Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

QUI SONT LES CHARLATANS ?

Partagez
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par casseron le Mer 13 Oct - 22:18

avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Macha le Mer 13 Oct - 22:25

Je sais c'est pas beau ... 'Tain de labos ! qui fabrique des médicaments qui tuent plus qu'ils ne soignent ! Evil or Very Mad
avatar
Grumbl
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 217

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Grumbl le Mer 13 Oct - 23:08

Macha a écrit:Je sais c'est pas beau ... 'Tain de labos ! qui fabrique des médicaments qui tuent plus qu'ils ne soignent ! Evil or Very Mad

Attention, il ne faut pas pointer du doigt les mauvaises personnes. Oui, les laboratoires s'en foutent plein les poches, c'est indéniable. L'argent, pas bien, tout ça. A ceci près que ce médicament - bien que mal utilisé dans 99% des cas au vu des traitements disponibles pour soigner le diabète de type 2 - peut-être utile, efficace, dans certains cas bien précis. Tous les traitements disponibles ne sont pas de bêtes antalgiques disponibles en pharmacie libre-service que tout le monde peut prendre au moindre pet de travers.

Certains médicaments, certaines molécules, certains dérivés, ne seront utiles - réellement utiles - que chez une infime minorité de patients. Il ne faut pas blâmer les laboratoires de l'utilisation que vont en faire les médecins. Il y a de ce côté un net défaut d'information, et du côté de l'afssaps un net défaut de précision. Comment ça marche dans les faits ? Un médecin n'est pas omniscient. On se forme pendant un certain nombre d'années, et on continue à se former jusqu'à la retraite. Parce que d'autres traitements apparaissent, parce que des agences - ou même des médecins - comme l'afsapps changent les modalités de certains traitements, etc. etc.. La médecine évolue très rapidement, parfois pour de bonnes raisons - on peut découvrir un nouveau traitement, et donc réévaluer l'efficacité des anciens; ou l'on peut découvrir un effet secondaire sur un traitement présent, et donc réévaluer sa posologie - ou parfois pour de mauvaises - certains traitements changent mystérieusement et les recommandations officielles préconisent l'emploi d'un nouveau traitement, quasi-identique à l'ancien à quelques adjuvants près et quelques dizaines, centaines, ou milliers d'euros près.

En l'occurrence là, effectivement, le laboratoire peut se voir pointer du doigt : son traitement était, dès le départ, obsolète puisque concurrentiel de nombreux autres sans apporter de réelles modifications ou progrès. Il était donc inutile, sauf d'un point de vue financier. A ceci près que l'afsapps - au contraire de nombreuses autres comissions - continuait d'autoriser son utilisation, limitant par-ci par-là (comme si un problème avait effectivement été découvert et qu'il suffisait de limiter ou de changer les conditions d'administration pour le faire disparaitre) les conditions requises à l'emploi du médicament. Le premier fautif est clairement l'afsapps, pas le labo. Le second est, clairement aussi, les médecins. Certains médecins refusent catégoriquement l'évolution, que ce soit parce que "ça marche très bien comme ça" - tant pis pour les complications éventuelles sur certains cas - ou parce que les laboratoires sont très généreux avec eux. Le labo vient clairement en dernier. Et le patient encore plus loin.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Macha le Jeu 14 Oct - 9:58

Oui non mais je sais tout ça ... c'était un coup de grisou ! Smile

Néanmoins, sachant que la plupart des maladies sont dues à une mal-bouffe, à des produits alimentaires mis sur le marché, plus que "trafiqués" (pour schématiser et je dévie un peu du sujet ...), ne penses-tu pas que les médecins devraient plutôt se mobiliser pour faire évoluer les choses ?
avatar
Grumbl
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 217

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Grumbl le Jeu 14 Oct - 12:28

Macha a écrit:Oui non mais je sais tout ça ... c'était un coup de grisou ! Smile

Néanmoins, sachant que la plupart des maladies sont dues à une mal-bouffe, à des produits alimentaires mis sur le marché, plus que "trafiqués" (pour schématiser et je dévie un peu du sujet ...), ne penses-tu pas que les médecins devraient plutôt se mobiliser pour faire évoluer les choses ?

Déjà le raisonnement de base est faux Smile La plupart des maladies ne sont pas liées à un facteur alimentaire, il y en a beaucoup je te l'accorde - une partie des diabétiques de type 2 en sont la preuve d'ailleurs - mais on est encore loin de "la plupart".

Après oui, beaucoup de médecins oublient que le rôle de médecin n'est pas seulement de guérir mais aussi de prévenir. Et beaucoup d'autres oublient même que pour guérir il ne faut pas se contenter de jeter un œil dans les vieux classeurs de pathologies datant de l'époque de l'université. La médecine, qu'importe les enjeux, est un business pour un paquet de personnes. Et malheureusement, dans ces personnes, il y a beaucoup de médecins. Beaucoup de médecins qui font passer le côté "business" avant le côté santé. Et ça se traduit par des abus au niveau des traitements, par des prises en charge aberrante, et j'en passe. Sans compter les médecins qui, comme je le disait plus haut, n'ont plus ouvert une revue médicale ou un listing de conseil de prise en charge, depuis leur sortir de l'université.

Ce qu'il faudrait c'est que l'Ordre des Médecins fasse un sérieux ménage, aussi bien dans les médecins que - en ayant des prérogatives élargies - du côté des institutions, mais ça, ça ne se fera jamais.
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8044

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par casseron le Jeu 14 Oct - 16:28

Depuis 1997 les fenfluramines sont interdites aux Etats-Unis et en Europe, pour effets indésirables cardiovasculaires rares mais graves, mais en France le Mediator et les génériques basés sur les fenfluramines ont échappé à l'interdiction.

30 ans que ce poison circule librement...
avatar
Grumbl
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 217

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Grumbl le Ven 15 Oct - 1:14

casseron a écrit:
30 ans que ce poison circule librement...

C'est exactement le problème, enfin à quelque détails près. Comme je l'ai dit ce ne sont pas les médecins, ce ne sont pas VOS médecins, qui décident où, quand, comment, utiliser tel ou tel médicament. On dispose d'un paquet de publications, agrées par différentes agences centralisées par l'afsapps, qui dictent les besoins à l'utilisation et les conditions d'utilisation.

Le problème est justement là. Il n'est pas dans la circulation de ces dérivés de fenfluramine, il est dans l'autorisation à tout-va de leur utilisation. Un peu comme si, demain, votre mairie autorisait votre voisin à utiliser une pelleteuse pour enlever des tas de feuilles dans son jardin. Ça peut marcher, dans certains cas bien précis ça marchera sans problème aucun, mais ça peut aussi causer un paquet, un sacré paquet, de complications.

Il faut bien comprendre ça, une molécule peut être considérée comme "nocive" dans certains cas, ça ne l'empêche, dans d'autres, d'être d'une réelle utilité. C'est même, d'ailleurs, le principe grossier de certaines chimiothérapie anti-cancéreuse.
avatar
Achim
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 4943

Re: QUI SONT LES CHARLATANS ?

Message par Achim le Ven 15 Oct - 1:50

@ Grumbl

Tu écris : "Il faut bien comprendre ça, une molécule peut être considérée comme "nocive" dans certains cas, ça ne l'empêche, dans d'autres, d'être d'une réelle utilité. C'est même, d'ailleurs, le principe grossier de certaines chimiothérapies."

C'est même, et surtout, le principe de base de notre médecine allopathique !!
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 19:06