je la vois plus commme un complément médical que comme un remède une fois la maladie installée. Dans cette situation un traitement médical ordinaire semble plus efficace et approprié qu'un traitement basé exclusivement sur l'homéopathie.

Dans mon entourage je vois des "homéo-patients" qui finissent par consulter leur médecin plus souvent que moi (21 jours de maladie pour 23 ans d'ancienneté et sans homéopatie, pourvu que ça dure..)


___________________


Sergent Garcia; PZychotérapeute animal et éleveur de blaireaux. Reçoit à toute heure, sans rendez-vous.
N°d'agrémentation Miviludes 666 Z 07-59; Facilités de paiement pour les cas les plus désespérés. Permi d'euthanasier
avatar
Invité
Invité

Re: L'homéopathie .. votre avis, vos discussions ....

Message par Invité le Sam 13 Nov - 14:25

Perso je ne suis jamais malade... homéopathie ??? Lorsque mes enfants sont malade.... homéopathie et ça ne dure jamais plus d'une journée.

Je vois les autres gamins qui ont toujours un rhume, le nez qui coule, mal de gorge etc... et mes gamins qui n'ont plus rien le lendemain... Comme pour le mal de dent du nourrisson, tous les parents qui n'utilisent pas d'homéo se plaignent que les nuits sont dures et pas ceux qui en prennent
Les coups et les bleus homéo et plus de trace, je le vérifie chaque jour mais c'est certain, si l'on en prend pas on ne peux que parler de placébo ou de sucre....

En tout cas le placébo à bon dos... Je me demande même si ceux qui ont vu des ovnis n'ont pas eu un effet placebo
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 9:44