Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Dieu une invention du Vatican ?

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30548

Dieu une invention du Vatican ?

Message par Schattenjäger le Mer 22 Oct - 11:01

Accrochez-vous, nous allons passer maintenant à quelque chose qui pourrait vous secouer, vous remettre en question si vous êtes chrétiens ! La majorité des personnes lisent à peu près tous les mêmes Bibles. Il y a pour les francophones 14 principales traductions en français de la Bible. Il faut savoir que la Bible, dont les écrits originaux sont en ancien hébreu, a d'abord été traduite en grec à partir du texte en araméen, puis en latin à partir du texte grec, pour être traduite enfin en français, et dans les autres langues modernes, en commençant par l'anglais.

Les 14 traductions principales en français sont : celles de Crampon, de Maredsous, d'Osty, celle dite "de Jérusalem", ces quatre-là sont d'obédience catholique ; celles d'Ostervald, de Segond, de Darby, de Scofield, du Monde Nouveau et "la Synodale" qui sont d'obédience protestante ou de la réforme, celle de TOB qui est œcuménique, puis il y a encore celle de Khan et celle, plus récente, de Chouraqui qui sont d'obédience juive ; une seule a été publiée sous la direction d'un Universitaire, c'est celle d'Edouard Dhorme, Bibliothèque de La Pléiade, NRF, Gallimard.

Malheureusement les personnes ne lisent pas la version de Dhorme, ni celle de Chouraqui, ils lisent celles des obédiences catholiques ou protestantes. C'est bien dommage, parce qu'à travers les traductions de Dhorme ou Chouraqui, moins remaniées et déformées, vous pouvez plus facilement faire de bons liens avec les traditions religieuses authentiques.

La plupart du temps, des Bibles qui ont été de nombreuses fois recopiées, retraduites, révisées, corrigées, manipulées par des copistes, des interprètes, des traducteurs et éditeurs de tous poils ! Ceci entraînant forcément des divergences, des inexactitudes, voire des "fautes"... dont la plupart ont été introduites délibérément, etc.

Mais alors, y a-t-il une clé pour retrouver la vérité, et si oui où est-elle ?
La clé, c'est d'aller à la source. Bon... mais c'est quoi la source ?


Ce sont les écrits originaux en Hébreu, avec les noms, les substantifs originaux en Hébreu dans le texte. Mais attention, pour trouver ces écrits originaux, il faut les chercher dans "la Torah" (livre écrit en hébreu ancien et nommé aussi "Thora" ou "Tora"). C'est là que sont les textes originaux du véritable "Pentateuque", ensemble des 5 premiers livres de la Bible, "La Genèse", "L'exode", etc.
Alors que voit-on, en Hébreu dans la Torah, la Bible originale ?


Tout simplement on y constate que le mot "Dieu" ne se trouve nulle part dans le texte !
Et s'il n'y a pas de mot "Dieu" dans l'original de la Bible en Hébreu, c'est qu'il n'y a jamais eu de Dieu unique, immatériel, tout puissant
Par ailleurs, comme la "Bible" a été rédigée, pour la première fois, en Hébreu, c'est donc dans la langue hébraïque qu'elle doit être prise en compte, avec toutes les spécificités et particularités de cette langue au niveau du vocabulaire et de la grammaire.

Quel est donc le mot autour duquel tout s'articule dans cette première Bible en Hébreu ? Ce mot est un nom : le nom "Elohim". Et le premier verset de la Bible, le voici en hébreu : "Bereshit bara Elohim et ha shamaïm vé et ha éretz". Ce qui se traduit tout bonnement en français par : "Au commencement Elohim créa le ciel et la terre". Or, on n'a pas le droit de détruire un nom propre quand on le traduit ; à travers les différentes langues employées, un nom propre doit rester ce qu'il est, sinon c'est tout le texte qu'on défigure, on ne peut pas traduire Elohim par "Dieu", ce serait contraire à la plus élémentaire déontologie.

