Ufologie & Paranormal

Bonjour,

Nous vous souhaitons un excellent surf sur les pages du forum. Le forum est en libre participation pour les non-inscrits. Une inscription donne néanmoins droit à nombreux avantages :

- Pas de pub
- Un pseudonyme réservé
- Un accès à l'ensemble des catégories
- La participation à la vie du forum
- Participation à nos concours
- Un outils précis pour organiser vos lectures, vos interventions.

Au plaisir de vous compter parmi nos prochains membres.

Le Staff.
Nouveau ! Le forum est en libre participation pour les non-inscrits.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

BLANCHIEMENT

Partagez
avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8430

BLANCHIEMENT

Message par casseron le Jeu 8 Juil - 10:21

CHANGEMENT CLIMATIQUE

http://www.france-info.com/sciences-environnement-2010-07-08-climategate-le-giec-avait-raison-463297-29-31.html

Vous avez bien lu ? Rien ne remet en cause les conclusions du Giec. Et quelques lignes plus loin....ils ont manipulé les données !!!!
C'est ça une commission d'enquête honnête ? A vomir....

Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: BLANCHIEMENT

Message par Celadon le Jeu 8 Juil - 11:10

Bonjour,

en fait le GIEC a longtemps navigué à vue...dans le brouillard.
Et les intérêts économiques et politiques ne sont jamais loin.
Avec bien des réticences du côté anglo-saxon.

J'ai donc ressorti un article que j'avais écrit il y a quelques années à ce propos.
Il est un peu long mais essaie d'être clair.
Bon courage.


Urgence environnementale : les changements climatiques

Guide Action 21-Chapitre 8: intégration de processus de prise de décisions sur l’Environnement et le Développement.
Chapitre 9: protection de l’Atmosphère.
Le climat conditionne la localisation et les modes de vie des sociétés humaines.
Les caractéristiques du climat sont: précipitations, températures, vents, nébulosités.
Le climat est également fonction, de la couverture du sol (végétation, glace..) et de la composition des gaz à effet de serre.

un peu d’histoire :

Horace Bénédict De Saussure (1740-id1799) naturaliste et physicien suisse émet l’hypothèse que l’atmosphère se comporte comme le ferait une immense plaque de verre entre le soleil et la terre.
En 1824 Joseph Fourier (1768-1830) mathématicien et physicien français, valide l’hypothèse avancée par De Saussure selon laquelle la température au sol est plus élevée qu’elle ne le serait sans atmosphère. Il nomme ce phénomène « effet de serre ».
En 1836 Claude Pouillet (1790-1868) physicien français identifie les 2 principaux gaz à « effet de serre » comme étant l’eau H2O et le dioxyde de Carbone CO2. Il précise alors que toute variation importante de la concentration d’un de ces deux gaz dans l’atmosphère entraînerait (ou aurait entraîné) un changement climatique global.
En 1896 Svante Arrhenius (1859-1927) physicien suédois, démontre que l’utilisation d’énergies fossiles augmente la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Il précise également que cette augmentation se traduit par un renforcement de l’« effet de serre» ainsi que par une élévation de la température moyenne de la planète.
Durant le XX° Siècle se développe l’étude de la météorologie et de la climatologie. Des modèles numériques prédictionnels sont utilisés afin de vérifier les différentes hypothèses.
En 1988, sous l’égide Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) crée le GIEC (ou IPCC) (Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat ) dont la mission est « d'évaluer l'information scientifique, technique et socio-économique pertinente pour comprendre le risque du changement climatique d'origine humaine. »

En 1992 à Rio, au Brésil, lors du « sommet de la Terre », 170 chefs d’états signent la convention-cadre sur les changements climatiques.
En 1997 dans le cadre de la convention Climat, le protocole de Kyoto engage les pays signataires industrialisés, à réduire leur émission de gaz à effet de serre.
Avec l’adhésion de la Russie, ce protocole est entré en vigueur le 15 février 2005.
Le 30 août 2006, la Californie, 8ème économie de la planète et 12ème plus gros émetteur de gaz à effet de serre devient le premier Etat nord- américain à s’engager officiellement à respecter le protocole de Kyoto.

