Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

VISITEUR


Free counters!

PUB


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Brèsil - 1956 - Le cas du docteur Guimaraes

Partagez
avatar
Schattenjäger
Equipe du Forum
Equipe du Forum

Nombre de messages : 30416

Brèsil - 1956 - Le cas du docteur Guimaraes

Message par Schattenjäger le Mar 17 Aoû - 12:52

Le cas du Dr Freitas Guimarães


Activités

Professeur de Droit Romain et sociologie
Juge du travail
Président du 1er barreau du Travail de Santos
Auteur du "Vocabulaire Étymologique du droit, Édition Unisanta (Univ.Santa Cecilia)
Président de la société Humanitaire des Employés du Commerce de Santos
1er Secrétaire de la OAB de Santos (1957/58)
Chair de l'Institut Historique et Géographique de Santos - 13/3222.5484.


_____________________________________________________




Une incroyable promenade dans un disque volant


Le fantastique cas de l'avocat pauliste qui aurait expérimenté

le vol dans un vaisseau inconnu sorti de la mer à São Sebatiao/SP




Jão de Freitas Guimarães, à l'âge de 47 ans, arrive en fin d'après midi le 16 juillet 1956, il y a plus d'un demi siècle, à São Sebastião, sur le littoral Nord de l'état de São Paulo, en raison d'une affaire de terrain d'un client de son bureau d'avocat, ce qu'il ferait le jour suivant dans le Forum. A l'occasion il est également professeur de droit.

Il prit une chambre d'hôtel et après avoir soupé, il sortit faire un promenade sur la plage où il y a devant celle-ci à peu de kilomètres de distance l'île de la Ilha Bela. Après avoir lu la plaque commémorative de la fondation de la ville, il marcha une petite distance en direction du Nord, dans le sens de Caraguatatuba, s'est assis et est resté écoutant les vagues et observant la nature.

DISQUE VOLANT - Subitement il vit une lueur et s'élever un fort jet d'eau ressemblant à celui d'une baleine et un objet est venu volant près de lui, et s'est posé, une partie dans l'eau et une autre partie sur le sable de la plage sur des sphères d'un train d'atterrissage. L'objet mesurait 20 m de diamètre par 6 mètres de hauteur et ressemblait à deux arc en ciel unis formant une bordure en son centre.

Il sentait l'acide, acre, désagréable. Il s'éteint, et par une ouverture dans sa partie basse est descendue une échelle flexible d'où sont sorties deux silhouettes hautes, qui cheminèrent en direction de l'avocat, qui se leva et demanda en portugais s'il s'était passé quelques problèmes, s'il pouvait rendre quelques services, s'ils voulaient quelque chose de lui.

Comme ils ne répondaient pas, le Dr. Freitas de Guimarães insista en demandant en français, anglais, italien, espagnol. Ils ne répondaient toujours pas, mais il eut l'intuition qu'ils lui disaient deux fois "si vous voulez connaitre notre appareil et faire avec lui même, un petit voyage, venez", il se rendit compte qu'il était dans une franche communication télépathique.

Lorsqu'il décida d'accepter, un des deux visiteurs lui tourna le dos et se dirigea vers le disque volant, monta quelques degrés avec facilité et le Dr. Freitas Guimarães l'accompagna suivi par l'autre visiteur.

Ils sont arrivés dans une salle où il y avait une espèce de cône dont le sommet était au centre du vaisseau et qui séparait les compartiments. Au fond de ce local il y avait une espèce de divan, simple, fait d'un matériau inconnu, ressemblant à du cuir, doux, et au-dessus du dossier il y avait deux appareils avec des cercles concentriques et illuminés contenant des lignes quadrangulaires avec des points, groupes de points et des annotations écrites. En son centre il y avait trois aiguilles dont une centrale plus longue et deux latérales plus petites qui étaient en mouvement. Des années après, lorsque il fut recherché par le commandant du navire Navio Escola Almirante Saldanha, de la marine Brésilienne (qui fut survolé par un disque volant le 16/01/58) le Dr. Freitas Guimarães fut informé que cet appareil était un radar hautement spécialisé. Au dessus du sofa où il s'est assis il y avait des hublots permettant une vision externe.

"L'impression que j'avais était que le vaisseau était arrêté et que les nuages se déplaçaient.
La vitesse était énorme. A un certain moment l'appareil a trépidé"





L'objet en dessin fait par le Dr. Freitas Guimarães

PROMENADE SIDÉRALE - Dans le vaisseau il y avait au total 5 membres d'équipage. Les trois aperçus avaient les cheveux longs et blonds, yeux clairs, et un regard très clair, des peaux sans rides, et portaient une sorte de salopette couleur de cane, vert clair, affiné avec des barres au niveau du cou, poignets, ceinture et chevilles. Ils portaient des bottines flexibles d'un matériau ressemblant à de la nappe (?!). Ensuite il entendit un léger bruit, et perçut un petit trépidement, et sentit qu'ils décollaient, il vit qu'il était tombé de l'eau sur le côté hors des hublots ronds et le Dr Freitas Guimarães demanda si c'était de la pluie. Télépathiquement, il lui fut répondu qu'il y avait un rotor à la base de l'appareil qui tournait et formait un vide jusque à une certaine hauteur du cylindre central que cela pompait de l'eau et aspergeait. L'appareil paraissait deux calottes unies par les bords, avec un format plus ou moins ovoïde.