Et, s'il vous plaît, qu'on ne vienne pas ici parler d'une "étourderie", allons donc... une étourderie qui, par le fait du hasard sans doute, se répéterait de multiples fois dans chaque traduction et se retrouverait utilisée dans toutes les traductions !

C'est bien d'une erreur qu'il s'agit, oui, mais d'une erreur voulue et programmée de façon grandiose, il faut le reconnaître, c'est d'ailleurs plus qu'une erreur : une tromperie, une désinformation systématisée. Eh bien, c'est pourtant ce qui a été fait ! Le plus nuancé des qualificatifs qu'on puisse attribuer à une telle façon d'agir, s'exprime par le terme "incorrect" et c'est vraiment peu dire, en fait il y a là un manque total d'honnêteté intellectuelle.

Employer, à cet endroit de la phrase, le mot "Dieu", à la place du mot "Elohim", sujet d'un verbe d'action aussi important que le verbe "créer", est-ce que cela revient à la même chose ? Absolument pas ! La différence est énorme : ce mot et lui seul, volontairement remplacé par un autre, a entraîné des conséquences gravis-simes... atteignant des centaines de millions d'individus !

Revenons sur ce mot "Elohim", placé en tête de la première phrase de la Genèse... c'est bien le cas de dire qu'il est "primordial". Sa forme contractée c'est "El", son singulier "Eloha" (ou "Eloah") et "Elohim" lui-même est un pluriel... incontestable, incontournable, car, dans ce cas, en hébreu le suffixe "im" ne peut marquer que le pluriel. Il faut se rappeler aussi, que le pluriel de majesté, de politesse, n'existe pas en hébreu.

C'est tellement vrai que si on disait en hébreu "les Elohim" on ferait un pléonasme, il faut employer le mot "Elohim" tout court, sans article "les" le précédant pour le transformer en pluriel. En hébreu on ne peut pas non plus dire "les Elohas" pour exprimer qu'on désigne plus d'un "Eloha", cette tournure n'existe pas, on dit tout simplement "Elohim", c'est dans ce cas-ci la seule possibilité d'exprimer un pluriel.

Il suffit, pour en trouver confirmation, de prendre par exemple le dictionnaire Larousse, édition 1965 ; à la définition de ce mot on peut lire : "Elohim", mot hébreu (...) pluriel de el ou eloha ... »!
Ainsi, ce mot pluriel - l'entité centrale de la Bible - désignant l'entité créatrice (on pourrait dire que ce mot "nomme" les créateurs), est bel et bien un pluriel parfaitement défini, qui désigne une entité d'individus distincts... autrement dit : ce mot "Elohim" désigne un peuple.

Mais, pourquoi, dans le Christianisme, la Papauté l'a-t-elle écarté, remplacé par un autre ? Pourquoi les Institutions Judéo-Chrétiennes ont-elles accepté, elles aussi, que le sens littéral du terme original soit écarté, remplacé par un autre sens tout à fait différent, pourquoi donc ? Bonne question, qui nous emmène, dans la foulée, à poser d'emblée la suivante :
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30548

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Schattenjäger le Mer 22 Oct - 11:02

D'où vient donc ce mot "Dieu" ?

Ce mot s'est glissé dans le français, au IXème siècle ; avant cette époque il n'existait pas dans cette langue ; par rapport à l'Histoire millénaire des religions il est donc très récent ! Son origine se rattache à une source indo-européenne, et son ancêtre lointain est le fameux "Dei", qui était utilisé par les primitifs en Europe pour exprimer la lumière du soleil, et d'autres phénomènes lumineux observés dans le ciel. On peut dire que, étymologiquement, "Dei" signifiait et signifie toujours : "lumière dans le ciel".