Situation actuelle :

D’après le GIEC- rapport 2 001 -(Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat -ONU), la température moyenne à la surface du globe s’est élevée de 0,6°C durant le XX° Siècle. Cette élévation devrait se poursuivre au cours du XXI° Siècle et se situer entre 1,4 et 5,8°C. Ce réchauffement climatique en cours, est considéré à l’échelle planétaire et peut masquer des variations climatiques régionales ou locales qui apparaissent contradictoires. Il ne sera donc, pas identique suivant les régions du globe et provoquera des changements importants dans la répartition des précipitations ainsi qu’une modification des régimes des vents. Il entraînera mécaniquement une élévation du niveau de la mer du fait de la dilation de l’eau et de la fonte des glaces continentales (environ 15% de l’effet global prévu : 20cm au 20°S. et de 9 à 88 cm au 21°S- sous toute réserve).
Si le niveau des mers et des océans venait à monter de 1 mètre, 1/5 de la population mondiale serait contraint de quitter son habitat actuel. Or ces 1,3 milliards de personnes, qui vivent actuellement dans des mégalopoles situées en bord de mer sont déjà parmi les plus démunies de la société. Comment et où leur assurer un nouveau lieu de vie dans des pays souvent pauvres et surpeuplés ? Dans les pays développés, le problème est tout aussi grave : faut-il perdre des territoires, comme la Camargue ou la Floride, ou bien se battre pour les sauver comme c’est le cas en Hollande ou à Venise ? Quels en seront les coûts, environnementaux, sociaux et économiques ?
Actuellement, certains atolls sont à la limite de la submersion et leurs populations contraintes à l’exode.

Sources d'émissions des principaux gaz à effet de serre (GES) : d’après GIEC 2001

La première cause du réchauffement climatique est l’augmentation des gaz à effet de serre produits par l’activité humaine.
Avec une part de 55%, le dioxyde de carbone CO2 est le principal gaz à effet de serre anthropique. Il est rejeté dans l’atmosphère lors de la combustion ou de l’utilisation d’une énergie d’origine fossile( charbon, gaz, pétrole) ce qui représentent 87% de l’énergie utilisée dans le monde. Il est également issu de certains procédés industriels, la déforestation (pour plus de 15%) et l'agriculture intensive. Les secteurs les plus émetteurs sont l'industrie, la production énergétique et les transports. La consommation des ménages (cuisson, chauffage, électricité) contribue aussi significativement aux émissions de CO2. Le CO2 représente environ 62% du pouvoir radiatif des gaz à effet de serre (NOAA Climate Monitoring and Diagnostics, 09/2005).
Le CO2 est aussi émis en grande quantité par les éruptions volcaniques majeures qu'a connu la Terre.
Pour 15% le méthane (CH4). Il est majoritairement (depuis 1990) émis par l'élevage intensif des bovins, les déjections animales, les cultures (comme le riz), la fermentation des déchets organiques, les feux de forêts, l'utilisation du bois pour le chauffage et la cuisson, l'inondation de vallées lors de la mise en eau des barrages (avec la décomposition de la biomasse noyée) et lors du transport et de l'exploitation du gaz et du pétrole (fuites de grisou dans les mines de charbon, de gaz avec les gazoducs, torchères...).
40% des émissions de méthane sont imputables à des processus naturels tels ceux liés aux terres humides et aux termites (OMM, 03/2006).
Le CH4 s'oxyde en CO2.
Pour 4% le protoxyde d'azote ou oxyde nitreux (N2O). Il résulte de l'agriculture intensive (engrais, déjections), la combustion de la biomasse, des procédés industriels chimiques et des aérosols notamment.
Pour 21% les chlorofluorocarbone ou CFC. Ils sont produits par l’industrie chimique.
Pour 5% autre gaz dont l’ozone.



Les taux de gaz à effet de serre anthropiques ont progressé de manière très inquiétante en quelques décennies:
- le dioxyde de carbone CO2 a augmenté de plus de 30% en 150 ans. (il pourrait doubler durant ce siècle).
-le méthane CH4 est en augmentation de 150% en 250 ans-.
- protoxyde d’azote N2O :


Les différents gaz responsables participent plus ou moins à l'effet de serre selon leur pouvoir de réchauffement et leur durée de vie. Ainsi, même des gaz émis en très petite quantité peuvent renforcer nettement et durablement l'effet de serre.
Gaz Concentration préindustrielle
T1 Concentration actuelle
T2 Variation
T1→T2 Variation annuelle moyenne Pouvoir de réchauffement
Base 1=CO2 Durée de vie moyenne
CO2 270 ppm 380 ppm +41% 2 ppm par an depuis 2 001 1 125 ans
CH4 700 ppb 1 783 ppb +155% 5 ppb par an depuis 1 999 22,96 12 ans
N2O 270 ppb 318,6 ppb +18% 0,8 ppb par an depuis 1988 296,7 150 ans
CFC Inexistant avant 1938 0,38 ppm - ? 16 000 120 ans
Source : notre-planete.info d'après : GIEC 2001, CITEPA 2004, P. Arques 1998, J-C Lhomme, 2005, OMM 2006



