Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

Des chercheurs de Berlin déchiffrent la carte de Ptolémée de la Germanie

Partagez
avatar
Robot U&P
Robot d'animation

Nombre de messages : 4530

Des chercheurs de Berlin déchiffrent la carte de Ptolémée de la Germanie

Message par Robot U&P le Jeu 7 Oct - 12:53

Une carte du 2ème siècle de la Germanie de Ptolémée a toujours déconcerté les chercheurs, qui ont été incapables de relier les lieux représentés à des sites connus.

Aujourd'hui, une équipe de chercheurs a déchiffré le code, révélant ainsi que la moitié des villes Allemandes sont de 1000 ans plus vieilles qu'on ne le pensait.


Si la fondation de Rome a été mis en évidence à l'année 753, que, pour la ville de Saint-Pétersbourg, les registres indiquent même le jour précis de la première pierre posée, jusqu'à présent, les historiens n'ont pas accès à ce genre de précision quand il s'agit de villes allemandes comme Hanovre, Kiel ou Bad Driburg.

L'histoire du début de presque toutes les villes allemandes à l'est du Rhin sont obscures, et les lieux eux-mêmes ne sont pas mentionnés dans les documents jusqu'au Moyen Age. Jusqu'à présent, personne n'a pu à ce jour dater la fondation de ces villes.

Selon l'historien romain Tacite, les gens vivaient dans des huttes de chaume, se nourrissant de soupe à l'orge et se livrant à des jeux de dés. On n'en connait pas beaucoup plus, car il n'y a presque pas de documents écrits de la vie dans ces "terres barbares".

Cependant, un groupe de philologues classiques, d'historiens en mathématiques et d'experts en arpentage du Département des sciences de la géodésie et de la géoinformation de l'Université Technique de Berlin, a produit une carte étonnante de l'Europe centrale telle qu'elle était il ya 2.000 ans.

La carte montre que les mers du Nord et Baltique étaient connus comme les "Ocean germanique" et la Forêt de Franconie en Bavière du Nord était "Sudeti Montes". La carte indique trois "Iles Saxons" au large des côtes frisonnes du nord-ouest de l'Allemagne, aujourd'hui connu sous le nom d'Amrum, Föhr et Sylt.

Elle montre également un grand nombre de villes: La ville est-allemande qui est maintenant appelé Iéna, par exemple, était appelé "Bicurgium", tandis que Essen était "Navalia." Même la ville de Fürstenwalde d'Allemagne de l'Est semble avoir existé il y a 2.000 ans. Son nom était alors «Susudata", mot dérivé du terme germanique "susutin," ou "truie se vautrant".

Cette carte s'appuie sur des informations inhabituelles du mathématicien et astronome Ptolémée, qui, en 150 de notre ère, a lancé un projet pour représenter l'ensemble du monde connu.

Vivant à Alexandrie, dans l'ombre de son phare monumental, le savant a dressé 26 cartes anciennes à l'encre de couleur sur des peaux d'animaux séchées.

Un de ses dessins représente "Germania Magna" le royaume des pluies habité, selon des sources romaines, par un nombre alarmant de tribus barbares.

Ptolémée a démontré une connaissance approfondie de cette région enclavée, indiquant l'emplacement des montagnes, des rivières et des îles. Un index regroupe 94 "poleis", ou villes, en notant leur latitude et longitude avec une précision de quelques minutes.

La carte montre des lieux aussi loin que la rivière Vistule, dans l'actuelle Pologne, où les Bourguignons, les Goths et les Vandales vécurent, et mentionne les Saxons pour la première fois.

Il semble que Ptolémée était même familier avec la rivière Swina, qui découle de la lagune de Szczecin dans la mer Baltique, près de la frontière actuelle allemagne/Pologne.

Il paraît surprenant qu'un universitaire vivant le long du Nil avait une telle connaissance détaillée de l'Europe du Nord - et il est certain que Ptolémée n'a jamais pris ses propres mesures dans les pays germaniques. Au contraire, les chercheurs pensent qu'il s'est appuyé sur les itinéraires de voyage des marchands romains, l'analyse des notes des marins et la consultation des cartes utilisées par les légions romaines opérant vers le nord.

Cependant, les données utilisées par l'ancien géographe sont déformées. Les erreurs d'échelle apparaissent lorsqu'il transcrit la sphère terrestre sur la surface plane d'une carte. Ptolémée croyait que les terres du nord étaient plus étroites et plus allongée que ce qu'elles sont. Ptolémée a également omis de relier avec précision les différentes parties de sa carte. Il en résultait une certaine confusion.

L'équipe basée à Berlin, a étudié de près les données récalcitrantes pendant six ans, travaillent ensemble pour développer une "analyse de la déformation géodésique" qui aiderait à corriger les erreurs de la carte.
La question essentielle est de savoir si les nouvelles données sont exactes. En effet la géographie de Ptolémée n'existe qu'en copies dont la plus authentique serait une édition produite autour de l'an 1300 et conservée par le Vatican.

Mais l'équipe d'experts de Berlin a eu la chance de pouvoir se référer à un parchemin localisé au Palais de Topkapi à Istanbul, en Turquie. Le document, composé de pages en peau de mouton à l'écriture en lettres capitales romaines, est la plus ancienne édition des travaux de Ptolémée jamais découvert.

La nouvelle carte suggère que des petites villes allemandes comme Salzkotten ou Lalendorf existent depuis au moins 2000 ans. "Treva", située au confluent de l'Elbe et de la rivière Alster, était la précurseur d'Hambourg; Leipzig était connu comme "Aregelia."
C'est ainsi la moitié des villes allemandes qui sont 1.000 ans plus vieilles que l'on ne le croyait auparavant. «Notre atlas est une carte au trésor», s'enthousiasme Andreas Kleineberg membre de l'équipe, «et les coordonnées mènent à des endroits perdus dans notre passé."

L'intérêt archéologique de la carte sera probablement considérable.
«Nous avons été en mesure de localiser 11 colonies le long de la route commençant à Moers sur le Rhin et allant aussi loin que la péninsule de Sambia dans l'actuel Kaliningrad», explique Kleineberg.
La plupart des sites germaniques semblent avoir été situés le long des rivières et aux croisement de route. Les chercheurs pensent que la carte de Ptolémée leur permettra de tracer le chemin suivi par les commerçants d'ambre de la région de Vienne jusqu'à la baie de Gdansk.

Source:


edit Apollyôn : source : http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2010/10/des-chercheurs-de-berlin-dechiffrent-la.html

    La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 5:06