A un moment donné de leur histoire les Romains ont adopté, sous le nom de Jupiter, le "Zeus" des Grecs. Ce nom - celui du dieu suprême dans la mythologie grecque - "Zeus" se prononçait "Zeous", ce qui a donné "Deus" ( prononciation latine: "De-ous" ). Et, c'est de cette façon-là que recentré sur la racine "Di" en français, le mot "Dieu" a pris naissance à partir du latin "Deus"

Avec ce mot "Dieu" on est donc très loin d'une traduction honnête du mot "Elohim", ce mot central de la Bible originale ! A ce sujet il est intéressant de noter, car ce n'est sûrement pas sans lien, qu'au IVème siècle avant Jésus-Christ, un certain Aristote était venu sur la scène avec un concept totalement abstrait qui avait fait mouche à l'époque, l'expression latine qui le désigne est même encore employée aujourd'hui : Aristote prônait la théorie d'un univers régi par un "moteur" situé... on ne sait où (!) dans ce grand tout qu'est l'univers, c'était le fameux "Deus ex-machina", littéralement un "Dieu sortant d'une machine" une sorte de "Zeus-moteur" auquel personne ne pouvait rien comprendre mais qui était censé réguler ce tout.

Disons le autrement : à son époque Aristote était venu "moderniser" le vieux Zeus-Jupiter, et cela avait fait bingo ! Car, ce concept d'Aristote a ensuite été remodelé par le judaïsme et le christianisme, pour aboutir en force au concept fourre-tout d'un "Dieu", éternel, omniscient, immatériel, unique, insaisissable, invisible, pur esprit et pas physique du tout... et pourtant représentable, assis sur un petit nuage lissant sa belle barbe blanche, tendant le bout du doigt à sa création respectueuse. .. tout ça permettant d'amuser la galerie.

Mais ce qui devenait moins drôle pour l'humanité, c'était que le "représentant sur Terre" de ce "Dieu" astucieusement inventé - se trouvant alors à la tête de la plus puissante Institution mondiale - pouvait quelques siècles plus tard... et par l'effet de sa seule décision personnelle se déclarer "in-fail-li-ble"... ben voyons ! C'est tellement plus confortable lorsqu'on est au pouvoir d'évincer d'un seul mot quiconque aurait la velléité de contester les prérogatives qu'on s'est octroyées !

Force est de reconnaître que les conciles du Latran, du Vatican et d'autres encore, plus les tribunaux de l'Inquisition, ont fait tout ce qu'il fallait pour que l'Eglise impose, en force, ce fumeux concept du "monothéisme" aux populations européennes.

Inutile d'entrer ici dans le détail de toutes les monstruosités qui ont été commises pour que triomphe cette conception de l'univers... au profit exclusif de quelques-uns ; malheureusement le fait est bien là... c'est ainsi que s'est construit le pouvoir de l'Eglise et la puissance mondiale du Vatican : en camouflant la vérité et en écrasant toutes les rebellions, d'où qu'elles viennent !

Comment donc en est-on arrivé à la généralisation d'un concept basé sur l'idée qu'il n'y a qu'un seul "bon" Dieu ... à côté de tous les autres... qui eux sont forcément mauvais ? Vous le connaissez bien ce "bon Dieu", vous savez, c'est à lui que nos charmants bambins font leur "prière du soir" au pied de leur petit lit... celui par le nom duquel jure l'homme vulgaire... commettant ainsi un grave "blasphème" qu'obligatoirement notre "bon Dieu" punira, tout "bon" qu'il soit... c'est certainement vrai... puisque Mr le Curé l'a encore dit en chaire dimanche dernier (!)

Et peut-être que maintenant, en lisant ces lignes vous pensez... « Quand même, tout ce que dit Mr le Curé c'est certainement vrai ». Je ressens bien ce qui vous fait vibrer, d'ailleurs ce "brave curé" dans son sermon de dimanche dernier, il vous a encore dit du haut de la chaire à peu près ceci :
« Notre "Bon Dieu ", Lui il est bon... mais méfiez-vous, les autres sont des "mauvais " Dieux... alors moi je vous dis, mes chers paroissiens, croyez en notre Mère à tous, la Sainte Vierge Marie qui vous aidera et priez son Fils, le vrai Dieu, car ceux qui croient en d'autres Dieux que le "Bon Dieu ", ceux-là deviennent forcément mauvais, on voit chaque jour tous les méfaits qu'ils sont capables de commettre, mais eux, ils n'iront jamais au Ciel, ils ne connaîtront pas le Paradis où le "Bon Dieu " vous réserve une place, il vous attend, vous qui souffrez ici-bas pour vous unir à sa souffrance rédemptrice, vous qui le priez depuis si longtemps et avec tant de ferveur ! »