Le réchauffement climatique implique une modification importante du climat sur toute la surface de la Terre et a localement des conséquences qui peuvent être catastrophiques. Tout l’écosystème terrestre, tant local que global sera modifié : désertification, modification du cycle de l’eau, contrastes thermiques…Les écosystèmes régionaux pourraient ne pas s’adapter du fait de la rapidité et de l’ampleur des bouleversements.
Par exemple : Pour 1 degré Celsius supplémentaire la végétation serait amenée à se déplacer de 200km vers les pôles, si cela lui est possible. On prévoit pour le même échauffement une disparition de 15 à 40% des plantes spécifiques à un biotope.
Parallèlement, le réchauffement des pergélisols( sols gelés en permanence et en profondeur) et des mers froides risque de libérer d’importantes quantités d’hydrate de carbone actuellement piégé dans le sous-sol ou dans les océans (les clathrates : 1m3 de ces cristaux dégagent 170m3 de méthane) qui viendront encore accélérer l’effet de serre.

Ces modifications climatiques impliqueront obligatoirement des modifications dans les modes de vie des sociétés humaines.

Les travaux de l’ONU :

 La convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone et le protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, 1987.
 La convention - cadre sur le changement climatique a pour objet la "stabilisation des concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique du système climatique". Les pays de l'OCDE se sont engagés à stabiliser en 2000 leurs émissions de gaz à effet de serre au même niveau qu'en 1990.
 Le protocole de Kyoto (1997) fixe des objectifs de réduction pour les pays industrialisés au-delà de l’an 2000 : 5,2% sur la période 2008-2012 par rapport à 1990 pour les pays industrialisés, 8% pour l'Union européenne, 0% pour la France. Au fil des conférences des parties : Buenos Aires (1998), Bonn (1999), La Haye (2000), l’application du Protocole de Kyoto se heurte à des difficultés croissantes, notamment sur la mise en œuvre pratique des mécanismes de flexibilité ("permis à polluer, développement propre").

Le site du GIEC http://www.ipcc.ch
Synthèse en français du rapport du GIEC-2 001 http://www.greenfacts.org/climate-change/giec/giec.htm

Le site du PNUE http://climatchange.unep.net/
Le site de Jean-Marc Jancovici sur le réchauffement climatique http://manicore.com/

Autre site intéressant http://www.notre-planete.info


Céladon.


Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: BLANCHIEMENT

Message par Celadon le Jeu 8 Juil - 11:33

avatar
casseron
VIP
VIP

Nombre de messages : 8430

Re: BLANCHIEMENT

Message par casseron le Jeu 8 Juil - 13:13

Négationnistes, partisans du complot, sectes, voilà les mots efficaces derrière lesquels se réfugient ces gens-là pour éliminer les gêneurs.
Ils deviennent comme les politiques, manipulateurs et totalement aveugles.

Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Re: BLANCHIEMENT

Message par Celadon le Jeu 8 Juil - 13:23

La guerre des mots et termes est tellement ancienne.

Mais je ne mettrai pas ma tête sur le billot pour soutenir les projections du GIEC.
Il est simplement évident que faire quelque chose ne sera pas pire que de fermer les yeux.
Sous plein d'aspects, nous allons vers une catastrophe, sans doute sociale avant d'être environnementale.

Céladon.
avatar
Macha
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 7174

Re: BLANCHIEMENT

Message par Macha le Jeu 8 Juil - 14:09

Que du vent !

Il s'est avéré que le rapport du GIEC n'a pas réellement tenu compte des avis des scientifiques qui ont été auditionnés. Ce qui a effectivement un tant soit peu modifié la donne, et à l'échelle terre ce sont tout de même des erreurs énormes.

Le rapport s'est voulu "sciemment alarmiste" ...

Maintenant l'usine est en marche ... les lobbying ont la porte grande ouverte pour agir !

Le ministère de l'écologie marche à fond dans le système ... aucun recul !


Celadon
Membre Régulier
Membre Régulier

Nombre de messages : 257

Message par Celadon le Jeu 8 Juil - 20:19

Bonsoir,

Un passage ,

Qui me renvoie aux basiques de la mondialisation,

Je préfère ne rien dire

Je perdrais ma politesse
Céladon


Contenu sponsorisé

Re: BLANCHIEMENT

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 7:18