La clarté interne était très forte. Peu après le Dr Freitas Guimarães vit un ciel incroyablement étoilé, une aire sombre et une autre de couleur violette, et ensuite il faisait jour, la lumière du soleil tapant sur les nuages, faisant un spectacle merveilleux.

L'impression qu'il avait était que le vaisseau était arrêté et que les nuages se déplaçaient. La vitesse était énorme. A un certain moment l'appareil a trépidé, et l'avocat eut peur, et voulut demandé, mais avant il eut télépathiquement l'explication qu'ils avaient quitté l'atmosphère de notre planète et qu'ils avaient "modifié le régime de navigabilité". Comme ils avaient quitté récemment São Sebastião, l'avocat voulut voir combien de temps il s'était passé et observa que sa montre était arrêtée à 19h40. Télépathiquement il accepta une invitation pour une nouvelle rencontre le 12 août 1957. Les quatre restèrent dans la même salle, mais il y avait deux personnes de plus dans le vaisseau tant sous marin (osni - objet sous marin non identifié) comme volant (ovni), qui s'est posé sur le même lieu au tour de 40 minutes après son départ. Il s'est ouvert un écoutille sur le sol et le Dr Freitas Guimarães descendit tout seul par l'escalier et voulut courir, mais sur le lieu il y avait une gramminée très résistante, et il comprit qu'il pouvait tomber et n'a pas voulu montrer de la peur.

Il convient de rappeler que São Sebastião se trouve en bas de la route aérienne la plus fréquentée du Brésil, obligatoire pour les avions qui vont de Rio de Janeiro vers São Paulo et d'autres villes du Sud Est et Sud"

DE RETOUR A SANTOS - Le Dr Freitas Guimarães marcha jusqu'à son hôtel, remit sa montre à l'heure qui s'était arrêtée, paya sa note et retourna à Santos par la nationale (a cette époque il n'y avait pas encore de nationale Rio-Santos et le voyage se faisait par des routes sinueuses). Il est arrivé à Santos vers les 7 ou 8 heures du matin et raconta à son épouse ce qui s'était passé.

Ensuite il parla du sujet à peine à quelques amis intimes, mais après un an l'histoire s'est répandue et le politicien Dr Lincoln Feliciano révéla à un journal qui l'a publié avec des erreurs, peu de semaines avant le rendez vous avec les ETs, ce qui a provoqué un grand intérêt journalistique.

A partir de cet épisode, le Dr Freitas Guimarães commença à avoir des intuitions inexplicables et vérifia que cela arrivait avec d'autres personnes ayant eu des expériences similaires, basés sur des lettres qu'il a reçues, notamment des militaires nord américains qui se sentaient dominés par les ETs.

Le major Coqueiro de la FAB rendit visite à l'avocat et professeur et lui demanda de dessiner le disque volant, l'informant qu'il était pareil à celui qui a survolé la Base Aérienne à Gravataì/RS, et l'a dissuadé du rendez-vous en l'informant que des avions de chasse et des jets armés seraient sur le lieu. Divers témoins, journalistes inclus, ont vu à cette occasion le disque volant comme les chasseurs de la FAB au-dessus de São Sebatião, ce qu'ils ont déclaré dans un programme de télévision. Le Dr Freitas Guimarães fut entrevu par divers organes de presse, inclus la Tribuna de Santos par le médecin, ufologue et écrivain Dr Walter Karl Bühler, de la "Sociedade Brasileira de Estudo dos Discos Voadores" (SBEDV) qui publia d'amples matières. Le Dr Freitas Guimarães donna une entrevue deux fois à la TV Tupi de São Paulo et deux à TV de Rio.

Il a prononcé diverses conférences sur le sujet inclusivement à la Bibliothèque Publique de São Paulo et en 1980 à la loge Maçonnique de São Paulo, donna d'innombrables informations détaillées sur le disque volant, en vol et sa relation avec l'équipage, matériel qui fut enregistré sur cassette.

LES MILITAIRES ET LES DISQUES VOLANTS - Le programme "Fantàstico" du réseau Globo de Télévision passa une vidéo de 9 minutes le 22 mai 2005, dans laquelle les officiers de la FAB montraient aux ufologues à Brasila les moniteurs radars où les ovnis apparaissaient et les brigadiers déclaraient que depuis 1952 ils enquêtaient et archivaient des informations sur eux, c'est-à-dire, qu'ils le faisaient déjà 4 ans avant le voyage du Dr Freitas Guimarães.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 6:31