C'est intéressant d'étudier ainsi "comment ça marche" dans la vie journalière de chacun, parce que, à coup sûr ça marche ; elle marche même très bien chez un grand nombre d'humainsd'Africains, cette idée du "bon" Dieu inventé par les blancs, ce concept les tranquillise, ils sont gavés de "bonnes paroles" qui les rassurent et eux trouvent ça "fabuleux"... c'est le mot juste pour le dire d'ailleurs, puisque c'est tout à fait d'une fable qu'il s'agit, un joli conte de fées, très bien écrit et bien joué, du "virtuel" bien fabriqué... pour vous attirer et vous retenir dans le giron de leur "Sainte Eglise".

Je suis, hélas, désolé de vous le dire, mais cette Eglise est bien loin d'être "Sainte" et de tout ce qu'elle vous raconte rien n'est vrai... et au fond de vous mêmes, vous le savez, il n'y a qu'à réfléchir, écouter et regarder pour comprendre ce qu'est la vérité... Cessez donc de vous comportez comme des autruches, en vous enfouissant les yeux et les oreilles dans le sable du "train-train quotidien" !

Eh oui, c'est bien une fable, une histoire inventée de toutes pièces afin de dominer les gens - avec, si nécessaire, l'appui de la force militaire des pays alliés - puisque le Vatican « n'a pas de divisions » comme ironisait Staline... Oui, c'est vrai, mais les cardinaux de son gouvernement, "la Curie", savent parfaitement comment faire pour utiliser à leur profit les armées de leurs nombreux amis : tous ces dirigeants... "reine", "roi", "dictateur" ou "président" de moult pays.

L'Eglise a ainsi réussi à imposer l'idée que son "Dieu" à elle, c'était le meilleur et que sa conception du monde à elle, c'était la seule valable. Son Dieu étant "le bon"... le seul "bon Dieu", tous les autres sans exception sont des dieux "mauvais". Elle a entré dans la tête des foules - et pas seulement celles qui s'agglutinent "Place Saint Pierre" à Rome - que croire en "des dieux" était une grave erreur, et que la croyance en un autre Dieu que le leur était, non seulement mauvaise, mais encore qu'elle devait être punie parce qu'elle était : source de maladies, de malédictions et même de la venue d'horribles "démons"... à l'entendre, tous aussi dangereux et méchants que "les dieux" eux-mêmes (les autres bien sûr, tous sauf le sien... puisqu'elle vous le dit !), etc.

Au fil des siècles il fallait donc obligatoirement être du côté de cette Eglise Catholique pour être avec le "bon Dieu"... et éviter d'être persécuté ! Et, cela a marché et même bien marché pour elle, avec l'appui évidemment d'un grand nombre des "puissants" de ce monde. On peut rappeler, pour donner un aperçu de "l'efficacité matérielle" de sa méthode, que dans la "Sainte Ville" de Rome la moitié des immeubles, dit-on, appartiennent au Vatican, c'est difficile à vérifier, certes, mais... comme chacun sait : "on ne prête qu'aux riches" ! Oui, pour l'Eglise ça a très bien marché, mais beaucoup moins bien pour les millions de victimes déjà laissées en chemin, et ça marchera encore plus mal pour les millions de prochaines victimes à venir.

Que de tromperies ignobles et iniques !

Dans la Bible originale en Hébreu les deux noms qui reviennent le plus fréquemment sont Elohim (2.312 fois) et Yahvé (6.499 fois). Mais, il n'y a pas que ces deux noms là, il y en a encore d'autres, comme par exemples: Adonaï, El-Shaddaï, El-Elyon, El-Roi, El-Bethel, etc.

Encore une fois, le mot de "Dieu" au nom duquel l'Eglise colonisatrice prétend parler, ce mot lui-même n'existe pas dans la "vraie" Bible, la Torah, Bible originale et originelle... dans la mesure où c'est elle qui explique fondamentalement l'origine de notre humanité !

Mais arrêtons-nous au moins sur deux des autres pluriels dont on vient de voir une courte liste ; on choisira d'abord "El-Shaddaï", pour dire qu'il signifie "ceux d'en haut" en hébreu, et puis le pluriel "Adonaï", également fort intéressant.

Selon des lois judaïques, il est interdit aux juifs de prononcer le mot "Elohim", ainsi que le mot "Yahvé", car un des commandements dictés à Moïse au Mont Sinaï dit : « tu ne prononceras pas en vain le nom de Yahvé, car Yahvé n'innocente pas celui qui prononce son nom en vain » (EXODE XX, 7, Bible de Dhorme). Ainsi, beaucoup de juifs pour prier, lisent, disent et pensent le mot "Adonaï".

D'où vient ce mot "Adonaï" ? C'est le pluriel du mot hébreu "Adon", qui veut dire "Maître". Donc "Adonaï" veut dire "Les Maîtres". Dès lors, "Adonaï" est tout simplement un autre mot hébreu pour désigner "Elohim", ce pluriel qui signifie "les Autres" ou "Ceux qui sont venus du Ciel" .

Les Catholiques, l'Eglise, tout le Judéo-christianisme a traduit l'ensemble de ces noms par "Dieu", "le Tout-Puissant", "le Seigneur" ! Ce qui est entièrement faux et une escroquerie intellectuelle grotesque... une de plus.
Le verset de la GENESE (I, 26) où, au sixième jour, Elohim dit : « Faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance ! » prend cette fois tout son sens dans le cadre des traditions de nos ancêtres ; en fonction d'elles on peut le comprendre aisément, il est normal et même logique, puisque leurs dieux sont eux-mêmes "humanisés".

Dans certains passages de la Torah (Bible en hébreu), on parle de "Bénéi ha Elohim", ce qui, littéralement, veut dire "les fils d'Elohim", cela aussi devient compréhensible à la lumière de nos traditions religieuses authentiques, puisqu'on y parle d'un peuple venu du ciel.

Et surtout le passage suivant de la Torah, que je tiens beaucoup à citer, parce que les prêtres chrétiens/catholiques souhaitent le cacher le plus possible, tellement il les dérange, ce passage devient merveilleusement compréhensible à la lumière des religions polythéistes où les dieux sont des êtres humanisés, physiques, faits de chair et de sang... donc, sont des "humains" comme nous le sommes, le voici :

« Quand les hommes commencèrent à se multiplier à la surface du sol et que des filles leur naquirent, il advint que les fils d'Elohim s'aperçurent que les filles des hommes étaient belles. Ils prirent donc pour eux des femmes parmi toutes celles qu'ils avaient élues [...] En ces jours-là il y avait des géants sur la terre et même après cela : quand les fils d'Elohim venaient vers les filles des hommes et qu'elles enfantaient d'eux, c'étaient les héros qui furent jadis des hommes de renom »
(GENÈSE VI, 1,2 ET 4, édition Edouard Dhorme).

J'aime ce passage, je l'adore, c'est un régal de le mettre sous le nez des chrétiens et des noirs africains en soutanes, au service de la Religion du colonisateur, au service de l'abominable Rome ! Comment peuvent-ils le comprendre si Dieu est unique, immatériel, pur-esprit ? On parle ici très clairement des fils d'Elohim, d'un peuple qui est venu du ciel, et dont quelques-uns des fils (des hommes de la planète d'Elohim donc) se sont accouplés avec les filles des hommes (... filles des terriennes et des terriens, elles).

Ce qui prouve, au passage, que leur semence, leur sperme est compatible avec les ovules de nos compagnes humaines... puisque "elles enfantaient d'eux" !

Rien de plus logique, puisqu'ils nous ont fait à leur image, à leur ressemblance. Les Dieux, ces "fils d'Elohim" sont donc sexués, ils sont bien physiques, ont des organes sexuels comme nous-mêmes, et éprouvent certainement du plaisir grâce à l'usage qu'ils en font. Ils ont vu que les filles des hommes étaient belles ; on peut dire qu'ils ont été excité par la beauté et le charme des terriennes.

Le sexe est un élément tellement important dans la vie des humains que s'en faire les maîtres, le censurer à leur gré, c'est vite devenu l'un de leurs moyens de coercition préféré, à ces chrétiens "pudibonds" d'après Paul, "l'homme du mensonge" comme le nommaient les parents de Jésus ! Seulement, c'est bien connu... "chasser le naturel, il revient au galop" n'est-ce pas ?

Or le sexe c'est bel et bien "naturel" et maintenant qu'il revient, au détour de ce verset biblique que vont-ils donner comme explication, tordue, biscornue, ambiguë... que vont-ils encore trouver pour essayer de se tirer de ce mauvais pas ? Quel conte de fées vont-ils encore inventer pour s'en sortir... en cherchant à endormir les petits enfants impubères qu'ils aimeraient bien que nous restions ?

Je me souviens de deux fois au moins, où j'ai posé à des catholiques engagés la question de ces dieux multiples et des unions charnelles de leurs "fils" avec les "filles des hommes", l'évêque et le "le théologien chargé de grandes responsabilités ecclésiales" que j'avais eu chacun l'occasion d'interroger, s'en sont tirés tous les deux en cherchant à me rassurer de la même façon : "Non, non, il n'y a qu'un Dieu ! Tout ce que vous lisez dans la Bible est authentique et vous devez le croire... sauf ce passage-là, car celui-là est une erreur qui s'y est glissée malencontreusement". Autant vous dire que j'ai trouvé l'argument un peu léger... et vous ?

Source: http://www.phenomenes-inexpliques.com/drupal/node/446
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Mer 22 Oct - 12:39

^^ et bah, y a beaucoup de vrai et pas mal de conneries aussi ^^

****

en fait c'est normal qu'il y ai plusieurs noms pour désigner "en gros dieu" , dieu c'est juste une histoire de terminologie, a la base, et c'est bien indiqué dans la bible il est interdit d'utiliser le "nom" de dieu / ou de la déité en question (cf religion juive), puisqu'en soit il n'en a pas, il doit donc être désigné par un ensemble de mots se rapprochant plus ou moins de son concept de déité:

el, adonai, elhoa, boreh, shaddai etc.

les premiers noms tel que eloha et elohim étaient aussi utilisés pour désigner tout un tas d'autres divinités dans la bible Wink (d'ailleurs, de nombreuses divinités sont citées dans la bible cf dagon etc.)


ti rappel simplifié :
* la religion juive comme tout le monde le sait se base sur l'ancien testament > dont une immense partie est plus historique qu'autre chose (un recensement même) , seules certaines parties reprennent les principes religieux (sinon, c'est surtout dans l'histoire du peuple juif qu'on voit les évolutions religieuses)
* les chrétiens (chretiens = plusieurs religions u_u pas uniquement catho, mais protestante, orthodoxe etc.) se basent surtout sur en gros le nouveau testament, et reconnaissent l'ancien > donc pour eux u_u "dieu" a changé en gros (pour simplifier j'utilise dieu)
* les musulmans > reconnaissent l'ancien et le nouveau testament, mais jesus n'etant qu'un prophete, ils attendent comme les juifs la venue d'un messie / de dieu sur la terre (pour simplifier encore une fois)


bref ce court et petit rappel (simplifié) juste pour dire que comme l'a dit l'auteur de l'article, c'est une histoire de traduction, a la base, qui a fait qu'on utilise aujourd'hui le concept de dieu.


alors pourquoi il y a plusieurs "dieux" (cf eloha/elohim) sous le même noms, au dela du fait qu'on ne doive pas utiliser "le nom de dieu" ? Tout simplement, parceque si dans l'ancien testament on fait part de plusieurs dieux, il n'est dit que les juifs ne doivent en adorer qu'un seul ..... bref y a rien de mystérieux dans tout ca Rolling Eyes (dans le probleme de la terminologie des noms)

tout s'explique si on prend les choses de facon absolument objective clown


******

perso je suis pas une grande fan des religions , des pratiques religieuses, et des pratiques de la religion catholique, mais quand je vois un amas d'extrapolation et de conneries sur des choses qu'apparement les gens ne maitrisent pas, ca m'enerve Mad
bref, c'est pour ca que je fais toujours, mais systématiquement, la différence entre l'écrit (en gros ce que devrait être la religion quand on lit la bible) et les faits des hommes mais bon, ca c'est un vieux débat Wink

ps : d'ailleurs pour les histoires de representation des dieux/jesus > dans les pays arabes, jesus est "arabe", dans les pays asiatiques il ressemble a un asiatique, dans les pays africains , il est de type africain, et idem en europe il est de type européen (ca s'appelle la représentation et l'assimilation clown ) > sinon de temps a autre vous avez des exceptions, en europe on trouve beaucoup de jesus typé arabe et idem en afrique on trouve des jesus typés européen (comme en asie des fois) .... bref, c'est encore une fois une histoire d'assimilation Wink c'est pas très compliqué a comprendre
avatar
astronef
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 669

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par astronef le Mer 22 Oct - 15:29

on croirait la propagande de rael
c'est du bourrage de mou et je suis sobre en propos
dire que la Bible est un patchwork de vrai et de faut
et déduire que le Createur n'est qu'un concept... Rolling Eyes
c'est hallucinant comme gymnastique mentale
avatar
Rick
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 929

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Rick le Lun 27 Oct - 21:36

D'autant que le terme "dieu" est bien plus ancien que cela et était déjà employer à lépoque de l'Egypte antique notamment.
A l'époque il avait un terme plus général on le donnait aussi bien a un élément comme la mer ou bien à un homme célèbre ou à une cité.
Pour revenir à ce texte il est très mal écrit et renferme un peu tout et n'importe quoi, dieu est un terme générique avant tout ne l'oublions pas.
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par alpacks le Lun 27 Oct - 22:57

bah il suffit de regarder un film simple, captivant, bien fait ... :le nom de la rose ...meme si au fond ce n'est qu'une histoire qui desfois donne une bonne explication au manque de sens de l'humour enfin surtout de la joie et gaité dans les monastères, sororité de couvent et j'en passe ...ce film montre tout simplement la base des manipulations qu'il y a pu avoir avec les textes théologique les plus anciens ...le nom de la rose n'est qu'une sorte d'enquete a la scotland yard pour des meurtres, mais le sujet est quand meme important, vis a vis du rire et de la foi ...qui nous dit qu'il n'y a pas 1000 manipulations de ce genre par des rageux extremistes qui ont copiés et traduit les bibles et texte théologique en 2000 ans d'histoire ?c'est dingue, mais pour moi ce film, c'est quelque part la base de la mauvaise foi des religieux ... et il en va de meme pour l'islam !
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Lun 27 Oct - 23:20

a propos du nom de la rose, je suis completement d'accord,
sinon, le livre va bien plus loin dans les explications cf les termes / notions / probleme de traduction / types completement mesquins, bref, c'est umberto eco et ca va plus loin que le film bref moi je le conseille parceque ca met carrément en avant des gros problemes comme tu le disais alpacks avec les religions basés sur des écrits Very Happy
avatar
Rick
Membre VIP bronze
Membre VIP bronze

Nombre de messages : 929

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Rick le Lun 27 Oct - 23:59

Oui mais ça reste un film, donc une vulgarisation à la base, qui comporte pas mal d'anachronismes pour l'époque, il faut voir ce film comme un film historique romancer, même si il y a certaines idées intéressantes dedans, mais bon c'est fait pour.
Mais sinon en dehors de ça c'est un très bon film captivant.
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30548

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Schattenjäger le Mar 28 Oct - 0:27

Le nom de la rose, un chef d'oeuvre Cool
avatar
Mikerynos
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 9902

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Mikerynos le Mar 28 Oct - 18:31

Le nom de la rose, un chef d'oeuvre
Idem... Quel ambiance dans ce film !


___________________


avatar
Passiflore
VIP
VIP

Nombre de messages : 1074

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Passiflore le Jeu 20 Nov - 19:29

...


Dernière édition par Passiflore le Ven 12 Juin - 14:20, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Jeu 20 Nov - 19:47

nan mais bon, personne ne remet en cause des croyances, néanmoins, ce serait très gentil de respecter le fait que des gens croient au monothéisme

on parle bien de croyances Wink

et surtout pour de nombreuses personnes, le principe même de religion = mensonge donc bon
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8072

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par casseron le Jeu 20 Nov - 19:58

Je suis assez d'accord avec Passiflore. Le monothéisme est somme toute assez récent. L'Eglise n'a eu de cesse d'éradiquer le polythéisme qu'on appelait paganisme. Elle y est assez bien arrivée, mais pas complètement. Le monothéisme comporte de graves dangers. Il s'est révélé anti-écologiste (au sens noble de ce terme), on peut dire qu'il a induit au travers la croyance en un messie le culte de la personnalité dont on voit aujourd'hui les effets dans l'obamania et la sarkomania. Mais ils n'ont pas été les seuls. Nul doute que le polythéisme renaîtra de ces cendres...si ce n'est déjà en train de se faire.
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Jeu 20 Nov - 20:04

Je me suis toujours demandé " et pourquoi un ou plusieurs dieu et pourquoi pas aucun dieu mais plutôt un amalgame, une erreur ou un mensonge ???? ".
avatar
alpacks
Membre VIP Or
Membre VIP Or

Nombre de messages : 2730

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par alpacks le Jeu 20 Nov - 20:29

la tu en demandes trop aux croyants hélas Razz


la remise en question, chez eux, c'est vraiment très très très dur !
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8072

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par casseron le Jeu 20 Nov - 20:43

Pour revenir au titre du topic "Dieu est-il une invention du Vatican", la réponse est évidemment non. Un Dieu tout seul et des Dieux en ribambelles existaient bien avant le christianisme et le Vatican qui n'est qu'un avatar du christianisme. Dans les temps reculés, l'humanité s'adonnait au culte des planètes. Ceci a glissé vers une conception disons plus intellectualisée. Mais il existait aussi de très nombreux dieux pour les sources, les arbres, etc...etc... Tout ceci s'est réduit comme peau de chagrin pour en arriver à cette idée que l'homme est dieu lui-même sans le savoir. Ce n'est pas complétement faux en ce sens que les dieux ne peuvent exister qu'en interactivité avec lui.
Tout cela est fort complexe, et comme le dit Allpacks, les gens préfèrent fermer les yeux, c'est beaucoup plus confortable. Quoique...se triturer les méninges, c'est également confortable et agréable.

Au fait, à quand un dieu de l'internet ?
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Ven 21 Nov - 6:41

En gros tout est dieux, donc aucun intérêt de donné un nom. scratch
avatar
Invité
Invité

Re: Dieu une invention du Vatican ?

Message par Invité le Ven 21 Nov - 7:41

exactement Wink

au pire pour le nom en tant que tel, c'est juste histoire de désigner une croyance (donc bon) en soit, a part l'intérêt que ca peut porter dans l'évolutions des langues, des religions (au sens historiques), des philosophies religieuses etc. Wink


ps : sinon pour en revenir au précédent débat monothéisme-polythéisme-avancement de la société :arrow: http://www.ufologie-paranormal.org/mysteres-historiques-f32/les-religions-monotheistes-t253.htm (sinon là ou je voulais en venir , c'est qu'il n'existe pas "un bon" modèle et un "mauvais" modèle de religions , bref le monde n'est pas aussi manichéiste que ça Wink )
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 22:19